Essai publié le

Essai Triumph Bonneville Bobber Black – Back in black ! [page 2]

Texte de Gonzo / Photo(s) de Photographe "Triumph"

Pages

Initialement, Triumph a sorti ce modèle en référence à ce qui se faisait dans la période d’après guerre, dans les années 40. Une moto qui se devait d’être simple et performante. Le Bobber Black présente un style épuré et musclé à souhait qui se renforce encore avec cet avant. On retrouve un certain héritage, avec par exemple le bouchon de réservoir, le compartiment de batterie au style authentique avec sa sangle en acier inox, le contacteur déporté, le support de selle flottant, ou encore le moyeu arrière qui fait fortement penser à un frein à tambour. Et que dire des jantes à rayon ? Mais le plus drôle est encore de se rendre compte que des gens se demandent si la moto est aux normes Euro4 avec ses carbus, alors que l’on a bien une injection. Tout est fait pour rappeler, avec réussite, les anciens modèles.

Mais la magie de ce Bobber, c’est d’avoir gardé cet héritage, et de l’avoir couplé à la technologie d’aujourd’hui, le tout avec un soin inégalable. Feux à LED, traction contrôle (déconnectable), ABS, modes de conduite, clé avec transpondeur anti-démarrage et régulateur de vitesse sont au rendez-vous. Et tout ça avec un souci de finition irréprochable. Mis à part le câblage obligatoire qui vient des comodos, tout est lisse et épuré à souhait avec, comme cerise sur le gâteau, le logo de la marque présent sur bien des pièces, toujours intégré avec une certaine classe.

Le principe du Bobber, c’est de pouvoir personnaliser sa moto afin d’en faire un modèle propre à soi, voire même unique. Et dès le modèle de base, sans avoir à débourser un centime de plus, on peut commencer la personnalisation. En effet, il est possible de régler la selle en l’éloignant du réservoir pour un style de conduite plus « calme », qui modifiera considérablement la position. De la même manière il est possible de régler la position du compteur. Et pour continuer à prendre un max de plaisir quelle que soit la position choisie, Triumph a eu l’excellente idée de mettre une poignée d’embrayage assistée.

Viennent ensuite les multiples options au catalogue. Elles sont plus de 120 pour ce modèle et elles vous permettront de personnaliser votre Bobber Black de manière plus ou moins importante en fonction de vos souhaits et de l’épaisseur de votre porte-monnaie. Pour vous donner une idée, il est par exemple possible de mettre un guidon haut. Je vous assure que le visuel de la moto change immédiatement. Ha oui, au niveau visuel, il y a le choix au niveau du coloris entre le noir et … le noir ! Blague à part, si le Bobber Black sera évidemment noir, il y a la possibilité de choisir entre le brillant ou le mat.

La présentation « théorique » de l’engin est terminée, il fait grand beau (on est dans le sud de l’Espagne) et mon cuir est à portée de main. On règle les dernières formalités et j’enjambe mon Bobber Black. Aoutch ! Le poids de la machine est bien présent. Il faut dire qu’avec le second disque, tout le système qui va avec, et avec la nouvelle fourche, ce sont quasiment 10 kg supplémentaires qui s’ajoutent à la machine. Bon, on verra le ressenti, mais ce détail me déplait un peu, mais la moto pèse maintenant près de 240 kg tout pleins faits.

La position est particulière, mais pas gênante ni désagréable. A la fin de la journée, je me rendrais compte que la selle est confortable sans pour autant être une référence. J’allume la moto et rapidement, je me concentre sur le compteur. Comme le reste de la moto, il est minimaliste (dans le bon sens du terme), dénudé de superflu. Si la vitesse est indiquée « à l’ancienne » grâce à une aiguille, un petit espace digital donne le reste des indications nécessaires, voire même un peu plus.

De cette façon, on a accès à deux trips, à l’horloge, au compte-tour, au contrôle de traction, aux poignées chauffantes (en option), et à la jauge d’essence. Toutes ces informations sont accessibles via un seul bouton. Simple, pratique et efficace.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
son moteur
+
Son train avant
+
La bande son
+
Super joueur sans contrôle de traction
+
Son look
On a moins aimé :
-
La garde au sol

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Triumph
Modèle :
Bonneville Bobber Black
Année :
2018
Catégorie :
Cruiser
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Bicylindre parallèle, 8 soupapes simple arbre à cames en tête calé à 270°
Cylindrée :
1197 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique séquentielle multipoint
Performances
Puissance max. :
77 ch à 6'100 tr/min
Couple max. :
106 Nm à 4'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multi disques à bain d'huile
Partie Cycle
Châssis :
Cadre double berceau tubulaire en acier
Suspension AV :
Fourche télescopique Showa 47 mm
Course AV :
90 mm
Suspension AR :
mono-amortisseur à tringlerie
Débattement AR :
77 mm
Pneu AV :
130/90 B16 (Avon Cobra AV71)
Pneu AR :
150/80 R16 (Avon Cobra AV72)
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque de 310 mm avec étriers flottants à montage radial Àrembo, à 2 pistons
Frein AR :
Simple disque de 255 mm avec un étrier à un piston Nissin
Dimensions
Longueur :
2'235 mm
Empattement :
1'510 mm
Largeur :
800 mm
Hauteur de selle :
690 mm
En position basse. Hauteur réglable
Poids à sec :
237,5 kg
Réservoir :
9,1 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Jet Black
 
Matt Black
Catalogue
Prix de vente :
CHF 14'750.-
CHF 180.- seront à ajouter pour le coloris Matt Black
En ligne :

Plus d'articles Moto

Projet Yard Built Type 11 d’Auto Fabrica – Une histoire en trois prototype
Le constructeur aux trois diapasons vient de présenter son concept Yard Built Type 11 qui a été confié aux préparateurs britanniques d'Auto Fabrica. Celui-ci se décline en trois différents prototypes.
Portes ouvertes le 28 avril au Pôle Mécanique à Vich (VD)
La concession Kawasaki, Suzuki et Royal Enfield de Vich, vous convie à sa journée portes ouvertes le samedi 28 avril de 08h00 à 16h00.
Retour sur notre stage de Vaison Piste - Le gymkhana en vidéo
Lors de notre stege de Vaison Piste nous avions préparé une petite surprise à nos "stagiaires", à savoir un gymkhana à moto pour tester leur agilité.
GSX-R1100 1193 Ultralight – La vénérable Gex a aussi le droit à sa prépa
Pourquoi toujours réaliser des préparations sur les derniers modèles alors que ceux-ci sont déjà bien aboutis ? Le propriétaire de cette vénérable GSX-R1100 de 1993 a voulu la remettre au goût du jour.
Un châssis de S1000RR en impression 3D
Après la HP 4 Race et son châssis entièrement réalisé en carbone, le constructeur à l'hélice démontre encore aujourd'hui son savoir-faire et sa technologie avec ce châssis de S1000RR réalisé en impression 3D.
Triumph Roadster Days - Jusq'au 22 avril chez votre concessionnaire
PLUS PUISSANTS, PLUS LEGERS, PLUS AGILES ! Rendez-vous chez les concessionnaires Triumph en Suisse pour découvrir la gamme Roadster.

Recherche

Hot news !

Essai Husqvarna Vitpilen 701 – Une vraie surprise
De retour sur les routes, Husqvarna explore de nouveaux horizons et propose, avec sa Vitpilen 701, un modèle ébouriffant, abouti et vraiment très très fun à rouler. On a testé la bête à Barcelone et on a aimé.
Essai Ducati Panigale V4 S - Nouvelle ère, nouvelle reine
Après 30 ans de bons et loyaux services, le bicylindre à 90° des Superbike Ducati est remplacé par un V4 ultra-technologique et sensationnel. La marque italienne prend un virage à... 90° dans son histoire avec sa Panigale V4.
KTM 690 Enduro et SMC R – Elles reviennent !
On les aimait mais la norme Euro4 les a bannies. Rassurez-vous, les Katoches 690 Enduro et SMC R reviennent ! Merci à MCN pour ces clichés.
Honda RVF 1000 V4 – Young Machine est certain qu'une sportive V4 arrivera
Nos confrères japonais de Young Machine sont certains qu'elle finira par arriver, mais de qui parle-t-on ? De la Honda sportive dotée d'un V4 qui doit prendre la suite des mythiques RC30 et RC45.
Yamaha YZF-R1M 2018 – Les réservations sont ouvertes
Le site dédié aux réservations de la R1M 2018 sont ouvertes. Si vous voulez la vôtre, faites vite, il n'y en aura pas pour tout le monde.
EICMA 2017 - KTM 790 DUKE - Le chaînon manquant dans la gamme des jouets autrichiens
Cette toute nouvelle KTM 790 DUKE arrive avec du lourd, dont une esthétique qui n'est pas sans rappeler la tonitruante 1290 SuperDuke.

Liens Partenaires