Essai publié le 26 septembre 2011

Harley-Davidson Forty-Eight, Switchback et Fat Bob

Texte de Jimmy Gurtner / Photo(s) de Michele Limina

Chez AcidMoto, le cruiser, on l’a découvert avec la Vmax 1700 ou encore la Triumph Thunderbird. Ce n’est que bien plus tard qu’une Harley s’est retrouvée à l’essai sur notre site. Un comble, tant le Sportster 1200 C nous avait séduit et fait revoir nos clichés sur la marque de Milwaukee.

Pour nous faire culpabiliser encore, on vous rappelle que Harley-Davidson est numéro un des ventes moto en Suisse…

Heureusement, chez Harley, ils sont gentils et nous ont quand-même invités pour une séance de rattrapage: la présentation nationale et l’essai de leur gamme 2012, soit une vingtaine de motos! Comme le dirait un ami: Ah bin, là…

A défaut d’avoir pu toutes les essayer, voici quelques modèles qui risquent fort de cartonner en 2012!

Meet Bob, Fat Bob

Devant mon indécision au moment de choisir une première monture, on me conseille un modèle Dyna, le milieu de gamme H.-D., équipé du moteur 96 cubic inches. « Essaie le Fat Bob, tiens », me lance Dominique Collet responsable des ventes. Avec son gabarit de body-builder, sa robe noir mat et ses jantes mi-pleines un rien chromées, Bob en jette. En selle, mieux vaut mesurer plus d’1m80 sous peine de se sentir un peu chétif… Bon, on y va!

Dès le démarrage, on retrouve la magie des moteurs Harley. Ça vibre, ça bouge dans le cadre, ça semble chercher un peu son ralenti… c’est vivant! Au niveau sonore, l’ambiance est également là, même si quelques décibels de plus n’auraient pas été de refus. Malgré son gros gabarit, le Fat Bob s’emmène facilement à basse vitesse. Ce n’est que lors des manoeuvres que son poids se fera ressentir.

Une fois en route, ni la taille ni le poids de « Bob » ne posent problème. On passe d’un angle à l’autre facilement, avec un peu d’appréhension quand-même dans les virages plus serrés. Trois épingles plus tard, on se rassure: s’il n’affiche pas une aisance formidable dans les petits lacets, « Bob » tient tout de même la route.

De toute façon, la protection au vent, aussi limitée que la garde au sol, empêchera son pilote d’attaquer comme un sourd. Le moteur  96 cubic inches tire fort sur les bras et distille des sensations plaisantes. S’il se prend au jeu de l’arsouille, ce ne sera que brièvement et jusqu’à un certain point. Le Fat Bob reste assez physique et n’est pas taillé pour le sport. Proposé à 22'400 francs, le Fat Bob se vend déjà bien en Suisse et devrait poursuivre sur sa lancée en 2012.

L’essentiel:
Harley-Davidson Dyna Fat Bob
Couple: 126Nm
Poids en état de marche: 320kg
Prix: 22’400.- CHF

Forty-Eight: l’arme de séduction massive

Changement total d’ambiance en passant sur la Forty-Eight, épouvantail de la gamme Sportster et meilleure vente Harley en Suisse. Un équipement minimaliste, peu de chromes, une position appuyée sur les poignets, une selle en bois… C’est un café racer sauce Harley-Davidson qu’on chevauche!

« La Forty-Eight est une porte d’entrée pour beaucoup de nouveaux clients, m’explique Dominique Collet. Il touche une clientèle très jeune, qui souhaite se démarquer mais ne veut pas de cette image « moto de vieux » qui colle à Harley. » Effectivement, on voit mal un sexagénaire s’infliger un tour au guidon de la chose!

Dès les premiers tours de roue, on oublie l’inconfort absolument total de la selle: on est un pilote de course des années 50! La position très étrange, buste et pieds en avant, offre un ressenti inédit. Avec sa silhouette toute fine, la Fort-Eight s’emmène comme un vélo dans les virages. Les épingles, négociées tant bien que mal avec le Fat Bob, sont avalées en trois coups de cale-pieds! Quel bonheur! Le moteur, qu’on avait déjà apprécié sur le Sportster 1200 C, est parfaitement à sa place dans le cadre de la Forty-Eight. Les 66 chevaux sont bien présents et contribuent par leurs good vibes à l’ambiance rétro qu’on ressent au guidon. On regrette toutefois le manque de volume sonore, qui grève un peu les sensations.

Si l’on virevolte dans les courbes, on ne roule pas spécialement vite le reste du temps. Mais l’ambiance reste dynamique car après quelques kilomètres, la selle se rappelle à votre bon souvenir… Les suspensions, un peu raides aussi, n’améliorent pas le tableau et mettront à mal les motards les plus douillets. Moto du dimanche par excellence, la Forty-Eight se limitera aux sorties de loisir et ne se veut aucunement voyageuse. Sauf tendance masochiste, bien sûr.

L’essentiel:
Harley-Davidson XL 1200 X Sportster Forty-Eight
Couple: 98Nm
Poids en état de marche: 260kg
Prix: 14’600.- CHF

Switchback: le cruiser 2 en 1

La Switchback, c’est « la » nouveauté 2012 de la gamme Dyna. Pourvue du nouveau moteur 103 cubic inches, plus coupleux et puissant, elle propose un concept de modularité encore jamais vu du côté de Milwaukee. Ses valises rigides et son pare-brise sont en effet démontables à l’envi! On passe ainsi d’une routière à un cruiser classique, en multipliant par deux les possibilités d’utilisation.

Esthétiquement parlant, avec ou sans ses artifices routiers, la Switchback (traduisez changement arrière) est une réussite. Le coloris gris métal du modèle d’essai s’accorde bien aux chromes, tandis que les splendides jantes aux bords polis jouent avec le noir du châssis. La sortie d’échappement 2 en 1 chromée, surprenante chez Harley-Davidson, participe à cette réussite.

Une fois en selle, on se sent immédiatement à l’aise, les chaussures posées sur les larges repose-pieds et le dos bien droit. Le séant n’est pas en reste, avec une assise large et moelleuse. La Switchback se veut un mix des Dyna et du haut de gamme routier de Harley. En route, le confort est effectivement au rendez-vous. La protection offerte par le pare-brise est appréciable et l’espace de rangement offert par les valises permettra d’éviter de porter un sac à dos lors des longs trajets. Volontaire, le moteur se fait toutefois plus discret que sur le Fat Bob, avec une sonorité plus mesurée. Dommage pour la frime, mais très appréciable pour se lancer dans de longs trajets.

De longs trajets qui pourront comporter quelques virages, la Switchback s’y comportant très bien. Ses suspensions filtrent bien les irrégularités du bitume et le moteur permet d’enrouler sur le même rapport en toute quiétude. Les larges repose-pieds finissent bien sûr par laisser leur empreinte sur le bitume, mais le rythme atteint est plus que correct.

En proposant un « petit » cruiser routier, Harley-Davidson vise juste et pourrait séduire une clientèle friande de petits weekends à moto, qui ne nécessitent pas un monstre du style Electra Glide, Honda Goldwing ou BMW K1600GT.

L’essentiel:
Harley-Davidson Dyna Switchback FLD
Couple: 126Nm
Poids en état de marche: 330kg
Prix: 23’800.- CHF

Jimmy
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Harley-Davidson
Modèle :
Dyna Fat Bob
Année :
2011
Catégorie :
Cruiser
Performances
Couple max. :
126 Nm
Dimensions
Poids total :
320 kg
Catalogue
Prix de vente :
CHF 22’400.-

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Harley-Davidson
Modèle :
XL 1200 X Sportster Forty-Eight
Année :
2011
Catégorie :
Cruiser
Performances
Couple max. :
98 Nm
Dimensions
Poids total :
260 kg
Catalogue
Prix de vente :
CHF 14'600.-

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Harley-Davidson
Modèle :
Dyna Switchback FLD
Année :
2011
Catégorie :
Cruiser
Performances
Puissance max. :
126 ch
Dimensions
Poids total :
330 kg
Catalogue
Prix de vente :
CHF 23’800.-

Plus d'articles Moto

La Yamaha YZF-R6 remet la robe de ses 20 ans
Afin de fêter comme il se doit les 20 années de succès de la YZR-R6, l'importateur nippon Presto Corporation a présenté une version inédite du modèle actuel.
KTM met à jour sa Super Duke R pour 2020
Fan des oranges vitaminées réjouissez-vous, la firme de Mattighofen va mettre à jour son gros roadster pour 2020 et ce dernier a été surpris en plein roulage de test.
Ducati Streetfighter V4 – Le prototype qui va affronter Pikes Peak vient d'être dévoilé
La marque de Bologne vient de dévoiler les premiers clichés de la Streetfighter V4 qui va affronter la mythique course de côte de Pikes Pike. Attention ça déménage !
Husqvarna 701 Svartpilen Style - Disponible maintenant en quantité limitée
Husqvarna continue à diversifier son offre pour les motos destinées au bitume et propose une série spéciale de sa Svartpilen 701 dénommée pour l'occasion "Style".
La KTM 790 SMC ou 790 SMR surprise en plein roulage
Lancée sur le marché en 2008, la KTM 690 SMC aura permis à bon nombre de motard de découvrir les joies du délestage de la roue avant, ou encore de sentir la roue arrière se tortiller dans tous les sens lors de la coupure des gaz.
La Honda Mean Mower V2 s'adjuge un nouveau record du monde !
Non non, ne cherchez pas dans le catalogue Honda, vous n'avez pas raté un nouveau modèle car la Mean Mower V2 est une… tondeuse à gazon mais propulsée par un moteur de CBR1000RR.

Hot news !

La Ducati Streetfighter dévoilée le 13 juin à Pikes Peak ?
La firme de Bologne vient de se fendre d'un (court) teasing sur son Facebook dont le slogan peut largement faire penser que son futur missile sol-sol à grand guidon sera dévoilé le 13 juin lors de la course de Pikes Peak.
Aprilia RS660 – Les dessins ont été dévoilés
C'est un des concepts, sinon voire LE concept, qui avait fait le plus de bruit lors du salon EICMA 2018 tant cette nouveauté n'était pas attendue.
BMW 1800 Cruiser – Surprise en plein roulage
BMW fait feu de tout bois autour de son futur bicylindre à plat de 1800cc. Après les études de styles comme le Concept 1800 by Customs Work Zon, voici la première photo d'un Cruiser qui lui roule bel et bien.
Ducati Streetfighter V4 – Elle roule !
Cette fois c'est bon, on l'a vue rouler ! Cette fameuse Ducati Streetfighter V4 qui fait couler tant d'encre et qui est attendue comme le roadster ultime made in Bologne.
Essai Indian FTR 1200 S - Casseuse de codes
Essayée sur les route de Californie, l'Indian FTR 1200 S s'avère une machine inédite, mêlant le meilleur de plusieurs mondes et refusant de se laisser enfermer dans une case. Accrochez-vous, ça déménage!
Reportage - Reprogrammation Woolich Racing chez GBK Motos à Gland
On branche l’ordinateur, quelques clics et hop! le moteur sort plein de chevaux en plus. Non, c’est bien plus compliqué que ça. Il a fallu une longue journée de travail pour un résultat satisfaisant. Reportage.