Article du 24 avril 2018

Honda Monkey 125 - L'icône est de retour sur le marché pour 2018

Texte de Rédaction

Le Honda Monkey est probablement l’un des 2 roues les plus emblématiques des années 70, mais sa carrière commence en fait dès le début des années 60, plus précisément en 1961.

Initialement conçu en tant que mini-moto 50 cm3pour les jeunes visiteurs du parc de loisirs Tama-Tech de Tokyo, le Monkey s’est avéré si populaire qu’une version homologuée pour la route a rapidement été développée. Caractérisé par son réservoir chromé, son bidon repliable et ses jantes de 5 pouces, le Monkey a été exporté vers l’Europe et les États-Unis dès 1963.

Sa popularité tenait à la fois de son dessin et de ses formes séduisantes, de ses dimensions compactes et de son poids ultra-contenu, autant de qualités qui se traduisaient par un plaisir de conduite immédiat. En 1969, le diamètre des jantes passe à 8 pouces tandis qu’à partir de 1970, sa popularité augmente encore avec l’adoption d’une fourche démontable qui permettait de le loger dans le coffre d’une voiture.

En 1978, date du début de sa consécration, le Monkey 125 a été redessiné pour répondre aux attentes du gigantesque marché américain et de ses légions d’utilisateurs de véhicules de loisirs (NDT : camping-cars, monospace…) à la recherche d’un moyen de transport pratique et efficace une fois arrivé à destination.

C’est dans ces conditions que l’original Monkey va forger sa réputation et trouver sa place dans le cœur de millions de personnes ; avec sa boîte à 3 rapports et son embrayage centrifuge qui n’exigeait aucune formation particulière, il permet à des milliers d’utilisateurs de faire leurs premiers tours de roues sur un 2 roues motorisé.

Parce qu’il était tellement facile et amusant à conduire, le Monkey a probablement fait plus que tout autre véhicule pour l’image et la reconnaissance de la moto dans l’esprit du grand public. Avec ces gros pneus « ballons », son guidon haut, son minuscule réservoir et sa selle épaisse et confortable, le Monkey offre un dessin à la fois moderne et intemporel, à l’image de l’affection que lui portent des milliers de fans.

Après le succès rencontré par le très contemporain MSX125 qui a prouvé le besoin d’une machine amusante, compacte et polyvalente, il était temps pour le Monkey de faire son grand retour au XXIe siècle.

Naturellement, le style classique du Monkey devait faire partie des fondamentaux du nouveau modèle. Ainsi, la forme trapézoïdale caractéristique souligne la compacité de la machine tandis que les différentes surfaces, à la fois simples et toutes en rondeurs, confèrent au Monkey une silhouette résolument séduisante.

Le bulbeux réservoir de carburant de 5,6 l, dont les coloris reprennent ceux du cadre, du bras oscillant et des amortisseurs arrières, chapeaute l’ensemble de la machine en arborant fièrement -et en relief- le logo Honda des premiers jours. Les garde-boue avant et arrières, la protection d’échappement délicieusement vintage, les rétroviseurs ainsi que le guidon… toutes ces pièces chromées rendent un hommage vibrant à l’original.

Pour autant, cette réincarnation d’un classique intemporel regorge de technologies modernes : l’instrumentation entièrement digitale dispose d’un compteur de vitesse (qui s’anime lorsque le contact est mis), d‘un compteur kilométrique avec deux totalisateurs journaliers et d’une jauge de carburant à 6 segments ; L’éclairage est entièrement confié à des diodes tandis que la clef de contact -qui arbore également le logo Honda historique- est de type automobile et dispose d’un bouton qui permet de faire clignoter l’éclairage afin de retrouver plus facilement son Monkey parmi une foule d’autres véhicules. Enfin, un système antiblocage ABS à centrale inertielle IMU évite les pertes d’adhérence de la roue avant en cas de freinage appuyé.

La motorisation est également conforme à la philosophie d’origine du Monkey. Elle fait appel à un robuste monocylindre 4 temps simple arbre à cames de 125 cm³ refroidi par air et placé en position horizontale. Conçu et réglé pour répondre à une utilisation urbaine, ce moteur affiche des valeurs fondamentales de 52,4 × 57,9 mm et un rapport volumétrique de 9,3 à 1. Alimenté par une injection électronique PGM-FI, il revendique une puissance de 6,9 kW à 7 000 tr/min et un couple de 11 Nm à 5 250 tr/min. La boîte de vitesses renferme 4 rapports et la consommation est de 1,49 l/100 km, mesurée en mode WMTC.

La structure monopoutre en acier du Monkey 125 a été conçue pour offrir un équilibre subtil entre rigidité et souplesse, formant une combinaison idéale pour la variété d’utilisation à laquelle la machine est promise. Réalisé en tubes de section ovale, le bras oscillant fait écho à la thématique « ronde» qui prévaut partout sur le Monkey.

L’empattement est fixé à 1 155 mm avec une chasse et une traînée de respectivement 25° et 82 mm. Le rayon de braquage est tout juste inférieur à 2 m (1,9 m), le poids en ordre de marche est de 107 kg tandis que la hauteur de selle -fabriquée en mousse haute densité pour plus de confort- plafonne à 775 mm.

La fourche inversée est recouverte d’un traitement alumite et est associée à une paire de combinés-amortisseurs offrant 104 mm de débattement. La garde au sol est de 160 mm.

Le freinage est confié, à l’avant, à un disque de ø 220 mm. À l’arrière, on trouve un disque de ø 190 mm contrôlé par un système antiblocage ABS à centrale inertielle IMU.

Enfin, des pneumatiques à profil mixte (120/80-12 65J à l’avant et 130/80-12 69J à l’arrière) participent au confort de roulage.

Sur le marché français, le Monkey 125est décliné en 3 variations de couleur :

  • Jaune Banana/Blanc Ross
  • Rouge Pearl Nebula/Blanc Ross
  • Noir Preal Shining/Blanc Ross
Rédaction
Source :  Honda France
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

Découvrez l'histoire de la moto volante de Lazareth, la LMV496
L'homme a toujours rêvé de voler, mais aujourd'hui c'est au tour du motard de tenter l'expérience et ce rêve est devenu réalité avec la LMV496 du sorcier français Ludovic Lazareth.
Inauguration les 30 et 31 mars du plus grand univers consacré à la moto de Suisse à Sursee (LU)
Le plus grand univers consacré à la moto en Suisse se situe à Sursee (LU)
Aprilia présente la RSV4 X, une série limitée à 10 exemplaires !
Comme nous le savons tous, les italiens ont le sang chaud et l'arrivée de cette Aprilia RSV4 X en est encore une belle preuve. La firme de Noale ayant décidé de fêter dignement les 54 titres mondiaux glânés par la marque, elle s'est donc mis en tête de sortir un jouet pour adulte, d'ou le nom "X".
Givi présente de nouveaux sliders pour votre moto - "crash pads"
Le spécialiste italien de l'accessoire et plus particulièrement de la bagagerie pour moto, GIVI, présente de nouveaux sliders pour moto.
Deux Scrambler en approche chez Royal Enfield
La mode est au Scrambler et chaque marque y va de son modèle. Aujourd’hui, c’est du côté de l’Inde qu’il faut se tourner avec la marque Royal Enfield et ses modèles intemporels.
Essai Ducati 1260 Diavel S - Victoire par K.O.
"Ouais ok, c’est joli et bien fini, mais ça te sert à quoi, une brêle avec un moulin de 159cv et un gommard arrière de 240mm qui t’oblige à descendre de la moto pour la riper dans les petites épingles tellement elle n’est pas maniable?"

Hot news !

La Ducati V4 Penta d'Officine GP Design, une moto à CHF 114’000.-
Le 30 janvier dernier, nous étions chez Ducati Lausanne pour le lever de voile sur la déjà-célèbre Penta du fameux Officine GP Design.
Une Triumph Daytona 765 surprise lors d'un essai – The Daytona is back
Nos confrères anglais de MCN, ont débusqués une Daytona utilisant le moteur 765 qui faisait des essais routiers. Est-ce que cela annonce le retour futur d'une Supersportive en provenance d'Hinckley ? On se prend à rêver.
Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!
La BMW S1000RR 2019 surprise lors d’un roulage en Espagne
On y est, la saison des photos volées est ouvertes !! Cette fois c’est la BMW S1000RR 2019 dont nous vous parlions pas plus tard qu’hier qui a été surprise lors de tests de roulage en Espagne.