Essai publié le

Essai Ducati Hypermotard 939 SP - Pour adulte consentant seulement ! [page 2]

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de photographes Ducati

Pages

Ducati a convié la presse sur le circuit de Castelloli, situé aux alentours des contreforts de Montserrat, non loin de Barcelone. Ce circuit n’a rien de très particulier, si ce n’est qu’il s’apparente volontiers à une route standard, la circulation et les dangereux obstacles en moins.

Le ton est donné par la météo. Bien que les Hyper’ soient alignées, chaussettes chauffantes sur les gommes, la pluie s’est invitée et s’est même permise d’emmener sa cousine peu commode, la grêle… Il ne manquait que la neige pour parfaire le tableau. Par chance, les Hyper’ sont chaussées de pneus pluie, gage d’une adhérence bien supérieure à ce qu’offre un pneu routier.

A peine le temps de nous briefer qu’on trépigne d’impatience à l’idée de grimper sur la haute selle de la SP (890mm au garot!). C’est l’occasion de prendre connaissance des settings choisis pour ces quelques tours de piste qui s’offrent à nous. On apprend que la suspension a été assouplie au vu des conditions météorologiques et que le mode Wet (mais full power) a été sélectionné. Par défaut, dans ce mode, le contrôle de traction est sur 7 et l’ABS sur 2. Vu la piste détrempée, ce n’est pas de refus.

Je prends place au guidon de la SP. Première impression : confortable, position bien droite, guidon bien en mains… mais qu’est-ce que c’est haut ! Mon mètre septante-quatre me permet à peine de de poser les deux pointes du pied sur le sol, c’est dire. C’est à ce moment que je me rappelle qu’effectivement l’Hypermotard reprend l’esprit supermoto. Par chance, elle est un poids-plume et ne risque pas de m’emporter au détour d’une perte d’équilibre.

Après un tour de reconnaissance à vitesse réduite, on rentre au box et chacun part à intervalle régulier. La piste est complètement mouillée et il y a des bandes d’eau qui traversent chacun des virages. En un mot : gaffe ! Ce bref tour a permis aussi de découvrir le caractère du moteur à bas et mi-régimes. Quelque peu hargneux sous les 4’000tr/min, je me plais alors à rester au-delà, jusqu’à 7’000tr/min. Toutefois, il faudra s’accoutumer des à-coups à la remise des gaz, peu importe le régime. Après une brève discussion avec l’un des ingénieurs motoristes présents lors de cette présentation presse, il semblerait que le problème est connu et qu’il sera résolu lors d’une prochaine mise à jour du logiciel de gestion moteur.

Je m’élance en piste. Je fais cirer l’embrayage, gaz à fond et lève la roue avant légèrement, l’effet wheelie étant contrôlé par l’ABS. Deuxième, troisième rapport, ça marche fort pour "seulement" 113cv. L’accélération est linéaire et le moteur ne délivre pas spontanément une avalanche de couple comme je l’avais déjà constaté sur d’autres bicylindres. C’est appréciable, surtout dans les conditions actuelles.

La ligne d’échappement titane/carbone de Termignoni (non homologuée) montée sur les SP d’essai apporte un réel gain d’agrément de conduite. Plein gaz, ça claque bien fort ; et au moment de relâcher les gaz, ça ratatouille. Ambiance racing assurée ! A près de trois tickets pour la ligne complète, c’est finalement le moins que l’on puisse demander.

Le premier virage approche. A moitié en dévers, ma vision est trompée et je peine à trouver la trajectoire idéale. Peu importe, je pile sur les freins. La fourche Öhlins s’enfonce et amortit la décélération. Le freinage est incisif et d’une rigueur chirurgicale. Merci Brembo, il y a du stoppie dans l’air ! La direction reste très précise, malgré le large guidon de l’Hyper’. Pendant ce temps, la roue arrière se dandine de gauche à droite. Par chance, pour limiter tout blocage de cette dernière, la Ducati est dotée d’un embrayage anti-dribble.

Je file à la corde simplement en déplaçant mon corps vers l’intérieur du virage. L’Hypermotard est haute, très haute ; pour mon gabarit du moins. Les cale-pieds sont encore bien loin du sol. Quand d’autres se la jouent pilotage façon supermotard, je m’obstine à me déhancher un maximum et ainsi transférer les masses pour soulager la force exercée sur les pneumatiques qui, eux, tentent tant bien que mal de crocher à l’asphalte.

Une fois à la corde, il ne reste qu’à croiser les doigts et mettre plein gaz. Si j’ouvre les gaz sans brutalité, je ressens que la roue arrière glisse légèrement, sans danger puisque le contrôle de traction a déjà détecté une anomalie. En considérant les conditions de piste actuelle, rouvrir en grand spontanément se solderait par un coup de raquette, assurément ; d’ailleurs, sous l’effet de l’adrénaline, j’en ai fait les frais à quelques reprises. Gott sei dank, le contrôle de traction fait des miracles !

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Véritable pousse-au-crime
+
Look unique
+
Capacités dynamiques
On a moins aimé :
-
Inexploitable sous les 4'000r/min
-
A-coups à la réaccélération
-
Train avant trop léger

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Ducati
Modèle :
Hypermotard 939 SP
Année :
2016
Catégorie :
Roadster
Moteur
Type :
Nouveau Testastretta 11°, bicylindre en L, distribution Desmodromique, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée :
937 cm3
Refroidissement :
Refroidissement liquide
Alimentation :
Injection électronique Magneti Marelli. Corps papillonnés et système Ride by Wire complet
Performances
Puissance max. :
113 ch à 9'000 tr/min
Couple max. :
99 Nm à 7'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne, Pignon de 15, Couronne de 43
Boîte :
6 vitesses
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile avec commande mécanique, anti-dribble
Partie Cycle
Châssis :
Treillis tubulaire en acier
Suspension AV :
Fourche inversée Öhlins entièrement réglable de 48 mm
Course AV :
185 mm
Suspension AR :
Progressive avec monoamortisseur Ohlins entièrement réglable. Monobras oscillant en aluminium
Débattement AR :
175 mm
Pneu AV :
Pirelli Diablo Supercorsa SP 120/70 ZR17
Pneu AR :
Pirelli Diablo Supercorsa SP 180/55 ZR17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
2 disques 320mm; étriers Brembo 4 pistons à fixation radiale
Frein AR :
1 disque 245mm; étriers Brembo 2 pistons
Dimensions
Empattement :
1'498 mm
Hauteur de selle :
890 mm
Selle basse en option
Poids à sec :
178 kg
Poids total :
201 kg
Réservoir :
16 litres
Catalogue
Prix de vente :
CHF 16'690.-.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Suzuki GSX-S 1000 Akrapovic Project : Le garage MM Ride récidive !
Vous connaissez déjà probablement les réalisations du Garage MM Ride !
Dumont Concept – Concept Bike 100% brésilien primé à Daytona
Une moto avec des roues de 1m50 de diamètre et un moteur d’avion Rolls Royce. Dément ! Extravagant ! Hallucinant ! Et pourtant, elle roule !
KTM 790 Duke – Une version R dans les cartons
Voici une nouvelle qui devrait réjouir notre Gonzo qui vient de tester la KTM Duke 790. Les principaux points faibles de la petite sœur de « The Beast » devraient bientôt être corrigés et la Duke version « medium » devrait donc s’équiper de suspensions et de freins de haute qualité.
SAROLEA MANX7 - Une concurrente de 1er choix pour l’Energica EGO
Sarolea est une marque de moto belge qui a connu son heure de gloire entre 1900 et 1962.
Le moteur de la Honda Fireblade dans un châssis inédit
Surpris sur le net ces derniers jours, un prototype badge Honda fait fureur et pourrait annoncer une nouvelle gamme d'engins sportifs et racés chez le premier constructeur mondial.
Le 115e d'Harley-Davidson à Prague
110'000 fans ont participé au 115ème anniversaire de Harley-Davidson à Prague.

Recherche

Hot news !

Yamaha Ténéré 700 World Raid épisode II - Stéphane Peterhansel à l'assaut des dunes du Maroc
L'épisode I du Yamaha Ténéré 700 World Raid nous avait laissé sur les pistes australiennes. L'épisode II met lui en scène une figure emblématique du Dakar pour Yamaha : Stéphane Peterhansel.
La KTM 390 Adventure surprise lors d'un roulage
L'arrivée du petit trail routier 390 Adventure avait déjà été annoncée par KTM, la voici maintenant en pleine phase de test.
La Yamaha T7 surprise lors d'un roulage à Milan
La très attendue Yamaha T7 vient d'être surprise lors d'un roulage dans les rues de Milan dans ce qui devrait être sa robe définitive preuve que sa présentation officielle devrait se faire à la fin de l'année.
Un châssis de S1000RR en impression 3D
Après la HP 4 Race et son châssis entièrement réalisé en carbone, le constructeur à l'hélice démontre encore aujourd'hui son savoir-faire et sa technologie avec ce châssis de S1000RR réalisé en impression 3D.
Essai Husqvarna Vitpilen 701 – Une vraie surprise
De retour sur les routes, Husqvarna explore de nouveaux horizons et propose, avec sa Vitpilen 701, un modèle ébouriffant, abouti et vraiment très très fun à rouler. On a testé la bête à Barcelone et on a aimé.
Essai Ducati Panigale V4 S - Nouvelle ère, nouvelle reine
Après 30 ans de bons et loyaux services, le bicylindre à 90° des Superbike Ducati est remplacé par un V4 ultra-technologique et sensationnel. La marque italienne prend un virage à... 90° dans son histoire avec sa Panigale V4.

Liens Partenaires