Essai publié le

Essai de la KTM 390 Duke - Je crois qu'elle veut ma peau

Texte de Patrick Schneuwly
Imprimer cet article
Avant de vous lancer dans la lecture de cet essai, notez qu'il a été écrit en mai 2013, soit il y a plus de deux ans. La 1290 Super Duke R n'était même pas encore sortie. Oublié depuis, il ne manquait que des photos pour vous le présenter. nous avons adapté le texte pour qu'il corresponde à la version 2015 de la moto qui n'a quasiment pas changé.

Vous connaissez les sept familles ? J'ai en main la 125 Duke, la 200 Duke, la 690 Duke, la 690 Duke R, et la 990 SuperDuke R. Je pioche, oh surprise ! KTM 390 Duke ! Déjà 6 sur 7... En octobre, je piocherai à nouveau et à vous de deviner ce que je tirerai !

Pour la marque autrichienne, la 125 Duke et la 200 Duke sont un peu des planches à billets. Grâce à elle, KTM a gagné de nombreuses parts de marché et ce partout dans le monde. Sur le marché suisse en 2012, ce succès se traduit par une douzième place ravie à Triumph tout en talonnant Ducati qui rate le top 10. Mattighofen continue sur sa lancée et agrandit encore la famille Duke. Une fois qu'on a trouvé le bon filon, ce serait idiot de creuser à côté...

De par sa cylindrée, ce nouveau roadster vient se placer en plein milieu de la gamme. On pourrait se risquer à dire que c'est une petite-grande Duke, mais c'est plutôt une grande-petite. Lisez ce qui suit pour voir où je veux en venir !

Comme toutes les KTM, le dessin de celle-ci est issu du bureau de design Kiska, une société appartenant à KTM. Le développement technique est lui aussi effectué en Autriche. Une fois commercialisable, la production est déléguée à Bajaj, le plus gros producteur de deux-roues en Inde.

Voilà ce qui me fait dire que c'est une grande-petite KTM. Car une grande sera toujours produite à Mattighofen. Celles produites en Inde vous seront bien livrée depuis l'Autriche où un contrôle qualité est toujours effectué pour le marché européen, mais ce n'est pas la même chose.

La 390 Duke repose sur un châssis semblable à celui de la 200 Duke mais qui a profondément été revu. Déjà pour encaisser un peu moins du double de puissance mais aussi pour déplacer les fixations moteurs qui ne sont pas aux mêmes endroits. Les freins sont eux identiques, mais manquent toujours d'un peu de mordant pour un meilleur retour d'informations au levier. Avec l'ABS Bosch que je n'ai pas réussi à prendre en défaut, le freinage Brembo est simplement efficace (même s'il s'appelle ByBre, le nom donné au freinage Brembo sur les machines de moins de 600cm3).

Placés côte à côte, les 125, 200 et 390 Duke se confondent parfaitement. Tout a la même forme, bienvenue à l'époque de l'utilisation optimale de chaque pièce. Sur ce modèle, c'est très pratique étant donné l'impressionnant catalogue d'accessoires visuels pour personnaliser sa Duke : tout reste compatible. Pour reconnaître une 390 au premier coup d'oeil, cherchez les jantes oranges mais surtout le châssis orange. Ce sont deux détails qui accrochent vraiment bien les yeux et collent une identité claire à cette vraie moto KTM.

Tout ce que j'avais aimé sur la 125 Duke est encore là. Le compteur on ne plus complet (trip, consommation moyenne et instantanée, vitesse moyenne, durée du trajet, autonomie, rapport engagé, etc.) mais qui embrouille à force d'afficher plein d'infos. Le guidon assez large qui invite à prendre une position plus supermotard que roadster est repris lui aussi. Par contre, je ne me souvenais pas de la planche qui sert de selle ; cette fois, j'ai été choqué ! Anguleuse et dure au possible, si vous souhaitez voyager un peu il faudra vous y faire. Enfin, perché à 80cm du sol, on est au-dessus de la moyenne de hauteur de selle d'un roadster.

Tout ce qui a changé sur cette grande soeur ne se ressent qu'une fois au guidon. Les 10kg de différence avec une 200 ne se sentent pas du tout à l'arrêt et encore moins en roulant (merci les 18cv de plus !). Notez au passage qu'avec 139 kg à sec (soit environ 153kg avec les liquides), la 390 Duke a plus de 0.16kW par kg si on limitait sa puissance à 25kW. C'est pourquoi la cartographie dédiée au permis A- se limite à 23kW. Et si le permis A2 arrive un jour chez nous, un petit tour au garage pour se brancher à un ordi et voilà la puissance max fixée à 29kW ! Ce système de bridage, qui ne demande aucune pièce mécanique ni aucun changement de boîtier électronique pourrait bien être celui que tous les permis A- attendaient.

Avec la poignée de gaz du roadster mid-size, l'expression "enrouler du câble" prend tout son sens. En effet, pour mettre plein gaz, on a l'impression de faire trois tours de poignée, tellement c'est long ! Une poignée à tirage rapide apporterait pas mal réactivité et donc en agrément de conduite. A moins que ce soit voulu pour ne pas causer de frayeur à un jeune conducteur.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Pétition AcidMoto.ch

Au final...

On a aimé :
+
Les jantes oranges qui tuent
+
Monte pneumatique plus sérieuse que la 200
+
ABS très performant
+
La moto dans son ensemble, simplement amusante
On a moins aimé :
-
Selon la taille et les appuis, les cales-pieds se rabattent
-
Selle en bois
-
Service tous les 7000km, c'est peu

Fiche technique

Véhicule
Marque :
KTM
Modèle :
390 Duke
Année :
2013
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
Monocylindre 4-temps
Cylindrée :
373.2 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
44 ch à 9500 tr/min
Couple max. :
35 Nm
Transmission
Finale :
Par chaîne X-Ring
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile, commande mécanique
Partie Cycle
Châssis :
Cadre en treillis en tubes d'acier au chrome molybdène, poudré
Suspension AV :
WP Suspension Up Side Down
Course AV :
150 mm
Suspension AR :
WP Monoshock
Débattement AR :
150 mm
Pneu AV :
110/70 ZR 17
Pneu AR :
150/60 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Frein à disque avec étrier de frein quadruple piston, ø300 mm
Frein AR :
Frein à disque avec étrier à un piston, disque de frein de type « flottant », ø230
Dimensions
Empattement :
1'367 mm
Hauteur de selle :
800 mm
Poids à sec :
139 kg
Réservoir :
11 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Blanc
 
Noir
Catalogue
Prix de vente :
CHF 5'790.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Alaska - Ushuaïa [partie 6] - De Valdez à la péninsule de Kenai Fjords
L’Alaska m’a tellement plu et bluffé que je vais lui consacrer plusieurs blogs. Je continuerai par le Sud, couvrant mon itinéraire de Valdez jusqu’à la péninsule de Kenai Fjords.
Deus Ex Machina nous livre sa version l'Hypermotard version Pikes Peak
La course de Pikes Peak est un vraie institution aux USA, alors quand on est un préparateur tel que Deux Ex Machina, on se doit de fourbir ses armes pour y participer, c'est chose faite avec cette Hypermotard.
Alaska - Ushuaïa [partie 5] - La Dempster et la Top of the World Highway
L'Alaska se présente à notre aventurier du moment. Avec sa Yamaha XT660Z Ténéré, le Vaudois Marc Scheiwiller poursuit son périple du nord au sud du continent américain qui durera une année.
MTT 420RR : 420 chevaux et une turbine d’hélico dans une moto
Le titre parle, et les plus fins connaisseurs diront tout de suite que ce n’est pas une première. Et c’est vrai puisque la MTT 420RR (pour 420 chevaux) n’est autre que la descendante de la fameuse Y2K !
BMW R 1200 GS 2018 – Elle évolue dans le détail
Alors que beaucoup annonçait un nouveau boxer à admission variable pour la GS 2018, celle-ci se contente d'évoluer dans le détail dans l'attente d'une mise à jour plus sérieuse pour 2019.
Une Kawasaki Versys 900 présentée à l'EICMA ?
L'EICMA 2016 a vu la Kawasaki Z900 être présentée au public, le constructeur japonais pourrait se servir de cette plateforme pour présenter une nouvelle Versys 900 cette année lors de l'édition 2017 du salon de Milan.

Recherche

Hot news !

BMW S1000RR 2018 - De nouvelles photos en disent plus
Le constructeur à l’hélice veut clairement reprendre le leadership du marché des sportives comme cela avait été le cas lors de la sortie de la S1000RR, la nouvelle mouture de la sportive s’annonce « caliente ».
La BMW S1000RR profondément revue pour 2018
Celle qui a révolutionné le monde des supersports il y a maintenant 8 ans va recevoir quelques modifications pour 2018 afin de la moderniser face à la concurrence.
Ducati V4 – Claudio Domenicali se laisse aller à quelques confidences
Lors de la manche WSBK de Laguna Seca, Ducati a présenté sa 1299 Panigale Final Edition afin de clore le chapitre des V2 desmodromiques et d'ouvrir un nouveau chapitre avec des V4 pour les sportives de Bologne.
Ducati V4 – A nouveau surprise en plein roulage
On vous l'avait présentée il y a quelques jours, et voilà que le nouveau missile de chez Ducati à motorisation V4 a été surpris en plein roulage, on en sait désormais un peu plus sur celle qui sera certainement la reine du salon EICMA de Milan.
Essai BMW HP4 Race – Bienvenue dans le monde de la course
Il y a des essais comme ça, magiques, exaltants… Comment on les reconnaît ? De notre côté, on est surexcités, un poil tendus, et même on a le syndrome particulier du kikitoudur…
Ducati V4 Superbike – Elle roule déjà
L'usine de Bologne fait parler d'elle cette semaine, tout d'abord avec le teaser présenté pour annoncer une rupture avec le passé et ensuite avec le rachat possible de la marque par Harley-Davidson.

Liens Partenaires