Essai publié le 29 septembre 2020

Test de la Yamaha Ténéré 700 Rally - Elle vend du rêve! [page 4]

Texte de David Zimmermann / Photo(s) de David Zimmermann

Pages

Le mot de la fin

Après avoir laissé la parole à mes compagnons de route que je remercie d’ailleurs chaleureusement au passage, j’en profite pour revenir sur certaines remarques et critiques que j’ai formulées lors de mon premier test

Les suspensions

La moto que j’avais utilisé lors du Alps Tourist Trophy était rabaissée (-18 mm). J’ai tapé le sabot dans les ornières à de nombreuses reprises, même à basse vitesse. Je n’avais alors pas touché aux réglages de l’amortisseur, ce qui était une erreur de ma part.

Au premier jour de ce test avec la Rally, avec l’aide de Jean-Michel, nous avons donc directement durci l’amortisseur de la Rally (3 clics pour la précharge, 5 clics pour la compression et 5 clics pour la détente). La différence est immédiatement perceptible. L’arrière de la moto pompe beaucoup moins. Elle devient certes plus dure, mais surtout plus stable. Je n’ai pas tapé le sabot une seule fois durant ce tour. 

Je pense pouvoir dire sans trop prendre de risques qu’avec une moto non rabaissée, sans bagages et particulièrement avec des réglages d’amortisseur plus durs, je n’aurais pas eu de problèmes sur le Alps Tourist Trophy et cela devrait être valable pour la majorité des utilisateurs.

Pour les pilotes plus exigeants ou pour ceux qui voyagent chargés ou même en duo, il va falloir se pencher sur la question. Ce ne sont pas les alternatives qui manquent et il y en a pour tous les budgets. D'après des gens beaucoup plus compétents que moi, la raideur du ressort de l'amortisseur d'origine (70N/mm) convient idéalement à un utilisateur de 75 kg sans bagagerie.

La boîte de vitesse

Lors de mon premier essai, la boîte de vitesse dure et très bruyante m’avait carrément dérangé. Rien de tel à signaler sur la Rally que j’ai utilisé pour ce tour ni même sur la moto d’Anatole que j’ai également essayée afin d’en avoir le cœur net. Aucun de mes compagnons n’a émis la moindre remarque concernant cette boîte de vitesse. J’en conclu que le problème n’est pas lié au modèle lui-même, mais plutôt à certains exemplaires ou du moins à celui que j’ai eu entre les mains. 

La selle : haute et dure

J’ai mis un short de cycliste sous mes pantalons de moto pour survivre les 400 km du trajet Fribourg-Cuneo, surtout qu’on partait encore pour une boucle de 130 km l’après-midi même. Si la selle d’origine n’est pas un modèle de confort, la selle Rally est une punition. Il n’y a guère que la selle de la KTM 690 Enduro qui fait pire à ma connaissance. 

Sa finesse et ses 30 mm supplémentaires sont certes des avantages pour une utilisation tout-terrain intensive, car les changements de positions sont facilités, mais seul une infime partie des clients aura réellement ce genre de besoins. Pour les autres, la selle Rally est plutôt limitative par sa hauteur supplémentaire et par son inconfort pour une conduite routière.

La bande son

Le magnifique échappement Akrapovic n’a que… la gueule. Niveau sonorité, il est tout aussi discret que l’original, je n’ai pas pu remarquer la moindre différence. 

Si plusieurs de mes compagnons de routes ont apprécié le silence de la Ténéré, pour ma part, j’aurais espéré une bande-son un peu plus sexy avec l’Akra. Apparemment, il va falloir s’y habituer en raison des nouvelles normes EURO 5, les motos ne doivent pas faire plus de bruit qu’un aspirateur… 

La conso

Niveau consommation, sur 1’600 km, j’ai obtenu une moyenne de 4.8 L/100km, un peu mieux que lors du Alps Tourist Trophy (5.1 L/100km). La jauge à essence est toujours assez fantaisiste et il ne faut pas trop stresser une fois que la réserve s’allume, il reste bien 100 km d’autonomie (pour un total d’environ 300km).

Le verdict

La Ténéré 700 m’avait déjà convaincu lors de mon premier essai et je ne vais pas me répéter ici. C’était pourtant pour des raisons purement objectives ; son efficacité, sa facilité de prise en main, sa simplicité, sa polyvalence et son prix plancher.

La Ténéré 700 Rally devient carrément désirable pour des raisons cette fois toutes subjectives; son nouveau coloris « Gauloise », ses jantes dorées et ses quelques accessoires qui booste un peu le niveau des finitions pas folichon de la version standard, tout ça uniquement pour le plaisir des yeux. 

Il ne fait aucun doute que la Ténéré 700 standard reste le meilleur rapport qualité-prix si le coloris et les options purement esthétiques vous importent peu. Dans ce cas, vous aurez bien meilleur temps d’investir les CHF 1'000.- économisés par rapport à la Rally dans de l’équipement fonctionnel comme un porte-bagage, une béquille centrale, un sabot moteur plus costaud ou encore des protections.

Si, comme moi, vous vous êtes fait envouter par cette Ténéré 700 Rally, soyez prêt à vous délester de quelques billets supplémentaires car il faudra songer à l’équiper d’une selle utilisable sur des longues distances (donc probablement d’acheter les selles conducteur et passager), d’un guide-chaine inférieur et au minimum d’un porte-bagages pour ne pas avoir à trimbaler toutes vos affaires dans un sac à dos comme je l’ai fait lors de ce trip. Moi, j'ai jamais acheté une moto purement pour des raisons objectives, donc ça sera la bleue ou rien. Bon, je signe où Monsieur Yamaha ?

David

Au final...

On a aimé :
+
belle belle belle !!!!!!
+
sa facilité de prise en main
+
son prix canon
+
son moteur hyper souple, idéal pour le tout-terrain
+
son excellent freinage
+
sa simplicité
+
sa polyvalente
On a moins aimé :
-
sa selle trop dure et trop haute pour les personnes de moins d'1.80m
-
le son de l'Akrapovic très discret, pareil à l'original
-
son autonomie limite pour une Ténéré (300 km)
-
oubliez le duo avec cette selle sous peine d'un divorce dans les 2 heures
-
souplesse des suspensions
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
belle belle belle !!!!!!
+
sa facilité de prise en main
+
son prix canon
+
son moteur hyper souple, idéal pour le tout-terrain
+
son excellent freinage
+
sa simplicité
+
sa polyvalente
On a moins aimé :
-
sa selle trop dure et trop haute pour les personnes de moins d'1.80m
-
le son de l'Akrapovic très discret, pareil à l'original
-
son autonomie limite pour une Ténéré (300 km)
-
oubliez le duo avec cette selle sous peine d'un divorce dans les 2 heures
-
souplesse des suspensions

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Yamaha
Modèle :
Tenere 700 Rally
Année :
2020
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
4 temps, 4 soupapes, DACT, 2 cylindres
Cylindrée :
689 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Système à injection électronique
Performances
Puissance max. :
73 ch à 9'000 tr/min
Couple max. :
68 Nm à 6500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
À bain d'huile, Multidisque
Partie cycle
Châssis :
Châssis tubulaire en acier, double berceau
Suspension AV :
Fourche inversée télescopique, diamètre 43mm
Course AV :
210 mm
Suspension AR :
Bras oscillant (type Monocross)
Débattement AR :
200 mm
Pneu AV :
90/90 R21
Pneu AR :
150/70 R18
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double frein à disque hydraulique, Ø 282 mm
Frein AR :
Simple frein à disque hydraulique, Ø 245 mm
Dimensions
Longueur :
2'365 mm mm
Empattement :
1'590 mm mm
Largeur :
915 mm mm
Hauteur de selle :
910 mm
Réservoir :
16 l litres
Coloris disponibles
Coloris :
bleu
Catalogue
Prix de vente :
CHF 12'590.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Serait-ce la version finale de la Harley Davidson Pan America ?
Alors que le prototype semblait assez abouti, il restait des éléments de mystère qui pourraient bien être dévoilés.
Ducati passe la Streetfighter V4 S en mode furtif (Dark Stealth)
Si en plus du bruit de l'échappement, le rouge attire trop l'attention sur vous et la Streetfighter V4 de vos rêves, Ducati a la solution.
BMW présente la R18 Classic et 4 toutes nouvelles R Nine T !
Le Vintage, c'est devenu une vraie machine à cash pour BMW. La R18 a ouvert la porte de la deuxième salve, la R18 Classic et la R Nine T s'engouffrent dans la brèche.
Course de côte de Verbois 2020 – Billet du bord de « piste »
Ce 64ème opus de la course « intergalactique » de Verbois aura eu lieu, cette fois-ci c’est sûr.Mais sur un seul jour, le samedi 17 octobre 2020.
Honda officialise le nom "Grom" pour sa MSX125 en Europe
A l'approche de la saison 2021, Honda présente sa nouvelle Grom. Ça fait désormais partie de son nom officiel.
Bridgestone présente le nouveau Battlax Sport Touring T32 et T32GT
Sur son nouveau pneu Battlax Sport Touring, Bridgestone a encore amélioré la tenue sur le mouillé, chiffres à l'appui. Décliné en version GT, le nouveau T32 s'adresse aussi aux motos les plus lourdes du marché.

Hot news !

Triumph Trident – Le constructeur anglais dévoile sa chasseuse de MT-07
Le constructeur anglais maîtrise à merveille l'art de la communication et dévoile peu à peu ce que sera sa Trident qui est annoncée comme un roadster au tarif serré et qui arrivera au printemps 2021.
L'Aprilia Tuareg 660 surprise lors de ses premiers roulages
Elle était attendue depuis sa vague annonce lors du salon EICMA de Milan l'année passée. En voici les premiers clichés (de médiocre qualité) lors d'un roulage, l'Aprilia Touareg 660 entend bien venir se mêler à la guerre des Adventures mid-size.
Une aéro active sur la future S1000RR ? C'est possible
Après avoir conquis le microcosme du MotoGP, les appuis aérodynamiques font leur place sur les modèles de série afin de pouvoir courir en World Superbike, la prochaine en date à en bénéficier sera vraisemblablement la BMW S1000RR et ils seront actifs.
Essai KTM 890 Duke R - Super Scalpel, mais pas Super Duke
2 ans déjà que la 790 Duke est sortie, premier bicylindre en ligne de la marque Autrichienne. Entre la toute première image saignante et la moto finale on avait perdu un peu d'éclat. Du proto 2016 à la 890 Duke R, on s'y retrouve beaucoup plus !
Une Aprilia RS400 dans les tuyaux ?
L'usine de Noale a régné durant les années nonante sur le monde des petites cylindrées avec feu sa RS125 qui était la digne héritière de la moto de Grand-Prix, depuis l'avènement du quatre-temps, le constructeur se fait plus discret mais cela pourrait changer…
Une Yamaha Ténéré 300 dans les tuyaux ?
Après l’ère des sportives puis celle des roadsters, il semble bien que les Adventures aient le vent en poupe depuis peu. Pour s’en convaincre il suffit de voir l’offre grandissante qui s’adapte à la demande.