Essai publié le 09 août 2010

Honda CBR1000RA – Sérieusement efficace!

Texte de Jimmy Gurtner / Photo(s) de Yann Blondel et Jacques-Antoine Dayer

Une Honda, plus particulièrement une sportive, n’est pas faite pour rigoler. Comprenez par là que le « design bestial », la « sonorité unique », le « comportement exclusif », chez Honda, ce n’est pas une priorité. La CBR 1000RA résume, à elle seule et en un mot, la philosophie du premier constructeur mondial: efficacité.

« En gros, c’est une vraie japonaise ; gentille, performante mais plutôt timide », pourraient se vanter quelques soit-disant puristes ayant goûté au « vrai » sport. Comme nous le verrons plus loin, la CBR est pourtant loin d’être fade. Il suffit de la regarder pour comprendre. D’abord, le coloris Graphite Black est magnifique. Pas de débauche de couleurs, juste des jantes couleur or qui donnent une allure très classe à la CBR. De plus, Honda Suisse a copieusement puisé dans ses catalogues Honda Racing et Rizoma pour magnifier encore l’aspect sportif de la bête.

On appréciera les garde-boue avant et arrière et le passage de roue en carbone, les leviers Rizoma teintés or et la bulle fumée. D’autres jolies pièces font un peu trop tuning, comme les poignées Rizoma, trop larges, et le bouchon du carter d’huile, certes magnifique mais un peu gadget. Ajoutez à cela un support de plaque et des mini-clignotants Rizoma, histoire de passer cinq minutes de plus à détailler la machine avec les copains. Toutes ces options alourdissent bien sûr la facture, mais le résultat est plus que convaincant. Fine, élancée, ramassée sur l’avant sans paraître trop agressive, la CBR est envoûtante, désirable. Il est temps de céder à la tentation et de voir si la belle tient toutes ses promesses.


ON/OFF

D’une pression sur le démarreur, le quatre-cylindres s’éveille discrètement. Ce sont vos voisins qui vont être contents: l’échappement d’origine de la Honda est du genre timide, même en mettant quelques coups de gaz. On sacrifierait volontiers quelques pièces Rizoma pour offrir une plus jolie voix à la CBR… Qu’importe, un peu de discrétion peut s’avérer utile sur ce genre de machine.

En se mettant en route, on se rend compte que le moteur n’est pas plus vivant que l’échappement, surtout à bas et mi-régimes. Point de salut sous 7’000 tours/minute: c’est mou. Le moteur bafouille et les accélérations sont désespérément molles. Alors qu’une GSX-R 1000 vous aurait déjà propulsé à des vitesses hautement répréhensibles, la CBR patauge.

Vous voulez du sport? Ça se passe un rapport en dessous! Une fois passé le cap des 7’000 tours, la Fireblade change de visage! Le moteur pousse de plus en plus fort à mesure que l’aiguille accélère vers la zone rouge, dans un feulement qui reste très discret. Qu’importe, il y a fort à faire pour gérer toute cette puissance qui déboule presque instantanément. C’est le mode d’emploi de ce moteur, une école de pilotage à lui seul. Seuls les hauts-régimes vous ouvriront les portes de l’écurie. Si un tel comportement est idéal sur piste, un soupçon de couple supplémentaire à plus bas-régimes serait agréable pour la route. Mais ne perdons pas trop de temps à méditer là-dessus, le premier virage arrive et il va falloir freiner fort…


ABS, avec un A comme AAAAAAAAH !

En attrapant le levier de droite, c’est la grosse claque! La CBR plonge en avant et le monde entier semble s’arrêter. La moto ne remue pas d’un cil malgré la force du freinage et la courbe, qui semblait pourtant bien proche, n’est pas encore sous ses roues. Si la présence d’un ABS sur une sportive en fait encore douter certains, qu’ils essayent une 1000 RA!


L’efficacité de la CBR sur ce point est effarante. Même en retardant ses freinages jusqu’au panneau « trop tard », elle semble pouvoir faire toujours mieux. Magnifié par les excellents pneus Bridgestone BT-015R, son freinage est impossible à prendre en défaut sur route. Difficile de dire si l’ABS s’est déclenché sur les freinages les plus appuyés, aucun changement n’étant perceptible au niveau du feeling. L’avant semble se planter dans le sol pour tracer un sillon parfaitement rectiligne… Comme un katana qui trancherait en deux le samouraï adverse… Cette Fireblade, la lame de feu, semble mériter son nom.

Le « vrai » sport

Après une centaine de kilomètres, la magie de la CBR s’estompe quelque peu. Vous voilà habitué au système ABS, vous pensez avoir maîtrisé l’arme ultime. Les virages s’enchaînent sans forcer et on se demande qui peut encore vous suivre à ce rythme. C’est à ce moment qu’un de vos compères va vous déboîter en sortie de courbe, comme si de rien n’était. Vous ouvrez alors en grand et… rien ne se passe. Satané manque de couple!

Si la CBR se laisse facilement piloter, elle exige concentration et application pour se montrer pleinement efficace. Plus vous haussez le niveau de votre pilotage, plus la CBR se montre facile et sereine. Jamais dépassée par les évènements, elle ira toujours plus vite, sera toujours plus agile et, bien sûr, freinera toujours mieux. Ce sera à vous de rendre la main avant de dépasser vos limites. Sur route, une sportive est une arme à double tranchant. Le circuit s’imposera alors pour pousser plus loin encore vos capacités et celles de la Honda.

Conclusion

De prime abord, la CBR 1000 RA ne semble pas se distinguer de la « masse » des sportives japonaises. Au fil des kilomètres, sa philosophie s’impose et ses défauts s’effacent, devenant de simples paramètres à intégrer à votre pilotage. N’en déplaise aux amateurs de belles italiennes caractérielles, la CBR n’est pas fade. Elle vous poussera à toujours donner le meilleur de vous-même mais n’exigera jamais ce que vous ne pouvez pas lui offrir. En cela, la 1000 RA est peut-être l’aboutissement de la philosophie Honda: à la fois tout public et exclusive, exigeante mais toujours patiente, discrète mais… efficace.

Un grand merci à Honda suisse pour le prêt de cette CBR 1000 RA.
Jimmy

Au final...

On a aimé :
+
La regarder, de loin comme dans les moindres détails, tant elle est belle
+
Le freinage irréprochable
+
Le grip et le feeling des BT-015R, fabuleux
On a moins aimé :
-
Les pièces spéciales non-comprises dans le tarif de base
-
Le moteur très creux, gênant à des allures peu sportives
-
L'absence de bruit, mais au final, quel importance ?
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
La regarder, de loin comme dans les moindres détails, tant elle est belle
+
Le freinage irréprochable
+
Le grip et le feeling des BT-015R, fabuleux
On a moins aimé :
-
Les pièces spéciales non-comprises dans le tarif de base
-
Le moteur très creux, gênant à des allures peu sportives
-
L'absence de bruit, mais au final, quel importance ?

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Honda
Modèle :
CBR1000RA
Année :
2010
Catégorie :
Supersport
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
4 cylindres en ligne, 4 temps, double ACT et 16 soupapes
Cylindrée :
999 cm3
Refroidissement :
Refroidi par eau
Alimentation :
Injection électronique PGM-DSFI
Performances
Puissance max. :
178 ch à 12'000 tr/min
Couple max. :
112 Nm à 8'500 tr/min
Transmission
Finale :
Mécanique par câble
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d’huile avec ressort à diaphragme
Partie cycle
Châssis :
Double poutre aluminium composite type Diamond
Suspension AV :
Fourche inversée HMAS 43mm à cartouches réglable en précharge, compression et détente
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Monoamortisseur à gaz Unit Pro-Link HMAS réglable en précharge (10 pos.), compression et détente (vis sans fin)
Débattement AR :
135 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
190/50 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Double disque hydraulique 320 x 4.5 mm avec étriers combinés 4 pistons, plaquettes frittées
Dimensions
Longueur :
2'075 mm
Empattement :
1'420 mm
Poids total :
210 kg
Réservoir :
17.7 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Graphite Black (White / Black stripes)
 
Graphite Black (Black special)
 
Pearl Sunbeam White (Tricolour – HRC)
Catalogue
Prix de vente :
CHF 24'140.-
Version de base
En ligne :

Plus d'articles Moto

MV Agusta Brutalle 1000 RR ML – Une série limitée à… 1 exemplaire
Chez MV Agusta on aime les séries limitées au point de les pousser à l'extrême en réalisant une Brutale 1000 RR ML qui portera la plaque 001/001.
8ème édition du Sestriere Adventourfest confirmée du 26 au 28 juin!
Après avoir dû annuler la 3ème édition du HAT Pavia-Sanremo à cause du Coronavirus, Over2000riders vient de confirmer sur sa page Facebook que la 8ème édition du Sestriere Adventourfest aura bien lieu du 26 au 28 juin 2020.
Chez Indian, une trois-roues est à venir
Chez Indian Motorcycle, on ne manque pas d'idées... et encore moins d'ambition. A venir, et pour bientôt, une moto à trois-roues sur base de Roadmaster.
Essai BMW R NineT Urban G/S - Tout l'héritage de l'histoire BMW dans une moto
Depuis 2014, BMW s'est lancé sur les traces du néo-rétro en sortant la R NineT. La réussite du premier modèle a vu plusieurs déclinaisons dont la non-connue Urban G/S évoquant la première du nom, la R80 G/S. Mais est-elle à la hauteur de son héritage ?
Crise du Covid-19 – Triumph premier constructeur à annoncer un plan de restructuration
Le constructeur anglais vient d'annoncer un plan de restructuration pour faire face aux séquelles laissées par la crise du coronavirus.
Le plan de relance pour Norton
Suite au rachat de la vénérable marque britannique par le conglomérat indien TVS pour 16 millions de pounds [NEWS AcidMoto], plusieurs questions restaient encore en suspens.

Hot news !

Essai Yamaha Tracer 700 - Evolution remarquable
Du côté de Tenerife, sur fond de tempête de sable et d'alertes au coronavirus, Yamaha nous a mis entre les pattes l'évolution de la cadette des Tracer. Look moderne et soigné, amélioration par petites touches, pas de débauche technologique : Baby Tracer vise juste et cette évolution s'avère finalement extrêmement pertinente.
Une Streetfighter V2 en approche chez Ducati dixit Claudio Domenicali
Le grand boss de Ducati s'est laissé aller à quelques confidences à nos collègues anglais de MCN en annonçant qu'une Streetfighter V2 pourrait très bientôt être produite.
Triumph Tiger 900 2020 – Déclinée en 5 versions !
Ce n'est pas une, ni deux mais bel et bien cinq versions de la nouvelle Triumph Tiger qui arrivent : la Tiger 900, la Tiger 900 GT, la Tiger 900 GT Pro, la Tiger 900 Rally et enfin la Tiger 900 Rally Pro ! De quoi satisfaire chacun.
Hivernage moto - Quelques conseils avant que le froid calme nos ardeurs
Remisage moto, hivernage moto, ces mots commencent à revenir à nos oreilles. Sacrilège, le froid est de retour, du coup, quelques mesures s'imposent pour passer l'hiver en toute sérénité.
Triumph Tiger 900 GT et Rally  2020 – Le deuxième teaser est publié
Le premier teaser nous avait laissé sur notre faim en ne laissant qu'entrevoir les lignes de la nouvelle Tiger 900 2020, ce second opus bien plus long en dit bien plus.
Norton Superlight SS – Light is right and… beautiful
Les Anglais de chez Norton viennent de publier le premier cliché de leur future sportive mid-size et cette dernière s'annonce des plus redoutables.