Article du 07 octobre 2019

La Triumph Street Triple RS 2020 gagne 9% de puissance - Les infos et les photos

Texte de Yann

Revue pour 2020, la Street Triple RS de Triumph bénéficie d'améliorations majeures des performances grâce notamment à une importante mise à jour du moteur développée par l'équipe Moto2TM de Triumph.

En débarquant en 2007 sur le marché du roadster, la Street Triple n'a jamais cessé de démontrer ses performances, notamment grâce à son trois-cylindres qui a fait sa renommée. Toutefois, le 675cc commencait à accuser les années et du fait des nouvelles normes Euro, les Anglais ont décidé en 2017 de pousser le bloc moteur à 765cc, ce qui l'a rendue encore plus joueuse.

Mais trois années après son lancement, la firme d'Hinckley frappe à nouveau sur la tête des concurrents en proposant une Street Triple RS avec une esthétique revue, un moteur encore plus performant et un équipement technologique dans l'air du temps.

Du côté de l'esthétique, la nouvelle RS, arbore une nouvelle signature des phares à LED, ce qui lui donne un regard plus agressif que par la version actuelle. Les carénages avant at arrière reçoivent également des modifications, ce qui se marie parfaitement avec la signature visuelle. Le silencieux d'origine a été redessiné et perd en volume, ce qui sera un plus pour ceux qui mettent beaucoup, beaucoup d'angle...

Le cadre arbore un coloris argent titane, alors que les reposes-pieds s'offrent une touche plus classe en passant au noir.

Encore plus technologique

Le système TFT a maintenant des fonctionnalités améliorées avec le logiciel du système de connectivité MyTriumph installé et activé, prêt à être utilisé avec le module Bluetooth accessoire. Cela permet l'interaction avec une GoPro, la navigation et l'utilisation du téléphone et de la musique via les commodos optimisés et affichés sur l'écran TFT. Il présente également de nouveaux schémas graphiques de 2ème génération, dans quatre styles différents, et quatre couleurs différentes. L'angle de l'écran TFT peut être ajusté pour une visibilité optimale en fonction de la taille du pilote.

La dernière version du Triumph Shift Assist, à changement de vitesses rapide vers le haut et vers le bas, a également été ajoutée de série à la nouvelle Street Triple RS, rendant la moto beaucoup plus performante, en particulier sur circuit. Cela permet de changer de vitesse en douceur et confortablement tout en maintenant la position de l'accélérateur, ce qui réduit la fatigue du pilote.

Les cinq modes de conduite améliorés (Road, Rain, Sport, Track et Rider configurables) ont été optimisés pour s'adapter au niveau de performance supérieur de la moto, pour un contrôle maximum du pilote. Ces modes permettent de régler la réponse de l'accélérateur, l'ABS et l'antipatinage, et peuvent facilement être sélectionnés pendant la conduite. Le mode pluie limite l'alimentation à 100CV pour plus de sécurité et de contrôle.

Plus de puissance

Euro 5 oblige, la nouvelle Street Triple RS en profite pour grapiller 9% de puissance en plus (à mi-régime), avec un valeur de couple qui passe de 77Nm à 18'800tr/mn à 79Nm à 9'350tr/min. Les chevaux eux restent inchangés malgré les nomres Euro 5 avec 123cv à 11'750tr/min. Alors oui, ce n'est pas énorme, mais l'augmentation du couple à un régime moins élevé lui permet de gagner en agrément de conduite sur route. Mais nous vous en dirons plus d'ici quelques jours lors de notre essai...

Ce surplus de puissance sera toujours assuré par l’excellent châssis de la Street et notamment par la fourche Showa Big piston de 41mm, et par l'amortisseur arrière Öhlins STX40 qui font déja un excellent travail sur la Street actuelle. 

Le système de freinage est également conservé, et les étriers avant Brembo M50 à 4 pistons, associé au MC du même fabriquant sont en parfaite adéquation avec la belle, qui peut se révèler être une bête sur piste.

Pour un style encore plus contemporain, la nouvelle Street Triple RS est présentée en deux coloris différents : Black Matt avec décalcomanies argent aluminium et jaune, ou glace argent avec décalcomanies Diablo Red et Aluminium Silver.

On ne sait pas pour vous, mais du côté de la rédaction, nous sommes impatients de pouvoir la tester sous peu.

El Yannou
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

BMW K 1600 GS Mammoth – Le retour du mammouth
Le retour du mammouth est à l’ordre du jour, tant sur le volet du règne animal que dans notre monde du deux-roues. Celui dont on va traiter on le doit à Nico Bakker.
Essai Fantic Caballero Rally : Le retour des "gromonos" ?
Légère, maniable et accessible, la Fantic Caballero 500 dans sa déclinaison "Rally" reprend le meilleur du passé.
Comparatif des sportives de rêve à Alès - La Ninja rencontre la R1M et la M1000 RR
Pour qui veut débourser entre CHF 19'990.- et 37'900.- pour une sportive, il faut être sûr de son coup au moment de signer le bon de commande. Entre 2 japonaises et une européenne, le choix serait difficile si on avait pas la piste d'Alès à dispo pour les départager.
Schallenberg Classic 2021 - Un weekend d’immersion (partie 1/2)
J'arrive au Schallenberg Classic un vendredi en fin de journée et yes, j'ai eu le tracé pour moi tout seul !
Aprilia Tuareg 660 - Place à la vidéo
Alors qu’elle sera officiellement présentée dans quelques semaines lors du salon EICMA de Milan, l’Aprilia Tuareg 660 se dévoile chaque jour un peu plus notamment au moyen de la dernière vidéo publiée par le constructeur de Noale.
La marque genevoise Motosacoche revient sur le marché avec le Type A
Entre 1899 et 1901, Henri et Armand Dufaux inventent un moteur qui s'installe dans le cadre de n'importe quelle bicyclette. La Motosacoche est née ! Marque plus ancienne que Harley-Davidson, Indian ou Husqvarna Motorcycles (1903 selon les sources), notre côté patriote est fier de ce retour.

Hot news !

Essai de la Kawasaki ZH2 SE: 200 chevaux confortables
Une année après sa sortie, Kawasaki propose une mise à jour de son roadster compressé, la Z H2. Cette évolution "SE" gomme-t-elle les défauts relevés lors de son introduction ?
Essai Kawasaki Ninja ZX-10R 2021 - Elle gagne en Superbike, et pas pour rien !
Cette nouvelle Ninja, on l'attendait un peu. La faute à des délais de livraison allongés, ce n'est qu'en juin qu'on a pu se saisir de cette bête. Et autant dire que l'attente valait la peine !
Essai BMW M1000RR - Se prendre pour un pilote, juste une journée
A ce niveau de technique, on peut parler de moto d'homologation. L'équipe Superbike de BMW pouvait formuler tout ses souhaits d'amélioration de la S1000RR pour en faire une meilleure base à la moto de compétition. Au guidon, la différence saute aux yeux.
Essai de la Zero SR/F : Silence, ça pousse!
Essai d'une moto branchée qui risque de vous surprendre.
Aprilia RSV4 Factory 2021 - A la pointe de l'efficacité
10 jours d'essai au guidon d'une Aprilia qui ne cesse de s'améliorer avec les années.
Cette fois c'est officiel, la Yamaha YZF-R7 va faire son retour
Les documents CARB (California Air Resources Board) sont comme les enfants et les leggings : ils ne mentent pas ! Et c'est en les consultant qu'on peut voir qu'une Yamaha YZF-R7 va faire son retour en 2022.