Article du 23 novembre 2021

EICMA 2021 - MV Agusta présente les trails 5.5 et 9.5 inspirés de la Cagiva Elefant

Texte de David Zimmermann / Photo(s) de MV Agusta

MV Agusta nous dévoile deux nouveaux projets de trails à vocation tout-terrrain: La Lucky Explorer 5.5 développée en patenariat avec la société chinoise QJ Motors et la Lucky Explorer 9.5 qui est un développement basé su le 3 cylindres de la marque de Varese.

Les deux prototypes semblent prêts pour la production mais on ne sait pas s'ils seront finalement vendus sous le nom de Lucky Explorer, ou s'ils seront en fait nommés d'après la moto qui a influencé leur conception : la Cagiva Elefant, ce qui ferait plus de sens à notre goût.

On peut s'attendre encore à quelques changements car aucune date de commercialisation n'a été encore avancée, mais il est possible qu'elles sortent avant la fin de l'année prochaine.
L'influence de l'Elefant est évidente dans le design des 9.5 et 5.5, avec des graphismes s'inspirant du logo Lucky Explorer, principal sponsors de Cagiva sur le Dakar. 

L'Elefant originale était une Cagiva, la marque qui est finalement devenue MV Agusta, mais ce n'est pas la seule société liée à cette moto. Ducati produisait le moteur de l'Elefant pendant la période où elle était la propriété de Cagiva, et aujourd'hui, Ducati sort sa propre moto d'aventure inspirée également de l'Elefant, la Desert X. C'est une compétition qui se prépare entre les 2 marques...


Contrairement à la 5.5, qui a été co-développée avec le fabricant chinois QJ, la Lucky Explorer 9.5 a été entièrement développée en interne par MV Agusta. Cela inclut le moteur, un nouveau 3 cylindres de 931 cm3 développant 123 ch à 10 000 tr/min et 75,2 Nm à 7 000 tr/min. Le moteur présente quelques similitudes avec le 800cc Triple de MV Agusta, mais la plupart de ses composants sont uniques, comme la culasse, les soupapes d'admission et d'échappement en acier, le joint de base culasse-cylindre et les pistons en alliage d'aluminium forgé. Comme les autres moteurs MV Agusta, le vilebrequin en acier est contre-rotatif, tournant dans le sens inverse des roues. Les manetons sont régulièrement décalés de 120° dans un ordre d'allumage 1-2-3.

La 9.5 sera proposée au choix avec une transmission manuelle ou une transmission automatique Rekluse.
Le moteur est monté sur un cadre à double poutre combinant des tubes en acier haute résistance et des composants forgés. Le sous-châssis arrière est également une structure en treillis avec des composants forgés, et il est boulonné au cadre principal et non pas une unité complète, comme on l'attend d'une véritable moto d'aventure.

Sachs fournit le système de suspension électronique, avec une fourche inversée de 50 mm à l'avant avec un débattement de 220mm et un amortisseur arrière progressif avec un débattement de 210mm. La garde au sol est de 230mm, et la hauteur de la selle est de 860mm.

Deux étriers Brembo Stylema à quatre pistons sont associés à des disques de 320 mm pour la roue avant de 21 pouces, tandis que la roue arrière de 18 pouces est équipée d'un disque de 265 mm et d'un étrier Brembo à deux pistons. Continental fournit son système ABS MK100 avec atténuation du soulèvement des roues arrière et fonction de prise de virage.
En plus de l'ABS sensible à l'inclinaison, la 9.5 est équipée de feux de virage, d'un capteur GPS, d'un régulateur de vitesse, d'un contrôle de lancement et d'un système de contrôle de la traction à huit niveaux. Un panneau TFT 7″ fournit toutes les informations nécessaires sur le véhicule, et il est à la fois compatible Bluetooth et Wi-Fi.

Parmi les autres caractéristiques, citons des supports à bagages intégrés, des protège-mains, un éclairage complet à LED pour un poids à sec annoncé de 220kg.

La Lucky Explorer 5.5 est équipée d'un bicylindre parallèle de 35 KW et 51 Nm produit par les chinois de QJ  Motors. Si elle aborde le même look que sa grande soeur, sa vocation reste routière, avec des jantes de 19 et 17 pouces, une garde au sol de 210mm et un débattement de suspensions de 135mm à l'avant. 

 

David
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

Yamaha R6 GYTR - Une machine réservée à la piste
Précédemment annoncée avec un réservoir noir, elle sera finalement bleue.
La Honda CB300R fait son retour en 2022
Désormais avec un moteur aux normes Euro 5, la CB300R revient au catalogue parmi les "Néo Sport Café"
En 2022, les Yamaha neuves auront 4 ans de garantie en Suisse
Pour souligner leur promesse de fiabilité des produits du constructeur japonais, la garantie est prolongée en 2022.
Yamaha Ténéré 700 Raid – L’Adventure au bout de la dune
Présentée sous forme de prototype lors du dernier salon EICMA, les dessins de la Yamaha Ténéré 700 Raid, version spéciale Adventure, viennent de fuiter.
Essai BMW CE 04 - À la pointe du tout électrique
Après le C Evolution, le maxi-scooter CE 04 est le premier modèle de la nouvelle stratégie de mobilité urbaine de BMW. Il n'y aura plus de nouveau modèle thermique, place au tout électrique.
Record historique des ventes pour Ducati
Ducati célèbre une année 2021 historique, avec un nouveau record de vente. Un signe de bonne santé pour le constructeur en mains allemandes ?

Hot news !

Essai Triumph Tiger Sport 660 - GT British pour jeune permis (vidéo)
Avec le moteur 660, la marque anglaise dispose d'un produit d'appel qui se décline ici en une moto plus polyvalente qu'un roadster.
Triumph lâche ses Tiger 1200 dans l'arène des gros trails
Triumph présente ses nouveaux trails au long cours et lâche ses Tiger 1200 chez les gros trails
Essai Ducati Panigale V4S 2022 - L'expérience au service du pilote
Ducati accumule énormément d'expérience en compétition puis un jour, tout est rassemblé dans une moto qui doit devenir une référence. Place au récit d'une journée extraordinaire.
Essai-bis Triumph Speed Triple 1200 RS 2021 - Deux salles, deux ambiances
Réaliser l'essai d'une moto sur un circuit mène forcément à ne pas contenter ceux qui n'ont aucune affinité avec cette activité. Seulement quand Marc parle de "Couteau Suisse" pour ce roadster british, il faut bien continuer à faire le tour de son utilisation.
Essai Fantic Caballero Rally : Le retour des "gromonos" ?
Légère, maniable et accessible, la Fantic Caballero 500 dans sa déclinaison "Rally" reprend le meilleur du passé.
Comparatif des sportives de rêve à Alès - La Ninja rencontre la R1M et la M1000 RR
Pour qui veut débourser entre CHF 19'990.- et 37'900.- pour une sportive, il faut être sûr de son coup au moment de signer le bon de commande. Entre 2 japonaises et une européenne, le choix serait difficile si on avait pas la piste d'Alès à dispo pour les départager.