Essai publié le 17 mai 2021

Essai de la Zero SR/F : Silence, ça pousse!

Texte de Thomas / Photo(s) de Balint Deak et Thomas Erbrich

Zero. C’est le nombre de motos électriques que j’ai roulées avant la SR/F. Face aux a priori, encore fréquents ici et là, à tort ou à raison, la curiosité l’a emporté. Alors ? Est-ce que ça marche si fort que ça ? L’absence de bruit “thermique” est-elle surmontable ? Quelle est l’autonomie réelle ? J’ai moi-même été surpris des réponses que j’ai pu apporter à ces questions. 

Le meilleur des 2 mondes ? 

C’est au Landeron, sur les bords du lac de Bienne que j’ai rendez-vous pour réceptionner une moto pas comme les autres. Je vous vois venir, vous pensez sans doute que le concessionnaire Zero de la région est un adepte de la mobilité douce et que le showroom regorge de trottinettes électriques et autres véhicules “verts” ? Et bien vous faites fausse route ! Je suis accueilli par Ludo et François du garage King Kustom Bike : si, si, ce sont bien des spécialistes de custom sur base de gros V twin américains. Ils ont même remporté le bike show du salon Swiss-Moto à Zurich en 2018 avec “The Hoe”, un prototype qui démontre tout le savoir-faire de Ludo. Fondateur de King Kustom Bike, Ludo est titulaire d’un diplôme HES de conservateur-restaurateur de biens culturels techniques. Vous l’avez compris, nous avons donc affaire à un vrai spécialiste de véhicules à moteurs thermiques.  Mais qu’est-ce qui a bien pu motiver un amateur de belles mécaniques comme lui à faire cette exception qui passerait presque pour un acte suicidaire aux yeux des plus récalcitrants et ouvrir une concession Zero Motorycles ? Je vais essayer d’y répondre dans cet essai. 

Enfin une “vraie” moto électrique 

Véhicules électriques riment souvent avec design complètement décalé qui a tendance à repousser des acheteurs “traditionnels”. Autant vous dire que la SR/F n’est pas une sorte de concept bizarroïde futuriste. J’ai devant moi une vraie moto aboutie et valorisante. Son gabarit trapu lui donne des allures de roadster énervé et son équipement inspire la confiance. De grosses pinces de freins radiales J.Juan (marque récemment rachetée par Brembo) à l’avant sont associées à une fourche inversée Showa : du matos de qualité, en somme. L’optique de phare LED ainsi que le cadre tubulaire me font instinctivement penser à une Ducati Monster 797. Il en va de même pour le mono-amortisseur Showa placé latéralement. J’aime beaucoup le feu arrière à LED, contrairement aux clignotants qui eux sont halogènes, détail absolument incompréhensible pour une moto moderne, qui plus est dans cette gamme de prix. L’absence d’échappement ne choque pas et colle bien au look général de la moto. Imaginez un gros tromblon à la sauce Euro5 sur une telle moto, enfin non, n’imaginez pas, vous risqueriez d’en faire des cauchemars. Mon modèle d’essai est équipé de l’option “rapid charger”, ce qui lui permet de retrouver 95 % de batterie en une heure. La finition générale est bonne, mais pas extraordinaire comme en témoigne la qualité insuffisante des soudures du cadre tubulaire. Je constate en outre la présence de nombreux plastiques durs qui font un peu “cheap” ainsi que des commodos très basiques et peu modernes. Dommage. Bon, assez parlé du physique. Voyons ce qu’elle a dans le ventre, cette Zero. 

Survoltée ? 

J’ai un peu plus de 120 kilomètres à parcourir pour ramener la SR/F chez moi. Je décide de passer le mode Eco et de faire un bout d’autoroute jusqu’à Yverdon. La première chose frappante, à son guidon, est l'absence totale de vibrations du moteur. On a l’impression d’être en roue libre, moteur arrêté, et c’est vraiment déstabilisant (mais très confortable !). Du haut de mon mètre nonante quatre, je me sens un peu à l’étroit à son guidon, mais Zero propose une selle haute ainsi que des repose-pieds bas pour parer à ce problème. Le mode Eco c’est bien, mais c’est vite ennuyeux. Vu que ça bride la puissance et limite la vitesse à 120 km/h maximum, il me faut attendre environ 50 km avant de tenter des vraies accélérations. Et 50 kilomètres sur l’autoroute avec une moto électrique, c’est flippant ! Tu vois les pourcentages de la batterie fondre comme neige au soleil, si bien qu’une fois arrivé à Yverdon il ne me reste plus que cinquante et quelques pourcents de batterie. Une fois sur les petites routes, c’est nettement mieux. D'abord cela me permet de passer le mode Sport et ça change du tout au tout. Traverser la ville devient alors un véritable jeu. En particulier lorsque tu tombes sur un feu rouge : dès qu’il passe au vert, plein gaz ! L’accélération est certes jouissive mais ce qui m’impressionne le plus est la facilité avec laquelle tu arrives à aller vite. Il te suffit de mettre la poignée dans l’angle et la moto va faire le reste. En plus, aucun risque de se retourner, puisque le moteur limite la puissance lors des premiers km/h. Le centre de gravité de la SR/F est très bas, ce qui offre une maniabilité exemplaire, mais c’est aussi là où le bât blesse. Car maniabilité et agilité ne vont pas forcément de pair. Cela se vérifie dans les petites routes sinueuses autour de Bavois. La moto est facile, saine mais pas agile. Il faut véritablement cravacher lorsque on cherche à hausser le rythme, car ses 220 kg se font ressentir sur les changements d’angle. 

De plus, l’absence quasi-totale de frein moteur en mode Sport peut s’avérer piégeuse, même pour un motard expérimenté. La fourche Showa et les étriers radiaux J.Juan sont de bonne facture et permettent de garder de la sérénité lors des freinages appuyés. Le frein arrière offre quant à lui une force de freinage très décevante. De plus, la pédale de frein est mal conçue et a une fâcheuse tendance à être glissante. Il m’est arrivé plusieurs fois de perdre pied lors d’un freinage de l’arrière, ce qui a eu pour effet de m’ôter l’envie d’utiliser cet appendice de freinage. Petit détail, j’apprécie le fait que le modèle premium de mon essai soit équipé de poignées chauffantes très efficaces. Après quelques kilomètres supplémentaires et par peur de trop descendre le niveau de batterie, je décide de m’arrêter pour une recharge rapide. 40 minutes plus tard, c’est reparti ! En faisant les 40 kilomètres qu’il me reste avant d’arriver à la maison, je m’arrête plusieurs fois pour faire des grosses accélérations : décidemment ça marche vraiment fort. Toutefois je n’ai pas l’impression d’accélérer beaucoup plus vite qu’avec une moto thermique performante, la différence est plutôt qu’il me faut peu d’effort pour y parvenir. Il faut décidément que j’en aie le cœur net. Alors dès demain, je ferai une “drag race” avec un pote. J’arrive maintenant à la maison et peux simplement brancher le chargeur que m’a fourni François de chez King Kustom sur une prise 220V classique (comptez un peu plus de 2h pour une charge complète). 

3, 2, 1, GO ! 

Ça y est, comme convenu un pote me rejoint pour une drag race amicale. Le match opposera la Zero SR/F de mon essai (110ch, 190Nm, 220kg) contre une Speed Triple de 2008 (130ch, 105Nm, 221kg tpf) deux motos avec un rapport poids/puissance similaire. Verdict, après trois essais dans des conditions différentes : 2 victoires pour la Speed, 1 pour la Zero. C’était très serré (3-4 mètres d’écart sur 200m) mais voici les enseignements que j’ai pu en tirer : l’électrique est devant lors des 20 premiers mètres, et accélérer très fort en moto thermique demande beaucoup plus d’expérience comparé à la simplicité d’utilisation de l’électrique. Je tiens à préciser que votre serviteur pèse 25 kg de plus que son concurrent et que l’essai s’est déroulé en mode sport avec 90% de batterie. 

Silence, ça pousse 

Je descends la route Blanche de St-Cergue un soir de semaine. Pour une fois, pas de fous de la poignée à l’horizon pour gâcher mon plaisir. C’est là que je peux pleinement apprécier les qualités de cette moto. L’absence totale de “manipulations” mécaniques à effectuer me permet de me concentrer pleinement sur mes trajectoires. De plus, pas besoin de s’inquiéter du fait d’être sur le bon rapport pour ressortir proprement de son virage, étant donné que le 100% du couple est disponible à la moindre sollicitation de la poignée. C’est tout de même diablement efficace ! Les Pirelli Diablo Rosso 3 renvoient un excellent feeling au pilote et contribuent à l’impressionnante stabilité en courbe offerte par cette machine. Avant de poser les mains sur cette Zero je pensais que l’absence de bruit serait insurmontable. Et bien, pas vraiment, car la SR/F émet un son assez caractéristique et même plutôt amusant. Similaire au bruit d’un jet au décollage, on a l’impression d’être propulsé par une turbine chaque fois qu’on joue du poignet. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est aussi sympa que le rugissement d’un moteur thermique, mais ça a le mérite d’être rigolo. Par contre, la connexion, voire la communion, de cette moto avec son environnement est extraordinaire. Je n’ai jamais eu l’impression de troubler la tranquillité des forêts et autres endroits que j’ai traversés à son guidon. Pour preuve, lors de ma descente de St-Cergue et pour la première fois de ma jeune vie de motard, j’entends les oiseaux qui chantent alors que je suis en train de rouler. Rien que pour ça, cette moto vaut la peine qu’on y prête attention. 

Autonomie à la carte 

Voilà le sujet qui fâche. L’autonomie d’une moto électrique est le sujet qui revient sur toutes les lèvres. Pour tout vous dire, il m’est impossible de vous donner des chiffres d’autonomie concrets. Il m’est arrivé de vider la batterie en 100km en faisant 80% d’autoroute mais j’ai également pu rouler environ 180km en ayant une utilisation “sportive” uniquement sur petites routes. Comment expliquer de telles différences d’autonomie ? En fait la raison est plutôt simple. Sur l’autoroute, la batterie est sollicitée en permanence étant donné qu’il faut garder une vitesse constante et donc mettre des “watts” pour continuer à avancer. Sur petites routes en revanche, on accélère aussi, certes, mais contrairement à l’autoroute, il y a lors des décélérations une sorte de frein moteur qui permet à la batterie de se recharger un peu. Au final, l’autonomie dépend vraiment beaucoup de votre style de pilotage mais j’ai trouvé qu’il est plutôt facile de faire un compromis entre plaisir et autonomie raisonnable .  

Si peu pour un plein 

Le prix d’une recharge complète est dérisoire. Comptez un peu plus de 2 CHF à domicile et environ 7 CHF sur une borne de recharge rapide. Ces bornes, d’ailleurs, se repèrent facilement grâce à des applications comme Chargemap qui répertorient les bornes de charge publiques. Le nombres de bornes disponible est étonnant, je n’ai jamais été en mal de trouver une station de charge sur mon itinéraire.  

Conclusion  

Pour conclure, je suis très content d’avoir découvert le monde des motos électriques. Personnellement, je trouve qu’elles méritent encore quelques années de développement avant de retenir suffisamment mon attention au point d’envisager un achat. Notamment au niveau du poids, trop important, et du prix de vente, encore conséquent.  Mais en tout cas je confirme qu’elle a bien sa place dans le paysage moto actuel et j’encourage tout le monde à se faire son propre avis sur ce type de machines étonnantes. 

Thomas

Au final...

On a aimé :
+
Confort général
+
Maniable
+
Accélération démente
+
Look soigné
On a moins aimé :
-
Frein arrière inexistant
-
Finitions perfectibles
-
Manque de vivacité
-
Tableau de bord pas intuitif
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Confort général
+
Maniable
+
Accélération démente
+
Look soigné
On a moins aimé :
-
Frein arrière inexistant
-
Finitions perfectibles
-
Manque de vivacité
-
Tableau de bord pas intuitif

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Zero
Modèle :
SR/F
Année :
2021
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
électrique
Cylindrée :
N.A cm3
Refroidissement :
à air
Alimentation :
batterie lithium-ion
Performances
Puissance max. :
110 ch à 5000 tr/min
Couple max. :
190 Nm à 1 tr/min
Transmission
Finale :
Par courroie
Partie cycle
Châssis :
Treillis tubulaire en acier, moteur porteur
Suspension AV :
Fourche inversée Showa 43mm entièrement réglable
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Mono amortisseur avec réservoir séparé entièrement réglable
Débattement AR :
140 mm
Pneu AV :
120/70 ZR17
Pneu AR :
180/55 ZR17
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Double disque 320 x 5mm avec étriers radiaux 4 pistons J.Juan. Maître-cylindre radial
Frein AR :
Disque 240 x 4,5mm avec étrier flottant mono-piston J.Juan
Dimensions
Longueur :
NC mm
Empattement :
NC mm
Largeur :
NC mm
Hauteur de selle :
787 mm
Selle haute (810mm) et selle basse (770mm) en option
Poids total :
220 kg
Coloris disponibles
Coloris :
Vert
 
Noir
Catalogue
Prix de vente :
CHF 22'070.-
Version premium : 24'370 CHF
En ligne :

Plus d'articles Moto

Une nouvelle GSX-R 1000 pour 2022 ? La rumeur court
Suzuki est le dernier constructeur a ne pas avoir remanié sa sportive pour la mettre en conformité avec les normes Euro5. Or, selon les rumeurs la firme d’Hamamatsu y travaillerait afin de proposer une nouvelle GSX-R 1000 en 2022, le tout assorti d’un retour en WSBK.
Idée sortie du week-end : Yamaha MT Tour les 5 et 6 juin 2021
Bien que le siège de Hostettler AG ne soit pas tout près de la Suisse romande, une visite chez Yamaha Suisse vaut la peine !
La nouvelle Triumph Speed Twin en approche et elle a l’air affutée
La nouvelle Triumph Speed Twin est en approche. C’est le dernier opus d’une lignée apparue en 1938 et on nous le promet plus affûté que jamais.
Essai Honda X-ADV 750 2021 - Le Crossover à deux roues
Avec le X-ADV le constructeur ailé propose un mode de locomotion nouveau qui, dans tous les cas, ne laisse pas indifférent. Réussite ? Pour le savoir il faut grimper dessus.
Voici la nouvelle Yamaha R7, future concurrente de l’Aprilia RS660 ?
Les photos de la nouvelle Yamaha R7 ont fuité. Une future concurrente de l’Aprilia RS660 ?
Promotion spéciale sur le nouveau Pirelli Diablo Rosso IV !
Le Diablo Rosso IV a tout récemment rejoint la gamme des pneus routiers sportifs de Pirelli et il fait déjà l'objet d'une offre spéciale.

Hot news !

Essai de la Zero SR/F : Silence, ça pousse!
Essai d'une moto branchée qui risque de vous surprendre.
Aprilia RSV4 Factory 2021 - A la pointe de l'efficacité
10 jours d'essai au guidon d'une Aprilia qui ne cesse de s'améliorer avec les années.
Cette fois c'est officiel, la Yamaha YZF-R7 va faire son retour
Les documents CARB (California Air Resources Board) sont comme les enfants et les leggings : ils ne mentent pas ! Et c'est en les consultant qu'on peut voir qu'une Yamaha YZF-R7 va faire son retour en 2022.
Essai retro : CB 750 Four K0
Que pouvons nous retenir de la légendaire CB 750 plus de 50 ans après sa sortie ?
Essai Yamaha MT-09 2021 - Vous en aurez pour votre argent
Véritable moteur de la marque vers ce qu'elle est devenue, depuis 2013 la MT-09 a grandement contribué à la renommée de Yamaha à travers l'Europe. Place à un modèle entièrement nouveau et gavé de technologie.
Essai Aprilia Tuono 660 - Avec elle, le constructeur de Noale va se distinguer
L'annonce du moteur 660 chez Aprilia était clairement une bonne nouvelle. Ce vent de nouveauté, la marque de Noale en avait bien besoin.