Essai publié le

Essai Yamaha YXZ1000R - Du fun et des performances [page 2]

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Flavio Venturini

Pages

Prenons le volant !

Eh oui, pour une fois, ce n'est pas un guidon. On ouvre la petite porte latérale et on s'installe confortablement. Le temps de régler le siège, la hauteur du volant et de s'acclimater aux emplacements du levier de changement de vitesses, des trois pédales (embrayage, freins et gaz), du frein à main... Enfin, s'acclimater est un grand mot, puisqu'une fois casé dans le siège enveloppant, tout tombe sous la main intuitivement. Il ne reste qu'à démarrer la bête.

Au ralenti, point de fracas, le YXZ1000R se montre discret. Et c'est à un bruit de moteur atypique auquel il faut vous attendre ; du moins, pour nous qui venons du deux-roues, ce n'est pas une ambiance sonore habituelle.

Alors que la boîte est en neutre, on débraye, passe le premier rapport et relâche l'embrayage tout en donnant généreusement des gaz. Il est difficile de procéder à un départ tout en douceur tant le point de friction est court. Peu importe, les manoeuvres à basse vitesse, ce n'est pas ce qu'on lui demande.

A ce stade de notre récis, il est judicieux de préciser que nous avons pu tester le YXZ1000R dans des conditions optimales, soit dans le cadre de l'événement annuel organisé par le Jurassic Quad Club, à Bure, sur la place d'armes. Des étendues de terre et de rocaille, des terrains accidentés, des ornières, ... il y a de quoi se faire plaisir avec un tel engin. Un parcours de vitesse a été prévu, circuit sur lequel se défoulaient de nombreux quadeurs. La YXZ1000R faisait parfois figure de camion parmi les quads et dans certains virages serrés.

Le premier rapport engagé, on peut s'élancer allègrement sur le parcours de vitesse. Pied au fond, le YXZ1000R part en trombe. Les montées en régime sont vives et explosives, mais surtout, au-delà de 6'000tr/min, les accélérations sont grisantes. La boîte siffle au fur et à mesure que le trois-cylindres prend les tours. Et dès que le shift-light flashe, on passe le rapport supérieur d'une brève mais franche impulsion sur le levier de vitesses. La motricité est excellente, même en deux roues motrices ; la largeur des gommes à crampons à l'arrière n'y est sans doute pas pour rien.

A moyenne et haute vitesse, soit entre 50 et 120km/h, la tenue de cap est excellente. Le YXZ1000R est d'une stabilité déconcertante. Et ce qui surprend, c'est l'excellent confort offert par les suspensions. Le terrain est parsemé de trous et d'irrégularités, les suspensions absorbent les chocs sans broncher et le véhicule garde son assiette. La direction combine retour d'informations, précision et confort. En effet, la précision est essentiel au pilotage de ce véhicule, de même que les remontées d'informations. Quant au confort, on ne ressent aucune violence dans la direction lorsque l'une des roues directrices heurtent une aspérité. Quand bien même il faut éviter de garder les pouces à l'intérieur du volant si toutefois il devait y avoir un retour de direction violent, cela m'avait valu il y a quelques mois une élongation du ligament du pouce (ndlr : pouce du skieur)...

Tellement bien calé dans le siège et bénéficiant de l'excellent amortissement du YXZ1000R, on ne se rend pas compte des vitesses atteintes. De brefs coups d'oeil au tachymètre indiquent souvent des vitesses au-delà de 100km/h. Les autres quads, même les puissants Yamaha YFM 700 Raptor et autres Can-Am Renegade 1000, sont laissés sur place à la moindre ligne droite.

Après chaque ligne droite pointe un virage... Il est donc nécessaire de planter sur les freins et rétrograder. A cet exercice, on se prendrait volontiers pour un pilote de rallye. Un freinage justement dosé, accompagné de rétrogradages successifs, permet de placer le véhicule en virage, tout en glisse de l'arrière. Eh oui, lors de gros freinage, au passage du deuxième rapport, le frein-moteur est tel qu'il est possible de faire dériver progressivement l'arrière sans même devoir tirer comme un sourd sur le frein à main.

Une fois placé en virage, il faut prêter attention à l'inertie de l'engin et ne pas tenter les lois de la physique. Yamaha a beau se targuer d'avoir centré et abaissé les masses, un SSV, quel qu'il soit, reste sujet à retournement. Il est possible de passer vite, très vite... mais il ne faut pas qu'une ornière, même petite, vienne perturber l'équilibre, pourtant semblant inébranlable. La stabilité met le pilote novice largement en confiance et tend à pousser l'engin dans ses derniers retranchements... et à ce moment, une fois la limite atteinte, point de salut !

Dès le point de corde atteint, on ouvre plein gaz. Naturellement, si seules les roues arrière tractent, le véhicule gratifie d'un sous-virage qui donne la banane ; mais la motricité est telle que le sous-virage reste contenu et maîtrisable. En quatre roues motrices, le YXZ1000R repart comme une balle à l'attaque de la ligne droite qui se profile.

Et des sauts ? On en a faits et on a aimé. Cependant, on a remarqué que l'avant avait tendance à piquer du nez facilement. Durant notre essai, il ne nous a pas été possible de vérifier si un poids excessif sur l'avant ou trop de rebond sur les suspensions arrière en était la cause...

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Gros joujou hyper fun
+
Moteur puissant (capacité à prendre les tours)
+
Boîte de vitesses séquentielle
+
Look
+
Efficacité (motricité, puissance, précision de pilotage)
+
Stabilité (mais...)
On a moins aimé :
-
Où l'utiliser en Suisse ?

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Yamaha
Modèle :
YXZ1000R
Année :
2016
Catégorie :
Quad
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Trois cylindres, quatre temps, double arbre à cames en tête, quatre soupapes
Cylindrée :
998 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Triple Mikuni 41 mm
Performances
Puissance max. :
125 ch à 10'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par cardan
Boîte :
Prise constante, 5 rapports
Partie Cycle
Suspension AV :
Indépendante à double triangle avec barre anti-devers
Course AV :
412 mm
Suspension AR :
Indépendante à double triangle avec barre anti-devers
Débattement AR :
432 mm
Pneu AV :
27/9 R14
Pneu AR :
27/11 R14
Freinage
ABS :
Non
Freinage combiné :
Oui
Frein AV :
Double disque à commande hydraulique
Frein AR :
Double disque à commande hydraulique, frein de parking sur l'arbre de transmission
Dimensions
Longueur :
3'121 mm
Empattement :
2'300 mm
Largeur :
1'626 mm
Poids total :
699 kg
Réservoir :
34 litres
Catalogue
Prix de vente :
CHF 24'990.-
Homologation : + CHF 3'000.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

SWM SM500 R - La Supermotard 2018 passe à la norme Euro4
SWM continue son développement et propose désormais sa supermotard "SM500 R" aux normes Euro4.
BMW Motorrad Concept 9cento - Le futur de BMW s'annonce sexy
BMW Motorrad profite du concours d'élégance à la Villa d'Este pour présenter son nouvel OVNI, le Concept 9cento.
MV Agusta Brutale 800 RR LH44 en hommage à Lewis Hamilton
La manufacture de Varese ne cesse de développer des éditions spéciales, aussi exclusives les unes que les autres. LH44, c'est ainsi que se nomme la nouvelle édition spéciale de la MV Agusta Brutale 800 RR en hommage à Lewis Hamilton.
Dix cols alpins réservés exclusivement aux cyclistes ponctuellement durant ces prochains mois
Dix cols alpins dans toute la Suisse seront successivement fermés à la circulation ces prochains mois et exclusivement réservés aux cyclistes. L'événement est ouvert aux amateurs de vélo de tout niveau. Le col du Susten inaugure la série le week-end prochain.
Sculpteur sur bois - Découvrez la passion de Jean-Pierre Savary
Il y a quelques jours, j’ai été invité par un excellent artiste à Semsales, Jean-Pierre Savary. Un sculpteur sur bois qui a connu sa passion très tôt.
Les Balkans en 2RM le cœur sur la main - Plus de 8000 km en soutien aux malades de Crohn
Aventuriers avides de voyages et de découvertes, Chloé Bergeron et Jeremy Blanchard, tous les deux motards, partiront dans quelques jours vivre une belle aventure à motos.

Recherche

Hot news !

La Yamaha T7 surprise lors d'un roulage à Milan
La très attendue Yamaha T7 vient d'être surprise lors d'un roulage dans les rues de Milan dans ce qui devrait être sa robe définitive preuve que sa présentation officielle devrait se faire à la fin de l'année.
Un châssis de S1000RR en impression 3D
Après la HP 4 Race et son châssis entièrement réalisé en carbone, le constructeur à l'hélice démontre encore aujourd'hui son savoir-faire et sa technologie avec ce châssis de S1000RR réalisé en impression 3D.
Essai Husqvarna Vitpilen 701 – Une vraie surprise
De retour sur les routes, Husqvarna explore de nouveaux horizons et propose, avec sa Vitpilen 701, un modèle ébouriffant, abouti et vraiment très très fun à rouler. On a testé la bête à Barcelone et on a aimé.
Essai Ducati Panigale V4 S - Nouvelle ère, nouvelle reine
Après 30 ans de bons et loyaux services, le bicylindre à 90° des Superbike Ducati est remplacé par un V4 ultra-technologique et sensationnel. La marque italienne prend un virage à... 90° dans son histoire avec sa Panigale V4.
KTM 690 Enduro et SMC R – Elles reviennent !
On les aimait mais la norme Euro4 les a bannies. Rassurez-vous, les Katoches 690 Enduro et SMC R reviennent ! Merci à MCN pour ces clichés.
Honda RVF 1000 V4 – Young Machine est certain qu'une sportive V4 arrivera
Nos confrères japonais de Young Machine sont certains qu'elle finira par arriver, mais de qui parle-t-on ? De la Honda sportive dotée d'un V4 qui doit prendre la suite des mythiques RC30 et RC45.

Liens Partenaires