Essai publié le

BMW C600 Sport vs Yamaha XP530 TMAX, l'Allemand qui voulait la place du Japonais

Texte de Yann Blondel / Photo(s) de Denis Guyot / Avec la collaboration de Patrick Schneuwly
Imprimer cet article

Voici un duel dont nous attendions beaucoup, surtout Patrick qui a son permis full depuis peu de temps. Car oui, les scooters, c’est pour les - ; enfin, vous avez compris.

Je plaisante bien sûr, d’autant plus que les modèles que nous avons testés, Yamaha TMAX 530 et BMW C600 Sport risque fort bien d’envahir les rues d’ici la fin de l’année.

*Que ce soit clair, j'ai pas l'intention de me laisser pourrir sans réagir dans cet article! (Patrick)

Le Yamaha TMAX 530, nous l’avions déjà testé, le résultat était sans appel, une véritable réussite de la part du constructeur aux trois diapasons qui au fil des années n’a pu que faire évoluer son modèle phare ! A tel point que des préparateurs de renom se chargent actuellement de le transformer en version Hyper Modified, même les garagistes se mettent à pousser à l’extrême le terroriste des villes (article).

En somme, le TMAX 530 n’avait pas grand chose à prouver ou à craindre, jusqu’à ce que le C600 Sport débarque et tente de lui damer le pion. D’où, l’idée de ce compararatif !

Le BMW, nous l’attendions depuis son annonce, BMW Suisse nous contacte rapidement et nous propose un essai dans la foulée.

A la livraison, le scooter paraît plus massif qu’en photo. Les lignes sont moins fines. Le scooter est plus ramassé. D’ailleurs, une fois garé à proximité de notre TMAX, cette impression se confirme. L’Allemand est plus massif que le Japonais. Normal, me direz-vous ! Du côté des avis purement esthétiques, le TMAX remporte la palme avec des avis plus élogieux que pour son concurrent. Oui, n’est pas TMAX qui veut !

*Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire ! Même si les mesures prouvent le C600 comme plus grand, ses lignes plus tendues lui donnent un air plus fluide, plus fin sous les yeux. Reste que je ne peux pas nier que le TMAX a un style affirmé et efficace.

Pour l’occasion, notre BMW nous est livré full option: et il en a des options : phares à LED,  sièges chauffants deux zones, conducteur et passager réglable indépendamment, poignées chauffantes, indicateur de pression des pneus (en option). Bref, ceci devient une habitude chez le constructeur bavarois. Le TMAX ne fait pas de chichi et ne propose pas d’options à outrance ; vous aurez droit à l’ABS, tout au plus.

Attaquons-nous aux côtés pratiques de nos deux maxiscooters.

Le C600 Sport cache bien son jeu en termes de capacité de chargement et pour l’occasion surclasse son concurrent en offrant la possibilité de stocker deux casques intégraux sous sa selle. Le Flexcase, une trappe sous la selle aux côtés souples et à la forme d’un casque, permet de déposer l’intégral de votre passager. Le propriétaire d’un TMAX ne se débarrassera que d’un seul casque lors de son arrêt, le deuxième l’accompagnera donc lors de vos étapes pédestres, à moins que vous optiez pour un top-case. Sacrilège ! Ca va pas, non ?!

Dans les planches des tableaux de bord, les deux scooters offrent des espaces de rangement, un de chaque côté. Le C600 propose un verrouillage automatique de l’un d’eux lorsque la direction est bloquée, alors que le TMAX se verrouille avec la clé de contact. Quoiqu’il en soit, les espaces proposés suffiront amplement au stockage de votre porte-monnaie ou autre smartphone. Subtilité allemande, une prise 12V se cache dans le compartiment de gauche.

Passons au poste de pilotage

Alors que le TMAX fait dans le simple mais efficace pour la catégorie, le C600 se la joue full option avec des informations dignes des meilleures routières : consommations instantanée et moyenne, partiels, indicateur du niveau de chauffe des poignées et du siège, pression des deux pneus,... Du grand luxe ! Mais est-ce vraiment utile pour un scooter ? A vous de voir ! * Bien sûr que oui, tout ce qui n'est pas très utile est forcément indispensable !

Du côté des plastiques, nos deux modèles montrent un bon niveau, avec un certain avantage au Yamaha qui offre une finition au-dessus du C600 Sport. Ne serait-ce que du côté de la trappe à essence qui paraît très fluette et qui cache un bouchon de réservoir sans clé ! Les plastiques noir non peints du C600 marquent aussi plus facilement que le Yamaha, à voir dans le temps si le phénomène ne s’inverse pas sur l’imitation de carbone du TMAX.


Quoiqu’il en soit, vous en aurez pour votre argent. Il faut dire que nous chipotons un peu dans notre revue de détails et c’est normal, car à CHF 13’000.- en version Highline, toutes options sauf antivol (CHF 240.-) pour le BMW et CHF 13’980.- pour le TMAX 530, nous sommes en droit de faire les difficiles.

Il est temps de voir le potentiel de nos deux maxi-scooters

D’un côté, nous avons le tenant du titre avec ses 530cm3 et 46cv, pour un poids avec ABS (en série) de 221Kg. De l’autre, le challenger avec ses 650cm3 (oui, il s’appelle 600, allez savoir pourquoi !) et ses 60cv pour un poids avec ABS (en série) de 249Kg. Le combat s’annonce rude.

La ville est le terrain de jeu idéal pour les scooters, car la vocation première est tout de même de pouvoir se faufiler dans la jungle urbaine. Nos deux scooters s’en sortent plutôt bien dans cet exercice et ce malgré un largeur assez conséquente pour la catégorie. Le TMAX reste le plus à l’aise avec une largeur de 775mm, contre 877mm pour le germanique. Le poids du BMW se fait plus présent et perd en agilité dans les slaloms.

Le départ au feu rouge, toujours dans des vitesses légales, terrorise bon nombre de cyclistes et terrasse les scootéristes de base en allant même gratter quelques motards. Les départs de chacun sont canon. Cependant, le TMAX tient l’avant d’une courte tête entre deux feux, nous verrons si ceci se confirme en milieu non-hostile.

Niveau confort, nos deux modèles en donnent pour votre argent, avec des selles ultra moelleuses, des suspensions adaptées à ce genre d’environnement. Notez toutefois une rigueur supplémentaire pour le châssis allemand. Le freinage de nos deux scooters est au top et permet des arrêts spontanés. L’ABS arrière du C600 mériterait toutefois de perdre en sensibilité, l'effleurer revient à le déclencher. Les leviers de freins de nos deux modèles disposent de réglages en écartement, bien agréable selon la longueur de vos doigts.

* J’ai parcouru un peu plus de kilomètres avec le C600 Sport pour affirmer qu’à la fois la selle et la suspension de ce dernier donnent un ressenti plus ferme que la concurrence japonaise. Peut-être faut-il s’orienter vers un 650GT pour y trouver plus de confort.

On va régler cela sur de vraies routes ?

Il est évident qu’avec de telles fiches techniques, ces deux maxi-scooters seront plus adaptés à des trajets extra-urbains pourvus de longues lignes droites de nationales, semi-autoroutes et autoroutes.

Nos deux modèles permettent de rouler vite, très vite. Car si sur une moto, un passage du troisième rapport au rupteur vous rappelle de cesser d’essorer la poignée, sur un scooter de ce type, vous vous retrouvez à plus de 120km/h sans vous en rendre compte. D’autant plus que nos deux modèles offrent des pare-brises et tabliers avant très amples vous protégeant du vent mais aussi assez bien de la pluie. BMW pousse le vice avec un réglage sur trois positions sans outil, là où il faut une clé Inbus (Allen) pour changer la hauteur du pare-brise du TMAX.

Les enfilades approchent et nos deux scooters ne demandent pas d’attention particulière pour passer fort, et même très fort. Le TMAX dispose d’un châssis plus joueur et plus facile à prendre en main. Le C600, lui, fait dans l’efficace sans pour autant apporter ce petit plus qui permet de garder un soupçon de fun. Vous me direz qu’un scooter ça doit rester au niveau d’un utilitaire ; pour le fun, il y a la moto. Soit, mais pourquoi ne pas tenter d’avoir les deux et pour l’occasion, c’est bien le TMAX qui l’apportera !

* Objection votre honneur ! Quand tu veux, je te prends avec le 600 et avec le sourire aux lèvres ! Traduction : je trouve le châssis du C600 d’une rigueur exemplaire qui accepte de prendre les 250kg de la machine dans les courbes à un rythme assez fou. Je ne me sentais pas d'en faire autant en TMAX. Question de feeling !

Du côté des performances, le C600 se montre plus rageur et permet de prendre l’avantage sur les longues accélérations. Si le TMAX prenait un léger avantage en ville, il le perdra en accélération plus longue une fois la barre des 60km/h franchie. La différence de 14cv entre nos deux modèles se fait sentir mais ne croyez pas non plus que le C600 est un dragster. La différence devient minime sur la reprise, tout dépendra la vitesse du test. Nos deux modèles auront atteint avec aisance la vitesse folle de 170km/h au compteur sans le moindre louvoiement et encore moins de turbulence. Les longs trajets se feront donc avec facilité et confort.

Sortis de l’autoroute allemande que nous avions trouvé pour notre test de vitesse, nous passons sur des nationales. Si la différence en accélération donnait l’avantage au C600, le comportement du châssis et la légèreté du TMAX permettent au nippon de prendre l'avantage dans cet exercice. Plus agile et plus léger, il permet d’entrer en courbe plus rapidement et d’en sortir tout aussi vite. Il suit le C600 sans peine et se permet même de lui faire l’extérieur pour doubler.

* Tu l’as déjà dit ça, je te répète que tu as tout faux et que c’est le châssis allemand qui est meilleur et permet des folies.

Côté consommation, les deux modèles permettront des étapes de plus de 250km avec respectivement 15l de contenance pour le TMAX et 16l pour le C600. En ville, avec un trafic alterné et les nombreux départs arrêtés aux feux, vous risquez de flirter avec la barre des 200km.

Alors, le challenger va-t-il cannibaliser le marché ?

Le TMAX est la référence incontestée à ce jour dans le marché des maxi-scooters. Pour s’en rendre compte, il suffit de regarder le nombre de ces scooters croisés en une journée. Mais il se pourrait bien que le C600 Sport vienne bousculer les habitudes et notamment avec une clientèle totalement différente de celle du TMAX. Les cols blancs préfèreront certainement l’Allemand, image de marque forte et tape-à-l’oeil avec ses feux à LED. Le C600 a des arguments pour s'enorgueillir !

Le TMAX convaincra toujours une clientèle plus jeune et dynamique, voir plus sportive qui recherche un peu de moto dans son scooter. Ceci, le Yamaha le fait très bien ! Tout compte fait, c’est un combat de coqs qui devrait avoir lieu entre les deux marques pour faire évoluer leur scooter dans le bon sens.

* J’en viens plus ou moins à la même conclusion, si ce n’est que pour moi le maxi-scooter allemand s’attribue d’excellents points d'aspects pratiques et de confort. Le TMAX reste une valeur sûre, mais les développeurs auraient pu faire un peu de zèle en soignant les extras de leur copie. Rivaliser avec un pare-brise réglable sans outil, un siège et poignées chauffantes ainsi qu’un rangement plus grand mais aussi un frein de stationnement lié à la béquille ne doit pas demander trop de ressources à une marque telle que Yamaha.

Suivez AcidMoto.ch !

Fiche technique

Véhicule
Marque :
BMW
Modèle :
C600 Sport
Année :
2012
Catégorie :
Scooter
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Bicylindre en ligne 4-temps, quatre soupapes par cylindre, deux arbres à cames en tête, graissage à carter sec.
Cylindrée :
647 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique, gestion moteur électronique (BMSE)
Performances
Puissance max. :
60 ch à 7'500 tr/min
Couple max. :
66 Nm à 6'000 tr/min
Transmission
Boîte :
Boîte de vitesses automatique en continu CVT.
Embrayage :
Embrayage centrifuge à action radiale
Partie Cycle
Châssis :
Construction en tubes d’acier avec unité en aluminium coulé sous pression
Suspension AV :
Fourche inversée Ø 40 mm
Course AV :
115 mm
Suspension AR :
Monobras oscillant
Débattement AR :
115 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 15
Pneu AR :
160/60 ZR15
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque, diamètre 270 mm, étrier flottant à 2 pistons
Frein AR :
Monodisque, diamètre 270 mm, étrier flottant à 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2'155 mm
Largeur :
877 mm
Hauteur de selle :
810 mm
à vide
Poids à sec :
237 kg
Poids total :
249 kg
Réservoir :
16 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Blanc
 
Bleu
 
Noir
Catalogue
Prix de vente :
CHF 11'980.-
Hors pack Highline (1'020 CHF) et Anti-vol (240.- CHF)
En ligne :

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Yamaha
Modèle :
T-Max 530
Année :
2012
Catégorie :
Scooter
Moteur
Type :
Bicylindre en ligne, 4 temps, 4 soupapes par cylindres et double arbre à cames en tête
Cylindrée :
530 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
47 ch à 6'750 tr/min
Couple max. :
52,3 Nm à 5'250 tr/min
Transmission
Finale :
Par courroie
Boîte :
Variateur automatique CVT
Embrayage :
Automatique centrifuge
Partie Cycle
Châssis :
Cadre en aluminium moulé sous pression
Suspension AV :
Fourche télescopique
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Mono-amortisseur central
Débattement AR :
116 mm
Pneu AV :
120/70 R 15
Pneu AR :
160/60 R 15
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque Ø 267mm avec étriers 4 pistons
Frein AR :
Simple disque Ø 282mm avec deux étriers un piston
Dimensions
Longueur :
2'200 mm
Empattement :
1'580 mm
Largeur :
775 mm
Hauteur de selle :
800 mm
Poids total :
221 kg
Réservoir :
15 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Competition White
 
Sonic Grey
 
Midnight Black
 
Hi-Tech Silver
Catalogue
Prix de vente :
CHF 13'980.-
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

Indian FTR 1200 – Les premières photos du modèle de série fuitent
Nos collègues de Motorbike Writer viennent de dévoiler les premiers clichés du modèle qui entend lancer Indian sur le marché des roadsters
Le Hard Alpi Tour fête ses 10 ans!
La 10ème édition du Hard Alpi tour qui s’est déroulée les 7-8-9 septembre derniers s’est terminée à Sestriere (Piémont Italien) avec un nouveau record de participation (480 motards de 16 nations) et une météo estivale pour le plus grand bonheur des participants et de l’organisation après l’édition pluvieuse de 2017.
Ténéré 700 – Le teasing continue en Argentine avec cette fois Adrien Van Beveren
Après Rodney Faggotter et Stéphane Peterhansel, c'est cette fois au pilote français Adrien Van Beveren, pilote du Yamaha Official Rally Team de prendre le guidon de la future Ténéré 700.
BMW dévoile officiellement ses R1250GS et R1250RT 2019
Le constructeur bavarois a décidé d'avancer la date pour dévoiler officiellement son nouveau bloc moteur qui propulsera les R1200GS et R1200RT 2019.
Motus et bouche cousue - La firme US Motus Motorcycles met fin à ses activités
Motus Motorcycles, fabricant Américain de motos et du fameux moteur V4 de 1'650cc, vient d'annoncer la fermeture immédiate de son usine de production en Alabama.
Essai Harley-Davidson Road King Special – Le tourisme à l’américaine
« Mais pourquoi tu as pris ça ? »… « Ça roule tout seul ou il te faut un transpalette ? »… « Ah c’est à toi l’enclume parquée en bas ? »…

Recherche

Hot news !

Essai Dunlop Sportsmart TT - Compromis radical
Pour combler son offre su rue créneau des pneus sportif, Dunlop a pris tout le meilleur de son D213 GP Pro pour le placer dans un pneu vraiment polyvalent.
Des nouvelles sportives chez BMW en 2019 - S1000RR, S675RR et G310RR ?
Il semblerait que pas moins de 9 nouveaux modèles soient au programme chez BMW pour 2019.
Essai Husqvarna Svartpilen 401 - Petite machine, grandes aventures
Surprenante et attachante, la Svartpilen propose la vision d'une moto de route selon Husqvarna dans une version accessible à tous. Récit d'aventures pas communes sur une machine à fort potentiel.
Yamaha Ténéré 700 World Raid épisode II - Stéphane Peterhansel à l'assaut des dunes du Maroc
L'épisode I du Yamaha Ténéré 700 World Raid nous avait laissé sur les pistes australiennes. L'épisode II met lui en scène une figure emblématique du Dakar pour Yamaha : Stéphane Peterhansel.
La KTM 390 Adventure surprise lors d'un roulage
L'arrivée du petit trail routier 390 Adventure avait déjà été annoncée par KTM, la voici maintenant en pleine phase de test.
La Yamaha T7 surprise lors d'un roulage à Milan
La très attendue Yamaha T7 vient d'être surprise lors d'un roulage dans les rues de Milan dans ce qui devrait être sa robe définitive preuve que sa présentation officielle devrait se faire à la fin de l'année.

Liens Partenaires