Essai publié le 19 janvier 2011

Furygan Commando - Veste polyvalente toutes saisons

Texte de Patrick Schneuwly / Photo(s) de Patrick Schneuwly / Avec la collaboration de Josh Fassbind

En hiver, le froid est souvent ce qui arrête un motard sur le pas de sa porte; quand ce n’est pas la neige ou le verglas. Le mois d’octobre passé, ceux qui n’ont pas remisé leur monture s’équipent d’épais blouson textile pour se protéger des températures hivernales.

Furygan fait d’une pierre deux coups en proposant la Commando, une veste toutes saisons composée de trois couches et équipée de protections en D3O ; matière de plus en plus utilisée pour les protections. La première couche est la veste textile avec toutes les protections à l’intérieur, les poches, les zip, les bandes Velcro d’ajustement, etc…

La seconde couche est une fine veste intérieure qui offre l’imperméabilité au vent et à l’eau. Et, enfin, la dernière couche, celle que l’on aime en hiver, la doublure thermique. Celle-ci utilise notamment l’aluminium pour mieux garder la chaleur du corps à l’intérieur de la veste. Il est fort possible que cette dernière couche soit dans une armoire de fin mars à fin novembre ; sauf si vous habitez Le Locle ou le canton du Jura, la doublure thermique ne vous quittera pas ! On me crie en régie que l’hiver n’est pas très différent de Genève…

L’identité visuelle de Furygan est parfaitement respectée avec la Commando : une déco blanche pour trancher avec le noir, de quoi ne pas passer inaperçu ! Tout comme la panthère sur le dos et à l’intérieur du blouson. Je ne compte pas moins de cinq logos Furygan : deux sur les avant-bras, un sur le haut de la poitrine à gauche et un par-dessus l’épaule. Bon point pour un style sportif, mauvais pour un blouson passe-partout !

En mode hiver, avec un épais pull sous le veste en plus des doublures, la coupe se rapproche d’un blouson cuir pour l’été, mais avec 5cm d’épaisseur supplémentaires. Une fois les beaux jours arrivés, la veste est trop ample ; malgré les bandes Velcro et nombreux boutons-pression, la coupe est bien trop large. Comme une veste avec deux tailles de trop.

Le principal avantage en été se trouve être les aérations zippées. Deux sur l’arrière, à la hauteur des lombaires, l’idéal pour se rafraichir quand le printemps efface l’hiver ! Il y en a aussi une sur chaque bras qui ventile jusqu’aux épaules. Les deux dernières se trouvent sur le torse. Simplement ouvertes, un filet d’air passe. Il est cependant possible de rabattre une partie textile vers l’intérieur et, là, on voit l’intérieur de la veste à travers un filet de nylon. Courant d’air garanti !

Quand on a l’habitude de porter une autre veste, vous aurez l’impression de ne pas être protégé en portant la Commando. En effet, les protections de coudes et d’épaules en D3O sont très fines (moins d’un centimètre, une protection classique en fait jusqu’à 2). Notez tout de même que la dorsale en D3O est en option, le blouson vient avec une fine mousse qu’on ne peut même pas appeler dorsale, dommage. Je l’ai tout de suite remplacée pour me sentir à l’aise et en sécurité.

Je n’ai pas énormément roulé en moto avec la Commando. La seule chose qui m’a dérangé est le col à fermeture Velcro. Avec le froid, on a vite fait de mettre une grosse écharpe ou une cagoule, la veste s’ouvre alors facilement au premier mouvement de la tête. Je suis bien plus convaincu par les fermetures magnétiques proposées par certaines marques. Selon la coupe d’une veste, la liberté de mouvement est quelque peu entravée. Même très habillé, avec cagoule, gros pull et tout ce qui tient très chaud, j’ai été à l’aise dans la Commando même pour pelleter de la neige.

Toujours, je me suis senti comme dans une veste de ski. Conduire le quad, se frayer un chemin en forêt, marcher dans la neige, rien n’était impossible. La Commando constitue pour moi une très bonne offre pour les budgets serrés. Du confort, des protections en D3O, un prix abordable, le tout durant toute l’année. Le look et la praticité de certaines parties de la veste sont quant à eux discutables, mais ce ne sont pas de gros défauts.

Pour les Genevois, vous pouvez retrouver une partie de la gamme Furygan chez notre partenaire 100%2Roues.
Patrick

Au final...

On a aimé :
+
Le look
+
La liberté de mouvement
+
Les protections en D3O
On a moins aimé :
-
La dorsale D3O en option, la protection d'origine frize le ridicule
-
La fermeture du col en Velcro
-
Les aérations de la poitrine qui semblent un peu bricolées
-
Le sentiment de trop grand une fois les doublures au placard
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Le look
+
La liberté de mouvement
+
Les protections en D3O
On a moins aimé :
-
La dorsale D3O en option, la protection d'origine frize le ridicule
-
La fermeture du col en Velcro
-
Les aérations de la poitrine qui semblent un peu bricolées
-
Le sentiment de trop grand une fois les doublures au placard

Fiche technique

Modèle
Marque :
Furygan
Modèle :
Commando
Tailles :
De S à 4XL
Spécificités
Protections :
Coudes et épaules en D3O
Catalogue
Prix de vente :
CHF 399.- (€ 219.-)
En ligne :

Plus d'articles Equipement

Gilets chauffants Keis - Pas que pour l'hiver!
Quand on pense vêtement chauffant on pense immédiatement à des températures très basses. Du même coup certains peuvent arriver à la conclusion « je n’en ai pas besoin, je ne roule pas en hiver ! »
Test longue durée de l'ensemble Klim Kodiak
Après avoir utilisé pendant deux ans mon ensemble Klim Badlands pour lequel je vous avais pondu un test détaillé en 2016, j’ai eu la possibilité de tester un nouveau modèle de la marque américaine : le Klim Kodiak, sorti en 2017.
Bihr rachète la société anglaise MotoDirect et va développer la marque RST
Bihr accentue encore son développement et passe à la vitesse supérieure en rachetant la société anglaise MotoDirect, importateur des marques Arai, AGV, Motul, RST et Wolf.
EICMA 2019 - X-Lite X-803 RS Ultra Carbon - Encore plus racing
X-Lite présente sou nouveau modèle haut de gamme, le X-803, mais cette fois-ci en déclinaison RS « Racetrack Setup », comprenez-donc une version Ultra Racing du X-803 Ultra Carbon.
Nouveau casque Scorpion EXO-R1 Carbon Air
Le plus racing des casques de la gamme Scorpion, évolue pour 2020 en s'habillant de carbone, brillant ou mat.
Freidig Moto-Active reprend l'importation des marques de Philippe Coulon
Freidig Moto-Active GmbH reprend l'importation suisse des marques Shark, Bering, Segura, Bagster, Iota et Caberg de Philippe Coulon SA.

Hot news !

Essai Bridgestone S22 - Le pneu routier très, très sportif
C'est sur le fabuleux tracé de Jerez que Bridgestone nous a conviés pour l'essai de son pneu routier-sportif 2019. Culoté, mais payant, le comportement du S22 s'étant révélé particulièrement incisif!
Homologation des silencieux d’échappement en Suisse - Attention aux mauvaises surprises si certificat CE !
S’il y a bien un sujet qui revient continuellement sur les réseaux sociaux, c’est celui de l’homologation des systèmes d’échappements pour la Suisse.
Essai Scott Summer VTD DP - Sauve ta peau quand il fait chaud
Chacun est libre de rouler habillé comme il veut, mais ça me fait toujours bizarre de voir des bras et des jambes nues sur la route. Scott a poussé l'aération de sa Summer VTD DP tellement loin que vous pourriez l'adopter et ne plus rouler sans.
Airbag moto - Le combat d'Alpinestars pour la place de leader
Le marché de l'airbag est hétéroclite. Des géants du secteur des équipements y côtoient des petit fabricants qui ne font que ça. Le nom est peut-être identique, mais les produits sont loin d'être comparables !
Essai gants Five RFX1 - Laissez faire un spécialiste
Trouver les bons gants c'est important, c'est ce qui nous relie aux commandes de la moto. La marque Five s'y consacre exclusivement, à la recherche du meilleur gant possible. Avec le RFX-1 je suis comblé, il faudra trouver encore plus convaincant pour m'en faire changer.
Essai casque Bell Bullitt - De 1971, il ne garde que le look
Avec la mode des Café Racer et autres Scrambler qui reviennent en force, les équipements ont pris le même virage vers le vintage. Les intégraux étaient rares à l'époque, le Bell Star de 1971 en était un et il est de retour sous le nom de Bullitt.