Essai publié le 12 septembre 2019

Essai Aprilia Dorsoduro 900 - Espèce en quête de distinction [page 2]

Texte de Jimmy / Photo(s) de Malo Liechti

Pages

Encore du GAAAAZ !

Un éternuement sur la poignée droite plus tard, me voici dans la montée des Aravis. Heu. On est sûr qu’il y a bien « seulement » 95 chevaux dans ce twin ? Très exploitable et joueur, le moteur invite à gazer et les kilomètres défilent à une vitesse plutôt inattendue. Tranquillement posé dans une épingle (non, je ne m’étais pas raté…), je coupe le contact et profite d’une petite pause pleine de silence et de sérénité. La chaîne des Aravis en arrière-plan, l’Aprilia pose au milieu de ce paysage de rêve et prend le soleil.

C’est pas tout, mais on a encore quelques bornes à faire et ‘faudrait pas que les pneus refroidissent. Mention sympa à l’égard des Dunlop SportMax Qualifier, qui ont bien fait le travail sur cet essai, sur des routes sèches et parfois sales. Cela étant fait, voilà que les virages et les villages défilent, à un rythme tout à fait scandaleux. La Giettaz, les Saisies, Beaufort… puis c’est l’arrivée pétaradante au Cormet de Roselend, au bord du lac du même nom. Mon objectif du jour avec quasiment une heure d’avance sur mon programme. Quand je vous disais que je doutais de la puissance annoncée du bestiau… 

Un hic : le témoin de réserve vient de s’allumer.  Après 130 kilomètres, me voilà au milieu de rien (ou presque) et dans le doute. Ai-je vu une station à Beaufort ? Tiré-je jusqu’à Bourg-Saint-Maurice où se trouve une station ? Est-ce une marmotte que j’entends siffler ? C’est à un rythme relativement raisonnable que je rejoindrai finalement Bourg-Saint-Maurice. Jusqu’à tomber sur deux Allemands sur cette micro-route menant à ma destination…

Aux basques d’une Tuono V4, le premier teuton ayant rendu les armes, me voilà profitant des excellentes capacités d’improvisation de la Dorsoduro. Malgré les possibilités de dépassement quasi-nulles sur ce tracé, les voitures ou autres motards ne nous ralentissent pas d’un kilomètre/heure : chaque espace dégagé est immédiatement utilisé pour dépasser, dans une danse savamment orchestrée. La vitesse stupéfiante à laquelle l’Aprilia (la mienne, pas la Tuono…) réagit me sidère. L’avant se place à un cheveu près pour éviter une bosse vue au dernier moment, le pneu arrière encaisse les fortes accélérations dosées au poil grâce à ce ride-by-wireenfin au point. On tournicote sans perdre la tête et sans se faire peur : la Dorsoduro s'avère un sacré outil pour l'improvisation. Et on prend un pied fabuleux ! Quelle meule ! Quelle route !

Potentiel méconnu

Un plein plus tard et un coucou à mes deux compères allemands, également en quête de leur dose de sans-plomb, il est temps de faire demi-tour. Purement et simplement, pour profiter de ces routes de dingue !

Après une remontée vers Roselend, un peu avant l'arrivée au refuge, une sorte de carrière m’offre un dernier répit, dans un paysage mi-lunaire, mi-montagneux, simplement fantastique. Le temps de profiter de la formule humain + moto + paysage = bonheur. Et de couver du regard la Dorsoduro, qui à bien des égards est une machine étonnante. 

Dotée d’un accélérateur enfin à la hauteur, l’Aprilia se dévoile et offre un équilibre très appréciable entre performances raisonnables et sensations de pilotage. Le confort reste acceptable, d’autant que la faible autonomie permettra des pauses plus fréquentes lors de vos virées. Qui s’annoncent saignantes, tant le train avant de l’Aprilia assure : les mouvements induits par le grand guidon sont facilement atténués en serrant les jambes et la stabilité du châssis permet de rouler vite sans craindre de mauvaises surprises.

Preuve à l’appui, la Dorsoduro est une machine qui a vraiment tout pour plaire. Si elle ne connaît pas le succès qu’elle mérite, elle pourra s’avérer une bonne affaire ces prochaines années, avec un prix qui pourrait continuer de baisser, pour des prestations qui valent leur pesant d’or. Une moto assurément coup de cœur, dont le design et les prestations ne sont pas faites pour plaire à tout le monde. Un vrai caractère assumé dans une production souvent aseptisée par les normes antipollution et les obectifs de vente. Une denrée malheureusement rare, qu’on savoure avec un plaisir permanent. Gaz !

Jimmy

Au final...

On a aimé :
+
le caractère assumé du twin, très coupleur
+
le feeling de l'accélérateur enfin au top
+
la sonorité des échappements Arrow...
On a moins aimé :
-
la finition des tés de fourche un peu tristounet
-
l'ABS trop intrusif si activé
-
l'autonomie un rien limitée
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
le caractère assumé du twin, très coupleur
+
le feeling de l'accélérateur enfin au top
+
la sonorité des échappements Arrow...
On a moins aimé :
-
la finition des tés de fourche un peu tristounet
-
l'ABS trop intrusif si activé
-
l'autonomie un rien limitée

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Aprilia
Modèle :
Dorsoduro 900
Année :
2018
Catégorie :
Roadster
Moteur
Type :
Bicylindre en V longitudinal à 90°, 4 temps, double arbre à cames en tête commandé par système mixte engrenage/chaîne, quatre soupapes par cylindre, système Ride-by-wire
Cylindrée :
896 cm3
Refroidissement :
Refroidissement liquide
Alimentation :
Gestion moteur intégrée. Injection avec commande de papillon par Ride-by-wire à 3 cartographies (Sport, Touring, Rain)
Performances
Puissance max. :
95 ch à 8'750 tr/min
Couple max. :
90 Nm à 6'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne. Rapport 15/44
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque dans bain d’huile, commande hydraulique
Partie cycle
Châssis :
Cadre modulaire en tubes d’acier fixé à des plaques d’aluminium par des boulons à haute résistance. Cadre arrière démontable
Suspension AV :
Fourche inversée de  41 mm. Réglable de l’amortissement hydraulique en détente et précontrainte des ressorts
Course AV :
168 mm
Suspension AR :
Bras oscillant en alliage d’aluminium. Amortisseur hydraulique réglable en détente et précontrainte du ressort
Débattement AR :
52 mm
Pneu AV :
120/70 ZR17
Pneu AR :
180/55 ZR17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque flottant en acier inox  320 mm. Etriers radiaux à quatre pistons. Tuyau de frein en tresse métallique
Frein AR :
Disque en acier inox de  240 mm. Etrier à un piston. Tuyau de frein en tresse métallique. ABS Continental à deux canaux
Dimensions
Longueur :
2'185 mm
Empattement :
1'515 mm
Largeur :
905 mm
Hauteur de selle :
870 mm
Non réglable en hauteur
Poids à sec :
199 kg
Poids total :
212 kg
Réservoir :
12 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Gris-noir-rouge
 
Noir-rouge
Catalogue
Prix de vente :
CHF 11'395.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Triumph Trident – Le constructeur anglais dévoile sa chasseuse de MT-07
Le constructeur anglais maîtrise à merveille l'art de la communication et dévoile peu à peu ce que sera sa Trident qui est annoncée comme un roadster au tarif serré et qui arrivera au printemps 2021.
Test de la Yamaha Ténéré 700 Rally - Elle vend du rêve!
Au début de cet été, Yamaha crée le buzz en nous balançant un magnifique teaser mettant en scène la nouvelle Ténéré 700 Rally aux côté d’une vénérable machine d’usine du Dakar de 40 ans son ainée. On ne va pas se mentir, ça vend sérieusement du rêve.
L'Aprilia Tuareg 660 surprise lors de ses premiers roulages
Elle était attendue depuis sa vague annonce lors du salon EICMA de Milan l'année passée. En voici les premiers clichés (de médiocre qualité) lors d'un roulage, l'Aprilia Touareg 660 entend bien venir se mêler à la guerre des Adventures mid-size.
OFRAG recrute un assistant support technique clientèle
L'importateur Aprilia, Piaggio, Vespa et Moto Guzzi en Suisse recrute un(e) assistant(e) support technique.
Nouvelles couleurs pour la Kawasaki Z900 2021
Cette année elle était visible à chaque coin de rue, avec 1027 unités immatriculées jusqu'à fin août la Z900 est le best-seller de Kawasaki.
Une nouvelle photo de RC390 2021 a fuité
Le 15 août vous avez vu une première série de photos capturées autour de l'usine KTM en Autriche. Il y a du nouveau...

Hot news !

Une aéro active sur la future S1000RR ? C'est possible
Après avoir conquis le microcosme du MotoGP, les appuis aérodynamiques font leur place sur les modèles de série afin de pouvoir courir en World Superbike, la prochaine en date à en bénéficier sera vraisemblablement la BMW S1000RR et ils seront actifs.
Essai KTM 890 Duke R - Super Scalpel, mais pas Super Duke
2 ans déjà que la 790 Duke est sortie, premier bicylindre en ligne de la marque Autrichienne. Entre la toute première image saignante et la moto finale on avait perdu un peu d'éclat. Du proto 2016 à la 890 Duke R, on s'y retrouve beaucoup plus !
Une Aprilia RS400 dans les tuyaux ?
L'usine de Noale a régné durant les années nonante sur le monde des petites cylindrées avec feu sa RS125 qui était la digne héritière de la moto de Grand-Prix, depuis l'avènement du quatre-temps, le constructeur se fait plus discret mais cela pourrait changer…
Une Yamaha Ténéré 300 dans les tuyaux ?
Après l’ère des sportives puis celle des roadsters, il semble bien que les Adventures aient le vent en poupe depuis peu. Pour s’en convaincre il suffit de voir l’offre grandissante qui s’adapte à la demande.
Aprilia RS660 – Le premier teasing est en ligne
Surprise à plusieurs reprises lors des tests sur route, Aprilia lève le voile sur la très attendue RS660 dans un teasing qui bouge.
BMW F900 XR vs. Yamaha Tracer 900 GT - Duel de voyage en 900 cm3
Le nouveau roadster de la marque allemande a fait l'objet d'un comparatif face au leader du marché, la Kawasaki Z900. Pour la déclinaison plus trail, la F900 XR, on a choisi de l'opposer à la Yamaha Tracer 900 GT.