Essai publié le

Essai Triumph Bonneville Bobber Black – Back in black ! [page 2]

Texte de Gonzo / Photo(s) de Photographe "Triumph"

Pages

Initialement, Triumph a sorti ce modèle en référence à ce qui se faisait dans la période d’après guerre, dans les années 40. Une moto qui se devait d’être simple et performante. Le Bobber Black présente un style épuré et musclé à souhait qui se renforce encore avec cet avant. On retrouve un certain héritage, avec par exemple le bouchon de réservoir, le compartiment de batterie au style authentique avec sa sangle en acier inox, le contacteur déporté, le support de selle flottant, ou encore le moyeu arrière qui fait fortement penser à un frein à tambour. Et que dire des jantes à rayon ? Mais le plus drôle est encore de se rendre compte que des gens se demandent si la moto est aux normes Euro4 avec ses carbus, alors que l’on a bien une injection. Tout est fait pour rappeler, avec réussite, les anciens modèles.

Mais la magie de ce Bobber, c’est d’avoir gardé cet héritage, et de l’avoir couplé à la technologie d’aujourd’hui, le tout avec un soin inégalable. Feux à LED, traction contrôle (déconnectable), ABS, modes de conduite, clé avec transpondeur anti-démarrage et régulateur de vitesse sont au rendez-vous. Et tout ça avec un souci de finition irréprochable. Mis à part le câblage obligatoire qui vient des comodos, tout est lisse et épuré à souhait avec, comme cerise sur le gâteau, le logo de la marque présent sur bien des pièces, toujours intégré avec une certaine classe.

Le principe du Bobber, c’est de pouvoir personnaliser sa moto afin d’en faire un modèle propre à soi, voire même unique. Et dès le modèle de base, sans avoir à débourser un centime de plus, on peut commencer la personnalisation. En effet, il est possible de régler la selle en l’éloignant du réservoir pour un style de conduite plus « calme », qui modifiera considérablement la position. De la même manière il est possible de régler la position du compteur. Et pour continuer à prendre un max de plaisir quelle que soit la position choisie, Triumph a eu l’excellente idée de mettre une poignée d’embrayage assistée.

Viennent ensuite les multiples options au catalogue. Elles sont plus de 120 pour ce modèle et elles vous permettront de personnaliser votre Bobber Black de manière plus ou moins importante en fonction de vos souhaits et de l’épaisseur de votre porte-monnaie. Pour vous donner une idée, il est par exemple possible de mettre un guidon haut. Je vous assure que le visuel de la moto change immédiatement. Ha oui, au niveau visuel, il y a le choix au niveau du coloris entre le noir et … le noir ! Blague à part, si le Bobber Black sera évidemment noir, il y a la possibilité de choisir entre le brillant ou le mat.

La présentation « théorique » de l’engin est terminée, il fait grand beau (on est dans le sud de l’Espagne) et mon cuir est à portée de main. On règle les dernières formalités et j’enjambe mon Bobber Black. Aoutch ! Le poids de la machine est bien présent. Il faut dire qu’avec le second disque, tout le système qui va avec, et avec la nouvelle fourche, ce sont quasiment 10 kg supplémentaires qui s’ajoutent à la machine. Bon, on verra le ressenti, mais ce détail me déplait un peu, mais la moto pèse maintenant près de 240 kg tout pleins faits.

La position est particulière, mais pas gênante ni désagréable. A la fin de la journée, je me rendrais compte que la selle est confortable sans pour autant être une référence. J’allume la moto et rapidement, je me concentre sur le compteur. Comme le reste de la moto, il est minimaliste (dans le bon sens du terme), dénudé de superflu. Si la vitesse est indiquée « à l’ancienne » grâce à une aiguille, un petit espace digital donne le reste des indications nécessaires, voire même un peu plus.

De cette façon, on a accès à deux trips, à l’horloge, au compte-tour, au contrôle de traction, aux poignées chauffantes (en option), et à la jauge d’essence. Toutes ces informations sont accessibles via un seul bouton. Simple, pratique et efficace.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
son moteur
+
Son train avant
+
La bande son
+
Super joueur sans contrôle de traction
+
Son look
On a moins aimé :
-
La garde au sol

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Triumph
Modèle :
Bonneville Bobber Black
Année :
2018
Catégorie :
Cruiser
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Bicylindre parallèle, 8 soupapes simple arbre à cames en tête calé à 270°
Cylindrée :
1197 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique séquentielle multipoint
Performances
Puissance max. :
77 ch à 6'100 tr/min
Couple max. :
106 Nm à 4'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multi disques à bain d'huile
Partie Cycle
Châssis :
Cadre double berceau tubulaire en acier
Suspension AV :
Fourche télescopique Showa 47 mm
Course AV :
90 mm
Suspension AR :
mono-amortisseur à tringlerie
Débattement AR :
77 mm
Pneu AV :
130/90 B16 (Avon Cobra AV71)
Pneu AR :
150/80 R16 (Avon Cobra AV72)
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque de 310 mm avec étriers flottants à montage radial Àrembo, à 2 pistons
Frein AR :
Simple disque de 255 mm avec un étrier à un piston Nissin
Dimensions
Longueur :
2'235 mm
Empattement :
1'510 mm
Largeur :
800 mm
Hauteur de selle :
690 mm
En position basse. Hauteur réglable
Poids à sec :
237,5 kg
Réservoir :
9,1 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Jet Black
 
Matt Black
Catalogue
Prix de vente :
CHF 14'750.-
CHF 180.- seront à ajouter pour le coloris Matt Black
En ligne :

Plus d'articles Moto

MV Agusta F4 Claudio Castiglioni – Attention, fracture de la rétine en approche
On sait MV Agusta capable de séries limitées proches de la perfection. Des éditions qui nous font rêver tant par le dessin que par les matériaux utilisés. Et pour cette nouvelle édition, produite en hommage au créateur de la marque de Varèse, la barre a été mise très, très haute… admirez la MV Agusta F4 Claudio!
MotoGP à Motegi – Jorge Lorenzo jette à nouveau l'éponge
Il avait promis d'essayer, mais malheureusement sa blessure au poignet ne lui a pas permis de boucler plus qu'un seul tour du tracé de Motegi, Jorge Lorenzo se voit à nouveau contraint de déclarer forfait pour la course.
Essai KTM 1290 SuperDuke R - La Bête, appellation non usurpée
La référence parmi les streetfighters explosifs, de même que la plus extravagante en termes de design, l’Autrichienne marie les extrêmes sans ménagement.
A Genève plusieurs associations se mobilisent pour la mobilité des deux-roues motorisés
La semane passée, plusieurs associations, dont votre canard en ligne en tant que rapporteur, se sont mobilisées pour discuter du futur de la mobilité des deux-roues motorisés à Genève.
Essai Yamaha R3 "bLU cRU Cup" - Petite machine à rêves
Pour étayer la présentation de son projet de coupe de marque, Yamaha Suisse nous a lâchés sur les R3 préparées de ce futur championnat, sur le rapide tracé du Motorland Aragon. On ne s'est pas fait prier... et on a adoré!
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!

Recherche

Hot news !

La BMW S1000RR 2019 surprise lors d’un roulage en Espagne
On y est, la saison des photos volées est ouvertes !! Cette fois c’est la BMW S1000RR 2019 dont nous vous parlions pas plus tard qu’hier qui a été surprise lors de tests de roulage en Espagne.
Intermot 2018 - Triumph Street Scrambler 2019 - En route pour l’Aventure
Aujourd’hui, pour la plupart ce n’est plus le cheval ultime ni la dernière technologie embarquée qui excite notre cervelet de motard, mais bien l’Aventure avec un grand A. Triumph l’a très bien compris avec ce modèle Street Scrambler 900 2019 prêt à vous emmener au bout du monde.
Ténéré 700 – Le teasing continue en Argentine avec cette fois Adrien Van Beveren
Après Rodney Faggotter et Stéphane Peterhansel, c'est cette fois au pilote français Adrien Van Beveren, pilote du Yamaha Official Rally Team de prendre le guidon de la future Ténéré 700.
Essai Dunlop Sportsmart TT - Compromis radical
Pour combler son offre su rue créneau des pneus sportif, Dunlop a pris tout le meilleur de son D213 GP Pro pour le placer dans un pneu vraiment polyvalent.
Des nouvelles sportives chez BMW en 2019 - S1000RR, S675RR et G310RR ?
Il semblerait que pas moins de 9 nouveaux modèles soient au programme chez BMW pour 2019.
Essai Husqvarna Svartpilen 401 - Petite machine, grandes aventures
Surprenante et attachante, la Svartpilen propose la vision d'une moto de route selon Husqvarna dans une version accessible à tous. Récit d'aventures pas communes sur une machine à fort potentiel.

Liens Partenaires