Essai publié le 15 mars 2019

Essai BMW S1000 RR « M » 2019 – RRévolution bavaroise

Texte de Marc / Photo(s) de Markus Jahn, Jörg Künstle, Toni Börner

On s’imagine souvent le constructeur bavarois comme étant classique, voire « pépère » mais il n’en est rien ! Aujourd’hui, nous avons le privilège de poser notre rétine et notre séant sur ce qui n’est rien que moins que la sportive 1000 la plus puissante et la plus aboutie du marché.

Faisons un petit retour en arrière, en 2009 plus précisément, BMW révolutionnait le monde des sportives en présentant la première mouture de la S1000 RR première à atteindre la barre mythique des 200cv, bien que la fiche technique n’en mentionnait que 193 (ce qui était la puissance minimale possible). Depuis, tous les autres constructeurs ont dû se pencher, avec plus ou moins de succès, sur leur planche à dessin pour revoir leur motorisation afin de rivaliser avec cette allemande survitaminée.

Aujourd’hui, la S1000 RR version 2019 revendique 207cv, soit la plus grande puissance d’une sportive 1000. Certains diront que non, mais fan d’italienne, passez ce paragraphe qui va vous déplaire, car si l’on ramène les cylindrée à 999cc comme la BMW, l’Aprilia ne développe plus que 201cv et la Panigale V4 193,8… Et on sait que le constructeur bavarois ne triche pas sur les chiffres annoncés.

Stronger lighter faster sont les trois saintes mamelles de cette nouvelle mouture

Cette petite parenthèse étant faite, intéressons nous de plus près à cette nouvelle teutonne. Tout d’abord, je ne parlerais surtout de la version « M », vu que c’est cette dernière que nous avons essayée sur le circuit d’Estoril, et ensuite parce que dans notre belle patrie du chocolat, c’est la version qui va le plus se vendre avec comme objectif 80% des ventes, et vous comprendrez vite pourquoi.

Il faut tout d’abord signaler que la cuvée 2019 de la sportive bavaroise est 100% nouvelle, tout a été revu. A commencer par la ligne, et bien qu’on l’identifie immédiatement comme une S1000 RR, la version 2019 laisse tomber l’asymétrie de la face avant., J’ai beaucoup aimé cette face avant très agressive qui se rapproche un peu plus des standard. Pour la petite histoire, l’asymétrie des anciens modèles venait tout simplement du fait que pour avoir un feu de croisement et un grand phare efficaces, il faillait des optiques différentes. Le but premier n’était donc pas l’identité mais bien l’efficacité. Aujourd’hui avec les phares LED cela n’est plus nécessaire. Par contre, on retrouve toujours cette asymétrie au niveau des flancs de carénage, le côté droit gardant ses ouïes de requins.

Le design est vraiment réussi et la moto est très compact. Bien que la marmite sous le moteur soit bien visible, le nouveau échappement amène une plus grande légèreté à la ligne, au passage il gagne 1,3 kilos. Le coloris racing BMW de la version « M » lui vont à ravir tout comme sa selle qui offre un excellent grip et un bon confort.

Le moteur

Le quatre cylindre en ligne a été complètement revu et une chasse drastique au poids a été faite. L’embiellage a lui seul gagne 1,7 kilos des 4 kilos économisés sur le bloc ! Et, surtout, la distribution se voit dotée du système ShiftCam qui permet de faire varier l’admission pour avoir plus de couple à bas-régimes et en même temps faire baisser la consommation. Le système est assez simple, deux servo-moteurs font bouger une came sur l’arbre d’admission aux alentours de 9’000tr/mn afin de modifier la levée des soupapes. Les graphiques présentés sont assez éloquents avec un gain de 10Nm à 6’000tr/mn ! Du coup, le pilote de la BM dispose d’un couple de plus de 100Nm de 5’500tr/mn à 14’500tr/mn et le couple maxi culmine à 113Nm à 10’500tr/mn.

Quant à la puissance, comme indiqué plus haut, elle s’établit donc à 207cv à 13’500tr/mn avec également un gain appréciable à mi-régimes entre 5’000 et 7’000tr/mn. C’est assez admirable surtout sachant que ce nouveau moteur répond aux castratrices normes Euro5…

Le châssis

Ce dernier n’est pas en reste, et BMW a changé son fusil d’épaule. Jusque là, la S1000 RR était réputée très très rigide. Il suffisait pour s’en convaincre de regarder son cadre et son bras oscillant. Or, le nouveau châssis prend l’appellation de Flex-Fram, n’entendez pas par là qu’il est mou, mais plutôt que la rigidité du moteur y a été intégrée. Le bras oscillant inversé est tout neuf également et a permis de revoir l’emplacement de l’amortisseur arrière afin que ce dernier fonctionne verticalement, donc bien plus efficacement. La hauteur de l’axe du bras oscillant dans le châssis reprend les cotes qui étaient utilisées en WSBK sur l’ancien modèle.

Enfin, la version « M » se dote de magnifiques jantes en carbone, qui sont les premières du genre à être homologuées de série. Selon les techniciens de chez Bridgestone qui officiaient durant le roulage, elles sont très solides et ils n’ont eu aucun souci durant les nombreux changements de pneus, les collègues précédents n’ayant pas été gâtés par la météo.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Le moteur puissant et coupleux
+
Le châssis efficace
+
La légèreté
On a moins aimé :
-
L'ABS en usage extra intensif
-
Le manque de coloris en version de base

Fiche technique

Véhicule
Marque :
BMW
Modèle :
S1000 RR
Année :
2019
Catégorie :
Supersport
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Quatre cylindres en ligne quatre temps à refroidissement par liquide/huile, quatre soupapes en titane par cylindre, des arbres à cames d'admission variables BMW ShiftCam
Cylindrée :
999 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique, longueur variable du tube d'aspiration
Performances
Puissance max. :
207 ch à 13'500 tr/min
Couple max. :
113 Nm à 11'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
Boîte 6 rapports à commande par crabots avec denture droite
Embrayage :
Bain d'huile multidisques (anti-dribble) avec autorenforcement
Partie cycle
Châssis :
Cadre périmétrique en aluminium, moteur à fonction porteuse
Suspension AV :
Fourche télescopique inversée, Ø 45 mm, précontrainte du ressort, amortissement réglable en détente et en compression
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Bras oscillant inférieur en aluminium, Full-floater pro, jambe de suspension centrale, amortissement de l'étage de traction et de compression réglable, précontrainte du ressort réglable
Débattement AR :
120 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
190/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Frein à double disque, diamètre 320 mm 4,5 mm, étrier fixe radial à quatre pistons 4,5, mm
Frein AR :
Frein monodisque, diamètre 220 mm, étrier flottant 1 piston
Dimensions
Longueur :
2'073 mm
Empattement :
1'827 mm
Largeur :
848 mm
Hauteur de selle :
824 mm
Poids à sec :
175 kg
Poids total :
197 kg
Réservoir :
16,5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Racing Red Uni
 
Motorsport (version M)
Catalogue
Prix de vente :
CHF 19'750.-
CHF 23'820.- version M avec jantes carbone, coloris Motorsport,...
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

OFRAG recrute un assistant support technique clientèle
L'importateur Aprilia, Piaggio, Vespa et Moto Guzzi en Suisse recrute un(e) assistant(e) support technique.
Nouvelles couleurs pour la Kawasaki Z900 2021
Cette année elle était visible à chaque coin de rue, avec 1027 unités immatriculées jusqu'à fin août la Z900 est le best-seller de Kawasaki.
Une nouvelle photo de RC390 2021 a fuité
Le 15 août vous avez vu une première série de photos capturées autour de l'usine KTM en Autriche. Il y a du nouveau...
BMW vise le titre WSBK et sort 500 exemplaires d'une M 1000 RR
BMW pourrait bien viser le titre WSBK avec une S1000RR d'homologation nommée pour le coup la M1000 RR ! Après le M-package, c'est la première fois que cette lettre habituellement dédiée à l'automobile est utilisée dans le nom d'une moto.
Cette CF Moto 1250 TR-G cache un LC8 d'origine KTM !
La collaboration entre KTM et la marque chinoise CF Moto n'est pas un secret, voici une sport tourer à moteur LC8 !
Aprilia RS 660 – Les pilotes de l'usine de Noale en font la promo sur piste
Alors qu'Aprilia avait volontairement mis de côté la facette sportive de sa RS 660, la dernière communication en date met en piste les pilotes officiels de la marque sur le tracé de Misano.

Hot news !

Une aéro active sur la future S1000RR ? C'est possible
Après avoir conquis le microcosme du MotoGP, les appuis aérodynamiques font leur place sur les modèles de série afin de pouvoir courir en World Superbike, la prochaine en date à en bénéficier sera vraisemblablement la BMW S1000RR et ils seront actifs.
Essai KTM 890 Duke R - Super Scalpel, mais pas Super Duke
2 ans déjà que la 790 Duke est sortie, premier bicylindre en ligne de la marque Autrichienne. Entre la toute première image saignante et la moto finale on avait perdu un peu d'éclat. Du proto 2016 à la 890 Duke R, on s'y retrouve beaucoup plus !
Une Aprilia RS400 dans les tuyaux ?
L'usine de Noale a régné durant les années nonante sur le monde des petites cylindrées avec feu sa RS125 qui était la digne héritière de la moto de Grand-Prix, depuis l'avènement du quatre-temps, le constructeur se fait plus discret mais cela pourrait changer…
Une Yamaha Ténéré 300 dans les tuyaux ?
Après l’ère des sportives puis celle des roadsters, il semble bien que les Adventures aient le vent en poupe depuis peu. Pour s’en convaincre il suffit de voir l’offre grandissante qui s’adapte à la demande.
Aprilia RS660 – Le premier teasing est en ligne
Surprise à plusieurs reprises lors des tests sur route, Aprilia lève le voile sur la très attendue RS660 dans un teasing qui bouge.
BMW F900 XR vs. Yamaha Tracer 900 GT - Duel de voyage en 900 cm3
Le nouveau roadster de la marque allemande a fait l'objet d'un comparatif face au leader du marché, la Kawasaki Z900. Pour la déclinaison plus trail, la F900 XR, on a choisi de l'opposer à la Yamaha Tracer 900 GT.