Essai publié le 08 avril 2015

Essai des Yamaha XJR1300 et Racer sous le soleil de l'Australie

Texte de Marc / Photo(s) de Yamaha

En marge de l'essai de la nouvelle Supersportive R1, Yamaha nous avait également concocté la découverte des alentours de Sydney au guidon de son roadster XJR1300, ainsi que de sa déclinaison Racer, qui ont tous deux subit un sérieux lifting.

La présentation de ces deux modèles a eu lieu chez le grand sorcier australien de la préparation, Deus Ex Machina sur lequel nous reviendrons dans quelques temps, tant il a été agréable et enrichissant de côtoyer leur équipe.

La XJR1300 fait partie de la gamme Sport Classic de Yamaha, cette gamme est destinée à ceux qui vivent la moto comme un lifestyle et qui veulent pouvoir personnaliser leur machine à leur guise, Yamaha ayant un catalogue d’accessoires fourni. Dans cette gamme, en sus de nos modèles d’essai, on trouve la SR400, la 950 Bolt ainsi que la VMax.

Pour tous ses modèles Sport Classic, Yamaha propose donc une foule d’accessoires afin de customiser sa machine, de la personnaliser et ainsi la différencier de celle de son voisin. En ce qui concerne la XJR, il y a en plus de 30 de pièces adaptables, ce qui laisse une foule de combinaisons possibles, nul besoin de toutes les prendre, bien au contraire, il suffit d’une petite touche pour se différencier.

La XJR, qui est née en 1995, prend ses racines loin dans l’histoire de Yamaha, sa référence est la XS1100 de 1978 dont elle conserve les 3 principes fondamentaux, à savoir la selle plate qui est sur la même ligne que le réservoir, le phare rond et le gros 4 cylindres en ligne à refroidissement à air.

Au niveau de la refonte de la XJR, la part la plus visible est sa croupe, celle-ci ayant été sérieusement retaillée et raccourcie en perdant plus de 10 centimètres dans l’histoire, ainsi exit le carénage arrière, le support de plaque arrière prend place directement après la selle passager, ce qui affine sérieusement la ligne.

Toujours dans le souci d’affiner la machine, le réservoir a également été sérieusement revu et a fondu, il perd 6 litres de contenance, de toute façon le but premier de la XJR n’est pas le touring. Cette nouvelle ligne permet ainsi au large moteur de déborder des 2 côtés, ce qui en accentue la force.

Le moteur est justement ce bon vieux 4 cylindres en ligne refroidi par air de 1’251cc. Il développe la puissance de 98cv et le travail des ingénieurs a été de le rendre souple et coupleux à bas et mi-régime, ce qui est plutôt réussi car la marque aux trois diapasons annonce près de 110Nm à 6’000tr/mn.

Bien que conçue selon le concept « old is new », la XJR se pare tout de même d’éléments modernes comme le bras oscillant en alu, les amortisseurs Öhlins qui sont réglables, tout comme la fourche. Même le freinage est moderne avec des étriers 4 pistons monobloc qui équipaient il y a peu la gamme sportive du constructeur japonais.

Les plaques numéro en alu brossé situées de chaque côté de la machine, avec les 3 entrées d’air qui rappellent un peu la VMax, donnent une look à la fois classe et sportif à la machine. Le phare a également été revu, il garde sa forme ronde pour les raisons d’identité expliquées ci-dessus, mais il voit son diamètre réduit de 215 à 180mm.

La position de conduite a été revue et est directement inspirée des Superbikes qui couraient aux States lorsque le King Kenny Roberts y fourbissaient encore ses armes avant de venir affronter les européens en Grand-Prix. Il s’agit d’offrir une assise assez droite, mais permettant d’avoir un bon contrôle de sa machine.

En ce qui concerne le modèle Café Racer, ce dernier se pare d’un mini tête de fourche carbone, de guidons bracelets, d’un couvre-selle passager en carbone et d’un pare-boue avant également fait dans le même matériau. Personnellement, je lui trouve un air d’échappé d’une BD du Joe Bar Team.

En faisant le tour de la machine, il est vrai que celle-ci est plus compacte, plus sur l’avant, le travail autour de l’arrière faisant son effet, la XJR ne dégage plus l’effet de lourdeur de son aînée, on lui trouve même un air un peu canaille et valorisante, parfaite pour rôder de café en café quoi.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Couple moteur
+
Personnalisation possible
+
Facilité de conduite
On a moins aimé :
-
Informations disponibles au tableau de bord
-
Pas d'ABS

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Yamaha
Modèle :
XJR 1300 et Racer
Année :
2015
Catégorie :
Roadster
Moteur
Type :
4 cylindres en ligne, 4 temps, double ACT, 16 soupapes
Cylindrée :
1'251 cm3
Refroidissement :
Par air
Alimentation :
Système à injection
Performances
Puissance max. :
98 ch à 8'000 tr/min
Couple max. :
108.4 Nm à 6'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
5 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Double berceau en acier
Suspension AV :
Fourche téléscopique
Course AV :
130 mm
Suspension AR :
Double amortisseur à bonbonne séparée
Débattement AR :
120 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
180/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Non
Frein AV :
Double disque à commande hydraulique de 298mm
Frein AR :
Simple disque à commande hydraulique de 267mm
Dimensions
Longueur :
2'190 mm
Empattement :
1'500 mm
Largeur :
820 mm
Hauteur de selle :
829 mm
Poids total :
240 kg
Réservoir :
14.5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Power blue
 
Matt Grey
 
Midnight Black
Catalogue
Prix de vente :
CHF 11'140.-
Racer : CHF 12'720.- (les 2 avec €xtra-Bonus)
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

4Ever Multistrada - Ducati offre 4 ans de garantie à la famille Multistrada
Les Ducati 950 et 1260 Multistrada sont désormais garanties quatre ans kilométrage illimité.
La Harley-Davidson FXGTS Coast Glide décroche le titre de la Battle of the Kings 2019
Après une compétition internationale intensive précédée par des manches nationales et internationales, la Harley-Davidson de Laidlaw's a été élue le 5 novembre Global Custom King et grand vainqueur de la Battle of the Kings 2019.
Une nouvelle agence Kymco ouvre ses portes à Genève
100%2-Roues continue son développement et ajoute la marque Kymco à son arc.
Essai Ducati Panigale V2 - Ne m’appelez pas baby !
La Panigale V2 n’est pas une baby Panigale « au rabais », contrairement à ce qu’on pourrait penser à prime abord.
Triumph Tiger 900 – Le constructeur anglais nous réserve encore des surprises
Le constructeur anglais vient d'annoncer qu'une nouvelle Tiger 900 sera lancée le 3 décembre 2019, tout n'avait donc pas été dévoilé lors du salon EICMA de Milan.
Alliance Kawasaki-Bimota - Quelle suite est attendue ?
La présentation de la Bimota Tesi H2 aura été la véritable surprise du salon EICMA de Milan, cette dernière confirmant l'union entre les deux constructeurs. Mais maintenant on peut rêver à la suite qui sera donnée.

Hot news !

EICMA 2019 – MV Agusta Rush 1000 – Dragster de 208cv en approche
MV Agusta vient de surprendre tout le monde en dévoilant une nouveauté inattendue, un roadster proche du dragster des rues affichant pas moins de 208cv et un look ultime à la MV.
EICMA 2019 - MV Agusta dévoile une Superveloce 800 « économique »
Dévoilée et commercialisée à prix d’or, version Oro oblige, l’année passée, la Superveloce 800 avait frappé fort, étant adulée ou détestée. Le constructeur de Varèse proposera dès 2020 une version plus « économique ».
L'Aprilia Tuono 660 déjà surprise lors d'un roulage
Alors que la présentation officielle de l'Aprilia RS 660 se fera la semaine prochaine, la version roadster certainement nommée Tuono 660 a déjà été surprise lors d'un roulage à Imola.
EICMA 2019 – Voici la première image de l'Aprilia RS 660 2020
Très attendue sur le stand du constructeur de Noale, Aprilia vient de lâcher la première vraie image de sa future Supersport mid-size, la RS 660.
Concept BMW R18 – Deux modèles aperçus lors d'un transport
La présentation officielle du Concept R18 du constructeur à l'hélice devrait arriver sous peu, deux prototypes ayant été aperçus lors de leur chargement dans un véhicule.
Triumph Thruxton RS 2020 – Le café racer ultime d'Hinckley
Le constructeur anglais fait feu de tout flamme, après les nouvelles Daytona 765, Rocket III R et GT et la Street Triple RS essayée il y a à peine quelques jours, voici l'arrivée d'une version RS de la Thruxton.