Reportage publié le

Hard Alpi Tour Extrême - 36h de tout-terrain dans le Piémont italien

Texte de David Zimmermann / Photo(s) de Fotografica Sestriere, M. Souza & D. Zimmermann
Imprimer cet article

Après deux participations consécutives au Hard Alpi Tour en 2014 et 2015, je m’étais juré qu’on ne m’y reprendrait plus ! Magnifique mais très éprouvant, surtout quand après 30 heures de conduite, il faut encore se farcir 5 heures d’autoroute sur un monocylindre poussif pour rentrer à la maison.

Alors comment expliquer que je me retrouve non seulement inscrit à cette 8ème édition mais pire encore, dans la catégorie "Extrême" qui consiste en un itinéraire de 36h à la place des 24h ?

La faute est à mettre sur le dos d’un certain Miguel que j’ai rencontré lors de l’édition 2015 et qui m’a proposé de joindre son team pour la version "Extrême". J’allais bien évidemment lui répondre poliment que je ne suis pas complètement masochiste, quand je reçois à peu près à la même période un e-mail des organisateurs.

Cette année, ils ont eu la brillante idée de commencer le HAT extrême le vendredi à minuit, c’est à dire 12h avant le HAT "Classic", de sorte à ce que tout le monde finisse en même temps à Sestrières. Avouez que c’est quand même bien plus sympa que de s’attaquer aux 12 heures restantes le dimanche soir, et terminer le HAT Extrême le lundi matin, comme ce fut le cas lors des deux premières éditions !

Pris dans un moment de faiblesse, j’ai cédé et je me suis inscrit...

Les préliminaires

Nouvelle édition signifie forcément nouvelle moto pour moi. L’élue sera cette fois une Yamaha XT600 Ténéré de 1986, la moto de tous mes fantasmes quand j’étais encore trop jeune pour rêver des filles ! Elle fête ses 30 ans cette année et traîne depuis deux ans dans mon garage avec un joint de culasse en rade. Je l’avais achetée en vue de ma première participation au HAT en 2014 avant de découvrir ce problème à une semaine de l’événement et d’avoir récupéré à la dernière minute la moto d’un pote pour y participer.

Cette année, j’ai juste eu le temps de finir le boulot avec la précieuse aide de mon paternel et de l’immatriculer à peine deux semaines avant l’événement.

Une paire de cale-pieds larges, des pontets pour rehausser le guidon, un support GPS, ma sacoche de réservoir Enduristan Sandstorm 4H, un sac SW Motech  ainsi qu’un ultra-puissant phare à LED et l’affaire est jouée. J’embarque avec moi tout le nécessaire pour réparer une crevaison (chambres à air de réserve et compresseur 12V compris) ainsi qu’un sac de couchage, un matelas, et des habits chauds. Au total environ 10 kilos de bagages.

Vendredi 08h30 - Départ pour le Piémont

Debout à 08h30, je me bats avec mon GPS qui me fait quelques misères de dernières minutes. C’est finalement à 10h00 que je mets les voiles sous un soleil radieux au guidon de ma Ténéré qui n’a roulé qu’une cinquantaine de kilomètres depuis qu’on a soigné ses petits soucis d’incontinence de culasse... Je ne vous cache pas que je suis un peu tendu au début.

A 15h00, j’arrive à la bourre à notre rendez-vous à Garessio, soit une heure avant la clôture des inscriptions. Les autres sont déjà sur place depuis un bon moment. Dans notre team franco-suisse, il y a donc Miguel, le seul que je connaisse, avec sa R1200 GS Adventure, Jean-Paul avec sa magnifique BMW HP2 et Jérôme en Super Ténéré 750, la grande sœur de la mienne. On roulera avec un deuxième groupe de trois Français, Romuald, Pierre et Pascal, tous en R1200 GS.

Le briefing a lieu vers les 20h00 suivi par un bon souper, histoire de partir le ventre plein pour cette longue nuit. En 2015, il n’y avait que 38 participants contre 110 pour cette troisième édition de l’extrême. Au départ de cette édition, les légendes italiennes du Dakar comme Roberto Boano et Alex Botturi mais également des pilotes actuels comme Jacopo Cerutti et Livio Metelli. A noter également la présence du team allemand vice champion du GS Trophy 2016 en Thaïlande.

Vendredi 23h30 - Départ du HAT Extrême

Après avoir poireauté une bonne partie de la journée, c’est enfin le moment d’envoyer des gaz ! A 23h45, on est dans les 20 derniers à prendre le départ à cause de notre inscription tardive. Miguel en première position donne le rythme, et au fur et à mesure que la nuit avance on rattrape du monde. Ce n’est pas forcément toujours facile de rouler en groupe, mais dans notre cas je n’ai rien à redire, le rythme est parfait pour moi.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.
Kawasaki Open House 2018 - Découvrez les nouveautés Kawasaki les 24 et 25 novembre !
Le traditionnel Kawasaki Open House se déroulera le week-end du 24 et 25 novembre à Härkingen (SO).
MRS Oficina Kawasaki Z900RS - Le coup de maître !
Vous trouviez la néo-rétro Kawasaki Z900 RS un peu fade ? Le préparateur MRS Oficina dévoile une mouture à faire tourner les têtes !
Paton S1R – L'artisan italien fête ses soixante ans
L'artisan italien Paton fête ses soixante ans en lançant la S1R qui est également un hommage à la victoire de Michael Dunlop à son guidon au TT.
Bennetts vous invite à faire le tour de la Norton V4 RR
Le spécialiste de l'assurance anglais de l'assurance Bennetts vient de publier sur son FB une vidéo mettant en scène une véritable pièce d'orfèvrerie : la Norton V4 RR.
Essai Ducati Scrambler 1100 sport - La vintage tout terrain à l’italienne
Ducati soigne les détails et la finition de ses motos n’est plus à discuter. Se trouver au guidon de la Ducati Scrambler 1100 Sport n’était pas forcément mon premier choix pour un essai mais... qu’en est-il après deux semaines à son guidon ?

Recherche

Hot news !

Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!
La BMW S1000RR 2019 surprise lors d’un roulage en Espagne
On y est, la saison des photos volées est ouvertes !! Cette fois c’est la BMW S1000RR 2019 dont nous vous parlions pas plus tard qu’hier qui a été surprise lors de tests de roulage en Espagne.
Intermot 2018 - Triumph Street Scrambler 2019 - En route pour l’Aventure
Aujourd’hui, pour la plupart ce n’est plus le cheval ultime ni la dernière technologie embarquée qui excite notre cervelet de motard, mais bien l’Aventure avec un grand A. Triumph l’a très bien compris avec ce modèle Street Scrambler 900 2019 prêt à vous emmener au bout du monde.
Ténéré 700 – Le teasing continue en Argentine avec cette fois Adrien Van Beveren
Après Rodney Faggotter et Stéphane Peterhansel, c'est cette fois au pilote français Adrien Van Beveren, pilote du Yamaha Official Rally Team de prendre le guidon de la future Ténéré 700.
Essai Dunlop Sportsmart TT - Compromis radical
Pour combler son offre su rue créneau des pneus sportif, Dunlop a pris tout le meilleur de son D213 GP Pro pour le placer dans un pneu vraiment polyvalent.
Des nouvelles sportives chez BMW en 2019 - S1000RR, S675RR et G310RR ?
Il semblerait que pas moins de 9 nouveaux modèles soient au programme chez BMW pour 2019.

Liens Partenaires