Essai publié le 26 avril 2011

Aprilia Dorsoduro 750 ABS – Boule de nerfs

Texte de Jimmy Gurtner / Photo(s) de Patrick Schneuwly

Pas besoin de 130 chevaux pour avoir du caractère! Dans le genre « boule de nerfs », la Dorsoduro 750 s’impose comme une référence! Dotée d’un moteur hystérique et d’un châssis ludique, elle s’affranchit de toute notion pratique. Avec elle, une seule chose compte: s’amuser!

Pourtant, la « petite » Dorsoduro la joue gros bras. Avec un gabarit plus proche du roadster que d’un véritable supermotard, l’Aprilia se veut valorisante. Dotée d’une ligne très étudiée, mêlant rondeurs et arêtes saillantes, elle s’affiche pas comme une reine de beauté en robe du soir. Surtout dans le coloris gris métal de notre modèle d’essai. Le design est high-tech et la Dorso’ se reconnaît au premier coup d’oeil.

Un coup d’oeil qui nous mène au tableau de bord de l’Aprilia, qui fait la part belle au compte-tours très sportif. L’écran digital recèle quant à lui toutes les informations classiques: vitesse, température, un trip total, deux partiels et affichage des modes d’injections. A noter que ces trois cartographies ne se changent pas à l’aide du bouton Mode, sur le commodo de droite, mais avec le bouton du démarreur… La fantaisie à l’italienne, sans doute!

Du caractère à revendre

Pour soutenir la comparaison avec une grande soeur cubant 1200cm3, offrant 40 chevaux de plus pour un poids quasi-identique, il faut au moins une grande gueule… que la Dorsoduro ouvre dès le démarrage, avec une sonorité moteur aussi présente qu’excitante! Le moteur s’emballe au moindre coup de gaz, prêt à en découdre.

Départ tranquille, en mode Touring. On constate bien vite que sous 3’000 tours/minute, le moteur de la Dorsoduro ne veut rien savoir! Passé ce régime, on profite de la douceur du mode Touring pour faire connaissance avec le châssis, très facile à vitesse réduite. Le feeling de la poignée de gaz est pourtant perfectible: en tournant un peu plus la poignée, on s’attend logiquement à un surcroît de puissance… Eh bien non! Peu alerte en milieu urbain, cette cartographie sera plus adaptée à une conduite souple sur les trajets routiers.

Passons sur le mode Rain, encore plus castrateur et réservé aux anxieux de la glisse sur bitume humide. Une fois sur Sport, la Dorsoduro se réveille! Passé 3’000 tours, le moteur s’emballe et donne tout ce qu’il a jusqu’au rupteur! Quelle pêche! La puissance est bien là, la sonorité juste bestiale et le plaisir monte crescendo. Autant la conduite devient tout à fait déraisonnable, autant l’on se dit que c’est comme ça qu’elle doit marcher! Il se passe constamment quelque chose sous la selle tant le moteur est vivant! On parvient enfin à doser l’accélération, même si le système qui gère les gaz ne convainc pas tout à fait.

Du plaisir en tube!

Pour tester plus allant les capacités dynamiques de la Dosoduro, cap sur les petites routes! Enchaîner les courbes est l’activité favorite de l’Aprilia et ça se voit. En mode promenade, le châssis est imperturbable et le grand guidon vous fait passer d’une pichenette d’un angle à l’autre. La moto suit le regard et se ferait presque oublier.

Presque? Oui car son moteur, lui, semble vouloir prendre le contrôle de votre main droite! Difficile d’enrouler tranquillement avec ce moulin! Trois virages plus loin, voilà la Dorso’ gaz en grand, dans un grondement jubilatoire. La cavalerie déboule dès les mi-régimes et c’est à se demander si la belle n’affiche vraiment qu’une centaine de chevaux. On accélère, on accélère, mais il va bien falloir freiner avant ce petit droite, là-bas… Heureusement, le freinage est un autre point fort de la Dorsoduro. Mordant ses deux étriers radiaux, le frein avant offre également un feeling irréprochable au levier. On dose sans peine ses freinages et on regrette presque la présence de l’ABS, qui se déclenche sur les très fortes contraintes. Même combat à l’arrière: le mordant est au rendez-vous mais l’ABS se manifeste encore plus tôt. Presque trop, peut-être, interdisant ainsi les facéties que peut se permettre la Dorso’ 1200 avec son système déconnectable.

Reste que pour attaquer sur les petites routes, la 750 fait merveille! S’appuyant sur un moteur très démonstratif et un freinage plus qu’efficace, la moto virevolte de pif en paf et se joue des épingles. Si elle n’affiche pas l’agilité d’un vrai supermotard, elle s’en rapproche beaucoup plus qu’un roadster. Le grand guidon, qui rend l’avant très nerveux et léger, y est pour beaucoup.

Reste que pour attaquer sur les petites routes, la 750 fait merveille! S’appuyant sur un moteur très démonstratif et un freinage plus qu’efficace, la moto virevolte de pif en paf et se joue des épingles. Si elle n’affiche pas l’agilité d’un vrai supermotard, elle s’en rapproche beaucoup plus qu’un roadster. Le grand guidon, qui rend l’avant très nerveux et léger, y est pour beaucoup.

Plaisir limité

Machine à plaisir, la Dorsoduro 750 se vexe rapidement quand on évoque avec elle les aspects pratiques. Avec 120 kilomètres d’autonomie avant réserve, elle imposera de nombreux passages à la pompe lors de vos grandes virées. Une fois à la station, bouchon de réservoir posé on ne sait où (pas de charnière), la crise continue. Impossible d’utiliser la pompe à plein débit sans mettre de l’essence partout… Il faut user de patience pour faire le plein!

Passons le chapitre des espaces de rangements, simplement inexistants sur l’Aprilia. C’est le seul aspect par lequel elle pêche vraiment: ce manque d’aspects pratiques. Sans se montrer trop inconfortable sur longs trajets, acceptant volontiers les excursions en ville, la Dorsoduro s’avère finalement sans compromis pour une utilisation quotidienne. Un caractère tout italien qu’on lui pardonnera volontiers.

 

Conclusion

La Dorsoduro 750 ABS est une moto qui aime s’amuser. Son moteur nerveux et sa partie-cycle aiguisée raviront le motard avide de virages. Si elle perd un peu de cet esprit joueur dans sa version ABS, la sécurité accrue justifie ce petit sacrifice au fun. Offerte à un prix raisonnable, elle offre son lot de sensations italiennes et assume ses petits défauts. Comme quoi, un « petit » 750 suffit au plaisir!

Jimmy

Au final...

On a aimé :
+
Le caractère moteur, terrible
+
La prtie-cycle adaptable à tous types de conduite
+
Le freinage très efficace
On a moins aimé :
-
L'autonomie trop juste et le remplissage difficile du réservoir
-
Que l'ABS ne soit pas déconnectable...
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Le caractère moteur, terrible
+
La prtie-cycle adaptable à tous types de conduite
+
Le freinage très efficace
On a moins aimé :
-
L'autonomie trop juste et le remplissage difficile du réservoir
-
Que l'ABS ne soit pas déconnectable...

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Aprilia
Modèle :
Dorsoduro 750
Année :
2011
Catégorie :
Supermotard
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
Bicylindrique en V à 90°
Cylindrée :
749.9 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique avec gestion électrique Ride-by-Wire, et sélection des cartographies ‘Tri-Map’ Sport (S) Touring (T) Rain (R)
Performances
Puissance max. :
92 ch à 8'750 tr/min
Couple max. :
82 Nm à 4'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multi-disques à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Treills modulaire en acier et aluminium
Suspension AV :
Fourche inversée de 43mm
Course AV :
160 mm
Suspension AR :
Amortisseur hydraulique réglable en précharge et détente
Débattement AR :
160 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
180/55 ZR 17
Freinage
Frein AV :
Double disque de 320 mm et étriers Brembo 4 pistons à fixation radiale
Frein AR :
Simple disque de 240 mm et etrier Brembo simple piston
Dimensions
Longueur :
2'210 mm
Empattement :
1'505 mm
Largeur :
905 mm
Poids à sec :
186 kg
Réservoir :
12 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Noir
 
Blanc
 
Gris
 
Rouge
Catalogue
Prix de vente :
CHF 14'610.-
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

Le retour d'une Triumph Rocket III dans le paysage motard pour 2020
A quelques jours de la présentation officielle de la Triumph Rocket III TFC, dont nous vous avions parlé il y a quelques semaines déjà, nos homologues de MCN se font l'écho de l'arrivée d'un modèle de série.
Inauguration du banc moteur chez GBK Motos (VD) le samedi 11 mai
Les concessions Yamaha GBK Motos et Honda GDK Motos, vous convient à l'inauguration de leurs banc de puissance le samedi 11 mai.
Arc Vector - La moto électrique art déco par la société britannique Arc
Présentée au salon Eicma de Milan en 2018, la Vector, a suscité beaucoup d'intérêt, notamment car elle dispose d'un design très art déco, ce qui n'est pas pour déplaire aux sujets de sa majesté.
La nouvelle Suzuki DR 1000 prise en flagrant délit de roulage
En février dernier, nous vous annoncions le retour d'une Suzuki DR "Big", même si le terme est quelque peu galvaudé, puisque le DR était un mono à la base.
Journées Trajectoires avec la Police Vaudoise - Une remise en selle bienvenue
Depuis quelques années le corps de police du canton de Vaud organise les journées "Trajectoires". 

Hot news !

Reportage - Reprogrammation Woolich Racing chez GBK Motos à Gland
On branche l’ordinateur, quelques clics et hop! le moteur sort plein de chevaux en plus. Non, c’est bien plus compliqué que ça. Il a fallu une longue journée de travail pour un résultat satisfaisant. Reportage.
La Ducati V4 Penta d'Officine GP Design, une moto à CHF 114’000.-
Le 30 janvier dernier, nous étions chez Ducati Lausanne pour le lever de voile sur la déjà-célèbre Penta du fameux Officine GP Design.
Une Triumph Daytona 765 surprise lors d'un essai – The Daytona is back
Nos confrères anglais de MCN, ont débusqués une Daytona utilisant le moteur 765 qui faisait des essais routiers. Est-ce que cela annonce le retour futur d'une Supersportive en provenance d'Hinckley ? On se prend à rêver.
Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!