Essai publié le 21 décembre 2021

Test du masque Scott Prospect Amplifier

Texte de David Zimmermann / Photo(s) de Fotografica Sestriere, David Zimmermann

Pour 2021, une nouvelle version du populaire modèle « Prospect », déjà déclinée en une bonne demi-douzaine de variantes, arrive au catalogue. 

Le Scott Prospect Amplifier, disponible en version S1 rose (temps couvert) et S2 doré (temps couvert à mitigé) offre la particularité d’avoir un écran conçu pour ne laisse passer que certains spectres de couleur et en filtrer d’autres, de sorte à accentuer les contrastes, ce qui permet de mieux appréhender les difficultés du terrain. 

Cette technologie est également utilisée sur les masques de ski depuis des années. Vous savez, les fameux écrans jaunes pour les conditions nuageuses ! Il ne fait aucun doute que cette technologie a aussi sa place pour la pratique de sports motorisés comme l’enduro ou le motocross où une excellente vision du terrain est importante au vu des vitesses et des conséquences d’une chute.

 

Avec un prix allant de 130 à 140 CHF suivant la couleur (et 60 CHF pour un écran Amplifier S1 ou S2 de remplacement), on est ici clairement sur du matériel haut de gamme. Comme on peut s’en douter, Scott ne fait pas de compromis sur les modèles Prospect. L’écran est traité 100% contre les rayons UVA et UVB, traité contre la buée et résistant aux impacts. On peut tordre le masque dans tous les sens, l’écran reste parfaitement en place dans le cadre et semble quasiment incassable tellement il est flexible. L’élastique de maintient est fixée sur deux charnières pivotantes. Celles-ci permette au masque de s’adapter à tout type de casques, les charnières s’écartant plus ou moins en fonction de la forme du casque. C’est assez bien pensé et ça permet de limiter la pression du masque sur le visage. La mousse triple densité est de plus anti-transpirante.

Le masque est bien entendu compatible avec tous les autres écrans de la gamme Prospect. En plus des 2 différents systèmes de tear-off (les feuilles ou le rouleau), on peu même obtenir en pièces détachés les cadres mobiles qui tiennent l’élastique.

La protection pour le nez est amovible et le masque est livré avec une petite housse de protection.

Adapté au porteurs de lunettes

J’ai testé le Scott Prospect Amplifier durant le Swank Rally di Sardegna ce mois d’octobre. Avant même d’avoir effectué le moindre kilomètre au guidon de ma moto, mon principal souci était de savoir si le Scott Prospect Amplifier offrait suffisamment d’espace pour loger mes lunettes de vue. Ma première tentative sans casque me fait douter, mais une fois le masque sur le casque, celui-ci laisse suffisamment de place pour mes lunettes dont la monture fait 140mm de largeur. Pour tous les bigleux, rassurez-vous, une fois en place, le masque ne gêne en rien le port des lunettes à moins peut-être que vous ayez gardé la monture de votre première paire achetée dans les années 60… Je n’ai pas non plus eu de problèmes de buée entre le masque et mes lunettes, mais je dois dire qu’on a roulé dans des conditions météorologiques relativement favorables, avec une température oscillant entre 15 et 26°C. 

Comme je l’ai mentionné précédemment, il existe 2 écrans Amplifier, le S1 pour le temps couvert et le S2 pour le temps couvert à mitigé. D’après les graphiques qu’on peut trouver sur le site de Scott, la filtration est différente. Le masque que j’ai testé était équipé du S2 et a une teinte rougeâtre.

La météo était plutôt radieuse durant le rallye de Sardaigne, donc pas vraiment dans les conditions où l’écran S2 de l’Amplifier est sensé apporter un plus par rapport à un masque standard. Toutefois, nous avons eu des passages en forêt, et tout particulièrement une spéciale entière dans la forêt de Burgos, le rendez-vous immanquable de tout rallye en Sardaigne. 

Avec peu de lumière du soleil perçant au travers du feuillage dense des arbres, c’est vraiment dans ces conditions que j’ai pu me rendre compte de la plus-value de ce traitement optique de l’écran. La piste est plus facile à déchiffrer. 

La description de l’écran S 2 « temps couvert et mitigé » peut à tord nous faire croire qu’il n’est pas adapté pour une conduite par temps ensoleillé. Rassurez-vous, il n’en est rien. Le filtre rougeâtre fonctionne également très bien en plein soleil. C’est une sorte d’étape intermédiaire entre un écran transparent et un écran fumé.

Changement d’écran peu intuitif

Si l’écran semble particulièrement solide et bien maintenu sur le cadre, son changement n’est pas très intuitif. Il m’a fallu regarder deux fois une vidéo sur YouTube pour comprendre comment l’enlever. Contrairement à beaucoup de masques, l’écran n’est pas uniquement inséré une fente sur tout son pourtour. Il est également maintenu en place sur 4 points (2 en haut, 2 en bas) au moyens de loquets qui passent au travers d’une fente prévue à cet effet dans l’écran. Le bourrin de service qui va essayer de forcer pour sortir l’écran a de grandes chances de casser une des charnières en tirant dessus, alors que c’est sur le cadre qu’il faut tirer. Ici Scott aurait pu ajouter des flèches ou une indication visuelle discrète sur le cadre pour nous rendre la tâche plus facile, d’autant plus que ça ne serait pas sorcier à intégrer dans le moule d’injection du cadre.

Conclusion

Le Prospect Amplifier fait tout ce qu’on attend d’un masque de cross. Il est confortable, adapté aux porteurs de lunettes, compatible pour une utilisation avec le système tear-off et offre un large champ de vision. Son bandeau recouvert de 2 bandes de silicone ne glisse pas sur le casque. Je n’ai pas souffert de buée et la mousse triple densité est d’un moelleux sans critique. Le filtre S2 apporte un confort supplémentaire pour des situations de mauvaise luminosité et ne péjore pas la vision en condition ensoleillée. Le changement d’écran n’est pas intuitif et nécessitera de le faire tranquillement chez sois la première fois pour comprendre le mécanisme. 

Vendu de 130 à 140 CHF suivant la couleur, le Scott Prospect Amplifier est clairement un produit haut de gamme. Dans cette gamme de produit toutefois, son prix n’est pas exagéré et reste par exemple inférieur aux modèles comparables de la marque Oakley. 

Vous trouverez la fiche technique complète et de plus amples information directement sur le site de Scott.

David

Au final...

On a aimé :
+
adapté aux porteur de lunettes
+
visibilité amélioré en condition nuageuse/sombre
+
confortable
+
système de charnière s'adaptant bien à différents casques
+
solidité
On a moins aimé :
-
changement d'écran peu intuitif
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
adapté aux porteur de lunettes
+
visibilité amélioré en condition nuageuse/sombre
+
confortable
+
système de charnière s'adaptant bien à différents casques
+
solidité
On a moins aimé :
-
changement d'écran peu intuitif

Plus d'articles Equipement

Essai gants Alpinestars Stella SP X Air Carbon
J’ai testé les gants pour femmes Stella SP X Air Carbon dans plusieurs situations, et je peux de loin dire que ce sont mes gants préférés parmi ma collection d’équipements. En bref, j’apprécie énormément le parfait alliage entre l’esthétique, la sécurité et l’aspect pratique.
Test du sac à dos Enduristan Hurricane 15 et de son pack d'hydratation
Avec les sacs à dos Hurricane 15, 25 et l’Hydrapack HP03, Enduristan continue l’expansion de sa gamme de produits étanches destinée à la moto.De nos jours il est relativement facile de trouve de la bagagerie souple étanche pour moto, mais c’est un peu moins courant de trouver des sacs à dos étanches, particulièrement sans avoir besoin d’ajouter une housse de pluie supplémentaire par dessus, une option valable pour le trecking, mais pas vraiment pour la moto. Qui a envie de devoir s’arrêter en plein déluge ?
Test des bottes d'enduro Leatt Flexlock 5.5
Lorsque le Neck Brace est arrivé sur le marché en 2004, Leatt ne proposait que ce produit. 18 ans plus tard, la marque sud-africaine offre une panoplie complète de produits pour équiper de la tête au pieds les crossmen et enduristes. On a testé leurs premières bottes de cross/enduro fruit de 3 ans de développement ; la GPX 5.5 Flexlock.
Arai RX-7V Evo TT 2022, la série continue
Arai présente son RX-7V Evo édition spéciale Tourist Trophy 2022
Veste ixs laminée Tour ST Plus - Au sec en toute saison
Grâce à sa membrane solto-TEX PLUS laminée directement derrière la couche extérieure de la veste, elle forme un rempart infranchissable à l'eau.
Nouveau Arai RX-7V EVO, le même en mieux ?
Pour 2022, Arai fait subtilement évoluer son casque sportif haut-de-gamme RX-7V. Meilleure ventilation, nouvelle homologation et confort amélioré sont au programme.

Hot news !

Combinaison RST Race Dept V4.1 Airbag - Les Anglais pensent à chaque détails
La marque RST accumule de l'expérience depuis de nombreuses années sur le territoire anglais. Depuis cette année, Bihr est devenu importateur de la marque et veut le faire savoir.
Essai Bridgestone S22 - Le pneu routier très, très sportif
C'est sur le fabuleux tracé de Jerez que Bridgestone nous a conviés pour l'essai de son pneu routier-sportif 2019. Culoté, mais payant, le comportement du S22 s'étant révélé particulièrement incisif!
Homologation des silencieux d’échappement en Suisse - Attention aux mauvaises surprises si certificat CE !
S’il y a bien un sujet qui revient continuellement sur les réseaux sociaux, c’est celui de l’homologation des systèmes d’échappements pour la Suisse.
Essai Scott Summer VTD DP - Sauve ta peau quand il fait chaud
Chacun est libre de rouler habillé comme il veut, mais ça me fait toujours bizarre de voir des bras et des jambes nues sur la route. Scott a poussé l'aération de sa Summer VTD DP tellement loin que vous pourriez l'adopter et ne plus rouler sans.
Airbag moto - Le combat d'Alpinestars pour la place de leader
Le marché de l'airbag est hétéroclite. Des géants du secteur des équipements y côtoient des petit fabricants qui ne font que ça. Le nom est peut-être identique, mais les produits sont loin d'être comparables !
Essai gants Five RFX1 - Laissez faire un spécialiste
Trouver les bons gants c'est important, c'est ce qui nous relie aux commandes de la moto. La marque Five s'y consacre exclusivement, à la recherche du meilleur gant possible. Avec le RFX-1 je suis comblé, il faudra trouver encore plus convaincant pour m'en faire changer.