Essai publié le 20 août 2018

Essai Dunlop Sportsmart TT - Compromis radical

Texte de Djeemee et Carlito / Photo(s) de Sportfoto-Trescher.de

La gamme sportive de Dunlop est maintenant complète. Avec son Sportsmart TT, le fabricant anglais propose enfin un vrai produit à usage mi-route, mi-piste. Inspiré de la compétition, le nouveau pneu sport Dunlop nous a impressionnés.

Dans la gamme des pneus homologués route à vocation sportive, Dunlop était resté avare ces dernières années, se contentant de proposer le SportSmart 2 Max, un pneu route sportif, et le D213 GP Pro, un pneu piste homologué route. Entre deux, pas d’alternative ou plutôt de compromis entre un pneu aux performances largement suffisantes pour arsouiller sur route, mais trouvant ses limites sur piste, et un pneu trop typé piste pour offrir de la polyvalence sur route.

Plutôt que de radicaliser son SportSmart 2 Max, Dunlop choisi d'assagir son D213 GP Pro et accouche du SportSmart TT ; TT non pas pour Tourist Trophy, comme beaucoup suggéreraient mais pour Track Technologies. Gavé de technologies dérivées de la compétition, cette nouvelle gomme promet du sport. D’ailleurs, il faut le dire d’emblée, le SportSmart TT est plus un pneu circuit qu’un pneu routier.

Equipé de la technologie NTEC, il est recommandé de baisser drastiquement la pression pour une utilisation piste. Sa carcasse renforcée permet alors une pression de 1.5 bar à l’arrière (et 2.0 bar à l’avant), ceci augmentant la surface de contact avec le sol de 24% ! Autant dire que l’adhérence n’en sera qu’améliorée.

Les rainures du pneu ne sont pas là pour la figuration. Plus exactement, elles ont été dessinées pour répondre à deux exigences : évacuer l’eau en cas de pilotage sur route détrempée et refroidir le pneu (technologie SVT : Speed Vent Tread). A propos de températures, il est nécessaire de préciser que le SportSmart TT est une gomme qui monte très vite en température, à l’instar d’un pneu routier. Sur circuit, Dunlop propose même de se dispenser de l’utilisation de couvertures chauffantes.

Quant à la carcasse du pneu, elle a été étudiée pour offrir un maximum de maniabilité et un très bon retour d’informations. Tout en réduisant l’effort à fournir au guidon pour balancer la moto d’un angle à l’autre, le SportSmart TT a l’avantage d’avoir un comportement neutre lors des phases de freinage et n’a pas cette tendance à redresser la moto.

En piste!

Ce qui frappe dès qu'on entre en piste, c'est effectivement la réactivité du Sportsmart TT. Tardivement installés, Carlito et moi n'aurons pas pu poser nos couvertures chauffantes plus de trois minutes. Dans l'air déjà tiède du matin, nous serons tous les deux surpris par les aptitudes des pneus, pas encore en température. Les deux premiers tours se font sur un rythme étonnamment rapide, sans que la moindre réaction malsaine ne vienne gâcher le plaisir.

Quelques légers flous ressentis dans le train avant nous indiquent que le pneu n'est pas encore au top, sans que l'ombre d'un décrochage ne se manifeste. La neutralité de l'avant est d'ailleurs ce qui nous marque immédiatement : on le lit très clairement, sachant à tout moment où en est le grip, et on peut lui en demander toujours plus à mesure qu'il chauffe. On "tourne autour" de l'avant et on peut placer sa moto comme on le souhaite, la mise sur l'angle restant très progressive. 

L'arrière n'aura absolument pas bougé durant les premières sessions, révélant un grip étonnant malgré une piste chauffant allègrement au fil de la journée et des contraintes de plus en plus fortes. C'est seulement lors de fortes accélérations sur l'angle que j'aurai réussi à le faire remuer un peu plus. Encaissant très bien les fortes charges, le Sportsmart TT se comporte ensuite comme les D211, que j'ai longtemps martyrisés sur piste : la perte d'adhérence est progressive et on peut anticiper le patinage du pneu. On sait alors qu'on en met trop et on travaille sa position et sa trajectoire grâce aux informations données par le pneu.

Sans broncher

La durée de vie du pneu ne posera sans doute aucun problème. A la fin de la journée, l'usure des trains sur la Street Triple R et la R6 sera à peine visible. Sur de plus gros circuits et montés sur des machines plus puissantes, les Sportsmart TT seront sans doute plus marqués, mais on peut sans autre envisager deux, voire trois journées sans même penser à contrôler l'usure du train.

Dans l'après-midi, c'est sur le travail de l'avant que j'aurai été impressionné. L'Anneau du Rhin, dans sa version complète, comporte bon nombre d'occasions de travailler tout type d'entrée de courbes. Sur les freins, l'avant reste toujours imperturbable, sans aucun mouvement parasite et on parvient à entrer toujours plus fort en tournant toujours aussi facilement autour de son avant. Petite chicane "automobilesque", 180°, cassure rapide, l'avant encaisse tout sans broncher. J'en rajoute pourtant plusieurs fois mais, à mon niveau, malgré un réglage tout à fait standard de la R6, à aucun moment je n'ai dépassé les limites du pneu.

C'est très impressionnés qu'on terminera notre dernière ronde, sous une chaleur écrasante. Malgré la canicule, les Sportsmart TT ont assuré et c'est avec le sourire qu'on plie tranquillement bagage. 

Venu combler un vide dans la gamme Dunlop, le Sportsmart TT s'impose comme un vrai bon pneu polyvalent. Pour qui s'essaie à la piste ou dispose d'une seule machine pour rouler tant sur la route que sur piste, il représente un compromis idéal, très orienté sport. Et pour un pneu couteau-suisse, il s'avère irréprochable sur cette journée de test.

Prochaine échéance, l'essai route, qui s'annonce tout aussi saignant!

Vous trouverez ci-dessous les dimensions et tarifs publics conseillés pour le Sportsmart TT.

Un grand merci à Dunlop Suisse, en particulier Claudio De Cola, pour nous avoir conviés à cette journée riche en plaisir, de même qu'à Sportfoto-Trescher.de pour les photos.

Djeemee et Carlito
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Fiche technique

Modèle
Marque :
Dunlop
Modèle :
SportSmart TT
Tailles :
Voir article
Catalogue
Prix de vente :
Voir article
En ligne :

Plus d'articles Moto

Triumph Trident – Le constructeur anglais dévoile sa chasseuse de MT-07
Le constructeur anglais maîtrise à merveille l'art de la communication et dévoile peu à peu ce que sera sa Trident qui est annoncée comme un roadster au tarif serré et qui arrivera au printemps 2021.
Test de la Yamaha Ténéré 700 Rally - Elle vend du rêve!
Au début de cet été, Yamaha crée le buzz en nous balançant un magnifique teaser mettant en scène la nouvelle Ténéré 700 Rally aux côté d’une vénérable machine d’usine du Dakar de 40 ans son ainée. On ne va pas se mentir, ça vend sérieusement du rêve.
L'Aprilia Tuareg 660 surprise lors de ses premiers roulages
Elle était attendue depuis sa vague annonce lors du salon EICMA de Milan l'année passée. En voici les premiers clichés (de médiocre qualité) lors d'un roulage, l'Aprilia Touareg 660 entend bien venir se mêler à la guerre des Adventures mid-size.
OFRAG recrute un assistant support technique clientèle
L'importateur Aprilia, Piaggio, Vespa et Moto Guzzi en Suisse recrute un(e) assistant(e) support technique.
Nouvelles couleurs pour la Kawasaki Z900 2021
Cette année elle était visible à chaque coin de rue, avec 1027 unités immatriculées jusqu'à fin août la Z900 est le best-seller de Kawasaki.
Une nouvelle photo de RC390 2021 a fuité
Le 15 août vous avez vu une première série de photos capturées autour de l'usine KTM en Autriche. Il y a du nouveau...

Hot news !

Une aéro active sur la future S1000RR ? C'est possible
Après avoir conquis le microcosme du MotoGP, les appuis aérodynamiques font leur place sur les modèles de série afin de pouvoir courir en World Superbike, la prochaine en date à en bénéficier sera vraisemblablement la BMW S1000RR et ils seront actifs.
Essai KTM 890 Duke R - Super Scalpel, mais pas Super Duke
2 ans déjà que la 790 Duke est sortie, premier bicylindre en ligne de la marque Autrichienne. Entre la toute première image saignante et la moto finale on avait perdu un peu d'éclat. Du proto 2016 à la 890 Duke R, on s'y retrouve beaucoup plus !
Une Aprilia RS400 dans les tuyaux ?
L'usine de Noale a régné durant les années nonante sur le monde des petites cylindrées avec feu sa RS125 qui était la digne héritière de la moto de Grand-Prix, depuis l'avènement du quatre-temps, le constructeur se fait plus discret mais cela pourrait changer…
Une Yamaha Ténéré 300 dans les tuyaux ?
Après l’ère des sportives puis celle des roadsters, il semble bien que les Adventures aient le vent en poupe depuis peu. Pour s’en convaincre il suffit de voir l’offre grandissante qui s’adapte à la demande.
Aprilia RS660 – Le premier teasing est en ligne
Surprise à plusieurs reprises lors des tests sur route, Aprilia lève le voile sur la très attendue RS660 dans un teasing qui bouge.
BMW F900 XR vs. Yamaha Tracer 900 GT - Duel de voyage en 900 cm3
Le nouveau roadster de la marque allemande a fait l'objet d'un comparatif face au leader du marché, la Kawasaki Z900. Pour la déclinaison plus trail, la F900 XR, on a choisi de l'opposer à la Yamaha Tracer 900 GT.