Essai publié le 05 février 2018

Essai Kawasaki H2 SX SE 2018- Superchargez votre quotidien

Texte de Marc / Photo(s) de James Wright & Ula Serra

Le Géant Vert n’a pas produit sa fameuse, et déjà mythique, H2 juste pour faire joli dans le paysage. Il s’agit du point de départ d’une nouvelle technologie que Kawasaki est le seul constructeur moto à maîtriser et à produire aujourd’hui : le compresseur. Cette technologie est appliquée à sa nouvelle routière-sportive : la Ninja H2 SX essayée ici dans sa version SE.

En traversant le pont autoroutier « Vasco de Gama » à Lisbonne, à une vitesse pas forcément raisonnable, avec de fortes rafales de vent de travers à décorner une licorne, je loue la stabilité de la H2 SX SE et son moteur rempli. En même temps, j'essaie de me remémorer les explications des ingénieurs nippons lors de la présentation de la veille sur leur nouveau joujou vert compressé.

La première chose qui nous a été précisée, et répétée à plusieurs reprises par la suite, est que la Ninja H2 SX n’est pas une H2 avec une selle passager ! C’est une nouveauté à part entière dans la gamme des routières qui porte l’acronyme SX chez Kawasaki.

Son cahier des charges et ses racines ont germés chez nous en Europe, entre l’Allemagne et ses autoroutes à la vitesse illimitée, la France et la Suisse pour les routes qui tournicotent dans les Alpes. Il faut donc une excellente agilité et un poids moindre à emmener pour prendre un maximum de plaisir. Le but était donc d’avoir à la fois la machine la plus rapide sur autoroute et la plus facile à emmener dans les cols, genre de défi !

Pour ce faire, la SX n’a pas beaucoup de pièces en commun avec la H2, bien qu’elle soit le fruit d’un même cerveau. C’est l’ingénieur en charge du moteur de la H2 qui a été le project leader de la H2 SX. Par exemple, la plupart des pièces du moteur ont été revues pour une utilisation routière, à l’instar de la turbine du compresseur, des pistons, arbres à cames, du taux de compression et d’une foule de détails techniques qui mériteraient, à eux seuls, un article tant c’est intéressant. Au passage, Watanabe San nous avouera avoir utilisé pas moins de 300 turbines différentes pour la H2 avant de trouver la bonne.

Pour parler chiffre, car ceux-ci sont éloquents, la Kawa développe grâce à son compresseur, la bagatelle de 200cv, 210 avec le Ram-Air à haute vitesse, pour un couple de 137,3Nm, et ça, elle est la seule routière sportive à pouvoir se targuer de telles performances. Il faut bien garder à l’esprit que la H2 SX n’est pas une sportive et qu’elle cube 998cc là où ses concurrentes disparues des catalogues comme l’Hayabusa, cubaient 1340cc.

Pour maintenir cette puissance ainsi que les poids des pilotes, des passagers et des bagages, le châssis a été revu à la hausse. Ainsi le diamètre des tubes du treillis tubulaire passe de 22,2mm sur la H2 à 28,6mm sur la SX. Des renforts viennent prendre place autour de la colonne de direction et le bâti arrière est spécifique. Par contre, la version routère garde le monobras et la sublime jante en étoile de la H2.

Mais revenons à nos moutons. Une fois le trajet autoroutier avalé à la vitesse d’un TGV, il est temps d’attaquer les petites routes portugaises pour rejoindre le premier lieu de notre shooting photo, à cent kilomètres de là. Nous attaquons une première portion de nationale un peu défoncée qui met en avant la qualité des suspensions. Bien que fermes, elles restent assez confortables en regard de l’état de la route et des nids de poule (elles sont balèzes les poules au Portugal) rencontrés. Elles sont d’ailleurs entièrement réglables, l’arrière étant par exemple ajustable avec une molette située sur la bonbonne séparée qui est bien entendue… verte !

Elles permettent dans tous les cas de maintenir les deux roues bien en contact avec le sol, ce qui est rassurant quand il s’agit de passer 200 bourrins sur l’asphalte pendant que la roue avant n’a qu’une envie : jouer au fil de l’air sous le coup des accélérations puissantes.

Car oui, il dépote sévère le moulin. C’est bien simple, les ingénieurs ont fait un travail formidable sur le compresseur car il n’y a jamais d’effet « coup de pied au cul » mais au contraire une grande souplesse. Le moteur reprend, même en 6ème, à 2’000tr/mn sans hoqueter et ensuite il grimpe de plus en plus fort plus vous monter dans les tours. Sa force empêchant de lire le pourcentage de compression affiché au tableau de bord pour se concentrer sur la route et les virages qui arrivent de plus en plus vite.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Le moteur et son compresseur
+
La stabilité
+
L'agilité
On a moins aimé :
-
Le frein arrière
-
Les détails de finition

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Kawasaki
Modèle :
Ninja H2 SX SE
Année :
2018
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
4 cylindres en ligne, 4 temps, double ACT, 16 soupapes et compresseur
Cylindrée :
998 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection diam. 40mm avec double injecteurs
Performances
Puissance max. :
200 ch à 11'000 tr/min
Couple max. :
137,3 Nm à 9'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports système "dog-ring"
Embrayage :
Multidisque en bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Treillis acier haute résistance avec platine de fixation du bras oscillant
Suspension AV :
Fourche inversée 43mm avec réglage de la compression, détente et précharge
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
New Uni-Trak avec amortisseur à gaz, réservoir séparé, réglable en compression, détente et précharge
Débattement AR :
139 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
190/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque semi-flottants 320mm, étriers monoblocs radiaux à 4 pistons
Frein AR :
Simple disque 250mm, étrier à double pistons
Dimensions
Longueur :
2'135 mm
Empattement :
1'480 mm
Largeur :
775 mm
Hauteur de selle :
835 mm
Poids total :
260 kg
Réservoir :
19 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Emerald Blazed Green / Metallic Diablo Black (SE)
 
Metallic Carbon Gray / Metallic Matte Carbon Gray (standard)
Catalogue
Prix de vente :
CHF 24'900.-
Performance CHF 23'100.- / Tourer CHF 23'800.- / Special Edition CHF 24'900.- / Special Edition Performance CHF 26'300.- / Special Edition Tourer CHF 26'150.-
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

Arc Vector - La moto électrique art déco par la société britannique Arc
Présentée au salon Eicma de Milan en 2018, la Vector, a suscité beaucoup d'intérêt, notamment car elle dispose d'un design très art déco, ce qui n'est pas pour déplaire aux sujets de sa majesté.
La nouvelle Suzuki DR 1000 prise en flagrant délit de roulage
En février dernier, nous vous annoncions le retour d'une Suzuki DR "Big", même si le terme est quelque peu galvaudé, puisque le DR était un mono à la base.
Journées Trajectoires avec la Police Vaudoise - Une remise en selle bienvenue
Depuis quelques années le corps de police du canton de Vaud organise les journées "Trajectoires". 
Essai Aprilia Tuono 1100 Factory - Une arme de guerre en vente libre
La Tuono 1100 Factory, c'est un truc de fou, une machine de guerre, un pousse-au-vice, une arme redoutable...
Paris-Dakar par les pistes au guidon d'une Honda Transalp 600
Paris-Dakar par les pistes avec une bonne vieille Honda 600 Transalp achetée 1.500 euros sur le Bon Coin. Ça te fait rêver ?

Hot news !

Reportage - Reprogrammation Woolich Racing chez GBK Motos à Gland
On branche l’ordinateur, quelques clics et hop! le moteur sort plein de chevaux en plus. Non, c’est bien plus compliqué que ça. Il a fallu une longue journée de travail pour un résultat satisfaisant. Reportage.
La Ducati V4 Penta d'Officine GP Design, une moto à CHF 114’000.-
Le 30 janvier dernier, nous étions chez Ducati Lausanne pour le lever de voile sur la déjà-célèbre Penta du fameux Officine GP Design.
Une Triumph Daytona 765 surprise lors d'un essai – The Daytona is back
Nos confrères anglais de MCN, ont débusqués une Daytona utilisant le moteur 765 qui faisait des essais routiers. Est-ce que cela annonce le retour futur d'une Supersportive en provenance d'Hinckley ? On se prend à rêver.
Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!