Essai publié le 17 janvier 2011

Speed Triple 2011 - Coup de... Speed!

Texte de Jimmy Gurtner / Photo(s) de Patrick Schneuwly

Un peu en avance sur Noël, Triumph Suisse nous avait réservé un petit cadeau: un essai de la nouvelle Speed Triple, fraîchement immatriculée! Sur fond de chutes de neige, de verglas et de températures négatives, la rencontre fut néanmoins chaleureuse. Comme le suggère son nouveau regard froncé, la belle s’encanaille pour 2011… Et on a aimé ça!

Il doit faire à peine un ou deux degrés, la route montant vers Saint-Cergue est trempée et quasi-déserte. Le froid semble avoir gelé jusqu’aux bruits de la nature et des rares automobiles croisées. Blanche comme les bas-côtés couverts de neige, la Speed se fondrait presque dans le décor si elle ne faisait pas autant de raffut! Fendant le silence autant que l’air glacé, Lady Triple virevolte gaiement au son de son moteur magique. D’une évidence désarmante, elle m’emmène en toute sérénité sur le ruban détrempé du bitume, comme posée sur un rail.

Arrivé en haut, je ne peux que constater les progrès du roadster anglais. Pressé de valider mes impressions dans la descente, je m’attarde pourtant au bord de la route pour détailler une fois encore la Speed Triple. Sa nouvelle robe, plus sportive mais également moins agressive, illustre à elle seule la rupture avec la « lignée ». Les feux en amande ont déjà fait couler beaucoup d’encre. Ils donnent pourtant un côté plus affûté à la machine, tout comme le reste de la ligne. Plus fluide, moins « brute », la Speed 2011 passerait pour « timide » et « japonisante » aux yeux de certains.

On regrettera peut-être les caches d’optiques en plastique noir, qui perdent leur chrome légendaire, également absent du système d’échappement, au dessin modernisé. Moins tape à l’oeil, la nouvelle Triple conserve pourtant un physique musclé. Il y a peu de motos qui impressionnent à l’arrêt, moteur coupé. La Speed Triple en fait toujours partie.

Plus sportive

Retour en selle pour la descente et le retour sur Genève. Avec son moteur revu, la Speed se veut toujours aussi sensationnelle et efficace. Certes, le couple phénoménal de l’ancien modèle se trouve aujourd’hui bien plus haut dans les tours. La poussée à bas et mi-régimes reste plus que convaincante, mais on sent que le nouveau châssis se serait accommodé à merveille de la rage du « vieux » moteur. Je me suis toutefois senti plus rassuré au moment d’ouvrir les gaz sur les routes froides et détrempées parcourues le long de cet essai. Je me souviens d’un splendide travers sur le modèle 2010, sous la pluie, lors d’une accélération musclée…

Attention, le trois-cylindres de 1050cm3, sous ses airs civilisés, a également profité de la « sportivisation » du modèle! Dès 6’000 tours, la poussée se fait virile et le roadster anglais bondit en avant dans un vrombissement jubilatoire. Pas de doute, il y a du sport dans ce moteur! En dévalant la pente (bitumée, rassurez-vous), avec une action généreuse sur la poignée de gaz, il a parfois fallu freiner très fort malgré l’état peu encourageant de la route…

Heureusement, le freinage Brembo répond présent et l’ABS, en option, veille au grain. On regrettera seulement le déclenchement trop rapide du système sur le frein arrière, qui fait remonter le levier de manière fort déplaisante… Imperturbable dans l’exercice du freinage, la Speed s’appuie sur son train avant puis plonge en courbe avec aisance. Malgré un guidon assez large, la direction se veut précise et stable. Les Metzeler Racetec, malgré un manque flagrant de montée température, s’avèrent excellents et contribuent à la confiance que renvoie la Triumph. Car malgré son châssis affûté et son moteur de dingue, elle ne se montre brutale que lorsqu’on lui rentre dedans. Ses limites sont loin, très loin! Cela sent la revanche au printemps, sur de belles routes bien sèches!

Toutes les bonnes choses ayant une fin, il me faut reprendre le chemin de l’importateur. L’heure tourne et Lady Triple doit partir en Suisse-Allemande. Un peu engourdi, j’opte pour l’autoroute histoire de m’achever. Sans saute-vent salvateur, je finis bientôt couché sur le réservoir pour tenir les 120km/h tout en ménageant mes cervicales. Quand les chiffres du compteur continuent de monter, l’air devient un bras colossal qui fait tout son possible pour vous arracher la tête! Il faut dire que même sur autoroute, la Speed pousse à ouvrir en grand! La force du trois-cylindres s’oppose à l’air et vous donne l’impression d’être une navette spatiale entrant dans la couche d’ozone. S’amuser un moment entre Nyon et Genève reste envisageable, mais pour les longues étapes, même à allure légale, le saute-vent s’imposera. Ainsi qu’une certaine patience…

The best of all?

Au final, difficile de ne pas être conquis par la Speed Triple 2011. Si l’esthétique brutale du millésime précédent se fait un peu regretter, le comportement plus incisif de la nouvelle version enchantera le motard avide de sport. Pour le reste et après un essai aussi malmené par le climat, difficile de clairement définir ce qui change vraiment. La Speed Triple, toujours proposée à un tarif très compétitif, est la digne héritière de ses aînées. Elle reprend à son compte l’extraordinaire charisme de sa devancière et y ajoute un comportement plus sportif, mais aussi un rien plus facile. La reine est morte… vive la reine!

Sincères remerciements à Triumph Suisse, pour le prêt de cette Speed Triple 2011.
Jimmy

Au final...

On a aimé :
+
Le moteur, toujours magique et sonore
+
Le rafraîchissement esthétique (chacun son avis!)
+
La rigueur du châssis, exemplaire
On a moins aimé :
-
Le manque de protection, passé 100km/h
-
Le freinage arrière, limité par l'ABS
-
Les routes pourries en hiver...
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Le moteur, toujours magique et sonore
+
Le rafraîchissement esthétique (chacun son avis!)
+
La rigueur du châssis, exemplaire
On a moins aimé :
-
Le manque de protection, passé 100km/h
-
Le freinage arrière, limité par l'ABS
-
Les routes pourries en hiver...

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Triumph
Modèle :
Speed Triple
Année :
2011
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
3 cylindres en ligne, 4 temps, double ACT
Cylindrée :
1050 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique séquentielle
Performances
Puissance max. :
135 ch à 9'400 tr/min
Couple max. :
111 Nm à 7'750 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Cadre aluminium double poutre
Suspension AV :
Fourche inversée Showa Ø 43mm, réglable en précharge, détente et compression
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Amortisseur Showa, réglable en précharge, détente et compression
Débattement AR :
130 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
190/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque Ø 320mm, étriers radiaux Brembo à 4 pistons
Frein AR :
Simple disque Ø 255mm, étrier Nissin à 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2'086 mm
Empattement :
1'435 mm
Largeur :
728 mm
Hauteur de selle :
825 mm
Poids à sec :
214 kg
Réservoir :
17,5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Phantom Black
 
Crystal White
 
Diablo Red
Catalogue
Prix de vente :
CHF 17'490.-
(+ 160.- CHF en frais de transport)
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

Essai Honda CB1000R Neo Sports Café - Sortie de léthargie
La précédente CB1000R, c'est une des premières motos qu'on avait essayé sur le site en 2010. Depuis tout ce temps, elle n'aura changé qu'en 2018. Mais que s'est-il passé en 8 ans de développement ? Bah euh...
Djeemee's Story - Sapinette
Parce que le monde de la moto est rempli d'histoires, Djeemee a décidé qu'il allait également partager la sienne. En commençant à peu près par le commencement, soit l'histoire de son premier gros cube. Une Bandit 600 baptisée Sapinette. Tout un programme!
Roland Sands s'empare déjà de la BMW R18
Roland Sands est de ces préparateurs qui, quand vous le quittez une minute des yeux, sort un truc improbable de son atelier. C'est pour cette raison que bien souvent les constructeurs lui confient leur moto en avant première.
Sortie AcidTracks 2020 à Bresse - Les photos sont là
Enfin !! Après des mois, que dis-je, des semaines à rêver de ces instants licornesques, nous avons enfin pu mettre les roues de nos fidèles montures sur le circuit de Bresse et nos photographes étaient là pour immortaliser ce moment.
Breaking News - Honda tease sa nouvelle CBR 600 RR 2021 !
La rumeur courait pour une présentation le 9 août sur le circuit de Sugo au Japon, mais c'est aujourd'hui que le site Honda.co.jp voit apparaitre en ligne une vidéo et une photo de la nouvelle CBR 600 RR.
20 ans après, le BMW C1 pourrait revenir (nous hanter)
Pour l'an 2000, le BMW C1 était une révolution : un scooter conçu pour être vendu à des automobilistes. En les libérant du port du casque avec un système à deux ceintures, il y avait de l'idée.

Hot news !

Essai KTM 390 Adventure - Elle doit être prise au sérieux
A l'annonce de sa sortie, j'étais sceptique. Je n'ai jamais vu une moto de ce segment sur nos routes, alors pourquoi celle-ci devrait marcher ? D'abord parce que l'Europe n'est pas le marché cible et ensuite parce qu'elle est vachement bien cette 390 Adventure !!
Kawasaki Z900 vs. BMW F900 R - Duel au sommet du marché roadster
Cette année 2020, si particulière, verra quand même l'énorme succès de la nouvelle Kawasaki Z900 sur le marché. Face à elle, BMW présente son premier roadster mid-size convaincant, la F900 R.
Essai défi : l'Aprilia RSV-4 Factory sort de sa zone de confort
Il y a déjà un moment, Djeemee est allé mettre la RSV-4 Factory dans ses petits souliers en tentant de maîtriser ses 217 chevaux au quotidien. Il s'est bien ramassé et a enfin retrouvé l'usage de la parole pour nous en parler.
Duel Yamaha - Tracer 700 contre Ténéré 700 - Laquelle il vous faut vraiment
Le moteur CP2 est un grand succès pour Yamaha. Ce bicylindre en ligne de 689 cm3 a pris place dans pas moins de 4 modèles de la marque. Avec la mise à jour 2020 de la Tracer et la Ténéré 700, on pourrait croire que ces deux modèles sont très proches, mais il n'en est rien. On vous explique comment choisir.
Essai Yamaha Tracer 700 - Evolution remarquable
Du côté de Tenerife, sur fond de tempête de sable et d'alertes au coronavirus, Yamaha nous a mis entre les pattes l'évolution de la cadette des Tracer. Look moderne et soigné, amélioration par petites touches, pas de débauche technologique : Baby Tracer vise juste et cette évolution s'avère finalement extrêmement pertinente.
Une Streetfighter V2 en approche chez Ducati dixit Claudio Domenicali
Le grand boss de Ducati s'est laissé aller à quelques confidences à nos collègues anglais de MCN en annonçant qu'une Streetfighter V2 pourrait très bientôt être produite.