Essai publié le

BMW F800 GS, rando, boulot, dodo…

Texte de Jimmy Gurtner / Photo(s) de Patrick Schneuwly
Imprimer cet article

Le trail, c’est le Dakar! C’est l’aventure, l’échappée belle, sur la route ou sur les pistes. C’est donc une moto polyvalente et robuste, qui saura en baver autant que son pilote. Chez BMW, la 1200 GS cartonne, mais son gabarit, sa puissance et son poids impressionnent. Le constructeur bavarois propose donc cette F800 GS, basée sur le twin vertical de la marque. Cette petite soeur se veut plus accessible et moins typée routière que la grande GS.

Elle appartient pourtant bien à la même famille. Comme la « petite soeur de … », qu’on recconaît d’abord aux traits communs à ceux de son aînée, la F800 GS est identifiable au premier coup d’oeil. De loin, il ne manquerait que le flat-twin pour qu’on les confonde. A y regarder de plus près, la 800 est plus fine, plus svelte. Perchée sur sa roue avant de 21 pouces, elle ne fait toutefois pas « petite moto »!

Si BMW a souvent fait couler beaucoup d’encre concernant sa politique de design parfois osée, presque tout le monde a fini par s’y habituer. La 800 GS ne déroge donc pas à la règle et affiche fièrement un design très corporate. L’acheteur potentiel ne doutera pas en voyant le phare asymétrique et le bec de canard du garde-boue avant: il a bien une BMW sous les yeux! La ligne très typée de la moto l’affirme: c’est également un vrai trail qui s’offre à lui. Sans fioritures, évoquant une certaine robustesse sans pour autant faire « brut de fonderie », la GS est visuellement réussie.

Le bloc compteur logé dans le tête de fourche se veut très pratique et lisible, à défaut d’être très esthétique. On retrouve une quantité d’informations sur la consommation moyenne et instantanée, deux trips partiels et une jauge d’essence. En parlant d’essence, vous n’oublierez pas que le plein de la GS se fera sur le côté droit de la selle…

Le trail facile

Au moment grimper (presque) littéralement la selle, qui culmine à 880mm, j’ai la confirmation de bien être sur un trail! Si je peine à toucher le sol des deux pieds, la légèreté de la moto se veut rassurante. Les mains trouvent sans souci le grand guidon mais se perdent sur les commodos sauce BMW, qui nécessitent un temps d’adaptation. Après la mise en route de l’engin, dans une sonorité un peu quelconque au ralenti, je m’élance dans la circulation pour un premier trajet urbain. Dans cet exercice, la 800 excelle. De par sa hauteur, elle offre une très bonne vision du trafic à son pilote et place ses rétros bien au dessus de ceux des voitures. Sa maniabilité fait merveille et permet de faire face à toutes les (mauvaises) surprises.

Un bref crochet par l’autoroute permettra ensuite de mettre en évidence le confort de la GS. La petite bulle protège efficacement le haut du corps, même si la tête reste un peu exposée aux turbulences. A allure légale, la BMW ne fatigue pas son pilote et permet d’envisager sans trop de mal quelques kilomètres de voies rapides. Au quotidien, donc, la F800 GS assure! Demain, un tout autre type de roulage nous attend: nous allons quitter la route pour juger de ses capacités dans le terrain…

Rassurante et efficace

Rendez-vous était pris avec Yann, rédac’ chef et spécialiste du tout-terrain chez AcidMoto.

Premiers conseils: virer les caoutchouc des repose-pieds et déconnecter l’ABS. Nous voilà rapidement partis sur un chemin caillouteux qui me met d’emblée très peu à l’aise. Heureusement, la finesse de la BMW et sa légèreté me permettent de bien la serrer avec les jambes et de la tenir sur le bon cap. Un cap que je peine à trouver sur les cailloux! Les pièges sont légion sur les chemins empruntés et le fait d’arriver au terrain où l’on est censés s’amuser m’a déjà bien entamé nerveusement. Pour ne rien arranger, il a plu la veille et la boue est donc de la partie!

Si j’ai rapidement capitulé après avoir manqué par trois fois de me répandre pitoyablement, Yann a tenu à juger des capacités de la GS. Il a beaucoup apprécié sa légèreté et sa finesse, mais aurait préféré une monte pneumatique plus adaptée au tout-terrain. Sa Tiger 800 XC était équipée de pneus à crampons et, selon lui, la BMW aurait fait bien mieux que se défendre équipée de la sorte.

En redescendant sur la route par les chemins caillouteux, je suis déjà plus en confiance, rassuré par les capacités de la GS à sortir des routes bitumées. Bon, le Dakar, ça ne sera pas pour tout de suite…

On the road again!

De retour sur ce bon bitume, il est temps de voir si la 800 tient ses promesses. Les suspensions au grand débattement travaillent tout aussi efficacement que sur la terre et offrent un confort de conduite appréciable. Je m’attendais à un train avant plus flou à cause de la jante de 21 pouces. Il n’en est rien! Le feeling sur l’angle est excellent et la stabilité bien présente.

En forçant l’allure, je découvre immédiatement que le bi-cylindre de 800cm3 en a dans le ventre! Je m’étais arrêté à sa sonorité très banale à bas régimes: grossière erreur! Une fois dans les tours, le twin offre un caractère rageur, avec une sonorité tout à fait jouissive! Sans surprise, le freinage s’avère excellent et efficace en toutes circonstances grâce à l’ABS. Les deux disques à l’avant ne sont pas de trop sur la route et le feeling au levier s’avère très convaincant. Très à l’aise dans les virages, la BMW étonne par son efficacité à passer d’un angle à l’autre. Sur des petites routes de montagne, elle se montrera aussi agile que confortable, ses suspensions gommant efficacement les défauts du bitume. Une réussite totale au niveau du comportement routier!

Avec son châssis typé trail et ses débattements maîtrisés, la GS se veut confortable en toutes circonstances. Même sous la pluie, pas une seule réaction malsaine ni désagrément. Les poignées chauffantes, en option, m’ont également gardé les mains au chaud en cette fin d’hiver. Les aptitudes routières de la F800 GS sont excellentes et incitent à avaler les kilomètres à son guidon. De préférence sur de petites routes tortueuses et des chemins!

Conclusion

Le trail, donc, sait tout faire. La F800 GS en fait la démonstration. A l’aise partout et dans toutes les circonstances, elle vous emmènera partout, au travail comme au fin-fond du Maroc! Et si l’aventure, c’était cela? Avoir la possibilité, sur un coup de tête, de tailler la route, voire d’en sortir carrément. C’est une chose tout à fait envisageable avec cette « petite » GS, qui s’approche très près du concept de trail idéal.

Un grand merci à BMW Motorrad Suisse pour le prêt de cette F800 GS!

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
L'efficacité de la moto en toutes circonstances
+
La finesse rassurante en tout-terrain
+
L'aboutissement général du modèle, presque un sans-faute
On a moins aimé :
-
La sonorité quelconque à bas régimes
-
Les commodos BMW auxquels il faut s’habituer
-
Le support GPS… sans GPS

Fiche technique

Véhicule
Marque :
BMW
Modèle :
F800 GS ABS
Année :
2011
Catégorie :
Enduro
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
Bi-cylindre, quatre temps, quatre soupapes par cylindre, double arbre à cames en tête
Cylindrée :
798 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
85 ch à 7'500 tr/min
Couple max. :
83 Nm à 5'750 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie Cycle
Châssis :
Tubulaire en acier
Suspension AV :
Fourche inversée diamètre 45mm
Course AV :
230 mm
Suspension AR :
Bras oscillant en aluminium, amortisseur avec précharge, détente et compression réglables
Débattement AR :
215 mm
Pneu AV :
90/90 x 21
Pneu AR :
150/70 x 17
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Double disque de 300mm, étriers 2 pistons, ABS déconnectable en option
Frein AR :
Simple disque de 265mm, étrier simple piston
Dimensions
Longueur :
2'320 mm
Largeur :
945 mm
Hauteur de selle :
880 mm
Poids total :
207 kg
Réservoir :
20 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Blanc alpin
 
Orange lave métallisé
 
Noir
Catalogue
Prix de vente :
CHF 15'350.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Suzuki serait en train de travailler sur une GSX-R300
Les petites sportives ont le vent en poupe, notamment grâce au championnat Supersport 300 où les R3, Ninja 400 et autres RC 390 R se taillent la part du lion. Or, Suzuki entent apparemment revoir sa petite GSX-R.
Triumph Thruxton R "Martini Racing" by Hess Motorrad AG
Chez Hess Motorrad à Ostermundigen (BE), on sait magnifier les motos pourtant déjà très belles d'origine pour certaines. Nous pensons notamment à la Triumph Thruxton R.
Un chauffard trahi par sa vidéo postée il y a un an sur Facebook
Un motard allemand résidant à Zürich a été trahi pas sa vidéo postée il y a un an sur le groupe Swiss Race-Community sur Facebook le montrant rouler à près de 300km/h sur route ouverte.
MV Agusta de retour en Moto2 avec Forward Racing
Après bientôt 42 ans d'absence, MV Agusta fera son retour l'an prochain en Grand Prix, en collaboration avec l'équipe Forward Racing pour 4 saisons de Moto2.
Yamaha dépose un brevet pour une V-Max à trois roues
On se doute bien que la nouvelle Yamaha Nikken dont les réservations viennent d'ouvrir ne restera pas sans suite. Voici un premier indice avec le dépôt d'un brevet pour une V-Max dotée de trois roues.
Le système de réservation en ligne de la Yamaha NIKEN est désormais disponible
Le système de réservation en ligne de la NIKEN 2018 est désormais disponible

Recherche

Hot news !

La Yamaha T7 surprise lors d'un roulage à Milan
La très attendue Yamaha T7 vient d'être surprise lors d'un roulage dans les rues de Milan dans ce qui devrait être sa robe définitive preuve que sa présentation officielle devrait se faire à la fin de l'année.
Un châssis de S1000RR en impression 3D
Après la HP 4 Race et son châssis entièrement réalisé en carbone, le constructeur à l'hélice démontre encore aujourd'hui son savoir-faire et sa technologie avec ce châssis de S1000RR réalisé en impression 3D.
Essai Husqvarna Vitpilen 701 – Une vraie surprise
De retour sur les routes, Husqvarna explore de nouveaux horizons et propose, avec sa Vitpilen 701, un modèle ébouriffant, abouti et vraiment très très fun à rouler. On a testé la bête à Barcelone et on a aimé.
Essai Ducati Panigale V4 S - Nouvelle ère, nouvelle reine
Après 30 ans de bons et loyaux services, le bicylindre à 90° des Superbike Ducati est remplacé par un V4 ultra-technologique et sensationnel. La marque italienne prend un virage à... 90° dans son histoire avec sa Panigale V4.
KTM 690 Enduro et SMC R – Elles reviennent !
On les aimait mais la norme Euro4 les a bannies. Rassurez-vous, les Katoches 690 Enduro et SMC R reviennent ! Merci à MCN pour ces clichés.
Honda RVF 1000 V4 – Young Machine est certain qu'une sportive V4 arrivera
Nos confrères japonais de Young Machine sont certains qu'elle finira par arriver, mais de qui parle-t-on ? De la Honda sportive dotée d'un V4 qui doit prendre la suite des mythiques RC30 et RC45.

Liens Partenaires