Essai publié le 21 avril 2017

Essai Harley-Davidson Street Rod - Dynamique et agile, c’est possible

Texte de Patrick Schneuwly / Photo(s) de Stefano & Lionel

Le monde Harley-Davidson vous fait de l’oeil? Vous cherchez une moto de cylindrée raisonnable ? Parfait, la marque de Milwaukee nous a convié à l’essai de la Street Rod, une occasion de s’imprégner de leur univers de moto à l’américaine et de vous raconter cette 750cm3.

Encore une Dark Custom

La gamme Dark Custom, ce sont 6 modèles prêts à être personnalisés. Ils ne sont pas nécessairement noirs, mais expriment plutôt le côté obscur de la marque. La Street Rod est la dernière à rejoindre cette famille. Sur celle-ci, ce qui saute aux yeux c’est l’échappement juste gigantesque. Dommage qu’il soit plutôt quelconque, mais il y a le reste de la moto qui relève honorablement le niveau.

Le moteur Revolution X trône en plein milieu, avec son admission d’air inspirée des Muscle Car à compresseur. Entièrement noir à l’exception du haut du V, la finition du coeur de la machine est plutôt soignée. Les câbles sont proprement posés, il n’y a pas non plus de durite qui dépasse bêtement. Le réservoir est assez plat au sommet mais très large entre les genoux, ce qui impacte la position. J’aborderai ce sujet plus loin.

Le grand guidon drag bar colle bien à l’esprit de la Street Rod : agilité, dynamisme et efficacité. Le rétroviseurs montés au bout offre une bonne visibilité tout en intégrant une rotule pour le rabattre en cas de choc fortuit, ceci sans déserrer de vis. Caché derrière le saute-vent de couleur assorti, l’instrument de bord se résume à un unique compteur analogique pour la vitesse avec un petit écran pour le régime moteur et le rapport engagé. Il ne manque qu’une jauge d’essence et tout ce que j’aime s’y retrouve.

Pour les jantes, Harley-Davidson a imaginé un beau dessin à 7 branches qui se divisent encore en deux. Ces jantes 17” en aluminium sont chaussées des derniers Michelin Scorcher précisément développés pour la Street Rod. Les feux arrières enfin, full LED, affichent un arc de cercle pour la position et les clignotants, ont un logo de la marque en leur centre, lequel est illuminé par l’arrière quand il est utilisé.

Revolution X est en marche

Pour propulser la Street Rod, Harley-Davidson a remis son moteur de 750cm3 sur la planche à dessin. En plus de le rendre conforme à la norme Euro4, il fallait le rendre plus efficient. Le premier changement a été la culasse plus haute pour permettre une course de soupapes plus importante permettant un débit lui aussi plus important. D’une part le double corps d’admission de 42mm gavé d’oxygène depuis la grosse prise d’air et d’autre part vers l’échappement redessiné. Lorsqu’on ferme les gaz au delà de 5’000tr/min et qu’on revient à nouveau à la limite d’ouverture des papillons, on a droit à quelques jolis retours bien agréables dans le silencieux. Malheureusement ma sympathie pour cet échappement s’arrête là, ses vocalises sont tout ce qu’il y a de plus conventionnel.

Ainsi, le bloc fournit 20% de puissance et 10% de couple supplémentaire. Avec 71 chevaux et 65 Nm, les performances sont en adéquation avec les 238 kg de la Street Rod. Même si les points de montage du moteur sont identiques, le châssis a subi de sérieux changement. L’angle de chasse est ramené à 27° (contre 35°) alors que le bras oscillant s’allonge pour réduire la différence d’empattement à 25 mm, par rapport à la Street 750.

La suspension a aussi subi une mise à jour pour recevoir une fourche inversée avec des tubes de 43mm et un double amortisseur, réglable en 5 positions de précharge, sur le bras oscillant. Celle-ci augmente son débattement de 30%, une grosse différence au service du confort et de la tenue de route ! Un équipement sérieux, correctement dimensionné pour la moto et modifiant surtout la garde au sol ainsi que l’angle maximum autorisé. En théorie, la Street Rod accepte de pencher 37.3° à gauche et 40.2° à droite, sa devancière s’arrêtait elle à 28.5° !

Une Harley qui aime les virages

Quand je m’installe sur la Street Rod, je note tout de suite que la selle est particulièrement bien dessinée et laisse croire que la route sera confortable. Seulement au moment d’utiliser les reposes pieds, ceux-là sont exactement dans l’alignement de la selle. Ils voulaient une position facile pour mettre les pieds à terre, mais finalement mes genoux se retrouvent trop hauts, les pieds bizarrement vers l’extérieur.

Au début je pensais avoir la bonne position, mais j’avais le pied droit posé sur le frein arrière... Ça explique pourquoi je trouvais la moto difficile à faire tourner… J’ai commencé l’essai sans trop m’aider des pieds pour conduire, avec le large guidon droit on a un bon contrôle de la moto mais je me suis crispé. Et pourtant, même comme ça la Street Rod accepte de rentrer à bon rythme dans les virages ! La garde au sol et la géométrie revues permettent de pencher généreusement.

Oui je suis assis sur le siège arrière pour cette photo...

Après un certain temps je me recule au maximum sur la selle, ce qui me permet de déplier un rien mes grandes jambes et gagner un peu en confiance. Mais au fond ce qui me perturbe c’est de ne pas m’appuyer contre le réservoir en roulant. Cependant, je dois avouer que je suis bluffé par l’agilité de cette américaine, l’entrée en courbe se fait très naturellement. Une fois inscrite, elle reste stable et confortable jusqu’à remettre les gaz. Là, la poignée manque de progressivité à mon goût, l’admission s’ouvrant un peu brusquement.

La Street 750, toujours au catalogue, pêchait par son freinage, sur la Street Rod ils ont ajouté un deuxième disque sur l’avant. La puissance de freinage est sécurisante, avec beaucoup de mordant. Certains l’ont trouvé difficile à doser, j’étais plutôt très satisfait de pouvoir freiner fort avec finalement peu d’effort de la main droite.

Sauter le pas vers Harley-Davidson

À la fin de mon essai j’étais plutôt satisfait de ce que la marque américaine avait pu mettre sur la route. Une moto carrément dans l’ambiance de la gamme, mais offrant une grande agilité et un moteur pêchu qui a bon caractère. Un débutant aura tout loisir de la prendre en main pour ses premiers tours de roue, lui permettant aussi de passer facilement son permis avec.

Disponible en noir brillant (Vivid Black), noir mat (charcoal Denim) et olive mat avec petites touches or (Olive Gold), la Street Rod est vendue entre 8’500.- et 8’800.- en fonction de la couleur choisie. Elle peut être limitée à 35 kW pour les jeunes conducteurs si besoin et la gamme d’accessoires est évidemment très vaste comme il est d’usage pour les motos de Milwaukee.

Franchir la porte d’une concession Harley-Davidson n’est pas réservés à un certain type de personnes, ils sont même très fort pour accueillir quelqu'un qui semble y mettre les pieds une première fois. Si la Street Rod vous fait de l’oeil, allez vous forger une opinion sur la route et non sur l’enseigne du garage, vous pourriez passer à côté de celle qu’il vous faut.

Patrick

Au final...

On a aimé :
+
elle aime les virages
+
moteur volontaire jusqu’à 7500 tr/min
+
freinage sécurisant
On a moins aimé :
-
position improbable des jambes quand on est grand
-
manque de progressivité de la poignée de gaz
-
absence de jauge à essence
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
elle aime les virages
+
moteur volontaire jusqu’à 7500 tr/min
+
freinage sécurisant
On a moins aimé :
-
position improbable des jambes quand on est grand
-
manque de progressivité de la poignée de gaz
-
absence de jauge à essence

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Harley-Davidson
Modèle :
Street Rod
Année :
2017
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
High Output Revolution X™ V-Twin
Cylindrée :
749 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection monocorps Mikuni, 42 mm
Performances
Puissance max. :
69 ch à 9'000 tr/min
Couple max. :
65 Nm à 4'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par courroie
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Chassis tubulaire en acier
Suspension AV :
Fourche télescopique inversée, Ø 43 mm
Course AV :
132 mm
Suspension AR :
Double amortisseur à cartouche séparée et réglable en pré-charge
Débattement AR :
117 mm
Pneu AV :
120/70 R17
Pneu AR :
160/60 R17
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Double disque flottants ø300mm, étriers 2 pistons
Frein AR :
Disque flottant ø300mm, étrier 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2'130 mm
Empattement :
1'510 mm
Largeur :
870 mm
Hauteur de selle :
765 mm
Poids total :
238 kg
Coloris disponibles
Coloris :
Vivid Black
 
Charcoal Denim
 
Olive Gold
Catalogue
Prix de vente :
CHF 8'500.-
Charcoal Denim et Olive Gold: + CHF 300.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

D'une pierre deux coups: Aprilia met à jour Tuono V4 et RSV4 !
On avait vu mi-novembre le prototype arrêté à une station service, la nouvelle RSV4 est depuis aujourd'hui une réalité. Et elle ne vient pas seule, l'hyper-roadster Tuono V4 sort elle aussi !
"Explorez l'inattendu" c'est ce que promet le BMW GS Trophy 2022 en Albanie
Pour la 8ème édition du GS Trophy, BMW planifie un voyage hors du commun à la fin de l'été 2022. Pour y prendre part, il faudra cependant se qualifier !
Retouches surtout esthétiques pour les 125 et 390 Duke 2021
En chiffres, la 390 Duke est la KTM la plue vendue en Suisse en 2020. En Europe, c'est la 125 Duke la plue vendue. Les renouveler demande du tact.
Les Moto-Guzzi V85 TT et V85 TT Travel se perfectionnent pour 2021
Avec la V85-TT, la marque de Mandello del Lario a trouvé une niche. Le trail classic. Depuis 2 ans le modèle a fait son chemin et a trouvé son public. En 2021 elles se perfectionnent, sans perdre de personnalité.
La Husqvarna Svartpilen 125 arrive pour le plaisir des jeunes de 16 ans
Depuis le 1er janvier, le permis 125 est accessible aux jeunes de 16 ans. Alors que KTM vendait déjà de nombreuses 125 Duke, le groupe propose un look alternatif.
Aprilia Tuareg 660 – Le troisième membre de la famille arrive à grandes roues
Chez Aprilia on croit dur comme fer, et certainement à raison, à la nouvelle gamme mid-size. Après la RS 660 et la Tuno 660, voici la Tuareg 660 qui peaufine ses derniers éléments avant une commercialisation toute prochaine.

Hot news !

Essai Triumph Trident 660 - La nouvelle référence chez les roadsters de moyenne cylindrée ?
Dire que la bataille fait rage dans cette catégorie est un doux euphémisme ! Avec la Trident 660, Triumph s’attaque frontalement à ce marché et réclame clairement sa part du gâteau et des ventes.
Une KTM 1290 Super Duke RR en approche
Nos confrères de Motociclismo.it viennent de divulguer qu'une KTM Super Duke RR devrait être dévoilée dans les prochains jours.
Honda CBR 1000 RR-R Fireblade - De la route à la piste, un essai complet
La nouvelle Honda Fireblade regroupe tous les superlatifs tout en restant homologuée. L'essai au Qatar était focalisé sur le circuit, mais une fois lâchée sur route ouverte, qu'est-ce que ça donne ?
Triumph Trident – Le constructeur anglais dévoile sa chasseuse de MT-07
Le constructeur anglais maîtrise à merveille l'art de la communication et dévoile peu à peu ce que sera sa Trident qui est annoncée comme un roadster au tarif serré et qui arrivera au printemps 2021.
L'Aprilia Tuareg 660 surprise lors de ses premiers roulages
Elle était attendue depuis sa vague annonce lors du salon EICMA de Milan l'année passée. En voici les premiers clichés (de médiocre qualité) lors d'un roulage, l'Aprilia Touareg 660 entend bien venir se mêler à la guerre des Adventures mid-size.
Une aéro active sur la future S1000RR ? C'est possible
Après avoir conquis le microcosme du MotoGP, les appuis aérodynamiques font leur place sur les modèles de série afin de pouvoir courir en World Superbike, la prochaine en date à en bénéficier sera vraisemblablement la BMW S1000RR et ils seront actifs.