Essai publié le

Essai Honda CBR1000 RR Fireblade et CBR1000 RR SP1 2017 - Le 2.0 au service de tous [page 3]

Texte de Yann Blondel / Photo(s) de Honda

Pages

Les choses sérieuses vont commencer avec celle que tout le monde attend de pied ferme, la SP. Oui, forcément, nous sommes un peu simplistes… rien qu'à la vue des pneus slicks, des Bridgestone V2, nous sommes comme des enfants devant un magasin de bonbons. Bref, la limite ne sera donc plus mécanique, mais bel et bien physique, car là ça va coller.

Pour rappel la version SP est équipée en full Öhlins semi-actif, une suspension qui dans ces conditions devrait en offrir pour son argent. Et les ingénieurs de la marque suédoise ne nous ont pas menti, le travail effectué sur la suspension est tout simplement bluffant d’efficacité. Les gros freinages et leurs compressions ne sont pas un problème, la moto s’écrase avec maîtrise et sans dérive. Les passages en courbes deviennent hyper précis, à tel point qu’un chirurgien pourrait être jaloux de votre nouveau scalpel. La moto reste parfaitement stable dans les courbes rapides et offre une confiance aveugle, peut-être trop d’ailleurs. Oui, bon ok, j’ai fait un tout droit… Oui, j’ai pris tellement confiance que j’ai voulu tester un passage en courbe sur un rapport plus élevé. On m’a toujours dit « si tu fais quelque chose, tu le fais à fond, sinon tu ne le fais pas » je n’ai donc reculé devant aucun sacrifice. J’espère que le photographe me pardonnera de lui avoir jeté une petite poignée de gravier en passant. Ceci étant, les changements d’angle rapides offrent un excellent feeling et se font très rapidement. L’avantage de cette petite escapade forestière, c'est que j’ai pu secouer toutes les puces dont est équipée cette version SP et ainsi encore et toujours confirmer que ces CBR sont bien du « Total Control » quoi qu’il arrive.


Bien aidé par cette suspension, et les pneus slicks, les temps au tour s’améliorent et la fatigue semble moins présente. Plus tu roules vite, plus la moto a l’air facile à tenir au fil des tours, ce qui est plutôt paradoxal. La position de conduite est toujours aussi agréable, même si j’aurais apprécié des commandes reculées (grand gabarit oblige) ainsi que la possibilité de mettre des rapports inversés.

En ce qui concerne le freinage de nos deux montures, les étriers Tokico et Brembo se sont montrés à la hauteur. Les premiers offrent de la progressivité alors que les seconds offrent un gros mordant, ce qui engendre en mode Auto des déclenchements de l’ABS. Heureusement, vous pouvez réduire son niveau d’action et ainsi estomper son déclenchement. Honda a fait le choix de conserver des durites en caoutchouc, là où les concurrents ont adopté des durites tressées en inox... Pour en avoir discuté avec le technicien maison, il ressort que c’est un choix technique et physique. Honda a travaillé sur ces dernières et s’est dit suffisamment satisfait pour ne pas avoir à prendre des versions tressées. Soit, ça m’a convaincu durant cette journée de test ou la température n’excédait pas les 18°c. Reste à voir en pleine canicule si le résultat sera identique.

Pour conclure :

25 ans après, Honda ne manque pas son tir et offre des machines agréables à rouler, que ce soit pour tous les jours ou pour des week-ends bucoliques sur circuit. Le Total Control est toujours dans l’esprit de la marque avec un moteur suffisamment puissant et un châssis performant qui permettent à tout un chacun de pouvoir s’en donner à coeur joie et de pouvoir claquer des chronos sans avoir besoin d’avoir un physique de pilote. L’arrivée de l’électronique maison est un véritable plus, même si quelques petits ratés de l’accélérateur électronique et du Quick-Shifter avec deux faux points morts sur l’ensemble du roulage (optionnel sur la Fireblade) mériteront une petite retouche électronique. Après tout, c’est à ça que servent ces journées, à faire remonter les informations avant que la moto ne soit dans le commerce.

Quoi qu’il en soit, si tu cherches une moto séduisante, performante et facile à prendre en main, je ne peux que te conseiller de passer en revue cette nouvelle Fireblade. Si tu es plus un pistard dans l’âme, alors tourne-toi vers la version SP qui te permettra de découvrir une machine équipée des dernières technologies de course accessibles au public.

Et comme je le dis à chaque fois, il n’y a qu’en vous rendant en concession que vous pourrez vous faire votre propre opinion. Alors gazzzzzzz !!

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Facilité de prise en main
+
N'a plus à rougir face aux concurrentes
+
Performance en nette hausse
On a moins aimé :
-
Shifter en option sur la Fireblade
-
Trop de réglages tuent le réglage sur la version SP

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Honda
Modèle :
CBR1000RR Fireblade
Année :
2017
Catégorie :
Supersport
Moteur
Type :
4 cylindres en ligne, 4 temps, distribution par double arbre à cames en tête, 16 soupapes
Cylindrée :
999,8 cm3
Refroidissement :
Refroidissement liquide,
Alimentation :
Double injection électronique PGM-DSFI
Performances
Puissance max. :
189 ch à 13'000 tr/min
Couple max. :
114 Nm à 11'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne à joints toriques
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisques anti-dribble en bain d’huile à commande mécanique
Partie Cycle
Châssis :
Double poutre en aluminium
Suspension AV :
Fourche inversée BPF ø 43 mm réglable en précharge, compression et détente
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Unit Pro-Link avec monoamortisseur à gaz HMAS réglable en précharge (10 positions), compression et détente
Débattement AR :
130 mm
Pneu AV :
120/70 ZR17 58W
Pneu AR :
190/50 ZR17 73W
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Oui (Dual CBS)
Frein AV :
Double disque de 320mm avec étriers radiaux 4 pistons
Frein AR :
Simple disque avec étrier simple piston
Dimensions
Longueur :
2'065 mm
Empattement :
1'405 mm
Largeur :
720 mm
Hauteur de selle :
832 mm
820mm pour les SP1 et SP2
Poids total :
196 kg
Réservoir :
16 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Noir Mat
 
Rouge
Catalogue
Prix de vente :
CHF 18'540.-
En ligne :

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Honda
Modèle :
CBR1000RR SP1
Année :
2017
Catégorie :
Supersport
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
 4 cylindres en ligne, 4 temps, double ACT et 16 soupapes
Cylindrée :
999,8 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Double injection électronique PGM-DSFI
Performances
Puissance max. :
189 ch à 13'000 tr/min
Couple max. :
116 Nm à 11'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne à joints toriques
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisques anti-dribble en bain d’huile à commande mécanique
Partie Cycle
Châssis :
Double poutre en aluminium
Suspension AV :
Fourche inversée Öhlins NIX30 ø 43 mm réglable en précharge, compression et détente
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Monoamortisseur Öhlins TTX36 réglable en précharge, compression et détente
Débattement AR :
60 mm
Pneu AV :
120/70 ZR17 58W
Pneu AR :
190/50 ZR17 73W
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Oui (Dual CBS)
Frein AV :
Double disque de 320mm avec étriers radiaux Brembo à 4 pistons
Frein AR :
Simple disque avec étrier simple piston
Dimensions
Longueur :
2'065 mm
Empattement :
1'404 mm
Largeur :
715 mm
Hauteur de selle :
820 mm
832mm pour la Fireblade et 820mm pour la SP2
Poids total :
195 kg
Réservoir :
16 litres
Catalogue
Prix de vente :
CHF 23'450.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Les tarifs des bureaux des automobiles, notamment suisses romands, sont trop élevés
Les tarifs des offices de la circulation cantonaux, notamment en Suisse romande, sont trop élevés, selon une analyse de M. Prix.
Un sondage européen sur le bruit des motos
La FEMA, soit la Federation of European Motocyclists Association, vient de lancer un sondage sur le bruit des motos en Europe.
Essai Dunlop Sportsmart TT - Compromis radical
Pour combler son offre su rue créneau des pneus sportif, Dunlop a pris tout le meilleur de son D213 GP Pro pour le placer dans un pneu vraiment polyvalent. Premier round : la piste, la marque nous ayant invités à l'Anneau du Rhin.
Genève: motard victime d'un accident interpellé à cause des images filmées par sa GoPro
A Genève, un motard brésilien victime d'un accident de la circulation a été reconnu coupable de multiples infractions routières suite au visionnage par les forces de l'ordre des images de sa Go Pro.
La BMW R1250GS pointe le bout de son nez - Elle arrivera en 2019 !
BMW l’avait annoncé, 9 nouveaux modèles arriveront dans le courant de l’année 2019.
Ducati et Hero MotoCorp vont-ils s'associer pour produire des baby Ducati ?
Est-ce que Ducati serait en train de lorgner sur le juteux marché des petites sportives de 300cc ? Un rapprochement avec le constructeur indien Hero MotoCorp est possible.

Recherche

Hot news !

Des nouvelles sportives chez BMW en 2019 - S1000RR, S675RR et G310RR ?
Il semblerait que pas moins de 9 nouveaux modèles soient au programme chez BMW pour 2019.
Essai Husqvarna Svartpilen 401 - Petite machine, grandes aventures
Surprenante et attachante, la Svartpilen propose la vision d'une moto de route selon Husqvarna dans une version accessible à tous. Récit d'aventures pas communes sur une machine à fort potentiel.
Yamaha Ténéré 700 World Raid épisode II - Stéphane Peterhansel à l'assaut des dunes du Maroc
L'épisode I du Yamaha Ténéré 700 World Raid nous avait laissé sur les pistes australiennes. L'épisode II met lui en scène une figure emblématique du Dakar pour Yamaha : Stéphane Peterhansel.
La KTM 390 Adventure surprise lors d'un roulage
L'arrivée du petit trail routier 390 Adventure avait déjà été annoncée par KTM, la voici maintenant en pleine phase de test.
La Yamaha T7 surprise lors d'un roulage à Milan
La très attendue Yamaha T7 vient d'être surprise lors d'un roulage dans les rues de Milan dans ce qui devrait être sa robe définitive preuve que sa présentation officielle devrait se faire à la fin de l'année.
Un châssis de S1000RR en impression 3D
Après la HP 4 Race et son châssis entièrement réalisé en carbone, le constructeur à l'hélice démontre encore aujourd'hui son savoir-faire et sa technologie avec ce châssis de S1000RR réalisé en impression 3D.

Liens Partenaires