Essai publié le

Essai Ducati Multistrada 1200 Enduro - Plus tout-terrain qu'on ne le pense !

Texte de David Zimmermann
Imprimer cet article

Exclusivement présent sur les marchés de la compétition et de la route, Ducati a surpris tout le monde en présentant la Multistrada 1200 Enduro au salon de Milan à la fin de l’année 2015. La première Ducati destinée à l’aventure hors des sentiers battus avec de vraies aptitudes tout-terrain est née !

Les ingénieurs de Bologne ne se sont pas contentés de coller une paire de pneus à tétines et un gros réservoir à la Multistrada existante. C’est bien une nouvelle moto à part entière qui a nécessité deux ans de développement que Ducati s’apprête à laisser entre nos mains.

Au premier coup d’œil, on ne peut s’y méprendre, la Multistrada 1200 Enduro partage un air de famille avec sa petite sœur. Les phares à LED, la tête de fourche agressive et cette classe inimitable, même pour une moto équipée d’un si gros réservoir, nous rappellent encore et toujours à quel point les Italiens sont bons dans le design.

Quoi de neuf sur la Multistrada 1200 Enduro ?

Afin de la rendre adapté à la conduite tout-terrain, la Multistrada 1200 Enduro reçoit des jantes à rayons de 19" à l’avant et 17" à l’arrière, équipées d’une monte Pirelli Scorpion Rally (homologué jusqu’à 190km/h). Le débattement des suspensions Sachs semi-actives est augmenté de 30mm pour atteindre 200mm à l’avant comme à l’arrière. La garde au sol quant à elle atteint à présent 205mm (+31mm) pour faciliter les franchissements. Un sabot-moteur en alu de 4mm vient envelopper le moteur pour le protéger et est fixé directement sur le cadre au moyen de deux supports en alu forgé. Le monobras oscillant typique de Ducati est ici remplacé par un bras oscillant standard, renforcé et rallongé afin de pouvoir encaisser les contraintes liées à la conduite en tout-terrain.

L’empattement de la moto augmente de 65mm afin de parfaire sa stabilité. Elle reçoit également un amortisseur de direction afin d’éviter le guidonnage. Des cale-pieds en acier comme sur les enduros ainsi qu’un guidon surélevé de 50mm permettent une conduite confortable en position debout. Le bec a été rallongé pour lui donner une identité propre par rapport à la S, le pare-boue également. Elle est équipée de série d’une béquille centrale. Pour la première fois, Ducati équipe une moto d’un système de frein de parc. Une pression sur la poignée de frein et la moto est freinée pendant neuf secondes, facilitant le démarrage en côte par exemple. La selle conducteur et passager ainsi que les poignées passager ont été revues.

L’échappement, entièrement nouveau, est surélevé et surtout très étroit afin de maximiser la contenance des valises en alu tout en gardant la moto la moins large possible. Toutes ses concurrentes sont équipées de très volumineux échappement. C’est une réussite, comme on peut le voir, le coffre côté échappement a une capacité à peine plus réduite que l’autre (40 litres contre 45).

Les rapports de la boîte de vitesses ainsi que la démultiplication finale ont également été adaptés à la conduite en tout-terrain, afin de permettre d’évoluer confortablement à basse vitesse.

Le mode Enduro qui était déjà présent dans les settings de la 1200S hérite de nouveaux réglages de suspension et de gestion-moteur spécifiques à la conduite en tout-terrain. L’ABS du frein arrière est désactivé, permettant le blocage de la roue et, à l’avant, il est très peu intrusif.

La Ducati Multistrada 1200 Enduro prend de l’embonpoint et pèse désormais 235 kg à sec (+23kg par rapport à la S) et 254kg tous pleins faits. L’immense réservoir de 30 litres lui donne une autonomie de plus de 450km.

Qu’a-t-elle en commun avec la Multistrada 1200 S ?

Le cœur de la Multistrada n’a pas changé. Le fameux Testastretta DVT 1200 à ouvertures de soupapes variables délivrant 160CV à 9’500tr/min et 136Nm à 7’500tr/min garde toute sa fougue. L’électronique de pointe qui équipe la 1200 S est également présent sur l’Enduro, à savoir, un Traction Control, un anti-wheeling, un ABS Bosch fonctionnant dans les virages (le même qui équipe les KTM 1299 Adventure), le système de gestion des suspensions Ducati Skyhook System, des phares à LED avec un système d’assistance d’éclairage en virage, quatre modes de conduites (sport, touring, urban, enduro), un écran couleur TFT de 5", un régulateur de vitesse électronique, des prises USB pour charger vos appareils électroniques, ainsi qu’une application pour connecter votre smartphone. Cette application permet d’afficher vos messages directement sur l’écran de la moto mais également d’enregistrer et d’analyser de nombreuses informations de votre conduite.

N’hésitez pas à consulter notre test de la  Multistrada 1200 S pour plus de détails, le sujet a déjà été couvert de façon très complète par mon collègue Charles et je souhaite ici plutôt me concentrer sur ce qui est propre à la Multistrada Enduro.

La Multistrada 1200 Enduro en action sur route

Ducati nous a conviés à Cagliari en Sardaigne pour le lancement officiel de la Mulitstrada 1200 Enduro. Au menu, un itinéraire route de 140km et un itinéraire tout-terrain de 75 km.

Je commence la journée dans le groupe "route" au côté de mon collègue Micha’ du magazine Töff. Le soleil n’est pas au rendez-vous, mais la température est bien plus agréable qu’en Suisse. Une pression sur le démarreur et le grondement sourd du Testastretta se fait entendre. Rassurez-vous, même avec les drastiques normes EURO4, une Ducati sonne toujours comme une Ducati. J’adore et je pourrais même me satisfaire de l’échappement d’origine pour être franc.

C’est la première fois que je roule en Sardaigne et il ne me faut pas longtemps pour comprendre pourquoi l’île a si bonne réputation auprès des motards. L’itinéraire préparé par Ducati est un enchaînement constant de petits virages sur une magnifique route, longeant tantôt la côte, tantôt dans les montagnes. Les paysages sont magnifiques et on y croise quasi pas de circulation.

En selle, on a vraiment l’impression d’être assis "dans" la moto, et au début le réservoir impressionne par sa largueur mais ne dérange pas les jambes. La position de conduite est très confortable.

Sur route, la Multistrada 1200 Enduro est très agile. Elle se balance d’un virage à un autre de façon neutre et avec une facilité déconcertante par rapport à son gabarit. La bulle réglable en hauteur à une main protège efficacement en position haute, même à des vitesses élevées. Pour une moto de cette gamme de prix, je m’attendais qu’elle soit réglable électriquement. Les freins sont puissants.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Pétition AcidMoto.ch

Au final...

On a aimé :
+
Moteur fabuleux
+
Bruit
+
Confort
+
Capacité tout-terrain
+
Autonomie
+
Intervalles de services augmentés
+
Sacoche de guidon très pratique
+
Agilité sur route
On a moins aimé :
-
Prix
-
Moteur un peu rugueux en-dessous de 3000tr/min en mode sport et touring
-
Frein de parc qui se désactive après neuf secondes
-
Bulle réglable à la main

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Ducati
Modèle :
Multistrada 1200 Enduro
Année :
2016
Catégorie :
Enduro
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Ducati Testastretta DVT avec calage Desmodromic variable, Bicylindre en L, 4 soupape
Cylindrée :
1198,4 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Système d'injection électronique Bosch, corps papillonnés elliptiques avec système Ride-by-Wire, diamètre 56 mm
Performances
Puissance max. :
160 ch à 9'500 tr/min
Couple max. :
136 Nm à 7'500 tr/min
Transmission
Finale :
Chaîne; Pignon 15, Couronne 43
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisques à bain d'huile avec système d'assistance et d'antid
Partie Cycle
Châssis :
Cadre Treillis tubulaire en acier
Suspension AV :
Fourche Sachs de 48 mm entièrement ajustable. Réglage électronique en compression et en détente grâce au système de Suspension Ducati Skyhook (DSS)
Course AV :
200 mm
Suspension AR :
Sachs entièrement ajustable électroniquement avec Système de Suspension Ducati Skyhook (DSS). Bras oscillant en aluminium.
Débattement AR :
200 mm
Pneu AV :
Pirelli Scopion Trail II 120/70 ZR19 en option : Pirelli Scorpio
Pneu AR :
Pirelli Scorpion Trail II 170/60 ZR17 en option : Pirelli Scorpi
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
2 disques semi-flottants de 320 mm, étriers Brembo monobloc à fixation radiale, 4 pistons, 2 plaquettes, ABS de courbe en série2 disques semi-flottant de 320 mm, étriers Brembo monobloc à fixation radiale, 4 pistons, 2 plaquettes, ABS de courbe en série
Frein AR :
Disque de 265 mm, étrier flottant à 2 pistons avec ABS de courbe en série
Dimensions
Empattement :
1'594 mm
Hauteur de selle :
890 mm
870 - 850 mm avec selle basse
Poids à sec :
236 kg
Poids total :
257 kg
Réservoir :
30 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Phantom Grey
 
Star White Silk
 
Ducati Red
Catalogue
Prix de vente :
CHF 21'990.-
Prix public incl. TVA, +195.- CHF Forfait transport, RPLP inclus.
En ligne :

Plus d'articles Moto

Go North Cape [épisode 2] - Les premiers kilomètres en Norvège
Après quatre jours de voyage, nos compères de la côte vaudoise roulent sur l'asphalte de la Norvège.
Chaos à Massy (Essonne) après un accident de quad
Le 5 mai dernier a eu lieu à Antony (Hauts-de-Seine) un jeune originaire de Massy se tuait en quad après une course-poursuite avec les forces de l'ordre. Hier a eu lieu en représailles un véritable rodéo en ville.
A la rencontre des Dandy Riders dans leur "Usine" à Saint-Raphaël (F)
Amateurs de custom culture - pas celle provenant des US, mais celle arrivée du Japon et popularisé par les Wrenchmonkeys, le Brat style - vous êtes au bon endroit ! Les Gentlemen GVA, ces motards chics roulant en ancienne ou en néo-retro ont reçu une invitation, et non des moindres, pour aller découvrir "l’Usine", un concept store dans le sud de la France, entièrement dédiée à cette culture. Il n’en fallait pas plus pour chevaucher nos montures et répondre positivement à cet appel.
Dark Arts – La Triumph Thruxton R revue par Wenley Andrew
Wenley Andrew, préparateur basé en Australie, s'est attaqué avec un certain succès à la Triumph Thruxton R, le but était de garder le meilleur de ce qui a été créé par Triumph et d'améliorer le reste.
Go North Cape [épisode 1] - De la Suisse à Kiel (D)
Hier, Adrien Salgado et Mathieu Voumard ont mis le cap plein nord. Plus de 1'100 kilomètres parcourus sans embûche.
Hayden renversé à vélo : pronostic vital engagé
Le champion du monde de MotoGP en 2006 a été victime d'un accident de la route alors qu'il s'entraînait à vélo avec un groupe d'amis aux alentours de Rimini.

Recherche

Hot news !

Essai BMW R1200 GS Rallye style - Pas besoin d’être parfaite
La GS c’est l’indétrônable, celle qui se vend toujours bien, année après année. Les concurrentes ne manquent pas, mais l’allemande garde ce je ne sais quoi d’avance sur les autres pour rester au sommet. Avec l’édition Rallye style, on touche volontairement à une moto moins parfaite mais à l’utilisation plus ciblée. Récit d’un essai où j’aurai tout vu.
Vidéo - Quand la moto devient un médicament
Pierre-Alain Uldry s'est intéressé au côté guérisseur de nos chères montures. Par le témoignage de deux motards confrontés à des problèmes de santé importants et leurs répercussions, il met en avant les vertus salvatrices de notre passion.
BMW F850GS – Des photos volées en attendant Milan
Le constructeur bavarois va vraisemblablement effectuer une sérieuse mise à jour sur sa F800 afin de proposer une machine plus concurrentielle face aux Africa Twin et autre Multistrada 950.
Essai Harley-Davidson Street Rod - Dynamique et agile, c’est possible
Avec la Street Rod, Harley-Davidson a revu sa copie : le look est soigné, l’équipement est revu et la moto dans son ensemble est bien une Harley-Davidson.
Essai Aprilia Tuono V4 1100 RR et Factory - Roadster superlatif? C'est ce qu’on verra!
Même si on aimerait plus d’audace de leur part d'Aprilia, le gros V4, ils savent faire et ils continuent de mettre à jour leur sportive et leur roadster avec ce que leur enseigne le MotoGP et le Superbike. Avec des options clairement dédiées à la piste, la Tuono pourrait être le roadster le plus fou de la production actuelle.
Essai Yamaha XSR900 Abarth - Piquée par le Scorpion
Née en MotoGP en 2007, la symbiose entre Yamaha et la marque italienne de voitures sportives Abarth donne pour la première fois naissance à une vraie collaboration. Pour l’occasion, le roadster vintage de Yamaha s’offre une peinture exclusive et quelques accessoires pour seulement 695 exemplaires de celle qui s’appelle la XSR900 Abarth.

Liens Partenaires