Essai publié le 12 mars 2019

Essai Guzzi V85TT - Le trail selon Moto Guzzi [page 2]

Texte de David Zimmermann / Photo(s) de Moto Guzzi

Pages

Le nouveau moteur de 853 cm3

L’emblématique bicylindre transversal à 90° refroidi par air avec distribution à un arbre à cames en tête et deux soupapes par cylindre est la marque de fabrique de Guzzi depuis 1965 et ce n’est donc pas une surprise que Guzzi ait décidé de garder cette architecture pour équiper la V85TT.

Bien qu’extérieurement, peu de détails le distinguent d’un autre moteur de la marque pour des yeux non avertis, ce nouveau moteur de 853 cm3 développe 80 chevaux à 7’750 tr/min et 80 Nm à 5’000 tr/min. 90 % du couple est disponible dès 3’750 tr/min et il s'agit du premier V2 transversal capable d’atteindre les 8’000 tr/min (contre 6’250 tr/min sur l’ancien V9). 

A titre comparatif, c’est une bagatelle de 25 chevaux et 18 Nm supplémentaires par rapport au V9 de la même cylindrée et 32 chevaux et 22 Nm par rapport au V7 (750cm3) ! Nul doute que ce moteur se retrouvera sur le reste de la gamme d’ici peu. 

Afin d’obtenir de telles performances, un design totalement nouveau a été nécessaire ainsi que l’utilisation de matériaux généralement destinés aux motos de course comme le titane. 

Le choix de la lubrification par carter semi-sec a été fait car il offre plusieurs avantages. D’une part, il rend l’utilisation d’un radiateur d’huile superflu, mais il permet également de réduire au maximum les pertes à l’intérieur du moteur. Enfin, ce dernier est réduit afin d’augmenter la garde au sol et de permettre le montage du protège-carter en aluminium. 

Le nouvel embiellage, 30% plus léger que sur les moteurs «small block» de la marque, permet d’améliorer la réactivité à l’accélération tout en diminuant les vibrations. 

La distribution à un arbre à cames en tête et deux soupapes par cylindre a été conservée, même si le système et les matériaux utilisés sont nouveaux. Les soupapes d’admission sont en titane (2 fois plus léger que l’acier) et les tiges de culbuteurs en aluminium. Ce nouveau moteur se veut également économique. Moto Guzzi annonce un consommation mixte de 4.9 l/100km. 

La moto connectée

La V85TT est équipée de série d’un ABS, d’un anti-patinage, d’un cruise control et d’un système ride-by-wire permettant de sélectionner trois modes de conduites : route, pluie et tout-terrain. En mode tout-terrain, l’ABS arrière est désactivé, et il est également possible de désactiver manuellement l’avant. Le dashboard est un écran TFT couleur riche en information et bien lisible. La moto est équipée de deux prises USB pour charger vos appareils électroniques, un sur le tableau de bord et l'autre sous la selle.

La V85 TT inaugure également la MOTO GUZZI MIA, la nouvelle plateforme multimédia permettant de connecter en Bluetooth un smartphone au véhicule (en option), ce qui permet par exemple d’écouter de la musique ou de recevoir des appels téléphoniques par l’intermédiaire d’un casque à interphone. La plateforme introduit également une fonction de navigation permettant non seulement de choisir une destination, mais également de visualiser les directions sous la forme de pictogrammes intuitifs au tableau de bord rendant ainsi caduque l’achat d’un GPS.

Les sensations à son guidon

Pour son lancement, Guzzi nous a convié à Cagliari, en Sardaigne où le climat est nettement plus propice à la pratique de la moto qu'en Suisse. En cette période hors-saison, les routes sont relativement désertes et c’est avec une température avoisinant les 18°C que l’on quitte l’hôtel. Une pression sur le démarreur et le bicylindre se met en branle avec ce fameux couple de renversement dû à l’architecture moteur transversale des Guzzis. Au ralenti, on sent les vibrations qui balancent légèrement la moto de gauche à droite et en donnait un petit coup de gaz, on la sent bien partir vers la droite, ça me rappelle ma R100GS !

Les petites routes sinueuses en bord de mer sont un régal et la prise en main de la nouvelle Guzzi est un vrai jeu d’enfant. Tout est facile à son guidon, en commençant par la position qui est très neutre avec les genoux pas trop relevés et un guidon large qui assure une bonne prise en main. L’embrayage à câble est doux et ne nécessite que peu de force. Les leviers de frein et d’embrayage ainsi que le sélecteur de vitesse et la pédale de frein sont réglables pour s’adapter à tous les gabarits. La bulle non réglable assure une protection correcte, mais surtout elle ne génère pas de turbulences dans le casque, ce qui, avec ma taille (1.82m) est assez rare pour que je le signale. 

La transmission par cardan, quand on a l’habitude de rouler avec une chaine est surprenant en réactivité, car il n’y a pas de latence due à une chaine pas assez tendue ou au silentblocks de la couronne. C’est un avantage niveau entretient.

Le nouveau moteur est parfaitement exploitable de 2'000 à 8'000 tr/min avec des montées en régime qui procurent un très joli son de la boîte à air. C’est toutefois, entre 3'000 et 6'000 qu’on le sent le plus à l’aise, car il se roule plutôt sur le couple que dans les tours. Il distille juste ce qu'il faut de "good" vibrations pour rappeler qu'on roule en twin, et ce n'est que lorsqu'on approche du rupteur que celles-ci se font plus présentes. A régime constant, le bicylindre est très discret, un peu trop à mon goût. L’échappement Arrow disponible en option devrait lui donner un peu plus de voix. 

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
facilité de prise en main
+
hauteur de selle accessible
+
motorisation unique dans le segment
+
transmission à cardan
+
design original
On a moins aimé :
-
position des cale-pieds passagers
-
échappement un peu trop discret
-
aptitudes tout-terrain limitées

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Moto Guzzi
Modèle :
V85TT
Année :
2019
Catégorie :
Enduro
Moteur
Type :
2 cylindres en V transversal refroidi par air, simple ACT et 2 soupapes par cylindre
Cylindrée :
853 cm3
Refroidissement :
à air
Alimentation :
injection électronique à simple corps, papillon de 52mm, ride by wire
Performances
Puissance max. :
80 ch à 7750 tr/min
Couple max. :
80 Nm à 5000 tr/min
Transmission
Finale :
par cardan
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
à simple disque
Partie cycle
Châssis :
tubulaire en acier
Suspension AV :
fourche inversée de 41mm, précontrainte des ressorts et amortissement hydraulique réglables
Course AV :
170 mm
Suspension AR :
mono amortisseur, précontrainte du ressort et amortissement hydraulique réglable
Débattement AR :
170 mm
Pneu AV :
110/80 R 19 à chambre à air
Pneu AR :
150/70 R 17 à chambre à air
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque flottant de 320 mm, étriers Brembo radiaux à 4 pistons
Frein AR :
Simple disque de 260mm, étrier flottant à 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2240 mm
Empattement :
1530 mm
Largeur :
950 mm
Hauteur de selle :
830 mm
kit -20mm et kit +20mm disponibles en options
Poids à sec :
208 kg
Poids total :
229 kg
Réservoir :
23 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Giallo Sahara
 
Rosso Kalahari
 
Grigio Atacama
 
Blu Atlante
 
Rosso Vulcano
Catalogue
Prix de vente :
CHF 12'990.-
13'590 CHF version premium graphics
En ligne :

Plus d'articles Moto

Hard Alpi Tour Sanremo-Sestriere 6-8 septembre 2019 - Des infos sur la 11ème édition
Le plus grand événement "Adventouring" en Europe atteint sa 11ème édition avec de bonnes nouvelles
La future Yamaha R1 se dessine peu à peu
Le fait que le constructeur aux trois diapasons soit en train de revoir sa sportive de pointe n'est pas un secret et le voile commence à se lever sur quelques évolutions techniques qui paraissent intéressantes.
France - Des policiers utilisent des drones pour verbaliser des motards
Face au constat, la préfecture a mis en place ce mercredi matin des contrôles routiers avec l’assistance d’un drone, centrés sur les comportements dangereux des motards.
Essai Yamaha Ténéré 700 - L'essence même de la polyvalence
La Yamaha Ténéré mid-size fait son retour en grande pompe. Beaucoup de charisme, de fun et des performances bluffantes en toute situation !
Bénédiction des Motards aux Mosses – Le lundi 10 juin
La désormais traditionnelle Bénédiction des Motards aux Mosses aura lieu le lundi de Pentecôte 10 juin.
Un scooter électrique Ducati débarque sur le marché cet été
Ça y est : j’entends les puristes crier au scandale !

Hot news !

Essai Indian FTR 1200 S - Casseuse de codes
Essayée sur les route de Californie, l'Indian FTR 1200 S s'avère une machine inédite, mêlant le meilleur de plusieurs mondes et refusant de se laisser enfermer dans une case. Accrochez-vous, ça déménage!
Reportage - Reprogrammation Woolich Racing chez GBK Motos à Gland
On branche l’ordinateur, quelques clics et hop! le moteur sort plein de chevaux en plus. Non, c’est bien plus compliqué que ça. Il a fallu une longue journée de travail pour un résultat satisfaisant. Reportage.
La Ducati V4 Penta d'Officine GP Design, une moto à CHF 114’000.-
Le 30 janvier dernier, nous étions chez Ducati Lausanne pour le lever de voile sur la déjà-célèbre Penta du fameux Officine GP Design.
Une Triumph Daytona 765 surprise lors d'un essai – The Daytona is back
Nos confrères anglais de MCN, ont débusqués une Daytona utilisant le moteur 765 qui faisait des essais routiers. Est-ce que cela annonce le retour futur d'une Supersportive en provenance d'Hinckley ? On se prend à rêver.
Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.