Essai publié le 29 septembre 2020

Test de la Yamaha Ténéré 700 Rally - Elle vend du rêve! [page 2]

Texte de David Zimmermann / Photo(s) de David Zimmermann

Pages

Niveau finitions, un bond en avant !

Dans mon test en juillet, j’ai critiqué les finitions de la Ténéré 700 (version noir mat) que je trouvais très cheap, particulièrement au niveau des plastiques. 

C’est fou comme quelques petits détails peuvent changer le rendu final de la moto. Tout d’abord, les plastiques peints, ça rend beaucoup mieux et cette constatation est également valable pour la version blanche. Vous lui ajoutez une paire de jantes dorées et un kit déco qui rappelle la toute première Ténéré 600 sortie en 1983, et les puristes de mon genre ne peuvent qu’approuver ! 

Bien qu’aucun composant du kit Rally (mise à part le sabot) n’apporte une vraie fonctionnalité, ils contribuent tous à donner un meilleur fini à la moto. L’échappement Akrapovic est juste sublime, la grille de protection de radiateur, tout comme le protège-chaîne en alu avec les logos Ténéré 700 gravés, flattent l’œil averti. Et même si elle est tout sauf confortable, la selle en une pièce de la Rally affine son arrière-train de manière très élégante. Visuellement, je trouve également que les pads en caoutchouc collés sur les caches latéraux sont une vraie réussite esthétique et évitent de griffer ces plastiques très fragiles.

Une fois n’est pas coutume, je vais laisser la parole à certains de mes compagnons de route qui ont été intéressé à tester cette nouvelle Ténéré 700 Rally lors de notre petit périple. Je reviendrai sur mes impressions par rapport à mon premier test en fin d’article.

L’avis de Jean-Michel 65 ans (roule en Suzuki DRZ-400 et Africa Twin 1000)

La Ténéré 700 c’est une superbe « petite-grosse ». Elle a les qualités d’une grosse au niveau du moteur et du confort. On peut sans autre envisager de longues étapes routières à son guidon et malgré tout elle a beaucoup de qualités qu’on trouve sur les plus petites cylindrées, particulièrement son agilité ; c’est à mes yeux une de ses plus grandes qualités. Dans les épingles, je trouve que c’est la seule moto qui tourne aussi bien qu’une GS. L’Africa Twin n’a pas cette agilité. Sa deuxième grande qualité pour moi est qu’elle ne fait aucun bruit !

En pratique, j’ai de la peine à voir où sont les 210 mm de course de la suspension. Ça tape beaucoup trop et je trouve bizarre qu’il n’y ait pas l’effet « coussin d’air » sur la première partie de sa course, avant de devenir progressivement plus dur. Je pense que c’est une histoire de réglage, mais ça devrait être modifiable. 

C’est vrai qu’elle a quand même bien moins de coffre que mon Africa Twin, et même moi qui roule principalement des petites cylindrées, je me suis vite habitué au couple de la Honda. Cela dit, je serais tout à fait prêt à faire ce sacrifice pour économiser 30 kg. 

Il est très probable que la Ténéré 700 soit la moto qui remplacera mon Africa Twin dans quelques années. Elle passera impérativement par la case préparation des suspensions, comme mes dernières motos.

L’avis de Laurent 49 ans (roule en KTM 950 Adventure et beaucoup d’autres…) 

J’avais essayé la MT-07 équipée du même moteur CP2 que la Ténéré à sa sortie et la moto ne m’avait pas convaincu. Dans ce châssis, la combinaison est très réussie. J’apprécie qu’elle soit montée avec des jantes de 18 et 21 pouces, comme toute vraie moto de tout-terrain. Tout est facile à son guidon, la position debout est bonne. Le moteur est très souple et descend sans problème en dessous de 3'000 tr/min. A bas régime, il a même un petit côté « monocylindre » pas désagréable. Les freins ont du mordant, il faut faire attention quand on vient d’une moto à simple disque de ne pas trop piler sur la poignée. 

En tout-terrain, je pense qu’elle a le mérite d’être très accessible à tout un chacun. Pour les quelques pourcents d’utilisateurs qui la soumettraient à une utilisation « soutenue », il faudra passer par la case préparation. Les suspensions d’origine avouent vite leurs limites en conduite sportive. Vu la popularité de la T7, on trouve déjà plusieurs kits sur le marché, dont celui du pape de l’Africa Twin en Italie, Roberto Boano. Il n’y a pas grand chose d’autre à modifier sur la Ténéré pour en faire une excellente moto de tout-terrain. 

Dans les points à revoir, je trouve la selle trop dure et peu confortable. Le pot d’échappement est très exposé et sera endommagé à la première chute. Il risque également d’abimer le bras oscillant. Il faudrait le repositionner plus haut. Niveau finitions, certains détails peuvent être améliorés, par exemple les vis qui dépassent des écrous à certains endroits. En tant que mécano ça me fait mal aux yeux ! 

L’avis de Cyrille 29 ans (roule en Honda XR650R et KTM 990 Adventure)

Je ne peux pas vraiment la comparer à la XR650R avec laquelle je roule sur ce trip, elles sont trop différentes, mais plutôt à ma 990 Adventure. Avec la Ténéré, il faut rouler dans les tours pour exploiter le moteur. La cylindrée est plus faible et bien évidemment elle a moins de pêche quand on ouvre la poignée. Par contre, je trouve le moteur très agréable, tout en souplesse. C’est l’inverse de ma XR650R qui est brutale à la remise des gaz et plus fatigante à rouler malgré son avantage sur la balance. 

Je trouve la fourche trop souple pour une utilisation tout-terrain soutenue. J’ai tapé au fond sur une ornière alors que je ne roulais pas vite. 

L’équilibre et la facilité générale de conduite pour une moto de 200 kg sont bluffants. La monte d’origine de la Ténéré, les Pirellis Scorpio Rally STR m’ont épaté. Avec leur profil faussement « off-road » je m’attendais à ce que ça passe mal en tout-terrain, particulièrement le jour où l’on a roulé sous la pluie. Contre toute attente, le grip est suffisant et je n’ai eu aucun souci de ce côté là. 

Le tableau de bord est peu lisible, surtout après avoir roulé sur des chemins en terre, on ne voit plus rien dès qu’il est recouvert d’une fine couche de poussière. Ce serait cool d’avoir un compte-tour un peu plus visible, surtout que lorsqu’on roule à plusieurs, on n’entend absolument pas le moteur de la Ténéré et j’ai eu parfois de la peine à savoir à quel régime je roulais.

Suite sur la page 3

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
belle belle belle !!!!!!
+
sa facilité de prise en main
+
son prix canon
+
son moteur hyper souple, idéal pour le tout-terrain
+
son excellent freinage
+
sa simplicité
+
sa polyvalente
On a moins aimé :
-
sa selle trop dure et trop haute pour les personnes de moins d'1.80m
-
le son de l'Akrapovic très discret, pareil à l'original
-
son autonomie limite pour une Ténéré (300 km)
-
oubliez le duo avec cette selle sous peine d'un divorce dans les 2 heures
-
souplesse des suspensions

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Yamaha
Modèle :
Tenere 700 Rally
Année :
2020
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
4 temps, 4 soupapes, DACT, 2 cylindres
Cylindrée :
689 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Système à injection électronique
Performances
Puissance max. :
73 ch à 9'000 tr/min
Couple max. :
68 Nm à 6500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
À bain d'huile, Multidisque
Partie cycle
Châssis :
Châssis tubulaire en acier, double berceau
Suspension AV :
Fourche inversée télescopique, diamètre 43mm
Course AV :
210 mm
Suspension AR :
Bras oscillant (type Monocross)
Débattement AR :
200 mm
Pneu AV :
90/90 R21
Pneu AR :
150/70 R18
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double frein à disque hydraulique, Ø 282 mm
Frein AR :
Simple frein à disque hydraulique, Ø 245 mm
Dimensions
Longueur :
2'365 mm mm
Empattement :
1'590 mm mm
Largeur :
915 mm mm
Hauteur de selle :
910 mm
Réservoir :
16 l litres
Coloris disponibles
Coloris :
bleu
Catalogue
Prix de vente :
CHF 12'590.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Serait-ce la version finale de la Harley Davidson Pan America ?
Alors que le prototype semblait assez abouti, il restait des éléments de mystère qui pourraient bien être dévoilés.
Ducati passe la Streetfighter V4 S en mode furtif (Dark Stealth)
Si en plus du bruit de l'échappement, le rouge attire trop l'attention sur vous et la Streetfighter V4 de vos rêves, Ducati a la solution.
BMW présente la R18 Classic et 4 toutes nouvelles R Nine T !
Le Vintage, c'est devenu une vraie machine à cash pour BMW. La R18 a ouvert la porte de la deuxième salve, la R18 Classic et la R Nine T s'engouffrent dans la brèche.
Course de côte de Verbois 2020 – Billet du bord de « piste »
Ce 64ème opus de la course « intergalactique » de Verbois aura eu lieu, cette fois-ci c’est sûr.Mais sur un seul jour, le samedi 17 octobre 2020.
Honda officialise le nom "Grom" pour sa MSX125 en Europe
A l'approche de la saison 2021, Honda présente sa nouvelle Grom. Ça fait désormais partie de son nom officiel.
Bridgestone présente le nouveau Battlax Sport Touring T32 et T32GT
Sur son nouveau pneu Battlax Sport Touring, Bridgestone a encore amélioré la tenue sur le mouillé, chiffres à l'appui. Décliné en version GT, le nouveau T32 s'adresse aussi aux motos les plus lourdes du marché.

Hot news !

Triumph Trident – Le constructeur anglais dévoile sa chasseuse de MT-07
Le constructeur anglais maîtrise à merveille l'art de la communication et dévoile peu à peu ce que sera sa Trident qui est annoncée comme un roadster au tarif serré et qui arrivera au printemps 2021.
L'Aprilia Tuareg 660 surprise lors de ses premiers roulages
Elle était attendue depuis sa vague annonce lors du salon EICMA de Milan l'année passée. En voici les premiers clichés (de médiocre qualité) lors d'un roulage, l'Aprilia Touareg 660 entend bien venir se mêler à la guerre des Adventures mid-size.
Une aéro active sur la future S1000RR ? C'est possible
Après avoir conquis le microcosme du MotoGP, les appuis aérodynamiques font leur place sur les modèles de série afin de pouvoir courir en World Superbike, la prochaine en date à en bénéficier sera vraisemblablement la BMW S1000RR et ils seront actifs.
Essai KTM 890 Duke R - Super Scalpel, mais pas Super Duke
2 ans déjà que la 790 Duke est sortie, premier bicylindre en ligne de la marque Autrichienne. Entre la toute première image saignante et la moto finale on avait perdu un peu d'éclat. Du proto 2016 à la 890 Duke R, on s'y retrouve beaucoup plus !
Une Aprilia RS400 dans les tuyaux ?
L'usine de Noale a régné durant les années nonante sur le monde des petites cylindrées avec feu sa RS125 qui était la digne héritière de la moto de Grand-Prix, depuis l'avènement du quatre-temps, le constructeur se fait plus discret mais cela pourrait changer…
Une Yamaha Ténéré 300 dans les tuyaux ?
Après l’ère des sportives puis celle des roadsters, il semble bien que les Adventures aient le vent en poupe depuis peu. Pour s’en convaincre il suffit de voir l’offre grandissante qui s’adapte à la demande.