Essai publié le

Essai Honda X-ADV - Un savant mélange des genres

Texte de Charles Donzé
Imprimer cet article

On connaissait les SUV dans le milieu automobile, ces véhicules capables de tracer le ruban autoroutier, de s’aventurer hors des sentiers battus comme d’arpenter la jungle urbaine… et voici que Honda déboule à l’automne dernier avec son X-ADV, un véritable SUV à deux-roues !

Il y a quelques années encore, les motards parlaient de motos avec passion et conviction tout en se racontant leurs derniers exploits d’échappées à l’autre bout de l’Europe. Tandis que les scootéristes considéraient leur machine comme un vulgaire deux-roues utilitaire équipé d’un moteur asthmatique. Il y avait deux mondes bien distincts. Depuis, le scooter s’est embourgeoisé et a vu ses performances en hausse. On parle maintenant de maxi-scooters. Des moteurs puissants et coupleux ont fait leur apparition dans de rigoureux châssis. D’allure élancée et de ligne dynamique, la plupart des scooters de grosse cylindrée ont opté pour un design se rapprochant des motos, avec une face avant agressive et un arrière effilé tout en conservant une ergonomie de haut niveau et une capacité de rangement appréciable.

Le Yamaha TMax a donné le ton, avec des performances hors du commun et une allure athlétique. Puis vint le Honda Integra. Ce dernier a appliqué les avantages pratiques du scooter à une partie-cycle de moto. En d’autres termes et pour simplifier, Honda a utilisé la plateforme de la moto NC 750 pour en créer un scooter. Le résultat a été sans équivoque, avec une qualité de roulage incomparable et une ergonomie remarquable. Les motards en quête de praticité et de polyvalence ont été comblés, de même que les scootéristes à la recherche d’un scooter aux caractéristiques d’une moto.

Ces dernières années ont vu l’Integra évoluer, Honda étant convaincu, à raison, d’avoir créé un nouveau marché, à mi-chemin entre celui des motos et celui des scooters. Dans la même veine, c’est à l’automne dernier qu’Honda a présenté son X-ADV, un véritable croisement entre un trail et un maxi-scooter, tant esthétiquement qu’au niveau de ses performances.

A nouveau, Honda innove et instaure des standards révolutionnaires. Alors que les SUV automobiles se taillent une belle part du marché des voitures neuves, l’alternative à deux-roues n’existait pas vraiment si ce n’est que par le biais des trails routiers. On assiste maintenant, avec cet Honda X-ADV, à la naissance d’un nouveau concept de deux-roues. Le X de X-ADV pourrait bien signifier "croisement", croisement de deux types de véhicule ; et ADV pour "adventure" (aventure).
A ce sujet, Kenichi Misaki, responsable du développement du X­-ADV 2017, confie : "Notre thème de développement pour le X­-ADV était simple: "Partir et se faire plaisir". Nous avons donc créé une moto dont l’esprit d’aventure est présent d’origine. Nous savions aussi que le X­-ADV devait être parfaitement utilisable au quotidien pour se déplacer en ville, avec de nombreux aspects pratiques. Et le week-­end, il devait offrir la possibilité de s’échapper de la routine quotidienne, avec un style nouveau et excitant."

Le X-ADV transpire le tout-terrain : ses jantes à rayons l’une à l’avant plus grande que l’autre à l’arrière, l’échappement orienté vers le haut, ses protège-mains, son épais protège-carter en aluminium, sa tête de fourche haut perchée, son bloc-compteurs digital inspiré de la CRF1000L Africa Twin, son large guidon en aluminium, sa transmission par chaîne, … et surtout l’habillage et le style général de ses carénages. Plus encore lorsque le X-ADV adopte les combinaisons de couleurs de l’Africa Twin !

En regardant du plus près, on constate que le X-ADV a été conçu à la base comme une moto : un châssis tubulaire en acier, une fourche imposante de 41mm de diamètre réglable en précharge comme en détente, un monoamortisseur de type Pro-Link (réglable en précharge) relié à un bras oscillant en aluminium, de gros disques de frein de 310mm avec des étriers à 4 pistons à montage radial, un système de transmission à double embrayage (DCT) à la configuration spécifique, une position de conduite très droite et relevée inspirée de celle rencontrée sur l’Africa Twin, une motorisation bicylindre au couple généreux des bas aux mi-régimes, un compte-tours high-tech recensant une pléthore d’informations… Jusqu’ici, rien ne fait penser à la description d’un scooter. C’est lorsqu’on s’attarde sur les détails qu’on remarque les caractéristiques d’un scooter, mais surtout ses points forts. Citons par exemple, le rangement de 21 litres de volume sous la selle (incluant un éclairage à LED et une alimentation 12V de type allume-cigare), la boîte de vitesse automatique, la possibilité d’enfourcher le véhicule sans lever la cuisse, la position de conduite décontractée et très en hauteur permettant une excellente visibilité, une ergonomie supérieure aux standards, …

Dans tous les cas, le pékin moyen le rangera immédiatement dans la catégorie des scooters, mieux dans celle des maxi-scooters. En effet, par son allure générale avec son tunnel central abaissé pour faciliter l’enfourchement, ses carénages et ses nombreux plastiques ci et là, le X-ADV a plus du scooter que de la moto dépouillée.

Au final, on découvre un véhicule de conception complètement nouvelle, mélangeant les styles, combinant les avantages de l’un et de l’autre. A vrai dire, on a hâte de se retrouver à son guidon pour découvrir ses capacités !

Honda a donné rendez-vous à la presse au nord de la Sardaigne, sur la fameuse Costa Smeralda connue pour ses yachts, ses boutiques de luxe et ses innombrables villas aussi somptueuses les unes que les autres. Ce n’est pas pour cela que la destination a été choisie, mais plutôt pour ses routes tortueuses et ses possibilités d’évasion hors des sentiers battus. En suivant la côte, on rencontre souvent des chemins faits de sable menant aux plages ; plus loin, dans les contreforts, ce sont des chemins rocailleux. Le Honda X-ADV semble toute destinée à ces décors, des petites ruelles des quartiers résidentiels de la Costa Smeralda aux nombreux virolets de la campagne sarde en passant par les nombreux petits chemins côtiers ou forestiers.

On enfourche le X-ADV, par réflexe motard en passant la cuisse par-dessus la selle. A son guidon, à l’arrêt, la première sensation révèle un véhicule imposant, large dans sa partie centrale (repose-pieds, selle, tête de fourche, largeur du guidon), haut au niveau de la selle. Ce sentiment de robustesse est rassurante, au même titre que lorsqu’on grimpe dans un SUV automobile de taille supérieure.

Le déverrouillage de la direction, le contacteur et la mise en route profite d’un système keyless. Ultra pratique, il suffit de laisser la clé au fond de la poche et la magie du sans fil fait effet. De ce commodo central, on peut verrouiller la direction, ouvrir la trappe à essence ainsi que le coffre sous-selle, et mettre le contact.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Pétition AcidMoto.ch

Au final...

On a aimé :
+
Look
+
Châssis, suspension et freinage
+
Boîte de vitesses DCT
+
Les aspects pratiques
+
Une moto déguisé en scooter pratique et performant
On a moins aimé :
-
Absence de contrôle de traction pour les novices
-
Manque de puissance pour les pilotes exigeants

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Honda
Modèle :
X-ADV
Année :
2017
Catégorie :
Scooter
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
Bicylindre, 4 temps, simples ACT et 8 soupapes
Cylindrée :
745 cm3
Refroidissement :
Refroidissement liquide
Alimentation :
Injection électronique PGM­FI
Performances
Puissance max. :
55 ch à 6'250 tr/min
Couple max. :
68 Nm à 4'750 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
Automatique à 6 rapports, double embrayage
Embrayage :
Double embrayage DCT
Partie Cycle
Châssis :
Tubulaire en acier
Suspension AV :
Fourche inversée ø 41 mm réglable en précharge et détente
Course AV :
154 mm
Suspension AR :
Pro­Link avec monoamortisseur réglable en précharge
Débattement AR :
150 mm
Pneu AV :
120/70 R17
Pneu AR :
160/60 R15
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque hydraulique avec étriers 4 pistons
Frein AR :
Simple disque hydraulique avec étrier simple piston
Dimensions
Longueur :
2'245 mm
Empattement :
1'590 mm
Largeur :
910 mm
Hauteur de selle :
820 mm
Poids à sec :
220 kg
Poids total :
238 kg
Réservoir :
13.1 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Argent Digital
 
Argent Matt Bullet
 
Blanc Pearl Glare
 
Rouge Victory Red
Catalogue
Prix de vente :
CHF 13'080.-
CHF 700.- de Swiss-Bonus à déduire
En ligne :

Plus d'articles Moto

La Husqvarna 701 Svartpilen en approche
On se souvient que lors de l’EICMA 2015 Husqvarna avait dévoilé deux concepts, les Vitpilen et Svartpilen. Ces deux concepts devraient arriver sous peu.
Go North Cape [épisode 2] - Les premiers kilomètres en Norvège
Après quatre jours de voyage, nos compères de la côte vaudoise roulent sur l'asphalte de la Norvège.
Chaos à Massy (Essonne) après un accident de quad
Le 5 mai dernier a eu lieu à Antony (Hauts-de-Seine) un jeune originaire de Massy se tuait en quad après une course-poursuite avec les forces de l'ordre. Hier a eu lieu en représailles un véritable rodéo en ville.
A la rencontre des Dandy Riders dans leur "Usine" à Saint-Raphaël (F)
Amateurs de custom culture - pas celle provenant des US, mais celle arrivée du Japon et popularisé par les Wrenchmonkeys, le Brat style - vous êtes au bon endroit ! Les Gentlemen GVA, ces motards chics roulant en ancienne ou en néo-retro ont reçu une invitation, et non des moindres, pour aller découvrir "l’Usine", un concept store dans le sud de la France, entièrement dédiée à cette culture. Il n’en fallait pas plus pour chevaucher nos montures et répondre positivement à cet appel.
Dark Arts – La Triumph Thruxton R revue par Wenley Andrew
Wenley Andrew, préparateur basé en Australie, s'est attaqué avec un certain succès à la Triumph Thruxton R, le but était de garder le meilleur de ce qui a été créé par Triumph et d'améliorer le reste.
Go North Cape [épisode 1] - De la Suisse à Kiel (D)
Hier, Adrien Salgado et Mathieu Voumard ont mis le cap plein nord. Plus de 1'100 kilomètres parcourus sans embûche.

Recherche

Hot news !

Essai BMW R1200 GS Rallye style - Pas besoin d’être parfaite
La GS c’est l’indétrônable, celle qui se vend toujours bien, année après année. Les concurrentes ne manquent pas, mais l’allemande garde ce je ne sais quoi d’avance sur les autres pour rester au sommet. Avec l’édition Rallye style, on touche volontairement à une moto moins parfaite mais à l’utilisation plus ciblée. Récit d’un essai où j’aurai tout vu.
Vidéo - Quand la moto devient un médicament
Pierre-Alain Uldry s'est intéressé au côté guérisseur de nos chères montures. Par le témoignage de deux motards confrontés à des problèmes de santé importants et leurs répercussions, il met en avant les vertus salvatrices de notre passion.
BMW F850GS – Des photos volées en attendant Milan
Le constructeur bavarois va vraisemblablement effectuer une sérieuse mise à jour sur sa F800 afin de proposer une machine plus concurrentielle face aux Africa Twin et autre Multistrada 950.
Essai Harley-Davidson Street Rod - Dynamique et agile, c’est possible
Avec la Street Rod, Harley-Davidson a revu sa copie : le look est soigné, l’équipement est revu et la moto dans son ensemble est bien une Harley-Davidson.
Essai Aprilia Tuono V4 1100 RR et Factory - Roadster superlatif? C'est ce qu’on verra!
Même si on aimerait plus d’audace de leur part d'Aprilia, le gros V4, ils savent faire et ils continuent de mettre à jour leur sportive et leur roadster avec ce que leur enseigne le MotoGP et le Superbike. Avec des options clairement dédiées à la piste, la Tuono pourrait être le roadster le plus fou de la production actuelle.
Essai Yamaha XSR900 Abarth - Piquée par le Scorpion
Née en MotoGP en 2007, la symbiose entre Yamaha et la marque italienne de voitures sportives Abarth donne pour la première fois naissance à une vraie collaboration. Pour l’occasion, le roadster vintage de Yamaha s’offre une peinture exclusive et quelques accessoires pour seulement 695 exemplaires de celle qui s’appelle la XSR900 Abarth.

Liens Partenaires