Publié le: 29 November 2023 par Cebboz
Triumph TF-250 X : les anglais jettent la première pierre dans la mare de boue

Triumph dévoile son tout premier modèle off-road, la motocross TF-250 X, une moto aussi sophistiquée que son nom l’indique. On vous explique tout…

NEWS

Les autres n’ont qu’a bien se tenir ! Voici le message que pourrait faire passer la marque anglaise à la concurrence, suite à la présentation de sa dernière création. Car oui, nous parlons ici d’une création inédite, puisque Triumph n’a pas copié les ténors de la discipline pour créer sa motocross. Ils sont bel et bien parti d’une page vierge. Mais ils ne se sont pas lancés seul dans cette aventure, puisque des grands noms de la discipline y ont pris part : tel que Ricky Carmichael et Iván Cervantes, ou encore Clément Desalle pour ne citer qu’eux. Une équipe qui a réussi à nous confectionner une moto hors du commun, au rapport poids/puissance jamais atteint d’après leurs dires.

Un cocktail de technologies au service de la performance

Commençons par son moteur, un bouilleur mono cylindre 4t de 249,95 cm3. Vous me direz que jusque-là, c’est une banalité. Mais c’est au niveau des matériaux utilisés que la complexité du travail effectué par Triumph se dévoile. Avec un piston en aluminium forgé et des soupapes en titane, le moteur est également pourvu d’un revêtement en carbone diamanté à faible friction, de carters en magnésium et d’un embrayage Belleville Exedy (pour les connaisseurs). La gestion avancée du moteur et les possibilités de réglage sont complétées par l’accessoire optionnel MX Tune Pro, qui permet aux pilotes d’utiliser la cartographie sélectionnable directement depuis le tableau de bord.

Ce moteur est encastré dans un châssis en aluminium à double berceau alliant légèreté et rigidité, deux qualités dont on ne peut se passer lorsqu’on vise le top en compétition. Ce que Triumph ne se cache d’ailleurs pas de convoiter.

Au niveau des amortisseurs, le géant d’outre-manche c’est naturellement tourné vers le haut du panier en matière d’équipementier puisque c’est Kayaba qui s’y colle avec une fourche AOS de ø48 mm retenue par un té de fourche en aluminium 7075T6 forgé et usiné qui est lui-même agrémenté d’un guidon Pro-Taper ACF en carbone et de poignées ODI.

L’amortisseur arrière sort donc des mêmes usines et est lui aussi entièrement réglable. Le freinage est naturellement confié à Brembo et se compose d’un étrier avant flottant à double piston, accompagné d’un disque de 260mm. A  l’arrière l’étrier flottant possède un simple piston de 26mm et mordant quant à lui un disque de 220mm. Au niveau des roues, les jantes en aluminium DirtStar 7000 Series qui équipent la TF sont montées de pneus Pirelli Scorpion MX32 mid-soft à l’a sortie de l’usine.

Un équipement coquet et dans la philosophie de la firme, qui est de plus complété par une multitude d’options : une ligne Akrapovič, un dispositif Xtrig, module de launch control Athena LC-GPA avec contrôle de traction amélioré ou encore une selle Gripper ainsi que sa housse. 

La compétition dans le viseur de Triumph

Avec des intentions bien visibles de briller dans un nouveau domaine, Triumph a d’ores et déjà mis en place un service dédié à cette discipline avec Triumph Racing, qui sera présent sur la grille de départ du championnat du monde FIM de motocross pour la saison prochaine et qui y alignera deux machines.

Vous restez dubitatif face à cette nouveauté ? Sachez que ce n’est pas le cas de l’un des plus grands pilotes de la discipline qui confia d’ailleurs son sentiment sur cette machine : « La TF 250X est une moto incroyable. C’est la moto que nous voulions construire. Qu’il s’agisse du châssis, du moteur, des équipements, c’est le meilleur de tout ce que l’on peut désirer. Et que vous soyez un pilote professionnel ou amateur, vous ne serez pas déçu. J’adore cette moto, c’est un honneur de participer à un projet avec une marque aussi emblématique.»

Elle débarquera chez nous au printemps 2024

Il reste peu de temps aux aficionados de la marque comme aux autres, avant l’arrivée de la TF 250 X. Sachez que vous pouvez dès à présent vous rapprocher de votre concession Triumph pour y remplir votre bon de commande, annoncé à un tarif de 10’390 CHF.

Une TF 450 X est également dans les tuyaux et nous ne manquerons pas de vous en parler le temps venu. Mais il faudra encore attendre un peu pour voir émerger une nouvelle cylindrée.

GALERIE