Publié le: 20 janvier 2022 par Patrick Schneuwly
Essai BMW CE 04 – À la pointe du tout électrique

Après le C Evolution, le maxi-scooter CE 04 est le premier modèle de la nouvelle stratégie de mobilité urbaine de BMW. Il n’y aura plus de nouveau modèle thermique, place au tout électrique.

ESSAI

Apparu pour la première fois au concours d’élégance de Villa d’Este en 2017, le CE 04 s’appelait encore Concept Link et il n’a pratiquement pas changé ! L’ensemble très futuriste n’a pas été dénaturé. Tous les éléments singuliers du design y figuraient déjà : les rappels orange, la selle banquette en suspension avec le petit dosseret ou encore les roues pleines.

Pour les designers, les véhicules électriques sont un régal, car ils permettent de placer différemment les éléments. Ainsi, la selle fixe en suspension devient possible, car le coffre est à ouverture latérale. Ce coffre peut contenir un casque intégral ainsi qu’un câble de charge si on est doué en Tetris. Divers accessoires comme une sacoche latérale ou un top case existent pour augmenter le volume disponible.

La face avant reste plutôt conventionnelle, avec des phares à LED, qui deviennent adaptatifs en option, à l’exception du saute-vent en plexiglas orange dont la forme est assez rectangulaire et un peu en décalage. Le garde-boue avant a aussi une forme particulière, un peu comme celui de la K1 qui englobe presque les disques de frein.

Les flancs du tablier sont travaillés avec des formes triangulaires juxtaposées. Un décrochement sur une arête est ajouté pour que l’hélice BMW soit bien mise en valeur et en dessous un second triangle prolonge un genre d’aileron séparé de la carrosserie pour devenir les repose-pieds puis le plancher.

Venons-en à la selle, en suspension sur le reste du châssis, grâce aux tubes supérieurs du cadre. J’avoue avoir comparé celle-ci à une planche à repasser au début, reste que l’ensemble est cohérent et a fini par me plaire. Il y a 6 différentes selles au catalogue, avec ou sans dosseret, chauffantes, etc.

En dessous cohabitent l’espace de rangement, les batteries, l’électronique de bord et enfin le moteur. Le moteur est placé à l’extrémité de la partie inférieure. La transmission finale se fait par courroie avec un rapport unique de réduction qui traduit la vitesse du moteur en vitesse de la roue.

Dans l’électronique de bord il y a l’unité centrale qui gère le véhicule, mais aussi une batterie 12V classique pour que restent fonctionnels certains équipements. Pensez à l’écran, les feux de détresse, etc. Le système de recharge est logé au même endroit, avec une carte ou trois cartes avec l’option charge rapide. Notez bien que celle-ci ne peut être installée après coup.

Sur le côté gauche, un combiné ressort/amortisseur se voit confier le rôle de suspension du monobras. Avec le reste de l’espace dédié au rangement ou à l’électronique, cela semble logique de déplacer cet élément. Il est en outre dissimulé derrière un plastique, car le passager est censé se tenir aux renfoncements sous la selle et on ne voudrait pas qu’il mette un doigt dans la suspension.

Le tableau de bord du CE 04 est le même que sur la BMW R1250 RT, à savoir un afficheur couleur de 10.25 pouces de diagonale. Cet écran tout simplement géant est capable d’afficher la navigation sur une carte et non qu’en virage par virage sans ajouter un écran au poste de conduite. Avec le split screen un tiers de l’écran peut être dédié à d’autres informations, comme la gestion des médias du téléphone.

Un smartphone est justement nécessaire pour faire fonctionner la navigation. C’est une application gratuite qui diffuse son image sur l’écran. Pour que l’utilisation soit en tout temps possible, un espace de rangement à refroidissement actif est dédié dans le vide poche gauche. Il y a aussi une prise USB-C à disposition.

Pour toutes les interactions avec l’écran, on se sert de la commande rotative “multi-contrôleur” et du bouton Menu haut/bas. Une fois les présentations faites, on navigue en ne quittant que brièvement la route des yeux. Le mode de conduite et les poignées chauffantes ont leur bouton dédié sur le commodo droit, pas forcément évident à opérer en roulant.

Spécialiste en trajet urbain

Lorsqu’on regarde le CE 04, on peut le trouver énormément long ! En effet, les roues sont très écartées l’une de l’autre. 1’675 mm sont 15 cm de plus qu’une 1250 GS ou 10 cm de moins qu’une R18. Et un empattement long, c’est un gage de stabilité mais d’un gabarit qui aura besoin d’un arc de cercle plus grand pour tourner.

Assis presque au centre de l’empattement, le conducteur fait corps avec la machine. Grâce à son plancher constitué de 40 cellules Li-Ion et son moteur au niveau des moyeux de roue, le centre de gravité est maintenu très bas. Balancer le scooter de 231 kg ne demande aucun effort et en l’absence d’un échappement, d’un variateur ou d’une boite à air, l’arrière du CE 04 est dépouillé et très fin. Si l’avant passe, le reste suit.

La batterie promet une autonomie théorique de 130 km. Sachant que le trajet quotidien moyen en suisse se situe aux alentours de 36 km, cela laisse de la marge pour passer un jour ou deux sans s’occuper de le charger.

Grâce à la longue selle et au format maxi-scooter, il y a une place généreuse accordée au conducteur. Avec 1m85, j’avais les pieds calés en avant et le dos plaqué au petit dosseret de la selle confort. Avec la selle entièrement plate j’aurais pu me reculer d’avantage. Ainsi installé, les mains trouvent instinctivement le guidon pour une position confortable et détendue.

Parce que le moteur électrique répond presque instantanément, le 0 à 50 km/h est abattu en 2.6 secondes lorsqu’on utilise le mode optionnel Dynamic. De série, il y a les modes Eco, Rain et Road. Chaque mode a sa courbe d’accélération mais aussi de récupération, matérialisée à l’écran par un anneau qui affiche si on consomme beaucoup/peu et réciproquement pour la récupération.

Le CE 04 se conduit pratiquement sans toucher les leviers de freins, relâcher la poignée ralenti déjà le scooter et on s’habitue rapidement à gérer pour s’arrêter à l’endroit voulu. En position statique, il faut agir sur un des maître-cylindre ByBre au guidon, qui actionnent des étriers J.Juan sur des disques de 265mm. Un équipement de freinage performant mais dont on se sert finalement peu. Il est doté d’un ABS standard, en option de l’ABS Pro sur l’angle. Peut-être pas l’option la plus importante, sachant qu’on ne freine que très peu.

Autre élément de sécurité, le contrôle de stabilité ASR fait partie de l’équipement de base. Un Dynamic Traction Control peut être ajouté pour ne pas se faire surprendre par la spontanéité du moteur électrique en conditions d’adhérence précaires.

Barcelone offre l’avantage d’avoir une partie montagneuse lorsqu’on s’éloigne de la mer, ainsi qu’une partie urbaine dense avec un réseau de routes variées de grands axes, de voies rapides et de ruelles. Après être sortis sur les grands axes, on emprunte la partie sinueuse qui montre toutes les qualités dynamiques du CE 04.

Les reprises instantanées sont évidemment un avantage, mais le châssis mérite aussi des compliments pour son côté imperturbable. Le maintien de cap est excellent, même en courbe. Il est construit d’une façon où se demande ce qui touchera le sol en premier. Je n’ai pas la réponse à cette question car je n’ai pas réussi à prendre suffisamment d’angle.

À un moment donné, l’aménagement urbain nous offre un slalom avec des écarts d’environ 3m. D’abord deux par deux, avec une technique adaptée on tournait après chaque plot et exécutait un demi-tour sur un cercle de 6m de diamètre. Le dosage de la poignée droite est précis et donne un excellent feeling.

Le scooter BMW est limité à 120 km/h maximum, jusqu’à 100 km/h il accélère efficacement et vient ensuite s’essouffler. En condition urbaine, cette amplitude de vitesse est largement suffisante et d’ailleurs la protection au vent est faible, des vitesses plus élevées deviendraient désagréables.

Découvrir une grande ville comme Barcelone avec ce scooter, on se prend rapidement au jeu avant de souhaiter faire du tourisme ainsi dans d’autres grandes villes. Cet avant-goût montre surtout que le CE 04 est parfaitement dans son élément. Sa construction haut de gamme le différencie de façon flagrante de ses concurrents à bas prix.

Grâce au moteur électrique réversible, BMW vous facilite également le stationnement de cet imposant scooter. En pressant sur le bouton R à gauche et en tournant la poignée, le CE 04 exécutera une marche arrière à la vitesse du pas. J’aurais préféré me servir de la course négative de la poignée car je trouve le mouvement d’accélération contre-naturel pour aller en arrière. Cette fonction a le mérite d’exister.

Nous avons roulé 63 km lors de l’essai et l’ordinateur de bord indiquait 63 km d’autonomie restante, soit en théorie un maximum de 126 km. La puissance maximale du moteur est de 42 ch, soit 31 kW. Sa puissance nominale est de 15 kW, ce qui fait que le CE 04 n’est en l’état pas éligible au permis A1 ! Après une reprogrammation gratuite, la puissance nominale passe à 11 kW (donc éligible), 23 kW de puissance maximale (ça, ce n’est pas vraiment important) mais n’a plus que 100 km d’autonomie.

Autant le moteur que le système de cellules en batteries sont partagés au sein du groupe BMW. Les nouvelles voitures iX et i4 sont propulsé de la même façon, avec un nombre plus important d’éléments. BMW maitrise ainsi les coûts, mais en étant très investi dans cette industrie, il veille à la conformité de la production des batteries qu’ils font produire pour porter leur nom.

Pour la recharge, de série il faut compter 4h20 de 0 à 100% sur une prise 230 V et 10 A. Pour CHF 1’590.-, on passe à 3 modules de charge au lieu de 1. Donc avec une prise 450 V et 16 A le temps de charge est réduit à 1h40. De 20 à 80%, il faut compter 45 minutes avec le chargeur rapide.

Le CE 04 est proposé dès CHF 12’700.- et les livraisons commenceront dès le mois de mars. Il existe divers paquet d’options pour ce scooter : le pack Pro regroupe le pack Dynamic (ABS Pro, feux adaptatifs, phare pro, mode conduite Dynamic) et le pack City (béquille centrale, poignées chauffantes, TPMS, antivol). La couleur gris Magellan du modèle d’essai est égale dans un pack (Avangarde) avec le pare-brise teinté orange et la selle Pro. Des accessoires comme le grand saute-vent, le kit déco autocollant, la sacoche latérale, le top case, les selles sont aussi au catalogue.

GALERIE

BILAN

ON A AIMÉ :

On ne touche jamais les freins et on s'amuse beaucoup
L'accélération fulgurante
La selle très confortable malgré qu'elle soit fine

ON A MOINS AIMÉ :

Protection au vent assez faible
Espace de rangement pour 1 seul casque
La haute technologie a un prix... élevé.

FICHE TECHNIQUE

Dimensions
Longueur
2'285 mm.
Largeur
855 mm.
Hauteur de selle
780 mm.
Empattement
1'675 mm.
Poids en ordre de marche
231 kg.
Capacité batterie
8.9 kWh.
Électronique
Régulateur de vitesse
oui
Freinage
ABS
ABS sur l'angle
Frein avant
Double disques ø265mm avec étriers radiaux 4 pistons
Frein arrière
Simple disque ø265mm avec étrier 1 piston
Moteur
Type
Moteur électrique à aimants permanents
Refroidissement
liquide
Tension nominale
147.6 V.
Partie cycle
Châssis
Treillis en acier tubulaire
Suspension avant
Fourche télescopique ø35mm
Course av.
110 mm.
Suspension arrière
Combiné ressort amortisseur
Course ar.
92 mm.
Pneu avant
120/70 R15
Pneu arrière
160/60 R15
Performances
Puissance
42 ch.
Régime puissance max
4'900 tr/min.
Couple Max
62 Nm.
Régime couple max
1'500 tr/min.
Transmission
Finale
Par courroie
Véhicule
Marque
Aprilia
Modèle
CE 04
Année
2022
Catégorie
Scooter
Compatible A2
Oui
Couleur
Gris Magellan métallisé, Blanc
Prix
12'700 .- CHF
Lien site officiel
un triangle aux trois côtés égaux
un triangle aux trois côtés égaux
un triangle aux trois côtés égaux
un triangle aux trois côtés égaux
un triangle aux trois côtés égaux
un triangle aux trois côtés égaux