Texte et vidéo de Patrick Schneuwly
Publié le: 28 juin 2022 par Patrick Schneuwly
Essai Tracker GPS Invoxia – Solution économique pour géolocaliser des objets

On se sent souvent démuni face au vol d’une moto. L’attacher à un point fixe est à peu près la meilleure solution, mais pas adaptée à toutes les situations. Les tracker GPS sont populaires, mais attention au prix. Invoxia se profile comme la solution la plus économique, est-elle suffisante ?

ESSAI

Invoxia, marque française, propose une gamme de 4 tracker GPS fonctionnant tous sur le même principe. A l’intérieur d’un boitier plus ou moins imposant, une batterie avec une grande autonomie alimente un système qui se connecte à un réseau faible donnée pour communiquer sa position GPS. Dans la gamme il y a :

  • le tracker standard
  • le tracker porte-clé
  • le tracker pour animal de compagnie
  • le tracker pour vélo

Celui qui nous intéresse, c’est le tracker standard avec une batterie d’une durée de vie de 6 mois entre les recharges. L’appareil tient dans la main, dimensions : 105 x 27 x 9.5 mm et ne pèse que 30g. La petite dragonne en cuir permet de le suspendre quelque part, il faut malheureusement la couper si elle vous dérange. A l’opposé se trouve la prise de charge Micro USB et une LED blanche s’allume pendant la charge. Pour gérer l’appareil, il se connecte en bluetooth avec votre smartphone.

Il y a selon moi 5 choses à retenir sur ce tracker, toutes résumées dans cette vidéo :

Ce tracker n’est pas étanche, Invoxia propose une pochette optionnelle avec une sangle d’attache. Perso, j’ai mis le tracker dans un plastique, mis sous vide et étanche. Il suffit de remplacer le plastique à chaque charge.

Le but d’un tracker, est de le géolocaliser si nécessaire. Celui-ci peut aussi vous envoyer des notifications dans 3 cas :

  • lorsqu’il change d’inclinaison
  • lorsqu’il subit un mouvement significatif
  • lorsqu’il entre/sort d’une zone définie par l’utilisateur

Le Tracker Invoxia peut se connecter à divers réseaux LoRa. En Suisse celui de Swisscom, en France celui de Orange et en Europe le réseau SigFox. Le choix se fait à l’initialisation : si Suisse ou France est sélectionné, il ne quitte plus ce réseau. L’inconvénient c’est qu’en dehors dudit pays il n’y a plus de réception ! C’est pourquoi j’ai choisi le réseau européen. Même s’il a des lacunes, mon tracker communique dans toutes les zones en bleu de cette carte.

La couverture des 3 réseaux est mis à jour par l’exploitant sur les liens suivants :

Si l’objet devait être perdu ou volé, temps qu’il y a un signal du réseau sélectionné, il peut renvoyer sa position dans l’application. Si le réseau est perdu, en sous-sol ou pour raison géographique, il faut se fier à la dernière position GPS connue et utiliser le radar de proximité de l’appli. Grâce au bluetooth, on peut localiser le tracker sur les 80 à 100 derniers mètres et aussi le faire sonner.

Un Tracker Invoxia coute environ CHF 140.- à l’achat puis après 3 ans d’abonnement inclus, il faudra payer 10.- par année. C’est bien moins cher que d’autres systèmes avec carte eSIM où les frais d’abonnement mensuel sont élevés mais le niveau de service est aussi plus haut. Par exemple, ce Tracker ne peut pas vous appeler la nuit pour vous réveiller et vous permettre d’agir*. Reste qu’à ce prix on gagne en tranquillité d’esprit et on augment déjà ses chances de retrouver l’objet perdu.

*Invoxia peut fonctionner avec IFTTT, un système d’automatisation de tâches, notamment utile pour une maison connectée. Prenez la notification de sortie de zone de votre tracker, vous pourriez programmer que la sortie de zone active l’alarme de votre logement. Inversement au retour. Théoriquement, il serait possible de faire sonner le téléphone, même sur vibreur, lors de la réception d’une notification de mouvement ou de changement d’angle. C’est toutefois réservé à ceux qui ont quelques compétences dans le domaine.

GALERIE

BILAN

ON A AIMÉ :

prix très abordable
durée de vie de la batterie

ON A MOINS AIMÉ :

fonctionnalités limités
pas étanche