Essai publié le

Essai du maxi-scooter Honda Integra NC750D

Texte de José Nazaré / Photo(s) de Thierry Cittone
Imprimer cet article

Le maxi-scooter siglé Honda revient revu et corrigé avec le millésime 2014.

Une moto en habit de scooter. Une des machines les plus innovantes de la firme ailée. Un scooter sportif, qui correspond bien à l'image de Honda.

En 2012, la firme ailée a lancé son nouveau concept, prendre la même plateforme pour construire différents deux-roues "série NC", ce qui à l'avantage de proposer des véhicules à des tarifs attractifs. Les ingénieurs Honda se sont attelés à améliorer le concept NC750 (X, S et D).

Le concept et le style de l'Integra ont évolué, devenant plus épurés, plus proches de ceux d'une moto moderne, avec ses angles vifs et nets qui lui confèrent une certaine agressivité.

Arrivé en 2012 sur les routes en version 700cm3, Honda a augmenté en 2014 la cylindrée de la série NC à 750cm3, plus précisément 745. Ce nouveau moteur bicylindre à refroidissement liquide profite d’une nouvelle puissance avec un niveau de réponse plus élevé pour de belles performances.

Moitié-moitié. L’esthétique d’un scooter mélangé à la puissance et au châssis d’une moto, le maxi-scooter beau et puissant est né chez Honda. Une ligne réussie et sportive où les LED se font discrètes.

Le NC750D est disponible en quatre couleurs pour la version standard et deux styles éditions spéciales. Avec des jantes noires : Matt Pearl Glare White (blanc), Graphite Black (noir), Matt Bullet Silver (gris argenté), Candy Arcadian Red (rouge Honda). Et pour la catégorie Sporty : Pearl Glare White Tricolour (tricolore, blanc / rouge muni de sa bande bleue) et Matt Gunpowder Black Metallic (noir poudre de canon, flanqué de sa bande rouge qui le rend encore plus sportif). Pour cette dernière, les jantes seront livrées dorées.

Regardons de plus près !

La hauteur de sa selle à 790 mm ne pose pas de problème d’accessibilité. Avec la réflexion des ingénieurs de Tokyo, on bénéficie d’une vaste protection frontale et d’un bon espace en longueur pour les plus d'un mètre quatre-vingt. En dégageant huit centimètres de chaque côté de la garniture dans l’espace réservé aux genoux, ils ont une totale liberté de mouvement sans heurter le tablier.

En outre, l’assise redessinée est plus fine à l’entre-jambes de deux centimètres, permettant aux nouveaux propriétaires de taille moyenne d’avoir de bons appuis au sol. La selle est plus creusée qu’auparavant, mais la qualité de la texture gel qui la compose compense la perte d’épaisseur.

Dans le tablier est installé sur la gauche le vide-poche (sans clé) et, sur la droite, la poignée actionnant le frein de parking. Ce dernier est pratique dans une pente, pour le stationnement, et surtout s'il faut sortir les clés de sa poche pour ouvrir le portail du garage sous-terrain.

Sous la selle repose un compartiment rangement avec une petite trousse à outils et un allume-cigare. En revanche, il est toujours impossible d’y loger un casque, même un casque jet. Eh oui, les scootéristes peuvent continuer à râler. Vous pourrez y ranger une veste ainsi qu’un pantalon de pluie et vos gants. Honda a encore une fois oublié le côté pratique du scooter. De ce fait, le top-case reste indispensable. Pour combler ce manquement, un nouveau concept pourrait être lancé en ville : des places de stationnement deux-roues avec casier sécurisé.

L’instrumentation digitale du tableau de bord s’illumine une fois le contact mis. Il est agréable de pouvoir régler l’intensité du rétroéclairage. L’ordinateur nous transmet toutes les informations nécessaires d’un véhicule haut de gamme. La vitesse enclenchée, l’heure, l’autonomie actuelle et moyenne, la température du liquide de refroidissement, ainsi que la consommation de carburant instantané et encore bien d’autres. L’indicateur du niveau d’essence est défini en cinq segments ; le dernier, pour la réserve, est de 3.3 litres. La visibilité de cet accessoire est parfaite quelles que soient les conditions météorologiques.

Au guidon, rien de compliqué ! A gauche, l’avertisseur sonore, les indicateurs de directions, les feux de détresse, les feux de croisement et de route, ainsi que le PASS (appels de phare), sans oublier les contacteurs de rapports (+/-) pour le mode manuel. A droite, le démarrage, les commandes automatiques (N, D et S), le contacteur pour basculer entre les modes automatique ou manuel, ainsi qu’un coupe-circuit. Les rétroviseurs sont à la même place que sur le 700. Les commodos reprennent les leviers de freins réglables sur six positions de course, ce qui permet de les adapter parfaitement aux mains de chaque scootériste.

Pas de volet anti-effraction pour protéger le contacteur. Le NC750D intègre le Honda Ignition Security System (HISS), un système antidémarrage efficace. Si l’identifiant de la puce inséré dans la clé de la moto et l’identifiant de l’ECU (unité de commande du moteur) sont différents, le moteur ne démarre pas. Avec ce système électronique, l’allumage du moteur ne peut fonctionner que si le pilote utilise l’une des clés équipées de la puce contenant l’identifiant. Si un individu tente de court-circuiter le système de démarrage du moteur ou de remplacer le module d’allumage, le moteur ne démarrera pas puisque c’est l’ECU qui le commande.

Une nouvelle boîte à double embrayage et six rapports pour piloter l’Integra.

La boîte a subi quelques modifications visant à rendre le pur-sang encore plus souple et plus réactif. La DCT (Dual Clutch Transmission) est de série. Honda, qui travaille sur la transmission automatique depuis des années, a ouvert la voie sur le segment moto en optant pour un double embrayage, et un passage de rapports entièrement automatisé géré par un cerveau électronique.

Avec les modes automatiques, choisissez le mode "Drive" pour un passage de vitesse en mode économique ou optez pour le "Sport" pour aller plus loin dans les tours-minutes ! Le tout gérable en roulant et modifiable d'un simple clic du pouce de la main droite. Ces deux modes automatiques permettent également une intervention manuelle immédiate, via les commandes "+/-" séparée sur le commodo de gauche.

Le constructeur a allongé certains rapports de boîte, offrant des accélérations et une vitesse maximale en progrès, tandis qu’un second balancier d’équilibrage réduit les vibrations.

L’Integra offre également un mode Manual total "MT", un contrôle entier de la transmission. Un mode manuel intelligent, si vous oubliez de rétrograder, pas grave, le NC750D le fera automatiquement pour vous.

En aluminium coulé, les roues avant et arrière sont toujours en 17 pouces, ce qui permet une tenue de route plus sûre que les 15 pouces. Les pneumatiques sont en 120/70 ZR17 M/C et 160/60 ZR17 M/C.

Le frein avant est équipé d’un disque ondulé de 320 mm avec étrier à deux pistons, tandis qu’à l’arrière nous avons un disque ondulé de 240 mm avec étrier à un seul piston. Cher à la marque, le système ABS est là pour assister le système de freinage et il est installé d’origine.

Démarrons cet engin !

Moteur allumé... ne connaissant pas la bête, accélérez gentiment ! Et si rien ne se passe, que les chevaux refusent de bouger, essayez d’appuyer sur le bouton "D" ça avancera peut-être mieux... Première, génial ça marche, non ça roule !

Partons en ville !

En mode D (automatique), car avec tous les stops et les feux lumineux présents tous les cinquante mètres, c’est bien plus pratique. Les accélérations sont constantes avec des changements à 2’000tr/min. Côté freinage, le système ABS se révèle très efficace. Nul besoin de rétrograder puisque la boîte s'occupe de tout. Le scooter, malgré son poids et sa carcasse imposante, reste maniable et... se faufile correctement entre les files.

Le nouveau bras oscillant en aluminium et la révision de l’équilibrage du poids entre l’avant et l’arrière améliore sa maniabilité. Avec le bitume déformé par endroit, les pavés et les rails du tram, les pneus de grand diamètre sont un net avantage. L’amortisseur arrière relié à un système Pro-Link est des plus agréables et assure une bonne souplesse d’amortissement (testé à 50km/h sur un ralentisseur).

L’autoroute !

Du mode "D" au "Sport" pour mieux découvrir ce qui se passe dans le ventre de cette machine. Les accélérations sont plus franches, les montées en régime plus nettes et le moteur reste plus volontiers dans les tours avant de passer la vitesse suivante. Les rapports passent rapidement et en souplesse. La vitesse augmente si vite que la limite légale sur autoroute suisse est atteinte en quelques mètres. Le pare-brise est bien efficace même au-delà de cette limite.

Pour les dépassements, vraiment aucun souci, un coup de gaz et c’est fait ! A 4’000tr/min pour 130km/h, un coup d’accélérateur et la vitesse augmente de 30 à 40km/h pour seulement 1’000tr/min supplémentaires. A cette vitesse, la tenue de route est impériale avec une stabilité parfaite, comme un train sur ses rails.

Les virolets !

Bien sympa la ligne droite, mais allons faire un tour sur nos belles routes de campagne pour bien découvrir ce pur-sang... et en mode manuel s’il vous plaît ! Ce mode permet de jouer avec les commandes et de gérer les accélérations pour avoir de meilleures sensations dans les virages. Les suspensions encaissent sans broncher tous les changements d'angles et le châssis est mis à rude épreuve. Le comportement du NC750 est extraordinaire et la garde au sol n’a jamais fait défaut.

Tout comme en ville, les grandes roues mettent en confiance et permettent une mise sur angle en toute sécurité. Le couple du moteur permet de sortir rapidement des courbes, mais attention, à l’attaque, il faut se servir des deux freins pour gérer le freinage tardif. Dommage que Honda est gardé le simple disque pour les freins. Sachant que l’ordinateur du DCT garde toujours un œil sur la boîte, vous ne risquez jamais de vous retrouver à l’arrêt en sixième, même après un freinage d’urgence. Il est capable de rétrograder automatiquement, même en mode manuel.

Durant l’essai, avec une conduite sportive et des démarrages sans retenue, la consommation s’est révélée très raisonnable ; l'Integra NC750D aura consommé 3,9l/100km. Une belle prouesse au vu de la cylindrée et des performances.

Conclusion :

Le nouvel Integra 750 s’apprécie par sa puissance, son couple, sa tenue de route, et sa consommation de carburant. Le confort est au rendez-vous, aussi bien pour le pilote que pour le passager. La traversée de nos plaines et de nos montagnes se fera avec grand plaisir sans nul besoin de massage à l’arrivée. Pour ceux qui veulent allier scooter, puissance et confort à moindre coût afin d’assouvir une passion, vous trouverez en cet engin de quoi satisfaire vos envies !

Commentaires

Suivez AcidMoto.ch !

Pétition AcidMoto.ch

Au final...

On a aimé :
+
Boîte DCT
+
Tenue de route
+
Freinage
+
Confort
+
Performances
+
Consommation
+
Prix
On a moins aimé :
-
Capacité de rangement sous la selle

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Honda
Modèle :
Integra NC750D
Année :
2014
Catégorie :
Scooter
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
Bicylindre en ligne, SOHC, 4 temps, 8-soupapes
Cylindrée :
745 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique PGM-FI
Performances
Puissance max. :
55 ch à 6'250 tr/min
Couple max. :
68 Nm à 4'750 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine à joints toriques
Boîte :
DCT à 6 vitesses
Embrayage :
Multidisque humide, double embrayage
Partie Cycle
Châssis :
« Diamond » en acier
Suspension AV :
Fourche ø 41 mm
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Mono amortisseur avec bras oscillant Pro-Link
Débattement AR :
120 mm
Pneu AV :
120/70-ZR17M/C (58W)
Pneu AR :
160/60-ZR17M/C (69W)
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Oui (Dual CBS)
Frein AV :
Simple disque hydraulique ø 320 mm avec étrier 2 pistons et plaquettes métal fritté
Frein AR :
Simple disque hydraulique ø 240 mm avec étrier simple piston
Dimensions
Longueur :
2'195 mm
Empattement :
1'440 mm
Largeur :
810 mm
Hauteur de selle :
790 mm
Poids total :
237 kg
Coloris disponibles
Coloris :
Red
 
White
Catalogue
Prix de vente :
CHF 10'990.-
En ligne :

Equipement de l'article

Plus d'articles Moto

Honda Goldwing 2018 - On commence à en avoir une idée
Tout d’abord annoncée pour cette année, la mise à jour de la Goldwing devrait arriver en 2018 et bien que les fantasmes les plus fous courent à son propos, on commence à avoir une idée de la future Gold.
Salon Swiss-Moto 2017 - Place à la vidéo et aux photos
Le salon Swiss-Moto édition 2017 fermera ses portes ce dimanche, alors pour ceux qui n'ont pas eu la chance de pouvoir se déplacer, voici une brève visite virtuelle.
Honda SH 125 2017 – Essai dans les rues de Florence
Le constructeur ailé a procédé à une sérieuse refonte de son SH 125 pour fêter les 30 ans de cet emblématique scooter en 2017.
Essai Triumph Street Triple RS - La référence entend bien le rester
La référence de la catégorie roadster mid-size évolue pour 2017, elle gagne en centimètres cube et son châssis comme son look sont revus, est-ce pour mieux rester sur la première marche de la catégorie ?
Soirée de soutien pour Margaux Wanham et Arnaud Curtolo
En 2017, c’est une pour une belle saison moto que le couple de pilote s’engage. Mais sans vous, rien n’est possible. Alors à vos agendas !
Toutes en Moto Genève 2017, c'est le 9 avril à Carouge (GE)
La 5e édition de Toutes en Moto se déroulera le dimanche 9 avril prochain sur la place du Service cantonal des véhicules à Carouge (GE).

Recherche

Hot news !

Essai KTM 1290 Super Adventure S - Pas le temps pour le paysage
Déjà connue sur la planète moto, la 1290 Super Adventure était jusqu’alors une routière long courrier à l’embonpoint handicapant qui essaye de donner le change à une allemande du même gabarit.
KTM Duke 790 – Prête à débarquer sur nos routes
Vous vous souvenez de la vidéo de présentation de la future Duke 790 ? Une bête toujours en travers avec le pneu qui fume ? C'est elle ! Et la version quasi définitive vient d'etre surprise lors d'un roulage.
Essai KTM 1090 Adventure - Puristes dans le viseur
Souvent citée en exemple de polyvalence, une certaine GS attire les convoitises de nombreux constructeurs. Dans son domaine elle fait la loi, les seules places restantes autour d’elle sont réservées à un segment inférieur ou des modèles plus spécialisés. La 1090 Adventure se place un peu en retrait point de vue technologique mais se concentre à procurer le maximum en regroupant l’essentiel.
Essai Kawasaki Z900 - On n'arrête plus le Z
Voilà 40 ans que la première Z900 (soit la 900 Z1) est apparue sur le marché. Ce roadster fût le premier à moteur 4 temps de la marque et ouvrit sans le savoir la voie à une longue lignée de motos toujours plus agressives. Pour faire la liaison entre la petite Z650 et la dernière Z1000R Edition, il ne manquait qu’une remplaçante à la Z800. Il était temps de revenir aux sources, avec la Z900.
Essai Kawasaki Ninja 650 - Sport tourisme réinventé
Directement liée au roadster Z650 tout fraîchement sorti, la Ninja 650 aura la tâche de percer dans le marché du sport tourisme. On peut lui trouver une parenté avec l’ER6F mais cela s’arrête au premier coup d’oeil. Le concept est différent et les attentes plus grandes. L’essai qui suit va droit à l’essentiel: que peut-on attendre de cette Ninja.
30 mois de prison pour le "Ghost Rider" genevois
Déjà condamné pour un "exploit" publié sur Youtube en 2012, un motard récidiviste du bout du lac repassera par la case prison après avoir récidivé sitôt sa première peine purgée.

Liens Partenaires