Essai publié le 25 février 2016

Essai Yamaha MT-03 - Sacrée gamine!

Texte de Jimmy Gurtner / Photo(s) et vidéo(s) de Yamaha/Ant Productions

Ce n'est pas toujours facile d'être la benjamine. La Yamaha MT-03 souhaite se faire sa place au soleil sur l'arbre généalogique et surtout venir faire de l'ombre à ses jeunes camarades de classe du marché des moyennes cylindrées. On a discuté avec la petite sur les routes espagnoles et elle a de quoi se faire remarquer! 

La jeunesse a le vent en poupe avec l'arrivée du permis A2 et l'offre en la matière devient pléthorique. Yamaha s'est lancé dans le bain des petits roadsters en retravaillant son excellente sportive R3. Le programme est simple: offrir un roadster digne de la lignée MT.

Exit les carénages et les demi-guidons, place aux écopes de radiateur léchées, aux prises d'air bien en vue et à une tête de fourche équipé de LEDs au look acéré. Yamaha applique son concept esthétique MT jusqu'au bout, avec une machine ramassée autour de son moteur et une partie arrière effilée, terminée par le feu arrière de la MT-07. Le résultat? Un look très réussi, qui place sans conteste la MT-03 parmi les plus chics machines du segment.

On regrettera juste de trop remarquer quelques durits sur les côtés du twin, ainsi que des fils un peu visibles entre le phare et les tés de fourche. Il faut bien alimenter le superbe bloc-compteur, qui dispose de toutes les informations usuelles: rapport engagé, compte-tours, trips de kilométrage et de consommation, jauge d'essence... et même un shift-light réglable! C'est la jeunesse qui va être contente.

Caractérielle mais consensuelle

Elle sera d'autant plus contente en sachant que le moteur de la R3 reste inchangé. Le bi-cylindre de 321cm3 au tempérament sportif nous avait conquis sur la sportive et souhaite faire de même avec le roadster. On aurait pu s'attendre à un peu plus de couple à bas-régimes, mais difficile d'espérer plus sur des petits moteurs du genre.

Ce qui change, c'est la position, avec un guidon plus haut, plus large et plus proche du pilote que sur la R3. Le but de Yamaha est d'offrir plus de maniabilité et de confort, ce qu'on attend logiquement d'un roadster dérivé d'une sportive. La hauteur de selle de 780mm reste la même et les cale-pieds plient un poil les jambes: on reste sur un parfait compromis entre sport et confort. Avec ses 168 kilos tous pleins faits et sa position revue, la petite MT-03 s'annonce redoutable d'agilité.

C'est ce qu'on constate dès le début de notre parcours, dans la circulation matinale près de Benidorm: on fait ce qu'on veut de la MT! Bien installé, le pilote profite de la sonorité plutôt discrète mais agréable de l'échappement, qui s'encanaille en dépassant vélos, camions et autres déambulateurs (oui, oui, mais nous y reviendrons). Très réactive, la Yam' se conduit du bout des orteils et des doigts. Le couple à mi-régimes est parfaitement adapté à ce type de trajet et on se retrouve bien vite en 5e, même à vitesse réduite. Il faudra descendre un ou deux rapports suivant les situations, mais l'efficacité au quotidien de cette MT-03 est bluffante.

The Dark Side of... Benidorm

Reste qu'on commence à s'ennuyer dans le trafic, alors que l'on traverse Benidorm. Une ville surprenante, mais pas dans le bon sens. D'immenses immeubles un peu tristes, des karaokés et bars à thèmes franchement bizarres et une population composée majoritairement de personnes âgées, qui bouchonnent les trottoirs sur des déambulateurs deux places. On est relativement mal à l'aise et ravis d'arriver soudain sur une petite route qui serpente dans la montagne. 

C'est l'heure des photos! On se lance tour à tour dans les lacets et, malgré un bitume un peu poussiéreux et glissant, c'est le pied sur la petite MT. Le train avant est en effet d'une facilité déroutante mais le feeling reste bon, malgré un retour d'informations moins clair que sur la R3. En travaillant avec des gestes fluides, on peut même bousculer un peu la machine sans craindre de mauvaises réactions. C'est en se montrant brusque avec elle que la Yamaha nous rappelle qu'elle est la benjamine de la famille, au châssis plus délicat.

Concernant son moteur, par contre, la petite aime être cravachée! Sous les 8'000 tours/minute, le bloc n'offre pas assez de puissance pour attaquer. Une fois au-dessus des 9'000 tours, il envoie carrément! La sonorité devient affolante, on joue avec la boîte pour profiter encore et encore des vocalises du petit bouilleur et on se jette (toujours de façon fluide) dans les lacets avec voracité. Là, c'est le Dark Side of Benidorm, et on adore! La MT-03 se révèle et montre une nouvelle facette de sa personnalité: c'est une vraie teigne!

Ce qu'on a moins adoré, c'est le freinage un peu en retrait. Parfait au quotidien, il est simplement à l'échelle de la moto: suffisant pour dompter 42 chevaux sans problème. Mais lorsqu'on lui impose un rythme soutenu, il avoue ses limites et ne semble pas en offrir autant que souhaité. Le système restant inchangé par rapport à la R3, il faut aussi prendre en compte ce retour d'informations moindre, du fait de la nouvelle position: la machine freine, mais on s'en rend moins compte. On sent moins la force du freinage, pourtant bien présente. On profitera de l'élément arrière, à la puissance honnête, pour aider dans les phases les plus "chaudes" et qui stabilise la moto dans les entrées de courbes.

Après cette séance multimédia, nous devrons combler notre retard pour rejoindre le restaurant. D'abord par voie rapide, où les MT s'offriront des vitesses de pointe plus que respectables, puis dans de nouveaux virages au revêtement inégal, où l'on se concentrera pour tirer la quintessence de la machine. On retrouve à ce moment le plaisir de pilotage que nous avait procuré la R3: on joue avec les limites de la machine et on exploite son plein potentiel. Sans se griller. Sans se satelliser à plus de 200. Sans (trop) craindre les radars. Et ça, ça fait du bien.

Conclusion

Débarquer dans la famille MT n'est pas évident. Avec sa philosophie The Dark Side of Japan, Yamaha souhaite respecter ses valeurs et qualités intrinsèques d'honorable marque japonaise (le "Japan"), mais offrir une grosse dose de fun et de sensations (le "Dark Side"). 

La MT-03 correspond bien à cet esprit. Avec un design très réussi, d'abord, mais surtout grâce à cette sorte de double-personnalité qui surprend sur une machine de cette cylindrée. Plaisante à emmener au quotidien et très adaptée à la ville, elle offre un tempérament fougueux et joueur une fois lâchée sur les routes. Très agile, stable, vivante, mademoiselle MT peut poser sans rougir sur la photo de famille: elle a hérité des gênes de ses cousines et a de quoi en être fière.

Il lui reste maintenant à affronter la cour de l'école, où ses "copines" de classe l'attendent au tournant. Sûr qu'elle se réjouit de donner du fil à retordre aux Kawasaki Z300 ou autres KTM Duke 390. Sacrée gamine, va!

Jimmy

Au final...

On a aimé :
+
son caractère à deux facettes
+
son look très réussi
+
son agilité permanente, sans problème de stabilité
+
sa consommation évidemment très raisonnable
On a moins aimé :
-
le feeling du freinage en attaquant fort
-
le retour d'informations de l'avant, moindre que sur la R3
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
son caractère à deux facettes
+
son look très réussi
+
son agilité permanente, sans problème de stabilité
+
sa consommation évidemment très raisonnable
On a moins aimé :
-
le feeling du freinage en attaquant fort
-
le retour d'informations de l'avant, moindre que sur la R3

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Yamaha
Modèle :
MT-03
Année :
2016
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Bi-cylindres en ligne, 4 temps, double ACT et 4 soupapes
Cylindrée :
321 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
42 ch à 10'750 tr/min
Couple max. :
29,6 Nm à 9'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multirisque à bain d'huie
Partie cycle
Châssis :
Cadre type diamant
Suspension AV :
Fourche télescopique ø 41mm
Course AV :
130 mm
Suspension AR :
Monoamortisseur hydraulique
Débattement AR :
125 mm
Pneu AV :
110/70 17
Pneu AR :
140/70 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Simple disque hydraulique ø 298mm avec étrier double pistons
Frein AR :
Simple disque hydraulique ø 220mm avec étrier simple piston
Dimensions
Longueur :
2'090 mm
Empattement :
1'380 mm
Largeur :
745 mm
Hauteur de selle :
780 mm
Poids total :
168 kg
Réservoir :
14 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Race Blu
 
Midnight Black
Catalogue
Prix de vente :
CHF 5'790.-
TVA et frais de mise en route inclus, 3 ans Swiss-Garantie
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

MV Agusta Brutalle 1000 RR ML – Une série limitée à… 1 exemplaire
Chez MV Agusta on aime les séries limitées au point de les pousser à l'extrême en réalisant une Brutale 1000 RR ML qui portera la plaque 001/001.
8ème édition du Sestriere Adventourfest confirmée du 26 au 28 juin!
Après avoir dû annuler la 3ème édition du HAT Pavia-Sanremo à cause du Coronavirus, Over2000riders vient de confirmer sur sa page Facebook que la 8ème édition du Sestriere Adventourfest aura bien lieu du 26 au 28 juin 2020.
Chez Indian, une trois-roues est à venir
Chez Indian Motorcycle, on ne manque pas d'idées... et encore moins d'ambition. A venir, et pour bientôt, une moto à trois-roues sur base de Roadmaster.
Essai BMW R NineT Urban G/S - Tout l'héritage de l'histoire BMW dans une moto
Depuis 2014, BMW s'est lancé sur les traces du néo-rétro en sortant la R NineT. La réussite du premier modèle a vu plusieurs déclinaisons dont la non-connue Urban G/S évoquant la première du nom, la R80 G/S. Mais est-elle à la hauteur de son héritage ?
Crise du Covid-19 – Triumph premier constructeur à annoncer un plan de restructuration
Le constructeur anglais vient d'annoncer un plan de restructuration pour faire face aux séquelles laissées par la crise du coronavirus.
Le plan de relance pour Norton
Suite au rachat de la vénérable marque britannique par le conglomérat indien TVS pour 16 millions de pounds [NEWS AcidMoto], plusieurs questions restaient encore en suspens.

Hot news !

Essai Yamaha Tracer 700 - Evolution remarquable
Du côté de Tenerife, sur fond de tempête de sable et d'alertes au coronavirus, Yamaha nous a mis entre les pattes l'évolution de la cadette des Tracer. Look moderne et soigné, amélioration par petites touches, pas de débauche technologique : Baby Tracer vise juste et cette évolution s'avère finalement extrêmement pertinente.
Une Streetfighter V2 en approche chez Ducati dixit Claudio Domenicali
Le grand boss de Ducati s'est laissé aller à quelques confidences à nos collègues anglais de MCN en annonçant qu'une Streetfighter V2 pourrait très bientôt être produite.
Triumph Tiger 900 2020 – Déclinée en 5 versions !
Ce n'est pas une, ni deux mais bel et bien cinq versions de la nouvelle Triumph Tiger qui arrivent : la Tiger 900, la Tiger 900 GT, la Tiger 900 GT Pro, la Tiger 900 Rally et enfin la Tiger 900 Rally Pro ! De quoi satisfaire chacun.
Hivernage moto - Quelques conseils avant que le froid calme nos ardeurs
Remisage moto, hivernage moto, ces mots commencent à revenir à nos oreilles. Sacrilège, le froid est de retour, du coup, quelques mesures s'imposent pour passer l'hiver en toute sérénité.
Triumph Tiger 900 GT et Rally  2020 – Le deuxième teaser est publié
Le premier teaser nous avait laissé sur notre faim en ne laissant qu'entrevoir les lignes de la nouvelle Tiger 900 2020, ce second opus bien plus long en dit bien plus.
Norton Superlight SS – Light is right and… beautiful
Les Anglais de chez Norton viennent de publier le premier cliché de leur future sportive mid-size et cette dernière s'annonce des plus redoutables.