Essai publié le 20 mars 2017

Essai Suzuki GSX-S750 2017 - Le roadster sept et demi gagne en sportivité et en maturité [page 2]

Texte de Marc / Photo(s) de Rogério Sarzedo

Pages

Après une portion de route assez roulante, on arrive dans le parc naturel de Sintra-Cascais où les routes sont étroites et viroleuses à souhait ! Surtout que le dénivelé y met du sien, on se croirait presque sur un « mini-TT ». Le rythme de notre ouvreur nommé Pere est plus que soutenu, la maréchaussée locale étant absente du bord des routes. Il s’agit de ne pas mollir et de tenir la cadence.

Dans ces conditions sinueuses, la GSX-S met également en avant son agilité. Elle se balance sans peine d’un angle à l’autre grâce à son grand guidon et à son excellente fourche. Comme quoi qu’il n’y a pas besoin d’avoir un châssis en aluminum pour être une sportive dans l’âme, le cadre périmétrique en acier étant excellent, tout du moins sur un roadster de moyenne cylindrée.

Le moteur fait le job dans la plus pure tradition d’un 4 cylindres en ligne, à savoir avec des reprises qui s’améliorent plus le régime monte ou encore avec une grande souplesse lorsque l’on s’amuse à reprendre à un régime à peine supérieur au ralenti. Cela manque un peu de « fun » face à un 3 pattes ou à un twin.

Un coeur de sportive

En faisant chanter le moteur dans les hauts régimes, je fais également travailler le traction control qui fait très bien son boulot et qui ne coupe pas l’arrivée de la puissance de façon trop brutale. Par contre, l’amortisseur arrière peine parfois à digérer à la fois la puissance et le relief bosselé du goudron, ce qui déclenche le traction control.

Les freins sont très efficaces, les étriers à 4 pistons étant puissants et dosables, et la puissance à disposition est très bien encaissée par la fourche qui excelle également dans cet exercice. Ce d’autant plus que l’ABS est transparent et qu’il ne vient pas perturber le levier droit. A voir si dans une utilisation vraiment intensive, comme lors d’un track days par exemple, l’ABS ne serait pas trop sensible. Sur la route il est en tout cas excellent.

Après un bref arrêt photo au Cabo da Roca, point le plus à l’ouest du continent, il n’y aura pas à nous forcer pour reprendre la route qui nous mènera jusqu'à une belle ville portuaire. La traversée de cette dernière démontrera les aptitudes de la GSX-S à affronter la ville notamment grâce à son aide au démarrage qui fait légèrement monter le régime moteur. En jouant avec, cela ne m’empêchera pas de caler, mais pour une utilisation « normale » ce gadget sera un précieux allié pour les débutants.

D’ailleurs, il est regrettable que la GSX-S ne soit pas disponible en 35kW, cette dernière aurait pu être une excellente monture pour les nouveaux permis et aurait pu les accompagner longtemps après être passée par la case débridage.

Alors placée face à la concurrence ?

En conclusion, je dirais que la GSX-S est une excellente moto pleine de compromis qui, de ce fait, plaira à une large clientèle. Son excellente fourche et son châssis agile mettront en confiance autant les jeunes permis, la clientèle féminine que le motard aguerri. J’ai juste regretté que l’amortisseur arrière avoue assez rapidement ses limites en comparaison de l’avant.

Son moteur souple mais rageur dans les hauts régimes permettra de se faire plaisir et il est largement suffisant pour sortir des limites du « bien-pensant » en vigueur sur nos belles routes helvétiques...

Enfin, en ce qui concerne son prix, on le trouvera bien placé selon qu'on la compare à un modèle ou à un autre de la concurrence. En effet, il faudra plutôt se pencher du côté de la fiche technique pour comparer la puissance et l'équipement, car aujourd’hui avec un élargissement des cylindrées, la petite Suzuki peut être comparée sur le marché à des modèles de 675cc  (765cc maintenant) ou 900cc chez la concurrence.

Marcouille

Au final...

On a aimé :
+
La fourche excellente
+
L'agilité
+
L'électronique efficace et transparente
On a moins aimé :
-
L'amortisseur
-
Sa cylindrée face à la concurrence
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
La fourche excellente
+
L'agilité
+
L'électronique efficace et transparente
On a moins aimé :
-
L'amortisseur
-
Sa cylindrée face à la concurrence

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Suzuki
Modèle :
GSX-S 750A et GSX-750ZA
Année :
2017
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
4 cylindres en ligne, 4 temps, double ACT et 16 soupapes
Cylindrée :
749 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique, assistance au démarrage
Performances
Puissance max. :
114 ch à 10'500 tr/min
Couple max. :
81 Nm à 9'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne à joints toriques
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Cadre périmétrique en acier
Suspension AV :
Fourche inversée 41mm réglable en précharge
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Monoamortisseur réglable en précontrainte
Débattement AR :
135 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
180/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque 310mm étriers radiaux à 4 pistons
Frein AR :
Simple disque 240mm étrier 1 piston
Dimensions
Longueur :
2'125 mm
Empattement :
1'455 mm
Largeur :
785 mm
Hauteur de selle :
820 mm
Poids à sec :
187 kg
Poids total :
213 kg
Réservoir :
16 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Metallic Triton Blue / Glass Sparkle Black (GSX-S750A)
 
Rouge (GSX-S750A)
 
Noir (GSX-S750ZA)
Catalogue
Prix de vente :
CHF 9'795.-
CHF 9'995.- GSX-S750ZA
En ligne :

Plus d'articles Moto

Aprilia RS660 Trofeo - La sportive mid-size en tenue de piste
La RS 660 d'Aprilia semble rebattre les cartes sur le marché de la sportive en perte de vitesse. Aprilia Racing l'a transformée en une pistarde légère et affutée.
Une MT-07 carénée dans les tuyaux ? La rumeur va bon train
L'arrivée, et surtout l'engouement suscité par l'Aprilia RS 660, serait-elle en train de donner des idées à Yamaha ? C'est en tout cas le bruit qui court.
En 2021, les Harley-Davidson Street Bob et Fat Boy reçoivent le moteur Milwaukee-Eight 114
Cette saison, Harley-Davidson met en oeuvre son plan de retour aux fondamentaux malgré qu'ils aient enterré la gamme Sportster.
1921-2021 - Moto Guzzi fête son Centenario avec une édition spéciale des modèles V7, V9 et V85TT
Pour célébrer un siècle de production, Moto Guzzi lève le voile sur les éditions Centenario de ses V7, V9 et V85TT.
Roadsters de moyenne cylindrée : KTM étoffe son offre avec la 890 Duke
KTM étoffe son offre avec la 890 Duke, remplaçant la 790 Duke, dans un segment hautement concurrentiel
Refonte des Moto Guzzi V9 Roamer et Bobber pour le centenaire
En 2021, Moto Guzzi soufflera ses 100 bougies. Et après la V7, c'est au tour des V9 de subir une mise à jour discrète.

Hot news !

Essai Yamaha MT-07 2021 - Toute la mesure du changement
43% des motos vendues par Yamaha sont une Hypernaked, presque une fois sur deux une MT-07 ! Imaginez la difficulté de renouveler le modèle pour le constructeur. Trop de technologie et le prix s'envole !
Aprilia Tuareg 660 – Le troisième membre de la famille arrive à grandes roues
Chez Aprilia on croit dur comme fer, et certainement à raison, à la nouvelle gamme mid-size. Après la RS 660 et la Tuno 660, voici la Tuareg 660 qui peaufine ses derniers éléments avant une commercialisation toute prochaine.
Essai Triumph Trident 660 - La nouvelle référence chez les roadsters de moyenne cylindrée ?
Dire que la bataille fait rage dans cette catégorie est un doux euphémisme ! Avec la Trident 660, Triumph s’attaque frontalement à ce marché et réclame clairement sa part du gâteau et des ventes.
Une KTM 1290 Super Duke RR en approche
Nos confrères de Motociclismo.it viennent de divulguer qu'une KTM Super Duke RR devrait être dévoilée dans les prochains jours.
Honda CBR 1000 RR-R Fireblade - De la route à la piste, un essai complet
La nouvelle Honda Fireblade regroupe tous les superlatifs tout en restant homologuée. L'essai au Qatar était focalisé sur le circuit, mais une fois lâchée sur route ouverte, qu'est-ce que ça donne ?
Triumph Trident – Le constructeur anglais dévoile sa chasseuse de MT-07
Le constructeur anglais maîtrise à merveille l'art de la communication et dévoile peu à peu ce que sera sa Trident qui est annoncée comme un roadster au tarif serré et qui arrivera au printemps 2021.