Essai publié le

Essai Kawasaki Z650 - Un cocktail fait de plaisir, de sensations et de facilité [page 2]

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Kawasaki Europe

Pages

Durant ces premiers kilomètres, on apprécie aussi la douceur de l’embrayage. L’action du levier est souple et on trouve facilement le point de friction. Le "couloir lent" tant redouté par la plupart au moment de passer le permis de conduire sera une simple formalité ! Et lors de longues balades, la main gauche ne souffrira pas de fatigue.

Avant d’atteindre les contreforts de l’Andalousie méridionale et ses routes tortueuses, il y a une portion de voie rapide à parcourir. Obligatoire, certes, mais c’est surtout l’occasion de se faire une idée des capacités à haute vitesse de la Z650. Sur le sixième rapport, oscillant entre 5 et 6’000tr/min, le bicylindre gratifie de bonnes reprises. Toutefois, c’est à ces régimes-moteur que l’on ressent quelques vibrations dans les pieds ; rien de dramatique, mais à la longue, des fourmillements dans les pieds ne sont pas à exclure.
Autrement, bien qu’on ne soit pas efficacement protégé par le petite saute-vent servant d’enjoliveur de bloc-compteurs, la pression de l’air sur le buste et le casque est soutenable. Quant à la stabilité de la moto, on remarque un train avant léger, provoquant une légère instabilité à haute vitesse ; en effet, la moto reste vive et peine à se stabiliser à la verticale, cherchant sans arrêt son chemin à la moindre sollicitation de son pilote. Ce n’est ni dérangeant ni dangereux, ce n’est que question d’habitude.

Viennent enfin les virolets tant attendues. Pif-paf, la Z650 ne se fait pas prier pour se jeter d’un virage à l’autre. L’agilité qu’on lui vantait plus haut se confirme. Tout naturellement, elle se jette à la corde sans effort. A ce stade, il est bon de préciser que la moto ne tombe pas brutalement comme le craindraient beaucoup de motards ; au contraire, la mise sur l’angle se fait justement progressivement et sans surprise.

Et si à ce moment, on se surprend d’une vitesse excessive à l’entrée de la courbe, il est toujours possible de donner un coup de frein, avant ou arrière. On apprécie le frein avant pour sa progressivité et le feeling qu’il rend : tout en douceur les plaquettes se referment sur le disque pour ralentir la moto, et si l’on continue de tirer le levier plus énergiquement, la puissance de freinage est au rendez-vous. Quant au frein arrière, il se montre très efficace, ce qui est inhabituel sur un roadster. Pour en revenir au freinage en entrée de courbe, on pourra compter sur l’un ou l’autre sans scrupule. Le frein avant n’a pas tendance à relever la moto, de même qu’il ne déstabilise pas la moto à la moindre sollicitation, et le frein arrière serre la trajectoire avec maîtrise.

En sortie de courbe, il n’est pas nécessaire d’essorer la poignée de droite pour se catapulter jusqu’au prochain virage. Peu importe le rapport sur lequel on se trouve, même les supérieurs, une franche rotation de la poignée des gaz se traduit par la disponibilité d’une généreuse louche de couple, de quoi tracter la Z650 avec vigueur. Dans les enfilades serrées, les pros du guidon n'auront aucune peine à semer des amateurs de grosse cylindrée puissante, tant le couple du bicylindre est disponible dès les bas régimes.

Et souvent lorsque l’on parle de couple, on se questionne sur la motricité. Dans le cas présent, sur route sèche et revêtement routier de bonne facture, à aucun moment la roue arrière a cherché à se dérober. C’est sans doute la raison pour laquelle Kawasaki a fait fi d’un contrôle de traction, bien qu’il aurait pu être un avantage concurrentiel sur le plan marketing. Cependant, si la roue arrière était sage, c’est la roue avant qui parfois cherche son chemin lors de franches accélérations. Le train avant étant plutôt léger, il est vrai que sur les deux premiers rapports, la roue avant se déleste et une imperfection de l’asphalte peut provoquer un petit wheelie. De quoi donner quelques frissons aux novices du guidon ! L’esprit Z, c’est aussi cela !

Comme toute bonne chose a une fin, le terme de cette journée de roulage approche. L’heure est au bilan. On retient de cette Z650 sa prise en main aisée, sa facilité en toute circonstance, son pilotage engagé et enjoué, son moteur disponible et onctueux, son freinage pas piégeur mais efficace, son ergonomie, ses lignes racées évocatrices… autant de qualités qui nous feront oublier ses moindres défauts.

La légende Z650 de 1976 revit, la philosophie Sugomi est respectée, la popularité (justifiée!) de l’ER-6n se poursuit, la Z650 contemporaine est bien née et prête à séduire nombreux motards et motardes. Un conseil, filez voir votre concessionnaire préféré pour réservez votre Z pour le printemps, quelque chose nous dit que le stock disponible sera rapidement écoulé !

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Facilité
+
Maniabilité
+
Caractère du moteur
+
Look
+
Disponible pour permis A2
On a moins aimé :
-
Encore quelques vibrations, malgré la présence de silentblocs
-
A-coups d'injection à la remise des gaz

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Kawasaki
Modèle :
Z650
Année :
2017
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
Bicylindre parallèle, 4 temps
Cylindrée :
649 cm3
Refroidissement :
Refroidissement liquide
Alimentation :
Injection: Ø 36 mm x 2 avec doubles papillons
Performances
Puissance max. :
68 ch à 8'000 tr/min
Couple max. :
66 Nm à 6'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Embrayage assisté et anti-dribble
Partie Cycle
Châssis :
Treillis, acier haute résistance
Suspension AV :
Fourche télescopique de 41mm non réglable
Course AV :
125 mm
Suspension AR :
Amortisseur horizontal «Back-link», réglage en précharge
Débattement AR :
130 mm
Pneu AV :
120/70 R17
Pneu AR :
160/60 R17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Doubles disques en pétales semi-flottants de 300 mm. Etrier à doubles pistons
Frein AR :
Simple disque en pétales de 220 mm. Étrier à simple piston
Dimensions
Longueur :
2'055 mm
Empattement :
1'410 mm
Largeur :
775 mm
Hauteur de selle :
790 mm
Poids total :
187 kg
Réservoir :
15 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Pearl Flat Stardust White (blanc) / Metallic Spark Black (noir)
 
Metallic Flat Spark Black (noir) / Metallic Spark Black (noir)
 
Metallic Raw Titanium (gris) / Metallic Spark Black (noir)
Catalogue
Prix de vente :
CHF 7'400.-
Frais de transport compris
En ligne :

Plus d'articles Moto

Ducati Multistrada 1260 Enduro 2019 - Au-delà des frontières
Après le teasing lâché hier par la firme de Bologne, voici celle qui est concernée : la Multistrada 1260 Enduro qui selon le constructeur est la routère la plus aboutie jamais commercialisée par Ducati.
Sortie AcidTracks 2018 à Vaison Piste - Les photos sont là !!
La dernière sortie de la saison 2018 des Acidtracks s'est déroulée sur le tracé tortueux et physique de Vaison Piste les 6 et 7 octobre dernier.
Kawasaki Ninja ZX-6R 2019 - Ne soyez pas déçus !
La Kawasaki Ninja ZX-6R revient en 2019, avec quelques nouveautés pour augmenter ses facultés à affronter la route.
Une nouvelle Ducati arrive demain !
On sait la marque italienne douée en matière de teasing. Cette fois-ci, peu d’infos, si ce n’est une photo…
Triumph Daytona 765 par Kardesign - Et pourquoi pas ?
A ce jour, Triumph dément encore l'arrivée prochaine ou le soupçon d'une idée de pouvoir concevoir une Daytona sur la base du châssis de l'excellente Street Triple 765. 
La BMW S1000RR 2019 surprise lors d’un roulage en Espagne
On y est, la saison des photos volées est ouvertes !! Cette fois c’est la BMW S1000RR 2019 dont nous vous parlions pas plus tard qu’hier qui a été surprise lors de tests de roulage en Espagne.

Recherche

Hot news !

Intermot 2018 - Triumph Street Scrambler 2019 - En route pour l’Aventure
Aujourd’hui, pour la plupart ce n’est plus le cheval ultime ni la dernière technologie embarquée qui excite notre cervelet de motard, mais bien l’Aventure avec un grand A. Triumph l’a très bien compris avec ce modèle Street Scrambler 900 2019 prêt à vous emmener au bout du monde.
Ténéré 700 – Le teasing continue en Argentine avec cette fois Adrien Van Beveren
Après Rodney Faggotter et Stéphane Peterhansel, c'est cette fois au pilote français Adrien Van Beveren, pilote du Yamaha Official Rally Team de prendre le guidon de la future Ténéré 700.
Essai Dunlop Sportsmart TT - Compromis radical
Pour combler son offre su rue créneau des pneus sportif, Dunlop a pris tout le meilleur de son D213 GP Pro pour le placer dans un pneu vraiment polyvalent.
Des nouvelles sportives chez BMW en 2019 - S1000RR, S675RR et G310RR ?
Il semblerait que pas moins de 9 nouveaux modèles soient au programme chez BMW pour 2019.
Essai Husqvarna Svartpilen 401 - Petite machine, grandes aventures
Surprenante et attachante, la Svartpilen propose la vision d'une moto de route selon Husqvarna dans une version accessible à tous. Récit d'aventures pas communes sur une machine à fort potentiel.
Yamaha Ténéré 700 World Raid épisode II - Stéphane Peterhansel à l'assaut des dunes du Maroc
L'épisode I du Yamaha Ténéré 700 World Raid nous avait laissé sur les pistes australiennes. L'épisode II met lui en scène une figure emblématique du Dakar pour Yamaha : Stéphane Peterhansel.

Liens Partenaires