Reportage publié le 29 octobre 2021

Verbois 2021 - Renouer avec le chrono, le #91 dans la course

Texte de Patrick / Photo(s) de D. Guyot, S. Chollet, Chevy DC, L. Da Cruz / Vidéo(s) de Patrick

Depuis 2014, je n'ai raté qu'une montée de Verbois en 2018. Mais depuis 2017, j'étais face à mon record comme face à un mur. En 2021, je passe le cap.

Les premières années, j'y participais avec ma moto de route, une KTM Super Duke 2014. Plein de chevaux, mais l'âne juché dessus manque d'expérience... En 2017 on me confie la nouvelle Super Duke, avec un launch control et de l'ABS sur l'angle. Probablement rassuré, je tenais pour record personnel un 54.85 qui me faisait plaisir !

En 2019, j'ai fait une superbe saison de piste avec ma nouvelle R6. Avec de nombreuses sorties, je progresse et comprends comment elle marche. J'élève modestement mon niveau et me réjouis de retrouver Verbois en octobre. Mais la route n'est pas la piste, je n'irai pas aussi vite en sportive qu'en roadster.

En 2020 rebelotte. La saison de piste est raccourcie, mais il reste Verbois, juste une journée cette fois. J'égalais mon record au centième près! Quoi de plus frustrant ? Une bonne raison de d'attaquer 2021 avec une certaine rage. Qu'est-ce que vivre la course de Verbois de l'intérieur ? Je vous le raconte dans ma vidéo :

En termes de chrono, qu'est-ce que ça donne ? Dès la première montée d'essai, dans le froid et la fin de la brume samedi matin, j'ai un nouveau record perso. Je me sens presque comme lors de mon dernier roulage au Lédenon, j'ai confiance pour accélérer plus, freiner plus fort et entrer en courbe avec plus d'élan.

On profite d'une magnifique journée où le chrono baisse progressivement pour moi, à midi il fait une température très agréable qui augure une très belle suite. Dès la reprise, j'entre dans le club des 53, puis 52.80. Dernière montée de la première journée, j'aimerais descendre encore, mais je ne glanerai que 13 centièmes. Le bilan de la journée est excellent, j'ai progressé et j'ai une deuxième journée qui m'attend.

Le dimanche matin, le froid est de retour mais surtout la brume fait une grasse matinée. Je pars dans la première séance d'essai emmitouflé, ayant peur d'avoir froid en attendant en haut. Seulement j'ai mon écran Protint sans pinlock, l'air circule difficilement et à peine arrivé à la palissade, j'ai de la buée plein le champ visuel. A tâtons, je me dirige vers le stop, l'extérieur de mon casque se couvre d'eau dû à la brume. Je continue à deviner la trajectoire jusqu'au sommet. Et le pire dans tout ça ? Je n'ai même pas l'idée d'ouvrir mon écran pour voir où je vais !

Le brouillard est encore là pour la seconde montée mais je refais un 54. Début d'après-midi je fais un 52.38 plutôt satisfaisant mais maintenant je veux les 51 ou rien ! 3e manche je suis un peu plus lent, mais on enchaine assez vite donc une 4e et une 5e manche sont possibles. Juste avant de prendre le 6e départ de la journée, j'ai Steve qui est juste à côté de moi et me crie des bêtises comme "c'est à droite les gaz". Bien lui en a pris, c'était l'information manquante du week-end : 51.95 !

C'est là qu'en allant dans le public regarder les autres concurrents monter, a eu lieu la seule chute de la manifestation. C'est impressionnant! Il faut l'intervention des secours et la 5e manche est compromise. Heureusement le pilote n'est pas trop gravement touché, les nouvelles données sur place sont rassurantes.

En ce dimanche, j'ai pu placer ma caméra sur la moto de Benoit Petter (gagnant de la catégorie <750 cm3) mais également sur la moto de Bryan Leu, tenant du record absolu et signera un 44.16 qui est à voir ici (malheureusement pas capté par la caméra 360°) :

Après l'édition 2020 "dernière manifestation avant l'apocalypse", cette édition 2021 restera dans ma mémoire. Fidèle participant à la course, il me faudra une excellente raison pour ne pas m'y présenter année après année. Un énorme merci au Norton Sport Club pour l'organisation de cette fête de la moto à Genève. Le dernier bastion que je défendrai avec ferveur. C'est aussi pour ça que j'ai pris le temps de présenter la vie du pilote durant le week-end, venez vous aussi vivre la course et devenez membre du club.

J'en profite également pour remercier nos photographes Denis, Phoukham et Thierry qui ont fourni les photos de notre galerie. Mais sur place il y avait également DC ProductionFunny Live, Frank Marker, Mathias Deshusses, Jean-Pierre Grosset.

Patrick
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

Aprilia ajoute une Tuono 660 Factory et des couleurs aux sportives
L'incursion d'Aprilia dans le marché de la moyenne cylindrée bat son plein. Avec une version affutée de la Tuono et une édition limitée de sa RS660, on comptera encore sur elles en 2022.
Quicktest360 - La Ducati Panigale V4S 2022 en vidéo
L'essai écrit est sorti il y a quelques jours, place à l'essai vidéo, avec le son du moteur et du vent.
Norton V4CR, le réveil de la bête ?
Norton fait son retour sur le devant de la scène avec un roadster "café-racer corsé"
Essai Ducati Panigale V4S 2022 - L&#039;expérience au service du pilote
Ducati accumule énormément d'expérience en compétition puis un jour, tout est rassemblé dans une moto qui doit devenir une référence. Place au récit d'une journée extraordinaire.
le calendrier des HAT Series 2022 est en ligne!
Les dates des HAT Series 2022 sont désormais en ligne, c'est le moment de sortir votre agenda pour réserver vos weekends! On espère que la situation 2022 ne perturbera pas ce beau programme et que le HAT Master Balkans puisse cette fois avoir lieu!
Essai Triumph Speed Triple 1200 RR 2022 - Le sport et la classe &quot;so British&quot;
Avec sa Speed Triple 1200 RR, Triumph prend le monde des supersportives à contre-pied a. Ne serait-ce pas la sportive manquante ou l’évolution ultime du Café Racer ?

Hot news !

Essai-bis Triumph Speed Triple 1200 RS 2021 - Deux salles, deux ambiances
Réaliser l'essai d'une moto sur un circuit mène forcément à ne pas contenter ceux qui n'ont aucune affinité avec cette activité. Seulement quand Marc parle de "Couteau Suisse" pour ce roadster british, il faut bien continuer à faire le tour de son utilisation.
Essai Fantic Caballero Rally : Le retour des &quot;gromonos&quot; ?
Légère, maniable et accessible, la Fantic Caballero 500 dans sa déclinaison "Rally" reprend le meilleur du passé.
Comparatif des sportives de rêve à Alès - La Ninja rencontre la R1M et la M1000 RR
Pour qui veut débourser entre CHF 19'990.- et 37'900.- pour une sportive, il faut être sûr de son coup au moment de signer le bon de commande. Entre 2 japonaises et une européenne, le choix serait difficile si on avait pas la piste d'Alès à dispo pour les départager.
Essai de la Kawasaki ZH2 SE: 200 chevaux confortables
Une année après sa sortie, Kawasaki propose une mise à jour de son roadster compressé, la Z H2. Cette évolution "SE" gomme-t-elle les défauts relevés lors de son introduction ?
Essai Kawasaki Ninja ZX-10R 2021 - Elle gagne en Superbike, et pas pour rien !
Cette nouvelle Ninja, on l'attendait un peu. La faute à des délais de livraison allongés, ce n'est qu'en juin qu'on a pu se saisir de cette bête. Et autant dire que l'attente valait la peine !
Essai BMW M1000RR - Se prendre pour un pilote, juste une journée
A ce niveau de technique, on peut parler de moto d'homologation. L'équipe Superbike de BMW pouvait formuler tout ses souhaits d'amélioration de la S1000RR pour en faire une meilleure base à la moto de compétition. Au guidon, la différence saute aux yeux.