Essai publié le 13 juillet 2010

Triumph Sprint GT 1050 ABS – Filez à l’anglaise

Texte de Jimmy Gurtner / Photo(s) de Patrick Schneuwly

Pour voyager rapidement avec armes et bagages, on peut prendre le TGV, l’avion… ou la nouvelle Triumph Sprint GT. La marque anglaise souhaite offrir, avec cette nouveauté, une alternative plus orientée touring que sa soeur, la Sprint ST. Un peu moins de sport pour plus de confort? La recette typique d’une moto bien sage qui manque de piment. Pas grave, les anglais y ont mis une bonne lampée de sauce Worcestershire!

Revue de détail

En enfourchant la Sprint GT, aucun doute possible: c’est bien une routière. Enveloppé par l’accueillante bulle, le tableau de bord vous charme avec ses beaux compteurs à aiguilles. L’écran digital de droite vous propose d’abord toutes les informations classiques: deux trips partiels, une horloge, une jauge d’essence et une autre de température. En jouant avec les boutons situés sous le compteur, on accède également à une foule de paramètres « automobilesques »: consommation moyenne, consommation instantanée, kilomètres restants avant de vider le réservoir, vitesse moyenne (si, si!)… Le plus étrange reste cet étrange compteur apparemment horaire, qui sert peut-être à calculer la durée de votre trajet. Le temps de vous familiariser avec cet ordinateur de bord, vous serez arrivés à destination! Comble de la commodité, un vide-poches est découpé dans le carénage droit, en dessous du demi-guidon.

Grâce à son seul poste de commandes (n’ayons pas peur des mots), la Sprint GT affirme son identité de baroudeuse et pourra faire sourire les propriétaires de ST, bien contents de revendiquer l’aspect sportif de leur monture. Cependant, une fois le démarreur actionné, la GT abat sa carte maîtresse: son moteur.

Force trois!

La nouvelle Sprint a certes pris un peu de volume et affiche une silhouette plus sobre que sa « petite » soeur ST, mais elle garde les mêmes entrailles. A savoir le fabuleux trois cylindres de 1050cm3, qui équipe également la turbulente Speed Triple. Une fois en route, les gènes de la famille Triple se font évidemment sentir. Légèrement remanié, le bloc enchante par sa douceur à bas et mi-régimes. Au delà, il s’énerve et grogne copieusement jusqu’à plus de 9’000 tours/minute. S’ajoute à cela une sonorité digne de la dynastie des sportives anglaises (à deux ou quatre roues), qui ravira les oreilles averties. La Sprint GT a du punch et on aime ça, même si le moteur pourrait se montrer plus vigoureux sous les 3’000 tours, histoire de dépasser facilement sans avoir à tomber un rapport. Ce n’est donc pas par sa motorisation que l’anglaise pourra décevoir. Elle réussit le grand écart entre souplesse d’utilisation et caractàre, grâce à son trois cylindres magique.

GT, mais Sprint quand-même

Avec ses 268 kilos et ses deux grosses valises de série, la pauvre GT allait sans doute souffrir sur parcours sinueux. Damned! Encore raté. La Sprint porte bien son nom et enfile les courbes, même serrées, avec aisance. Les suspensions filtrent bien les défauts de la route, même à des allures plus soutenues. La faute à ce fichu moteur, qui incitera le pilote à accélérer la cadence. Le châssis encaissera volontiers vos sautes d’humeur mais vous rappellera vite que vous n’êtes pas sur une Daytona. Jusqu’à un certain rythme, tout se passe bien, mais les plus sportifs se heurteront vite à un freinage pas assez mordant, qui peine à ralentir sereinement le poids de l’engin. L’arrière criera également grâce en s’affaissant lors des sorties de virage musclées. L’effet ressenti est amusant mais forcément peu efficace. La Sprint se révèle assez joueuse mais devient vite rétive si on la cravache. C’est presque rageant, avec un moteur pareil! Alors que le trois-cylindres en veut encore, le châssis abdique et vous force à rendre la main. Rassurez-vous, il y a quand-même de quoi en remontrer à certains pseudos-pilotes.

On taille la route?

Il serait dommage de regretter le léger manque de sportivité de la GT. Elle a d’abord été conçue pour voyager. Et ça se voit. Les deux valises livrées d’origine engloutiront avec bonheur vos affaires pour un petit weekend en amoureux. Un top-case est proposé en option et permettra d’emmener encore un peu de chez vous en voyage. Il pourra également servir de dossier au passager, qui bénéficie déjà d’un confort plus que satisfaisant. Placé un peu plus haut que le pilote, il bénéficie d’une assise et d’une vision confortables. Les poignées de maintien remplissent bien leur office, même si le poids reporté sur l’arrière, ajouté à celui des valises, devient alors compliqué à gérer sans un peu d’habitude. Seule ombre au tableau pour ce qui est du confort: les remontées de chaleur du moteur. A faible allure ou à l’arrêt, le bas du cadre chauffe copieusement chevilles et mollets, même protégés par un pantalon en Gore-Tex et des bottes en cuir.

En roulant tranquillement, sans trop solliciter le moteur, on atteint facilement 300 kilomètres d’autonomie, sans souffrir sur le trajet. De quoi envisager de longues balades, seul ou à deux, sur tout type de route.

Conclusion

Après avoir goûté cette recette anglaise de la GT au long cours, il est bien difficile de ne pas en redemander. La porte du garage à peine fermée, les pieds tout juste étendus sous la table, on rêve déjà à sa prochaine virée. On rêve d’aller plus loin encore, tantôt bercé par la rondeur du trois-cylindres, tantôt remué par sa fougue digne d’un hooligan. Le tout dans un confort (presque) digne d’un taxi londonien. Enjoy!

Un grand merci à Triumph Suisse pour le prêt de cette GT!
Jimmy
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Triumph
Modèle :
Sprint GT 1050
Année :
2010
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
3 cylindres en ligne, DOHC, 12 soupapes
Cylindrée :
1050 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique séquentielle multipoint avec SAI
Performances
Puissance max. :
130 ch à 9'200 tr/min
Couple max. :
108 Nm à 6'300 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne à joints en X
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multi-disques à bain d’huile
Partie cycle
Châssis :
Périmétrique en aluminium
Suspension AV :
Showa de 43 mm Précharge ajustable
Course AV :
127 mm
Suspension AR :
Showa avec précharge ajustable et amortissement des rebonds
Débattement AR :
152 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
180/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double étriers Nissin à disques flottants de 320 mm et à 4 pistons
Frein AR :
Etrier simple Nissin à disques de 255 mm et à 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2'260 mm
Empattement :
1'537 mm
Hauteur de selle :
815 mm
Poids à sec :
268 kg
Réservoir :
20 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Bleu
 
Gris
Catalogue
Prix de vente :
CHF 19'640.-
+ CHF 160.- frais de transport
En ligne :

Plus d'articles Moto

BMW rappelle 340 S1000RR et suspend ses ventes
Un problème de boîte détecté sur 340 modèles de la nouvelle S1000RR pousse la marque à rappeler sa nouvelle hypersportive et suspendre ses ventes dans l'attente de résolution du problème.
Damon Motors présente une moto anti-accident et adaptative à son pilote
Damon Motors, startup canadienne, travaille sur une innovation qui pourrait bien révolutionner la sécurité des motards, ou tout du moins limiter la casse.
La KTM 390 Adventure arrivera en concession pour 2020
La firme Autrichienne a décidé de sortir l’artillerie lourde pour la saison 2020. Après avoir surpris la toute nouvelle KTM 790 SMC / SMR, ou encore la SuperDuke 1290 R, millésime 2020, la toile dévoile une nouvelle KTM 390 Adventure.
MotoGP à Catalunya - Marquez sans rivaux après une bourde de Lorenzo
Si Marc Marquez n'a eu besoin de personne pour remporter une nouvelle victoire qui confirme son leadership au championnat, il profite d'une malheureuse erreur de son coéquipier Jorge Lorenzo, qui a sorti quasi tous ses rivaux au championnat sur une erreur retentissante.
La Yamaha YZF-R6 remet la robe de ses 20 ans
Afin de fêter comme il se doit les 20 années de succès de la YZR-R6, l'importateur nippon Presto Corporation a présenté une version inédite du modèle actuel.
KTM met à jour sa Super Duke R pour 2020
Fan des oranges vitaminées réjouissez-vous, la firme de Mattighofen va mettre à jour son gros roadster pour 2020 et ce dernier a été surpris en plein roulage de test.

Hot news !

Ducati Streetfighter V4 – Le prototype qui va affronter Pikes Peak vient d'être dévoilé
La marque de Bologne vient de dévoiler les premiers clichés de la Streetfighter V4 qui va affronter la mythique course de côte de Pikes Pike. Attention ça déménage !
La Ducati Streetfighter dévoilée le 13 juin à Pikes Peak ?
La firme de Bologne vient de se fendre d'un (court) teasing sur son Facebook dont le slogan peut largement faire penser que son futur missile sol-sol à grand guidon sera dévoilé le 13 juin lors de la course de Pikes Peak.
Aprilia RS660 – Les dessins ont été dévoilés
C'est un des concepts, sinon voire LE concept, qui avait fait le plus de bruit lors du salon EICMA 2018 tant cette nouveauté n'était pas attendue.
BMW 1800 Cruiser – Surprise en plein roulage
BMW fait feu de tout bois autour de son futur bicylindre à plat de 1800cc. Après les études de styles comme le Concept 1800 by Customs Work Zon, voici la première photo d'un Cruiser qui lui roule bel et bien.
Ducati Streetfighter V4 – Elle roule !
Cette fois c'est bon, on l'a vue rouler ! Cette fameuse Ducati Streetfighter V4 qui fait couler tant d'encre et qui est attendue comme le roadster ultime made in Bologne.
Essai Indian FTR 1200 S - Casseuse de codes
Essayée sur les route de Californie, l'Indian FTR 1200 S s'avère une machine inédite, mêlant le meilleur de plusieurs mondes et refusant de se laisser enfermer dans une case. Accrochez-vous, ça déménage!