Essai publié le

Essai Ducati Multistrada 1200 Pikes Peak - La Multi de l'extrême [page 2]

Texte de Marc / Photo(s) de Malo Liechti

Pages

Mais il reste encore un step à franchir ! Je décide d’être fou (la folie n’est pas de vouloir être sage dans un monde de fous selon Erasmo ?) et je passe direct en mode « Sport ». Là, je me rends compte que le mode précédent permettait de se balader virilement avec Madame sur la selle passager, sans à-coups, quand le mode « Sport » rend la Ducati plus diabolique et plus sportive.

Voilà, le mot est lâché ! Sportive ! Avec ses suspensions Öhlins, la Multi est d’une rigueur à faire frémir un guichetier de poste allemand. Le châssis est rigide, les suspensions fermes et la fourche encaisse les freinages les plus puissants sans broncher ni talonner pendant que l’amortisseur TTX36 fait fi des 160cv et les digère comme un menu probiotique.

J’en profiterais cependant pour faire mon premier reproche à la Pikes Peak. Pourquoi sur une moto affichée à ce tarif, pour rappel CHF 25’390.-, n’y a t’il pas de suspensions électroniques ? La R1M en est bien équipée et venant du même fournisseur… Même si elles sont très bien réglées d’origine, il n’empêche que dès que vous voulez embarquer votre sac de sable chéri ou des valises, voire rouler un poil tranquillou (mais ça c’est dans une autre dimension), vous êtes obligé de sortir la trousse de toilettes, euh pardon la trousse à outils et ferrailler pour régler, ce pour autant que vous vous y connaissiez en suspensions… Dommage !

Revenons à notre pur-sang italien. En entrée de courbe la Multi est royale et bien peu de motos pourront lui faire les freins. Après c’est selon vous et votre style: vous pouvez soit rentrer en virage façon supermot’ avec le pied sorti ou alors façon vitesse en déhanchant (raisonnablement, on est sur route) le haut du corps à l’intérieur du virage bien en appui sur les cale-pieds. Surtout que le tout est accompagné d’un grondement moteur façon bulle de Joe Bar Team (broooooarp pour les incultes).

Une fois au point de corde, euh pardon, bien calé sur l’angle, la Ducat ne réclame plus qu’à ouvrir les gaz pour mettre à mal le gommard de 190/55. Par contre, c’est justement en sortie de courbe que j’ai un tantinet pesté contre les familles Magnetti et Marelli réunies. L’électronique, justement un peu trop efficace, empêche la roue avant de rejoindre le ciel à cause du DWC, comprenez le Ducati Wheelie Control.

Mais à chaque mal son remède, tous les modes moteur sont paramérables à souhait et il est donc possible de restreindre celui-ci, ou tout autre.

Un autre manquement m’est apparu à l’attaque, pourquoi diable la Pikes Peak, qui est la Multi la plus extrême, n’est-elle pas équipée d’un quick-shifter ? La plupart des motos l’ont, et sa concurrente buveuse de bière est même équipée d’un modèle up-and-down… Pour moi qui ai l’habitude de rouler sur des sportives, c’est vraiment handicapant car une fois essayé, c’est adopté comme le dit l’adage.

Bon, le pétage de plombs étant fait, je calme un peu le jeu, et surtout le rythme, pour prendre la pleine mesure de la Pikes Peak. Son tableau de bord full TFT en couleur en jette un max. Il suffit de changer de mode pour que l’affichage change. En mode « Urban », point besoin de l’affichage des tours-minutes, la vitesse suffit (vu le prix payé au km/h en sus c’est salutaire), et plus on monte en sportivité, plus le compte-tours prend de la place sous vos yeux. Le passage dans les tunnels ne sert pas qu’à assouvir vos envies de broarp-broarp du twin, mais également à constater que le tableau de bord change de ton pour plus de lisibilité.

Le réglage de la mini-bulle est aisé et permet de dévier l’air au-dessus du buste. Bien qu’elle soit minimaliste, elle est vraiment efficace ! D’ailleurs, la protection en général est bonne sur la Multi Cet essai a eu lieu lors d’une semaine particulièrement humide, il a d’ailleurs été compliqué de trouver un créneau pour faire les photos… Mais bon, cela m’a permis de constater que même sous la pluie, la Ducati reste redoutablement efficace ! Tiens, d’ailleurs… d’où lui vient cette teinte rouge ?

Toujours en mode à la cool, mais sans les dreds, j’ai apprécié le cruise-control, qui est comme le quickshifter précité, une fois qu’on l’a essayé, on ne peut plus s’en passer. C’est bien sympa de se caler sur un petit 128km/h compteur pour ne pas allumer les photomatons sur l’autoroute.

Le dernier reproche que je ferais à la Multi est le positionnement de sa pompe à eau. Une fois le circuit bien chauffé, la chaleur dégagée au niveau du tibia gauche est importante… Bon je dois avouer que je ne roule pas en full cuir, voire même en tenue légère en été, à chacun ses défauts.

Alors la Multistrada porte-elle bien son nom ? Perso je trouve que c’est une machine diaboliquement efficace (ah bah voilà pour le rouge), surtout qu’elle possède une gueule inimitable avec ses lignes qu’elle ne partage avec aucune autre, ses nouveaux phares à LED lui donnant un sourire presque sarcastique.

Par contre, vu le tarif astronomique affiché, elle aurait mérité des suspensions électroniques, même sans être actives, le pourcentage de pilotes capables de jouer du tournevis plat, moi en premier, n’étant pas légion. L’absence de shifter fait également cruellement défaut, mais on louera l’efficacité de son châssis, de ses freins et de son moteur à chaque hectomètre parcouru.

Encore un petit mot sur les aspects pratiques, une petite prise est disponible au tableau de bord pour brancher un GPS et sous la selle on trouve une autre prise du même format ainsi qu'une autre USB permettant de charger votre Ail-Phone ou votre Samsy Galaxung.

En résumé je dirais que « italien » ne rime vraiment pas avec « raisonnable » et cela vaut autant pour les motos que pour les… glaces/motos/antipasti/femme (barrez ce qui ne convient pas).

PS : ayant un mot d'excuse de mon médecin (les fameuses fractures) et de mon assureur, je n'ai pas essayé le mode "Enduro" de la bête :-)

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
La maniabilité
+
Le moteur
+
L'électronique
On a moins aimé :
-
Pas de shifter
-
Pas de suspensions électroniques

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Ducati
Modèle :
Multistrada 1200 Pike Peaks
Année :
2016
Catégorie :
Routière
Moteur
Type :
Bicylindre en L, 4 soupapes par cylindre, Dual Spark, Desmodromic variable
Cylindrée :
1198,4 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique Bosch, corps papillonnés elliptiques avec système Ride-by-Wire
Performances
Puissance max. :
160 ch à 9'500 tr/min
Couple max. :
136 Nm à 7'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 vitesses
Embrayage :
Multidisques à bain d'huile, système antidribble
Partie Cycle
Châssis :
Treillis tubulaire en acier
Suspension AV :
Fourche Öhlins inversée 48mm entièrement ajustable
Course AV :
170 mm
Suspension AR :
Öhlins TTX36 entièrement réglable
Débattement AR :
170 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
190/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
2 disques semi-flottants de 320mm, étriers Brembo monobloc Evo M50 radiaux, ABS de courbe
Frein AR :
Disque 265mm, étrier flottant
Dimensions
Longueur :
2200 mm
Empattement :
1529 mm
Largeur :
1000 mm
Hauteur de selle :
825 à 84 mm
Poids à sec :
208 kg
Poids total :
231 kg
Réservoir :
20 litres
Catalogue
Prix de vente :
CHF 25'390.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

MV Agusta F4 Claudio Castiglioni – Attention, fracture de la rétine en approche
On sait MV Agusta capable de séries limitées proches de la perfection. Des éditions qui nous font rêver tant par le dessin que par les matériaux utilisés. Et pour cette nouvelle édition, produite en hommage au créateur de la marque de Varèse, la barre a été mise très, très haute… admirez la MV Agusta F4 Claudio!
MotoGP à Motegi – Jorge Lorenzo jette à nouveau l'éponge
Il avait promis d'essayer, mais malheureusement sa blessure au poignet ne lui a pas permis de boucler plus qu'un seul tour du tracé de Motegi, Jorge Lorenzo se voit à nouveau contraint de déclarer forfait pour la course.
Essai KTM 1290 SuperDuke R - La Bête, appellation non usurpée
La référence parmi les streetfighters explosifs, de même que la plus extravagante en termes de design, l’Autrichienne marie les extrêmes sans ménagement.
A Genève plusieurs associations se mobilisent pour la mobilité des deux-roues motorisés
La semane passée, plusieurs associations, dont votre canard en ligne en tant que rapporteur, se sont mobilisées pour discuter du futur de la mobilité des deux-roues motorisés à Genève.
Essai Yamaha R3 "bLU cRU Cup" - Petite machine à rêves
Pour étayer la présentation de son projet de coupe de marque, Yamaha Suisse nous a lâchés sur les R3 préparées de ce futur championnat, sur le rapide tracé du Motorland Aragon. On ne s'est pas fait prier... et on a adoré!
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!

Recherche

Hot news !

La BMW S1000RR 2019 surprise lors d’un roulage en Espagne
On y est, la saison des photos volées est ouvertes !! Cette fois c’est la BMW S1000RR 2019 dont nous vous parlions pas plus tard qu’hier qui a été surprise lors de tests de roulage en Espagne.
Intermot 2018 - Triumph Street Scrambler 2019 - En route pour l’Aventure
Aujourd’hui, pour la plupart ce n’est plus le cheval ultime ni la dernière technologie embarquée qui excite notre cervelet de motard, mais bien l’Aventure avec un grand A. Triumph l’a très bien compris avec ce modèle Street Scrambler 900 2019 prêt à vous emmener au bout du monde.
Ténéré 700 – Le teasing continue en Argentine avec cette fois Adrien Van Beveren
Après Rodney Faggotter et Stéphane Peterhansel, c'est cette fois au pilote français Adrien Van Beveren, pilote du Yamaha Official Rally Team de prendre le guidon de la future Ténéré 700.
Essai Dunlop Sportsmart TT - Compromis radical
Pour combler son offre su rue créneau des pneus sportif, Dunlop a pris tout le meilleur de son D213 GP Pro pour le placer dans un pneu vraiment polyvalent.
Des nouvelles sportives chez BMW en 2019 - S1000RR, S675RR et G310RR ?
Il semblerait que pas moins de 9 nouveaux modèles soient au programme chez BMW pour 2019.
Essai Husqvarna Svartpilen 401 - Petite machine, grandes aventures
Surprenante et attachante, la Svartpilen propose la vision d'une moto de route selon Husqvarna dans une version accessible à tous. Récit d'aventures pas communes sur une machine à fort potentiel.

Liens Partenaires