Essai publié le

Essai Harley-Davidson Low Rider S 2016 – Le Dark Custom de Milwaukee [page 2]

Texte de Marc / Photo(s) de Malo Liechti

Pages

Et hop c’est parti ! Les poignées et les leviers sont faits pour les mains « d’homme », l’embrayage est facile à manipuler en regard du couple « camionesque » à gérer et permet de démarrer quasiment sur le ralenti. La position des pieds est appelée médiane par Harley-Davidson, soit ni trop en avant, ce qui péjorerait les plus petits, et ni trop en arrière ce qui ferait que les grands auraient le genou droit qui viendrait buter dans le cornet d’admission.

J’ai trouvé le guidon très bien placé, pas trop haut et juste assez large pour me permettre de le braquer à fond sans avoir à me contorsionner.

Malgré sa longueur, la Low Rider est facile à emmener et permet de tourner dans les petits coins, voire de faire un demi-tour sur route, sans que celle-ci ne bascule vers l’intérieur de la courbe, le poids placé très bas doit certainement aider à cela.

D’ailleurs la maniabilité en générale est assez bluffante vu la taille, la Low Rider S fait 2m39 de long et également en regard du poids ! Le constructeur a bien fait de ne pas céder à la tentation de doter sa moto d’un pneu arrière trop large, ce qui aurait grévé l’agilité. Là, la HD s’emmène sans problème sur les routes de campagne sinueuses en se balançant d’une courbe à l’autre sans effort.

Ma moto ne comptait que quelques centaines de kilomètres, et bien que la boîte de vitesse ne soit pas complètement rodée, elle fonctionnait sans peine, le passage des rapports s’accompagnant seulement d’un bon « clonck » signifiant que le rapport était bien engagé.

Ma plus grande surprise viendra du freinage, bien que le responsable de la concession Harley de Plan-les-Ouates, où chaque fan de la marque trouvera son bonheur, m’ait dit de faire attention car c’est le point sur lequel je devrais faire le plus attention étant habitué aux sportives ou aux roadsters et bien c’est par sa qualité que j’ai été surpris.

Nul besoin de tirer comme un sourd sur le frein avant pour arrêter les 305kg tous pleins faits de la bête. L’attaque au levier est assez franche et lorsqu’on la conjugue avec une pression sur le frein arrière, vu le peu de transfert des masses, on obtient un freinage franc et des plus efficaces ! On comprend le choix d’un disque de 300mm à l’arrière, cela permettra une sacrée endurance avant de le faire surchauffer.

Classe « S » oblige, les suspensions sont du haut de gamme sur la Low Rider et elles gomment efficacement les défauts de la route tout en préservant vos vertèbres. Après une balade de plusieurs heures nul mal de dos et mon fessier aura été choyé par la selle confortable.

Mais en balade le must reste le moteur ! Le Twin Cam 110 délivrant son lot de sensations. Nul besoin de tirer les rapports, il n’est pas conçu pour cela. Il suffit de cruiser entre 1’500 et 4’000tr/mn pour en tirer la quintessence et avoir des frissons qui remontent le long de la colonne vertébrale tant en raison de la bande son que de l’accélération ressentie.

D’ailleurs pour peu que la chaussée soit un peu humide, avec une accélération franche sur les 3 premiers rapports, vous partirez dans un drift qui restera facilement gérable tant que les 2 roues resteront bien alignées. Et même sur le sec, en étant un peu généreux sur le gaz, il est courant d’entendre le pneu arrière couiner et laisser une trace de gomme sur le bitume. Généreux le 1’801cc on vous dit !

Par contre, une fois de retour en ville, on se rend compte des calories développées par le big twin… on se trouve avec un véritable four entre les jambes. Je me serai d’ailleurs brulé quelques fois le mollet droit sur les tubulures d’échappement à peine protégées.

Pour ce qui est des détails, j'ai apprécié la clé codée qui permet de s'assoir sur la moto et d'appuyer sur le contacteur pour entendre un blip qui signale que les deux grosses gamelles sont prêtes à être lancées. Par contre, le verrouillage sur la colonne de direction par une classique clé est moins pratique car du coup il faut quand même la sortir de la poche...

Conclusion :

Alors que vaut la Harley-Davidson Low Rider S ? Pour vous donner une indication, pour moi dont c’était une première sur ce type de moto, ça a été une magnifique expérience et je dois dire que je craquerais volontiers pour ce type d’engin.
Son moteur extraordinaire, ses freins plus que corrects et son confort permettent de rouler encore et encore en prenant un panard monstrueux au rythme des pistons et de la bande son, homologuée, des échappements, ce sans avoir (trop…) peur pour son bleu.

En plus, la Low Rider S est une vraie moto valorisante, les gens vous regardent passer, viennent vous parler pour vous demander le modèle, la cylindrée.

Dans les moins, je mettrais la selle monoplace, la HD est une moto d’égoïste et vous en profiterez en solo. La béquille fait également partie des choses dont je ne me serais pas tout à fait habitué.

Quant à son prix, il est à la hauteur de la qualité et de la rareté de l’objet, la Low Rider S n’a pas la vocation à être une moto de grande production et c’est presque tant mieux, les beaux objets doivent être rares.

Je retiendrais également de cette Harley l'attraction qu'elle déclenche. J'en veux pour preuve le nombre de personne qui m'ont demandé à pouvoir poser leur fessier dessus pour ressentir le couple énooooooorme du moteur, mais chuuuuuuut j'ai promis de taire les noms...

PS : les photos de cet essai auront été réalisées dans une tenue "légère" afin de coller au maximum avec l'esprit de la machine et également car elle appelle à cruiser tranquillement.

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Le twin qui respire
+
La classe et la prestance HD
+
Les freins
+
Le bonheur d'enrouler
On a moins aimé :
-
La chaleur du moteur (aïe mon mollet droit)
-
Pas de duo
-
Le verrouillage sur la colonne de direction

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Harley-Davidson
Modèle :
Low Rider S
Année :
2016
Catégorie :
Cruiser
Moteur
Type :
Bicylindre en V Screamin' Eagle 110
Cylindrée :
1'801 cm3
Refroidissement :
Par air
Alimentation :
Injection électronique à port séquentiel (ESPFI)
Performances
Couple max. :
156 Nm à 3'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par courroie crantée
Boîte :
6 rapports
Partie Cycle
Châssis :
Cadre tubulaire double berceau en acier
Suspension AV :
Fourche téléscopique 43mm
Suspension AR :
Double amortisseur réglables
Pneu AV :
100/90 x 19
Pneu AR :
160/70 x 17
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Double disque hydraulique 300mm, étriers 4 pistons
Frein AR :
Simple disque 300mm, étrier 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2'390 mm
Empattement :
1'630 mm
Hauteur de selle :
685 mm
Poids à sec :
293 kg
Poids total :
305 kg
Réservoir :
17,8 litres
Catalogue
Prix de vente :
CHF 21'300.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

SWM SM500 R - La Supermotard 2018 passe à la norme Euro4
SWM continue son développement et propose désormais sa supermotard "SM500 R" aux normes Euro4.
BMW Motorrad Concept 9cento - Le futur de BMW s'annonce sexy
BMW Motorrad profite du concours d'élégance à la Villa d'Este pour présenter son nouvel OVNI, le Concept 9cento.
MV Agusta Brutale 800 RR LH44 en hommage à Lewis Hamilton
La manufacture de Varese ne cesse de développer des éditions spéciales, aussi exclusives les unes que les autres. LH44, c'est ainsi que se nomme la nouvelle édition spéciale de la MV Agusta Brutale 800 RR en hommage à Lewis Hamilton.
Dix cols alpins réservés exclusivement aux cyclistes ponctuellement durant ces prochains mois
Dix cols alpins dans toute la Suisse seront successivement fermés à la circulation ces prochains mois et exclusivement réservés aux cyclistes. L'événement est ouvert aux amateurs de vélo de tout niveau. Le col du Susten inaugure la série le week-end prochain.
Sculpteur sur bois - Découvrez la passion de Jean-Pierre Savary
Il y a quelques jours, j’ai été invité par un excellent artiste à Semsales, Jean-Pierre Savary. Un sculpteur sur bois qui a connu sa passion très tôt.
Les Balkans en 2RM le cœur sur la main - Plus de 8000 km en soutien aux malades de Crohn
Aventuriers avides de voyages et de découvertes, Chloé Bergeron et Jeremy Blanchard, tous les deux motards, partiront dans quelques jours vivre une belle aventure à motos.

Recherche

Hot news !

La Yamaha T7 surprise lors d'un roulage à Milan
La très attendue Yamaha T7 vient d'être surprise lors d'un roulage dans les rues de Milan dans ce qui devrait être sa robe définitive preuve que sa présentation officielle devrait se faire à la fin de l'année.
Un châssis de S1000RR en impression 3D
Après la HP 4 Race et son châssis entièrement réalisé en carbone, le constructeur à l'hélice démontre encore aujourd'hui son savoir-faire et sa technologie avec ce châssis de S1000RR réalisé en impression 3D.
Essai Husqvarna Vitpilen 701 – Une vraie surprise
De retour sur les routes, Husqvarna explore de nouveaux horizons et propose, avec sa Vitpilen 701, un modèle ébouriffant, abouti et vraiment très très fun à rouler. On a testé la bête à Barcelone et on a aimé.
Essai Ducati Panigale V4 S - Nouvelle ère, nouvelle reine
Après 30 ans de bons et loyaux services, le bicylindre à 90° des Superbike Ducati est remplacé par un V4 ultra-technologique et sensationnel. La marque italienne prend un virage à... 90° dans son histoire avec sa Panigale V4.
KTM 690 Enduro et SMC R – Elles reviennent !
On les aimait mais la norme Euro4 les a bannies. Rassurez-vous, les Katoches 690 Enduro et SMC R reviennent ! Merci à MCN pour ces clichés.
Honda RVF 1000 V4 – Young Machine est certain qu'une sportive V4 arrivera
Nos confrères japonais de Young Machine sont certains qu'elle finira par arriver, mais de qui parle-t-on ? De la Honda sportive dotée d'un V4 qui doit prendre la suite des mythiques RC30 et RC45.

Liens Partenaires