Essai publié le 12 avril 2022

Test des bottes d'enduro Leatt Flexlock 5.5

Texte de David Zimmerann / Photo(s) de David Zimmermann, Fotografica Sestriere, Aprilia, Guy Lettens

Lorsque le Neck Brace est arrivé sur le marché en 2004, Leatt ne proposait que ce produit. 18 ans plus tard, la marque sud-africaine offre une panoplie complète de produits pour équiper de la tête au pieds les crossmen et enduristes. On a testé leurs premières bottes de cross/enduro fruit de 3 ans de développement ; la GPX 5.5 Flexlock.

La botte GPX 5.5 Flexlock de Leatt est dotée d'une flexibilité réglable, d'un verrouillage des mouvements de la cheville et d’une technologie de réduction des forces. La combinaison de ces trois éléments représente le système FlexLock. Le verrouillage du mouvement de la cheville est capable de réduire jusqu'à 37 % les forces exercées sur la cheville tout en réduisant également jusqu'à 35 % les forces exercées sur le genou. On va les croire sur parole, parce que ces valeurs sont difficilement vérifiables avec nos moyens !

SlideLock : un velco coulissant unidirectionnel !

La partie supérieure de la botte utilise un système nommé SlideLock par Leatt. C’est une sorte de fermeture Velcro coulissante unidirectionnelle. Tant qu’on pousse, ça glisse, et si on lâche, ça reste en place. C'est l'une des caractéristiques les plus cool de ces bottes. Le système de fermeture est complété par quatre boucles en aluminium bien robustes. 

La semelle de la GPX 5.5 est dotée d'une tige en acier renforcé certifiée CE. De plus, la zone de chevauchement du repose-pied est extra large pour plus de confort. Leatt a incorporé une mousse d'impact 3D sur la zone de la cheville avec un motif unique pour fournir une adhérence au talon. L'intérieur de la botte GPX 5.5 utilise une doublure 3D en mesh respirant avec un renforcement antidérapant. Leatt fourni également des inserts en plastique interchangeables permettant de varier la rigidité de la botte. Voilà pour la fiche technique, passons maintenant à la pratique !

Un problème de taille…

Le distributeur Suisse, Hostettler, par précaution m’a envoyé 2 paires (43 et 44.5), me mettant en garde que les bottes Leatt taillent petit. A les comparer visuellement, la différence de dimensions extérieures entre les deux est flagrante. Le poids aussi, au point que je décide de les peser sur ma balance de cuisine pour en avoir le cœur net ; 3’870g pour la paire en 43 et 4’400g pour celle en 44.5. 530g de différence, c’est tout de même significatif. J’imagine qu’ils ont 2 tailles de moules qui couvrent toutes les pointures. 

J’essaie les 2 paires, et même si je me sens un peu serré sur le devant du pied dans la 43, je me convaincs qu’elles vont se former, préférant son coloris et aussi le fait qu’elles soient moins grosses et moins lourdes. Je précise que je chausse normalement du 43.

Je vous épargne les détails pour en arriver à la fin de la première journée du Swank Rally. Le constat est sans équivoque : Elles sont définitivement trop petites… Les porter quelques minutes dans son appart ou 8 heures d’affilé sur la moto, ce n’est pas tout à fait pareil… 

Quand on arrive au port de Gênes, l’attente étant particulièrement longue, je dois carrément les enlever pour me soulager les pieds. Un peu par hasard, je fais la connaissance de Eglé Gerulaiyté et son copain Lennart, 2 influenceurs qui sont présents sur le rallye pour en faire un vidéo de promotion. Ils sont tout deux équipés des mêmes bottes que moi et tous les deux ont également fait la même expérience de devoir prendre une taille au-dessus de leur pointure habituelle après coup ! 

J’ai tout de même terminé le rallye avec mes bottes trop petites, faisant l’impasse sur mes chaussettes de ski au profit de chaussettes standard plus fines. Ce n’était pas dramatique car il manquait vraiment peu, mais tout de même pas très confortable quand il s’agit de les porter du matin au soir. Je vous conseille donc très fortement de directement partir sur une taille supérieure pour vous évitez la même expérience.  

Une pointure en dessus c’est parfait !

Deux mois plus tard, pour le lancement presse de l’Aprilia Tuareg 660 je pars donc avec la paire en 44.5. C’est sans équivoque. Cette fois je suis parfaitement à l’aise sans avoir l’impression de flotter dans la chaussure. Elles sont faciles à enfiler et à enlever, le système SlideLock, ce velcro coulissant sur le haut de la botte permet de très rapidement les chausser et aucun ajustement supplémentaire est nécessaire. Si par hasard on a pas assez tiré sur le Velcro, au moment où l’on ferme la dernière boucle du haut, celui-ci peut toujours encore glisser. Mais si l’on ouvre la boucle, le velcro reste en place.

Niveau protection, la GPX 5.5 donne confiance, avec ses plastiques épais, et tout particulièrement la grosse protection du tibia. Les boucles en aluminium sont d’excellente qualité et paraissent robustes. Elles tiennent bien place. En cas de casse, elles peuvent être individuellement remplacées (15 CHF la paire), chacune étant fixée au moyen d’une vis. 

Testé sur 2’400 km en Tanzanie

Leur vrai baptême du feu se fera sur un voyage off-road de 15 jours en Tanzanie. Avec des températures dépassant les 42 degrés certains jours, et les portant quotidiennement durant 7 à 9 heures, j’ai eu tout le loisir de m’y accoutumer. En temps normal, je serais parti avec mes Alpinestars Toucan plus orientées « touring », mais au vu de l’éloignement de tout hôpitaux des régions visitées, j’ai préféré jouer la carte de la sécurité. 

Je suis agréablement surpris de constater à quel point ces bottes destinées aux crossmen et enduristes sont finalement confortables sur une journée de 9 heures. Je n’ai pas eu l’impression de passer par une étape de « rodage ». Par rapport à d’autres bottes de cross que j’ai eu par le passé, les GPX 5.5 sont plus flexibles au niveau de la cheville. C’est particulièrement agréable quand on marche. 

En regardant de plus près la construction de la botte, on comprend rapidement la raison pour laquelle celle-ci est plus flexible. Sur les 2 côtés et à l’arrière, nous avons des éléments en plastique qui coulissent les uns dans les autres. Sur les côtés, c’est justement ces 2 pièces en plastiques rouge qui peuvent être remplacées par celles fournies en supplément. De part leur forme différentes, l’une autorise plus de flexion que l’autre. Je dois vous avouer que je n’ai pas essayé de les remplacer.

Par de fortes chaleurs, l’humidité est bien évacuée et franchement je ne peux pas dire que mes pieds ont plus souffert du chaud que dans les bottes de voyage en Goretex que j’utilise habituellement. La 44.5 étant également plus large que la 43, je n’ai aucun points de pression sur les pieds. 

La semelle est très résistante. Pour avoir roulé la majorité du temps debout, celle-ci ne présente aucune trace d’usure après 14 jours de voyage. En conduite debout, c’est aussi un des avantages de ce type de bottes par rapport à une botte « touring » donc la semelle est beaucoup moins rigide. Non seulement, celle-ci se marque plus vite, mais également, si elle est trop souple, en conduite debout, cela devient rapidement désagréable pour la plante du pied.

Les GPX 5.5 ne sont pas étanches, mais sauront vous garder au sec un moment par temps pluvieux. Par contre si vous mettez les pieds dans l’eau, il ne faut pas espérer un miracle, je l’ai expérimenté lors d’une traversée de rivière…

Bien que plus lourde que la moyenne, le poids des GPX 5.5 ne m’a vraiment dérangé qu’au moment de préparer mon sac de voyage pour la Tanzanie en réalisant qu’elles occupaient quasiment le quart du volume de mon sac et représentaient 20% du poids admissible dans la soute de l’avion. Pour une conduite de type plutôt cool, leur poids ne m’a aucunement dérangé durant le voyage. 

Conclusion

Avec la GPX Flexlock 5.5, Leatt fait une entrée réussie sur le marché des bottes de cross et d’enduro. Bien finie, et sécurisante avec ses épaisses protections en plastique, elle est également confortable aussi bien lors de longues journée passées debout sur les cale-pieds que lors qu’il faut marcher un peu. 

De part sa flexibilité, son utilisation peut tout à fait être envisagée en dehors de la piste de cross ou d’enduro. Pour celle ou celui qui fait des rallyes, qui voyage sur le TET ou qui participe à des événement tout-terrains, c’est une alternative plus sûre qu’une botte « touring » tout en étant finalement pas beaucoup moins confortable. 

Attention, comment je l’ai dit au début de l’article, la GPX 5.5 taille petit et si vous voulez vous éviter des problèmes, partez directement sur une pointure supérieure à la votre. 

Disponible en 7 pointures de 40.5 à 48 et 6 coloris, la GPX 5.5 est vendue 439 CHF. Certains coloris ne sont pas disponibles dans toutes les tailles. On peut la commander sur le site hostettler.ch ou mieux encore, l’essayer dans un des garages partenaires de Hostettler Moto AG.

David

Au final...

On a aimé :
+
haut niveau de protection
+
confortable
+
finitions
+
coloris originaux
On a moins aimé :
-
poids
-
taille petit (prendre une pointure au dessus de la votre
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
haut niveau de protection
+
confortable
+
finitions
+
coloris originaux
On a moins aimé :
-
poids
-
taille petit (prendre une pointure au dessus de la votre

Fiche technique

Modèle
Marque :
Leatt
Modèle :
Flexlock 5.5
Tailles :
40.5, 42, 43, 44.5, 45.5, 47
Poids :
3'870g (43), 4'400g (44.5) pour la paire
Spécificités
 
Mousse d'impact 3DF autour de la cheville
Semelle :
à deux zones avec différents degrés de dureté
 
Zone de repose-pieds étendue
 
Semelle intermédiaire en acier renforcé
 
Système SlideLock fermeture velcro pouvant être déplacée dans un
boucles :
Aluminium forgé
Doublure :
mesh 3D respirante avec renforcement antidérapant au
Norme :
prEN13634: 2017
Coloris disponibles
Coloris :
cactus olive / orange
 
gris / blanc
 
graphene black
 
jaune / rose / blanc
 
turquoise / bleu
 
noir / blanc
 
gris / rouge
Catalogue
Prix de vente :
439
En ligne :

Plus d'articles Equipement

Essai gants Alpinestar Stella SP X Air Carbon
J’ai testé les gants pour femmes Stella SP X Air Carbon dans plusieurs situations, et je peux de loin dire que ce sont mes gants préférés parmis ma collection d’équipements. En bref, j’apprécie énormément le parfait alliage entre l’esthétique, la sécurité et l’aspect pratique.
Test du sac à dos Enduristan Hurricane 15 et de son pack d'hydratation
Avec les sacs à dos Hurricane 15, 25 et l’Hydrapack HP03, Enduristan continue l’expansion de sa gamme de produits étanches destinée à la moto.De nos jours il est relativement facile de trouve de la bagagerie souple étanche pour moto, mais c’est un peu moins courant de trouver des sacs à dos étanches, particulièrement sans avoir besoin d’ajouter une housse de pluie supplémentaire par dessus, une option valable pour le trecking, mais pas vraiment pour la moto. Qui a envie de devoir s’arrêter en plein déluge ?
Arai RX-7V Evo TT 2022, la série continue
Arai présente son RX-7V Evo édition spéciale Tourist Trophy 2022
Veste ixs laminée Tour ST Plus - Au sec en toute saison
Grâce à sa membrane solto-TEX PLUS laminée directement derrière la couche extérieure de la veste, elle forme un rempart infranchissable à l'eau.
Nouveau Arai RX-7V EVO, le même en mieux ?
Pour 2022, Arai fait subtilement évoluer son casque sportif haut-de-gamme RX-7V. Meilleure ventilation, nouvelle homologation et confort amélioré sont au programme.
Alpinestars étend son offre airbag à 4 modèles pour 4 utilisations
Pionnier de cette technologie avec son compatriote transalpin, Alpinestars accumule bon nombre d'années d'expérience. En 2022, ce savoir-faire se décline en 4 produits pour différents publics.

Hot news !

Combinaison RST Race Dept V4.1 Airbag - Les Anglais pensent à chaque détails
La marque RST accumule de l'expérience depuis de nombreuses années sur le territoire anglais. Depuis cette année, Bihr est devenu importateur de la marque et veut le faire savoir.
Essai Bridgestone S22 - Le pneu routier très, très sportif
C'est sur le fabuleux tracé de Jerez que Bridgestone nous a conviés pour l'essai de son pneu routier-sportif 2019. Culoté, mais payant, le comportement du S22 s'étant révélé particulièrement incisif!
Homologation des silencieux d’échappement en Suisse - Attention aux mauvaises surprises si certificat CE !
S’il y a bien un sujet qui revient continuellement sur les réseaux sociaux, c’est celui de l’homologation des systèmes d’échappements pour la Suisse.
Essai Scott Summer VTD DP - Sauve ta peau quand il fait chaud
Chacun est libre de rouler habillé comme il veut, mais ça me fait toujours bizarre de voir des bras et des jambes nues sur la route. Scott a poussé l'aération de sa Summer VTD DP tellement loin que vous pourriez l'adopter et ne plus rouler sans.
Airbag moto - Le combat d'Alpinestars pour la place de leader
Le marché de l'airbag est hétéroclite. Des géants du secteur des équipements y côtoient des petit fabricants qui ne font que ça. Le nom est peut-être identique, mais les produits sont loin d'être comparables !
Essai gants Five RFX1 - Laissez faire un spécialiste
Trouver les bons gants c'est important, c'est ce qui nous relie aux commandes de la moto. La marque Five s'y consacre exclusivement, à la recherche du meilleur gant possible. Avec le RFX-1 je suis comblé, il faudra trouver encore plus convaincant pour m'en faire changer.