Essai publié le 15 décembre 2016

Essai Triumph Bonneville Bobber – Elégance brutale pour le Hot Rod anglais

Texte de Patrick / Photo(s) de A. Barbanti, M. Cavadini, P. Barshon and F. Kirns

Pour la Bonneville, le passage au bi-cylindre de 1200 cm3 était nécessaire, et quelle réussite. De plus, depuis le salon de Milan 2016, la gamme Modern Classic et ses 2 moteurs se décline en pas moins de 8 modèles différents. De ceux-là, celle que j’essaie ici mérite la palme du bestial et de l’inattendu. J’ai nommé la Bonneville Bobber.

La magie opère

Tomber nez à nez avec ce nouveau modèle était un moment particulier. Alors que j’étais sceptique à contempler les photos volées, je n’arrivais pas à m’enjailler pour une moto qui ne me correspond pas. Cette conclusion n’aura tenu que 32 minutes chrono, soit le temps nécessaire à disperser la foule autour de cet engin.

Alors que la moto est longue, on a l’impression de n’avoir qu’un moteur qui semble énormément grand. Tout cet alu brossé en surface en impose et fait facilement oublier le reste de la moto.  Les deux gros tuyaux d’échappement, en position basse de part et d’autre du bloc, annoncent la couleur.

Puis on s’attarde un petit peu plus sur cet arrière dépouillé au possible. Le bras oscillant tubulaire très fin cache sa suspension déportée au cœur du cadre. Pour satisfaire aux standards d'homologation, un inévitable pare-boue et son support de plaque sont la seule chose qui retient le regard.

La selle est tellement vintage qu'elle a droit à un paragraphe rien que pour elle. Très fine, elle semble en lévitation sur le moteur. On peut en plus ajuster sa position de conduite en allant plus haut sur le réservoir ou plus près de la roue arrière. Sa variante, disponible en accessoire et qui est finie de cuir marron, a même un petit plus qui me plait particulièrement. Envie d’une balade à deux ? Perdu, conduire un Bobber est un plaisir égoïste, car il est impossible d’ajouter une place passager.

Reste encore cet avant simplement élégant : phare et clignotants ronds, le petit compteur, rond lui aussi, de la T120, réglable en inclinaison et ce réservoir plutôt haut à la forme très inspirée de ses cousines vintage. A l’exact opposé du vintage, un phare avant entièrement à LED high-tech peut être installé après-coup comme accessoire.

La Bonneville Bobber est livrée de série avec une dragbar bien large et horizontale. En accessoire, on trouve de quoi faire pâlir d’envie les amateurs de custom. Comme ce Ape Hanger découvert à Milan, plus typé et qui monte d’environ 25 cm au dessus de la tête de fourche.

Le Bobber, c’est presque une moto custom, mais livrée de série, avec les vastes possibilités de personnalisations imaginées dès la conception. Vous trouverez au catalogue 2 kits d’inspiration (Old School Bobber et Quarter Mile Bobber), mais ce qu’il faudra suivre, ce sont les délires de clients et de concessionnaires qui ne vont pas tarder à se faire connaître sur la toile. Le projet « Hold on go Fast » a déjà achevé de me convaincre que ce Bobber est une réussite esthétique.

Un coeur gros comme ça

Le moteur est quasiment identique à celui de la T120. Avec quelques retouches au niveau de l’admission, de l’échappement et de la cartographie, il en ressort une version encore plus portée sur le couple. Avec 106 Nm et 75 chevaux, il a ce qu’il faut dans le ventre pour cruiser tranquillement sur un filet de gaz ou vous allonger les bras jusqu’au rupteur. Notez que c’est bien un moteur à injection, avec une admission en forme de carburateurs.

Un tour de clé, sous la cuisse droite pour rester dans l’ambiance, réveille le parallel-twin de 1197 cm3. Tandis que les tubes d’échappement semblent filer tout droit à l’arrière de la moto, les anglais usent d’un stratagème pour ajouter la chambre de tranquillisation requise pour passer les normes. Sous le moteur à l’avant de la moto, en tout discrétion, les gaz sont déviés avant de revenir aux silencieux.

Sous l’apparente rusticité de la moto se cache en fait une jolie dotation d’aides électroniques. A l’arrêt on peut par exemple ajuster le contrôle de traction, voire le désactiver, et en roulant, on a le choix entre les cartographies route et pluie pour le moteur. Pas de réduction de puissance sur cette dernière, simplement une réponse plus douce aux sollicitations de la poignée de gaz. En option, le Bobber est même prêt à se parer d’un régulateur de vitesse, s’il vous prenait des envies d’en faire une voyageuse…

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Look manufacturé pour moto de série
+
Bruit flatteur
+
Finition irréprochable
On a moins aimé :
-
Frein avant adapté à une conduite calme
-
Taille du réservoir (220 km annoncés, j’y crois pas un instant)
-
Réglage de la selle avec outils (pour être pointilleux)

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Triumph
Modèle :
Bonneville Bobber
Année :
2017
Catégorie :
Cruiser
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Bicylindre parallèle, 8 soupapes simple arbre à cames en tête calé à 270°
Cylindrée :
1197 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique séquentielle multipoint
Performances
Puissance max. :
77 ch à 6'100 tr/min
Couple max. :
106 Nm à 4'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multi disques à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Cadre double berceau tubulaire en acier
Suspension AV :
Fourche téléscopique KYB Ø 41 mm
Course AV :
90 mm
Suspension AR :
Monoamortisseur
Débattement AR :
77 mm
Pneu AV :
100/90 R19 (Avon spécial Bobber)
Pneu AR :
150/80 R16 (Avon spécial Bobber)
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Monodisque ø 310 mm, étrier Nissin 2 pistons
Frein AR :
Monodisque ø 255 mm, étrier 1 piston
Dimensions
Longueur :
2'235 mm
Empattement :
1'508 mm
Largeur :
800 mm
Hauteur de selle :
690 mm
Hauteur réglable de série
Poids à sec :
228 kg
Réservoir :
9.1 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Jet Black
 
Morello Red
 
Iron Stone
 
Competition Green / Frozen Silver
Catalogue
Prix de vente :
CHF 13'600.-
Prix de départ Jet Black. Autre couleur CHF 180.- et bi-color CHF 360.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Le retour d'une Triumph Rocket III dans le paysage motard pour 2020
A quelques jours de la présentation officielle de la Triumph Rocket III TFC, dont nous vous avions parlé il y a quelques semaines déjà, nos homologues de MCN se font l'écho de l'arrivée d'un modèle de série.
Inauguration du banc moteur chez GBK Motos (VD) le samedi 11 mai
Les concessions Yamaha GBK Motos et Honda GDK Motos, vous convient à l'inauguration de leurs banc de puissance le samedi 11 mai.
Arc Vector - La moto électrique art déco par la société britannique Arc
Présentée au salon Eicma de Milan en 2018, la Vector, a suscité beaucoup d'intérêt, notamment car elle dispose d'un design très art déco, ce qui n'est pas pour déplaire aux sujets de sa majesté.
La nouvelle Suzuki DR 1000 prise en flagrant délit de roulage
En février dernier, nous vous annoncions le retour d'une Suzuki DR "Big", même si le terme est quelque peu galvaudé, puisque le DR était un mono à la base.
Journées Trajectoires avec la Police Vaudoise - Une remise en selle bienvenue
Depuis quelques années le corps de police du canton de Vaud organise les journées "Trajectoires". 

Hot news !

Reportage - Reprogrammation Woolich Racing chez GBK Motos à Gland
On branche l’ordinateur, quelques clics et hop! le moteur sort plein de chevaux en plus. Non, c’est bien plus compliqué que ça. Il a fallu une longue journée de travail pour un résultat satisfaisant. Reportage.
La Ducati V4 Penta d'Officine GP Design, une moto à CHF 114’000.-
Le 30 janvier dernier, nous étions chez Ducati Lausanne pour le lever de voile sur la déjà-célèbre Penta du fameux Officine GP Design.
Une Triumph Daytona 765 surprise lors d'un essai – The Daytona is back
Nos confrères anglais de MCN, ont débusqués une Daytona utilisant le moteur 765 qui faisait des essais routiers. Est-ce que cela annonce le retour futur d'une Supersportive en provenance d'Hinckley ? On se prend à rêver.
Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!