Essai publié le 09 mai 2011

Harley-Davidson Sportster 1200 Custom - Authentique!

Texte de Jimmy Gurtner / Photo(s) de Patrick Schneuwly

Pas besoin d’une flopée d’artifices pour se faire plaisir. Loin de toute considération esthétique, aérodynamique ou technologique, la 1200 Sportster Custom n’en est pas moins une vraie moto. La Sportster est une Harley pur jus, sans déguisement ni maquillage. Une moto entière, avec un coeur comme on n’en fait plus. Bienvenue chez H.-D.!

Tout le monde en pense quelque chose, des Harley-Davidson. En bien ou en mal, elles ne laissent jamais vraiment indifférent. Pour comprendre l’engouement que suscite les natives de Milwaukee, il faut au moins en essayer une. Cette Sportster 1200 C (pour Custom) est l’un des modèles d’entrée de gamme du constructeur américain. D’une ligne légère et d’un gabarit étonnamment réduit, elle ne rebute pas les regards profanes.

Dans ce coloris Sedona Orange, la Sportster est délicieusement rétro. Sa ligne simple, soulignée de quelques chromes, met dans l’ambiance. Le petit phare et sa casquette sont surmontés par un guidon joliment cintré, sous lequel pendent les deux clignotants. Le réservoir, avec sa jolie forme de goutte d’eau, guide l’oeil vers une partie arrière basse et fine. Toutes les pièces sonnent le bon vieux métal lorsqu’on tapote dessus, confortant l’amateur de belles mécaniques sur la qualité de l’engin. C’est dingue comme cette moto donne envie de rouler! On ne se fera pas prier…

Le choc!

Au moment de s’installer à bord et de relever la moto, le gabarit réduit et la légèreté de l’ensemble sautent aux yeux. Les a priori prennent cher: voilà une Harley légère et facilement manœuvrable! Contact (sur le côté droit, à l’avant du cadre), l’injection bzzzite et rappelle que oui, on est bien sur une Harley-Davidson de 2011… Vous vous attendiez à une machine d’avant-guerre, avouez-le! D’une pression sur le démarreur, le twin s’ébroue dans une sonorité typique Harley, bien que discrète d’origine. Voir le V-twin vibrer dans le cadre au ralenti provoque une étrange exaltation. Voir bouger un moteur ainsi titille l’imaginaire: toute la moto devient vivante, d’un coup.

En laissant chauffer le moteur, on peut détailler l’instrumentation de bord… qui se résume au compteur! Quelques témoins lumineux, un totalisateur (et deux trips, selon Harley, mais qu’on n’a jamais pu trouver) et basta. Ce n’est même pas perturbant, mais plutôt en parfait accord avec la philosophie du Sportster. Comme le splendide bouchon de réservoir chromé, sans charnière mais si joli, qui attire l’oeil. On aime la regarder, on adore la sentir vibrer entre les cuisses… et on est bien assis dessus! La selle relativement moelleuse et les cale-pieds pas trop avancés offrent une position de conduite plaisante et confortable. Une Harley-Davidson est aussi vivable que ça? Foutus a priori!

Roll it, babe!

On enclenche la première et c’est parti! Immédiatement bercé par le poum-poum du moteur, on prend son pied! On ne le voit plus vibrer, mais le twin se ressent dans chaque recoin de la machine. Les initiés vous diront qu’une Harley se reconnaît entre mille par le ressenti qu’elle procure: une fois posé dessus, force est de constater qu’ils ont raison. On passe les vitesses dès que les good vibes s’estompent, en écoutant le moteur travailler. L’impression de chevaucher un engin vivant se confirme: cette moto vous parle continuellement, que ce soit à l’arrêt ou à 120 km/h.

Si la position n’est pas forcément la meilleure pour faire corps avec la machine, la facilité de conduite est surprenante. Très facile à vitesse réduite, le Sportster 1200 se laisse emmener sans problème en ville. Les poignées et leviers n’étant pas aussi sur-dimensionnés que sur d’autres cruisers, les petites mains seront à l’aise pour conduire. L’embrayage n’est pas trop dur, mais le point mort est assez compliqué à trouver sans un certain temps d’adaptation. S’il y a bien un a priori qui se vérifie, c’est que les Harley ont la cote auprès du public. Que de remarques à l’arrêt ou en se stationnant! « C’est une belle machine! », « Elle est superbe, j’en avais une avant! », « Dites, elle est à vendre? » L’effet Harley-Davidson…

De quoi vous faire regretter de ne pas transporter un deuxième casque pour emmener une éventuelle curieuse. Qui sera vite découragée par l'inconfort total de la place dévolue au passager! L'assise étroite et pentue (!) garantit quelques sueurs froides au moment d'accélérer et les suspensions sont tout de même assez tape-cul… Hey, baby, c’est une Harley, pas un scooter! Et puis, en bon cheval, la Harley préfère la jouer solo, emmenant son seul cavalier vers les grands espaces.

Conduite authentique

C’est une fois loin de la civilisation, sur de vraies routes et près de la nature, que le Sportster s’apprécie le mieux. Prendre des courbes en appui sur les cale-pieds, sans chercher l’absolue performance, tracté par le 1200 toujours aussi disponible, est un régal. Le châssis est sain et assure en toutes circonstances, même à un rythme plus sportif. Car si vos prises d’angle resteront limitées, le Sportster jouit d’une légèreté propice à l’amusement! Seul le frein avant, un peu juste en conduite sportive, occasionnera quelques palpitations avant un virage serré.

En conduite normale, le freinage n’appelle cependant aucun reproche. Le simple disque avant freine honnêtement, mais acceptera volontiers l’aide de l’arrière pour ralentir plus efficacement. Un frein arrière qui, si le coeur vous en dit, vous offrira quelques glisses assisté du copieux frein-moteur. Une Harley qui sait s’amuser… encore un a priori qui s’envole! A noter qu’aux allures supportées par le châssis, les pneumatiques Michelin (estampillés H-D, s’il vous plaît) n’ont jamais été pris en défaut.

L’efficacité de cette Harley sur tout type de route est surprenante. Malgré la position pieds en avant, son pilotage demeure facile. Comme pour le moteur, on reste à l’écoute de son châssis vivant, qui filtre peu les irrégularités de la route et vous abreuve de sensations oubliées sur la plupart des motos actuelles. Le plaisir de conduite brut, le sentiment de partager la route avec votre monture. On se sent vite davantage cavalier que motocycliste, même si votre monture, heureusement, ne sent pas le cheval…

Conclusion

Difficile de ne pas être séduit par ce premier pas dans l’univers Harley. Vivant d’un bout à l’autre de vos trajets, le Sportster 1200 C vous offre l’aventure. Partir sur un coup de tête, avec trois bricoles dans le sac à dos, et tailler la route, il adore. A la manière d’un cheval sauvage capturé et dressé, il ne cessera jamais de vous rappeler d’où il vient et qu’il peut vous y emmener. Le Sportster vous prend aux tripes et vous invite à prendre la route autrement. Mais surtout loin et longtemps, porté par le poum-poum du moteur. Vous avez encore des a priori sur l’effet Harley? Vous savez quoi faire…

Sincères remerciements à Harley Davidson Suisse pour le prêt de cette Sportster 1200 Custom.
Jimmy

Au final...

On a aimé :
+
L'envie de rouler que procure cette Harley
+
Les sensastions procurées par le twin
+
La légerté et la facilité de l'ensemble
On a moins aimé :
-
Revoir autant d'à priori
-
La sonorité d'origine un peu discrète
-
Les suspensions un poil rudes
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
L'envie de rouler que procure cette Harley
+
Les sensastions procurées par le twin
+
La légerté et la facilité de l'ensemble
On a moins aimé :
-
Revoir autant d'à priori
-
La sonorité d'origine un peu discrète
-
Les suspensions un poil rudes

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Harley-Davidson
Modèle :
Sportster 1200 Custom
Année :
2011
Catégorie :
Cruiser
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Bicylindre en V Evolution
Cylindrée :
1202 cm3
Refroidissement :
A air
Alimentation :
Injection électronique à port séquentiel ESPFI
Performances
Puissance max. :
66 ch à 6'000 tr/min
Couple max. :
98 Nm à 3'200 tr/min
Transmission
Finale :
Par courroie
Partie cycle
Châssis :
Double berceau tubulaire en acie
Suspension AV :
fourche Ø 39mm
Course AV :
104 mm
Suspension AR :
double amortisseur
Débattement AR :
54 mm
Pneu AV :
130/90B16 M/C 72H
Pneu AR :
150/80B16 M/C 77H
Freinage
Frein AV :
Simple disque Ø 292mm, étrier 2 pistons
Frein AR :
Simple disque Ø 260mm, étrier 1 piston
Dimensions
Longueur :
2'215 mm
Empattement :
1'520 mm
Hauteur de selle :
710 mm
Poids à sec :
251 kg
Poids total :
260 kg
Réservoir :
17 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Noir
 
Argent
 
Bicolor orange/noir
Catalogue
Prix de vente :
CHF 14'400.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

La KTM 390 Adventure arrivera en concession pour 2020
La firme Autrichienne a décidé de sortir l’artillerie lourde pour la saison 2020. Après avoir surpris la toute nouvelle KTM 790 SMC / SMR, ou encore la SuperDuke 1290 R, millésime 2020, la toile dévoile une nouvelle KTM 390 Adventure.
MotoGP à Catalunya - Marquez sans rivaux après une bourde de Lorenzo
Si Marc Marquez n'a eu besoin de personne pour remporter une nouvelle victoire qui confirme son leadership au championnat, il profite d'une malheureuse erreur de son coéquipier Jorge Lorenzo, qui a sorti quasi tous ses rivaux au championnat sur une erreur retentissante.
La Yamaha YZF-R6 remet la robe de ses 20 ans
Afin de fêter comme il se doit les 20 années de succès de la YZR-R6, l'importateur nippon Presto Corporation a présenté une version inédite du modèle actuel.
KTM met à jour sa Super Duke R pour 2020
Fan des oranges vitaminées réjouissez-vous, la firme de Mattighofen va mettre à jour son gros roadster pour 2020 et ce dernier a été surpris en plein roulage de test.
Ducati Streetfighter V4 – Le prototype qui va affronter Pikes Peak vient d'être dévoilé
La marque de Bologne vient de dévoiler les premiers clichés de la Streetfighter V4 qui va affronter la mythique course de côte de Pikes Pike. Attention ça déménage !
Husqvarna 701 Svartpilen Style - Disponible maintenant en quantité limitée
Husqvarna continue à diversifier son offre pour les motos destinées au bitume et propose une série spéciale de sa Svartpilen 701 dénommée pour l'occasion "Style".

Hot news !

La Ducati Streetfighter dévoilée le 13 juin à Pikes Peak ?
La firme de Bologne vient de se fendre d'un (court) teasing sur son Facebook dont le slogan peut largement faire penser que son futur missile sol-sol à grand guidon sera dévoilé le 13 juin lors de la course de Pikes Peak.
Aprilia RS660 – Les dessins ont été dévoilés
C'est un des concepts, sinon voire LE concept, qui avait fait le plus de bruit lors du salon EICMA 2018 tant cette nouveauté n'était pas attendue.
BMW 1800 Cruiser – Surprise en plein roulage
BMW fait feu de tout bois autour de son futur bicylindre à plat de 1800cc. Après les études de styles comme le Concept 1800 by Customs Work Zon, voici la première photo d'un Cruiser qui lui roule bel et bien.
Ducati Streetfighter V4 – Elle roule !
Cette fois c'est bon, on l'a vue rouler ! Cette fameuse Ducati Streetfighter V4 qui fait couler tant d'encre et qui est attendue comme le roadster ultime made in Bologne.
Essai Indian FTR 1200 S - Casseuse de codes
Essayée sur les route de Californie, l'Indian FTR 1200 S s'avère une machine inédite, mêlant le meilleur de plusieurs mondes et refusant de se laisser enfermer dans une case. Accrochez-vous, ça déménage!
Reportage - Reprogrammation Woolich Racing chez GBK Motos à Gland
On branche l’ordinateur, quelques clics et hop! le moteur sort plein de chevaux en plus. Non, c’est bien plus compliqué que ça. Il a fallu une longue journée de travail pour un résultat satisfaisant. Reportage.