Essai publié le 28 février 2011

Honda CB600FA- Taille de guêpe pour le frelon

Texte de Jimmy Gurtner / Photo(s) de Honda

Pour 2011, Honda a revu le design son roadster vedette, lui conférant un look plus dynamique. Techniquement, la Hornet n’évolue pas et c’est tant mieux: son efficacité et sa facilité ne sont plus à prouver. Direction Rome et ses environs, où l’on a pu bourdonner de plaisir au guidon de la belle!

La « nouvelle » Hornet n’est donc pas nouvelle, ou seulement un peu. Ou bien? On ne sait pas vraiment. Elle s’habille juste un peu plus à la mode, c’est tout. Le design du millésime précédent n’avait de loin pas fait l’unanimité, avant que le public s’y habitue. Cependant, dans la catégorie des roadsters 600, ou la concurrence est impitoyable, un design moyen vous relègue en fond de classement. Le frelon de Honda en a fait les frais: il suffit de compter les Kawasaki Z 750 ou les Street Triple qu’on croise sur les routes pour s’en faire une idée. A l’usage, pourtant, la Hornet s’impose comme l’une des très bonnes élèves de la classe. Nous y reviendrons, mais d’abord, penchons-nous sur les petites évolutions dont bénéficie le frelon pour 2011.

Comme la grande

Esthétiquement, la Hornet se rapproche de sa grande soeur CB1000R et adopte une ligne plus fluide avec un phare retravaillé s’intégrant mieux à l’ensemble de la machine. Il est vrai que l’ancien faisait très pièce rajoutée… La partie arrière a été affinée, pour retrouver le dard indispensable à tout frelon qui se respecte. Piquant! Si le coloris jaune aperçu à Milan avait décontenancé l’équipe AcidMoto, me voilà bien confus devant la splendide Hornet blanche trônant devant nous à la conférence de presse. L’ensemble se révèle très harmonieux et agréable à l’oeil.

Deuxième bonne surprise, le compteur digital qui se cache derrière la casquette du phare! Affichant une présentation soignée qui met en valeur le régime moteur, indiqué par une barre graphe. Le bloc compteur évoque bien l’évolution de la Hornet: une machine à la ligne enfin cohérente, qui dégage un petit quelque chose qui pousse son propriétaire à sortir rouler. Cela tombe bien, la belle s’offrira à nous demain matin!

Facile et sympa

Comme souvent lors d’une sortie à moto, il faut rejoindre des petites routes sinueuses par de grandes routes ennuyeuses. Voire l’autoroute. La Honda s’en sort relativement bien. Il ne faut bien sûr pas espérer cruiser en première classe à son guidon: c’est plutôt tout dans la figure et dans les cervicales. Heureusement, notre guide pour la matinée décide de décrasser un peu l’injection de sa CB1000R et voilà toute la troupe de frelons qui se lance à sa suite! Les reprises s’avèrent plutôt bonnes pour un 600 et permettent d’effacer une voiture un peu récalcitrante sans tomber trois rapports.

Une fois sorti de l’autoroute, il faut rejoindre le spot photo en tournicotant dans la campagne romaine. Enfin! La Hornet passe vivement d’un angle à l’autre, sans broncher sur les bosses qui jalonnent notre parcours. Le quatre cylindres adore être mené à la cravache et souffle fort dans les tours! Tout en restant évidente et facile, la Hornet semble offrir des capacités sportives plus que suffisantes pour attaquer sur route.


Après s’être copieusement lâchée sur le tronçon désigné pour les photos, la troupe prend la direction du lac de Bracciano, pour la pause midi. Le rythme reste soutenu et la Hornet continue de se faire apprécier, se plaçant là où se porte le regard et ne déviant pas de sa trajectoire. Il n’y a peut-être que l’arrière qui pompe un peu sur les sorties de courbe bosselées, mais sans se dérober. Le freinage est largement à la hauteur des prépositions sportives de la Hornet. Puissant et endurant, il se montre également facilement dosable pour les débutants. En termes de qualités dynamiques, la Honda est clairement l’une des références du marché des roadsters 600 depuis sa sortie. La partie-cycle étant semblable à celle du millésime précédent, cette efficacité n’est pas une surprise. Très aboutie au niveau du châssis et du moteur, la Hornet n’avait pas de raisons d’évoluer radicalement. En clair: on s’éclate facilement au guidon du frelon! Ne manque peut-être qu’une sonorité plus suggestive comme cerise sur le gâteau.

Conclusion

Durant cette belle boucle dans les alentours de Rome, la Hornet s’est avérée confortable et quasi-exempte de défauts. Il faut toutefois noter que la lecture du compte-tours digital n’est pas très simple quand le soleil brille. C’est tout. La Hornet n’a pas de défauts et se présente comme une moto plus homogène que vraiment passionnante. C’est pourtant ce qui fait son succès: une facilité d’utilisation chère à Honda, quelles que soient l’usage que l’on fait de sa moto. Ce petit grain de folie, qui manque selon certains, c’est peut-être à son pilote de l’amener…

Sincères remerciements à Honda Suisse pour le prêt de cette Honda CB 600FA Hornet sur les routes de la belle Italie.
Jimmy

Au final...

On a aimé :
+
La ligne beaucoup plus réussie que sur l’ancien millésime
+
La finition tip-top de la moto
+
Le châssis très sain combiné au moteur très efficace
On a moins aimé :
-
Le manque de lisibilité du compte-tours au soleil
-
Le coloris jaune…
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
La ligne beaucoup plus réussie que sur l’ancien millésime
+
La finition tip-top de la moto
+
Le châssis très sain combiné au moteur très efficace
On a moins aimé :
-
Le manque de lisibilité du compte-tours au soleil
-
Le coloris jaune…

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Honda
Modèle :
CB600FA
Année :
2011
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
4 cylindres en ligne, 4 temps, 16 soupapes, double arbre à cames en tête
Cylindrée :
599 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique PGM-FI
Performances
Puissance max. :
102 ch à 12'000 tr/min
Couple max. :
63.5 Nm à 10'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multi-disques à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Epine dorsale en aluminium
Suspension AV :
Fourche inversée Ø 41mm
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Mono-amortisseur, réglable sur 7 niveaux de précharge
Débattement AR :
128 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
180/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Oui (CBS)
Frein AV :
deux disques flottants Ø 296mm, étriers 2 pistons (3 pistons pour version ABS)
Frein AR :
simple disque Ø 240mm, étrier simple piston
Dimensions
Longueur :
2'150 mm
Empattement :
1'435 mm
Hauteur de selle :
800 mm
Poids à sec :
200.4 kg
Réservoir :
19 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Jaune
 
Noir
 
Blanc
Catalogue
Prix de vente :
CHF 11'890.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Serait-ce la version finale de la Harley Davidson Pan America ?
Alors que le prototype semblait assez abouti, il restait des éléments de mystère qui pourraient bien être dévoilés.
Ducati passe la Streetfighter V4 S en mode furtif (Dark Stealth)
Si en plus du bruit de l'échappement, le rouge attire trop l'attention sur vous et la Streetfighter V4 de vos rêves, Ducati a la solution.
BMW présente la R18 Classic et 4 toutes nouvelles R Nine T !
Le Vintage, c'est devenu une vraie machine à cash pour BMW. La R18 a ouvert la porte de la deuxième salve, la R18 Classic et la R Nine T s'engouffrent dans la brèche.
Course de côte de Verbois 2020 – Billet du bord de « piste »
Ce 64ème opus de la course « intergalactique » de Verbois aura eu lieu, cette fois-ci c’est sûr.Mais sur un seul jour, le samedi 17 octobre 2020.
Honda officialise le nom "Grom" pour sa MSX125 en Europe
A l'approche de la saison 2021, Honda présente sa nouvelle Grom. Ça fait désormais partie de son nom officiel.
Bridgestone présente le nouveau Battlax Sport Touring T32 et T32GT
Sur son nouveau pneu Battlax Sport Touring, Bridgestone a encore amélioré la tenue sur le mouillé, chiffres à l'appui. Décliné en version GT, le nouveau T32 s'adresse aussi aux motos les plus lourdes du marché.

Hot news !

Triumph Trident – Le constructeur anglais dévoile sa chasseuse de MT-07
Le constructeur anglais maîtrise à merveille l'art de la communication et dévoile peu à peu ce que sera sa Trident qui est annoncée comme un roadster au tarif serré et qui arrivera au printemps 2021.
L'Aprilia Tuareg 660 surprise lors de ses premiers roulages
Elle était attendue depuis sa vague annonce lors du salon EICMA de Milan l'année passée. En voici les premiers clichés (de médiocre qualité) lors d'un roulage, l'Aprilia Touareg 660 entend bien venir se mêler à la guerre des Adventures mid-size.
Une aéro active sur la future S1000RR ? C'est possible
Après avoir conquis le microcosme du MotoGP, les appuis aérodynamiques font leur place sur les modèles de série afin de pouvoir courir en World Superbike, la prochaine en date à en bénéficier sera vraisemblablement la BMW S1000RR et ils seront actifs.
Essai KTM 890 Duke R - Super Scalpel, mais pas Super Duke
2 ans déjà que la 790 Duke est sortie, premier bicylindre en ligne de la marque Autrichienne. Entre la toute première image saignante et la moto finale on avait perdu un peu d'éclat. Du proto 2016 à la 890 Duke R, on s'y retrouve beaucoup plus !
Une Aprilia RS400 dans les tuyaux ?
L'usine de Noale a régné durant les années nonante sur le monde des petites cylindrées avec feu sa RS125 qui était la digne héritière de la moto de Grand-Prix, depuis l'avènement du quatre-temps, le constructeur se fait plus discret mais cela pourrait changer…
Une Yamaha Ténéré 300 dans les tuyaux ?
Après l’ère des sportives puis celle des roadsters, il semble bien que les Adventures aient le vent en poupe depuis peu. Pour s’en convaincre il suffit de voir l’offre grandissante qui s’adapte à la demande.