Essai publié le

Essai de la Ducati Monster 1200R 2016 - Le monstre affûte ses crocs [page 2]

Texte de Marc

Pages

Les motos sont alignées comme à la parade dans les box du tracé d’Ascari, qui est un circuit privé appartenant à un magna espagnol du pétrole. La nuit ayant été arrosée par une copieuse averse (non non, ce ne sont pas les journalistes qui ont arrosé !) nous prenons la piste avec une heure de retard sur le planning mais ce n’est pas important car nous avons la journée pour faire connaissance avec la Monster R et pour découvrir ce magnifique tracé vallonné.

Je vais encore vous faire languir un petit moment en vous parlant de la piste. Elle est donc privée et les infrastructures alentours sont à la hauteur de la fortune de son propriétaire. Les box respirent le neuf, un lounge avec piscine est à disposition et le proprio dispose de plusieurs box et ateliers privés qui accueillent sa collection de voitures de sport. Bien évidemment, un héliport est prévu pour l’accueillir !

En ce qui concerne le tracé, il est vallonné et tortueux à souhait, on dirait presque une piste de road-race ce qui va convenir à merveille à un gros roadster sportif comme la Monster R a contrario d’un circuit de vitesse pure.

Me voilà parti en mode Urban pour découvrir la piste, celle-ci étant bien humide par endroit, vaut mieux être sur ses gardes. Surtout que dès l'entrée en piste, on rentre dans un gauche très serré et en dévers avant d’entamer une bonne accélération pour un gauche assez rapide immédiatement suivi de son homologue à droite. Le travail sur l’abaissement du poids et le centre de gravité plus haut placé me saute au visage tant il est facile de jeter la Monster R d’un angle à l’autre, et encore... je suis sûr une piste humide. Je ne vais pas continuer à vous raconter le tracé car il me faudrait au moins une encyclopédie.

Sur ce premier mode moteur, la puissance est limitée à 100cv et la réponse à la poignée est douce. L’ABS sur 3 veille également lors des ralentissements sur les taches d’humidité, ce qui sera parfait lors de roulage dans des conditions délicates. Cette première session me permet surtout de faire connaissance avec le tracé tortueux d’Ascari et ses vingt-quatre virages qu’il faut mémoriser.

Lors du deuxième run, la piste étant presque sèche, malgré quelques plaques d’humidité restant ci et là, je pars en mode touring. Le moteur, qui délivre ici toute sa puissance, m’apparaît bien plus coupleux mais là encore, l’électronique fait des merveilles en limitant la cavalerie lors des remises de gaz sur l’angle et on ne peut qu’apprécier la connexion entre la poignée droite et la horde de chevaux avalée par l’asphalte. Le twin serait-il le moteur idéal pour une moto ? Seul l’ABS encore un peu trop intrusif viendra gâcher un peu la fête, mais il ne faut pas oublier que nous sommes sur une piste et non sur route ouverte...

Dès le troisième run, je pars en mode sport et là, la Monster R me dévoile tout son potentiel. Entre le moteur qui n‘est quasiment autre que celui de feu la 1198, et le châssis revu, les limites de la moto sont exceptionnellement repoussées. Désormais, il faut doser les gaz lors de leur ouverture sur l’angle, les Pirelli Diablo Superposa SP trouvant parfois leur limite d’adhérence tout en restant très prévenant. La réponse à la poignée droite devient explosive, le twin se lançant à l’assaut de la zone rouge sans aucune retenue en tractant très fort dès les mi-régimes. C’est lors des accélérations dans les parties rapides que je regretterais l’absence d’un quickshifter, cet accessoire devenant vite indispensable une fois qu’on s’y est habitué.

La piste étant sèche, hormis deux-trois taches d’humidité dans la dernière partie du tracé qui est un long droite en descente en pleine accélération, je peux apprécier le feeling et la puissance de freinage offerte par la Monster R. Autant vous dire que celle-ci est bien plus performante que le pilote à bord... il va falloir trouver un trappeur néerlandais nourri à l’huile de castor pour arriver au bout de la puissance de freinage offerte... Deux doigts, et encore sans aucun effort, suffisent à littéralement planter le train avant dans le bitume d’Ascari. Le frein arrière remplit correctement son office de ralentisseur, bien que j'aurais aimé avoir un peu moins de course à la pédale pour l'actionner.

La qualité des suspensions Öhlins est également à saluer, bien que réglée pour la piste, la moto reste toujours très confortable et surtout très saine. Lors des gros freinages avec de l'angle, l’arrière danse un peu lors des rétrogradages mais à aucun moment le pneu ne perd le contact avec le bitume.

A l’attaque, la position plus haute des cale-pieds permet de mettre de l’angle, Ducati avance le chiffre de cinquante degrés, sans que cela ne frotte. Les appuis sont très bons, il est aisé de se déplacer de gauche à droite ; par contre, avec l’arrière très court, il n’est pas aisé de se reculer sur la selle pour adopter la position de limande derrière la micro bulle qui couvre le phare.

Le tracé comporte deux virages en banking dans lesquels on peut entrer très très fort, avec beaucoup de vitesse. La Ducati mettant en confiance, cet exercice est un vrai plaisir ! On sent les suspensions se tasser sous le poids de la moto et la force centrifuge.

Je vous avouerais très franchement que je ne me suis pas attardé sur la lisibilité du tableau de bord étant bien plus occupé à regarder où je devais poser mes roues, le tracé étant assez technique. Toutefois, le flashlight qui vous susurre aux yeux qu’il est temps de passer le rapport supérieur est très visible. Pour le reste, lors des changements de mode dans les stands, j’ai trouvé que le tableau de bord, au standard Ducati, est très complet et surtout agréable en couleurs.

Avec cette Monster R, Ducati place la barre très haut en termes d’efficacité. Les éléments de qualité ne sont pas qu’un argument marketing, ils amènent une réelle efficacité en termes de conduite, voire plutôt dans ce cas-là de pilotage, et le travail sur la répartition des masses est plus que payant. On sait déjà que la Monster R sera disponible début février 2016 pour un prix qui devrait se situer aux environs des CHF 19’000-20’000.-.

Alors prêt à craquer pour la Monster la plus performante jamais produite ? Elle devrait autant vous donner satisfaction sur une terrasse de part sa qualité valorisante que dans un col par ses performances... ou sur piste !

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
L'agilité
+
Les suspensions
+
Le moteur
On a moins aimé :
-
L'absence de shifter
-
Le déplacement limité sur la selle

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Ducati
Modèle :
Monster R
Année :
2016
Catégorie :
Roadster
Moteur
Type :
Bicylindre en L, 4 temps, double ACT et 8 soupapes
Cylindrée :
1'198 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
160 ch à 9'250 tr/min
Couple max. :
131 Nm à 7'750 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque en bain d'huile à glissement limité
Partie Cycle
Châssis :
Tubulaire et moteur porteur
Suspension AV :
Fourche inversée Öhlins 48mm entièrement réglable
Course AV :
130 mm
Suspension AR :
Monoamortisseur Öhlins entièrement réglable
Débattement AR :
159 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
200/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Double disque flottant 330mm, étriers radiaux monobloc à 4 pistons
Frein AR :
Simple disque 245mm, étrier à 2 pistons
Dimensions
Empattement :
1509 mm
Hauteur de selle :
830 mm
Poids à sec :
180 kg
Poids total :
207 kg
Réservoir :
17,5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Rouge à bandes blanches
 
Noir à bandes rouges
Catalogue
Prix de vente :
CHF environ 19'000.-
Le prix définitif sera annoncé dans les semaines à venir
En ligne :

Equipement de l'article

Plus d'articles Moto

WSBK à Assen Course 1 – Rea rejoint le king Fogarty au nombre de victoires dans la cathédrale d’Assen
Malgré les assauts du local Van Der Mark, et d’un Chaz Davies en forme, Jonathan a fait du Rea en augmentant son rythme en fin de course pour s’assurer la victoire et égaler ainsi le king Fogarty au nombre de victoire sur ce circuit.
Ducati va équiper ses motos de radars anti-collision dès 2020 - Le programme ARAS est en marche
La firme de Bologne continue son processus d’innovation en matière de sécurité sur ses motos et introduira dès 2020 un système de radars sur l’un de ses modèles.
Mehdiator - Les balades en groupe, à chaque fois une nouvelle histoire
Mehdiator le retour ! Un an après sa dernière vidéo, le maitre de l'humour à la sauce motarde, nous remet une couche de son talent.
Projet Yard Built Type 11 d’Auto Fabrica – Une histoire en trois prototype
Le constructeur aux trois diapasons vient de présenter son concept Yard Built Type 11 qui a été confié aux préparateurs britanniques d'Auto Fabrica. Celui-ci se décline en trois différents prototypes.
Portes ouvertes le 28 avril au Pôle Mécanique à Vich (VD)
La concession Kawasaki, Suzuki et Royal Enfield de Vich, vous convie à sa journée portes ouvertes le samedi 28 avril de 08h00 à 16h00.
Retour sur notre stage de Vaison Piste - Le gymkhana en vidéo
Lors de notre stege de Vaison Piste nous avions préparé une petite surprise à nos "stagiaires", à savoir un gymkhana à moto pour tester leur agilité.

Recherche

Hot news !

Un châssis de S1000RR en impression 3D
Après la HP 4 Race et son châssis entièrement réalisé en carbone, le constructeur à l'hélice démontre encore aujourd'hui son savoir-faire et sa technologie avec ce châssis de S1000RR réalisé en impression 3D.
Essai Husqvarna Vitpilen 701 – Une vraie surprise
De retour sur les routes, Husqvarna explore de nouveaux horizons et propose, avec sa Vitpilen 701, un modèle ébouriffant, abouti et vraiment très très fun à rouler. On a testé la bête à Barcelone et on a aimé.
Essai Ducati Panigale V4 S - Nouvelle ère, nouvelle reine
Après 30 ans de bons et loyaux services, le bicylindre à 90° des Superbike Ducati est remplacé par un V4 ultra-technologique et sensationnel. La marque italienne prend un virage à... 90° dans son histoire avec sa Panigale V4.
KTM 690 Enduro et SMC R – Elles reviennent !
On les aimait mais la norme Euro4 les a bannies. Rassurez-vous, les Katoches 690 Enduro et SMC R reviennent ! Merci à MCN pour ces clichés.
Honda RVF 1000 V4 – Young Machine est certain qu'une sportive V4 arrivera
Nos confrères japonais de Young Machine sont certains qu'elle finira par arriver, mais de qui parle-t-on ? De la Honda sportive dotée d'un V4 qui doit prendre la suite des mythiques RC30 et RC45.
Yamaha YZF-R1M 2018 – Les réservations sont ouvertes
Le site dédié aux réservations de la R1M 2018 sont ouvertes. Si vous voulez la vôtre, faites vite, il n'y en aura pas pour tout le monde.

Liens Partenaires