Essai publié le

Essai de la KTM 390 Duke - Je crois qu'elle veut ma peau

Texte de Patrick Schneuwly
Imprimer cet article
Avant de vous lancer dans la lecture de cet essai, notez qu'il a été écrit en mai 2013, soit il y a plus de deux ans. La 1290 Super Duke R n'était même pas encore sortie. Oublié depuis, il ne manquait que des photos pour vous le présenter. nous avons adapté le texte pour qu'il corresponde à la version 2015 de la moto qui n'a quasiment pas changé.

Vous connaissez les sept familles ? J'ai en main la 125 Duke, la 200 Duke, la 690 Duke, la 690 Duke R, et la 990 SuperDuke R. Je pioche, oh surprise ! KTM 390 Duke ! Déjà 6 sur 7... En octobre, je piocherai à nouveau et à vous de deviner ce que je tirerai !

Pour la marque autrichienne, la 125 Duke et la 200 Duke sont un peu des planches à billets. Grâce à elle, KTM a gagné de nombreuses parts de marché et ce partout dans le monde. Sur le marché suisse en 2012, ce succès se traduit par une douzième place ravie à Triumph tout en talonnant Ducati qui rate le top 10. Mattighofen continue sur sa lancée et agrandit encore la famille Duke. Une fois qu'on a trouvé le bon filon, ce serait idiot de creuser à côté...

De par sa cylindrée, ce nouveau roadster vient se placer en plein milieu de la gamme. On pourrait se risquer à dire que c'est une petite-grande Duke, mais c'est plutôt une grande-petite. Lisez ce qui suit pour voir où je veux en venir !

Comme toutes les KTM, le dessin de celle-ci est issu du bureau de design Kiska, une société appartenant à KTM. Le développement technique est lui aussi effectué en Autriche. Une fois commercialisable, la production est déléguée à Bajaj, le plus gros producteur de deux-roues en Inde.

Voilà ce qui me fait dire que c'est une grande-petite KTM. Car une grande sera toujours produite à Mattighofen. Celles produites en Inde vous seront bien livrée depuis l'Autriche où un contrôle qualité est toujours effectué pour le marché européen, mais ce n'est pas la même chose.

La 390 Duke repose sur un châssis semblable à celui de la 200 Duke mais qui a profondément été revu. Déjà pour encaisser un peu moins du double de puissance mais aussi pour déplacer les fixations moteurs qui ne sont pas aux mêmes endroits. Les freins sont eux identiques, mais manquent toujours d'un peu de mordant pour un meilleur retour d'informations au levier. Avec l'ABS Bosch que je n'ai pas réussi à prendre en défaut, le freinage Brembo est simplement efficace (même s'il s'appelle ByBre, le nom donné au freinage Brembo sur les machines de moins de 600cm3).

Placés côte à côte, les 125, 200 et 390 Duke se confondent parfaitement. Tout a la même forme, bienvenue à l'époque de l'utilisation optimale de chaque pièce. Sur ce modèle, c'est très pratique étant donné l'impressionnant catalogue d'accessoires visuels pour personnaliser sa Duke : tout reste compatible. Pour reconnaître une 390 au premier coup d'oeil, cherchez les jantes oranges mais surtout le châssis orange. Ce sont deux détails qui accrochent vraiment bien les yeux et collent une identité claire à cette vraie moto KTM.

Tout ce que j'avais aimé sur la 125 Duke est encore là. Le compteur on ne plus complet (trip, consommation moyenne et instantanée, vitesse moyenne, durée du trajet, autonomie, rapport engagé, etc.) mais qui embrouille à force d'afficher plein d'infos. Le guidon assez large qui invite à prendre une position plus supermotard que roadster est repris lui aussi. Par contre, je ne me souvenais pas de la planche qui sert de selle ; cette fois, j'ai été choqué ! Anguleuse et dure au possible, si vous souhaitez voyager un peu il faudra vous y faire. Enfin, perché à 80cm du sol, on est au-dessus de la moyenne de hauteur de selle d'un roadster.

Tout ce qui a changé sur cette grande soeur ne se ressent qu'une fois au guidon. Les 10kg de différence avec une 200 ne se sentent pas du tout à l'arrêt et encore moins en roulant (merci les 18cv de plus !). Notez au passage qu'avec 139 kg à sec (soit environ 153kg avec les liquides), la 390 Duke a plus de 0.16kW par kg si on limitait sa puissance à 25kW. C'est pourquoi la cartographie dédiée au permis A- se limite à 23kW. Et si le permis A2 arrive un jour chez nous, un petit tour au garage pour se brancher à un ordi et voilà la puissance max fixée à 29kW ! Ce système de bridage, qui ne demande aucune pièce mécanique ni aucun changement de boîtier électronique pourrait bien être celui que tous les permis A- attendaient.

Avec la poignée de gaz du roadster mid-size, l'expression "enrouler du câble" prend tout son sens. En effet, pour mettre plein gaz, on a l'impression de faire trois tours de poignée, tellement c'est long ! Une poignée à tirage rapide apporterait pas mal réactivité et donc en agrément de conduite. A moins que ce soit voulu pour ne pas causer de frayeur à un jeune conducteur.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Pétition AcidMoto.ch

Au final...

On a aimé :
+
Les jantes oranges qui tuent
+
Monte pneumatique plus sérieuse que la 200
+
ABS très performant
+
La moto dans son ensemble, simplement amusante
On a moins aimé :
-
Selon la taille et les appuis, les cales-pieds se rabattent
-
Selle en bois
-
Service tous les 7000km, c'est peu

Fiche technique

Véhicule
Marque :
KTM
Modèle :
390 Duke
Année :
2013
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
Monocylindre 4-temps
Cylindrée :
373.2 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
44 ch à 9500 tr/min
Couple max. :
35 Nm
Transmission
Finale :
Par chaîne X-Ring
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile, commande mécanique
Partie Cycle
Châssis :
Cadre en treillis en tubes d'acier au chrome molybdène, poudré
Suspension AV :
WP Suspension Up Side Down
Course AV :
150 mm
Suspension AR :
WP Monoshock
Débattement AR :
150 mm
Pneu AV :
110/70 ZR 17
Pneu AR :
150/60 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Frein à disque avec étrier de frein quadruple piston, ø300 mm
Frein AR :
Frein à disque avec étrier à un piston, disque de frein de type « flottant », ø230
Dimensions
Empattement :
1'367 mm
Hauteur de selle :
800 mm
Poids à sec :
139 kg
Réservoir :
11 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Blanc
 
Noir
Catalogue
Prix de vente :
CHF 5'790.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Go North Cape [épisode 2] - Les premiers kilomètres en Norvège
Après quatre jours de voyage, nos compères de la côte vaudoise roulent sur l'asphalte de la Norvège.
Chaos à Massy (Essonne) après un accident de quad
Le 5 mai dernier a eu lieu à Antony (Hauts-de-Seine) un jeune originaire de Massy se tuait en quad après une course-poursuite avec les forces de l'ordre. Hier a eu lieu en représailles un véritable rodéo en ville.
A la rencontre des Dandy Riders dans leur "Usine" à Saint-Raphaël (F)
Amateurs de custom culture - pas celle provenant des US, mais celle arrivée du Japon et popularisé par les Wrenchmonkeys, le Brat style - vous êtes au bon endroit ! Les Gentlemen GVA, ces motards chics roulant en ancienne ou en néo-retro ont reçu une invitation, et non des moindres, pour aller découvrir "l’Usine", un concept store dans le sud de la France, entièrement dédiée à cette culture. Il n’en fallait pas plus pour chevaucher nos montures et répondre positivement à cet appel.
Dark Arts – La Triumph Thruxton R revue par Wenley Andrew
Wenley Andrew, préparateur basé en Australie, s'est attaqué avec un certain succès à la Triumph Thruxton R, le but était de garder le meilleur de ce qui a été créé par Triumph et d'améliorer le reste.
Go North Cape [épisode 1] - De la Suisse à Kiel (D)
Hier, Adrien Salgado et Mathieu Voumard ont mis le cap plein nord. Plus de 1'100 kilomètres parcourus sans embûche.
Hayden renversé à vélo : pronostic vital engagé
Le champion du monde de MotoGP en 2006 a été victime d'un accident de la route alors qu'il s'entraînait à vélo avec un groupe d'amis aux alentours de Rimini.

Recherche

Hot news !

Essai BMW R1200 GS Rallye style - Pas besoin d’être parfaite
La GS c’est l’indétrônable, celle qui se vend toujours bien, année après année. Les concurrentes ne manquent pas, mais l’allemande garde ce je ne sais quoi d’avance sur les autres pour rester au sommet. Avec l’édition Rallye style, on touche volontairement à une moto moins parfaite mais à l’utilisation plus ciblée. Récit d’un essai où j’aurai tout vu.
Vidéo - Quand la moto devient un médicament
Pierre-Alain Uldry s'est intéressé au côté guérisseur de nos chères montures. Par le témoignage de deux motards confrontés à des problèmes de santé importants et leurs répercussions, il met en avant les vertus salvatrices de notre passion.
BMW F850GS – Des photos volées en attendant Milan
Le constructeur bavarois va vraisemblablement effectuer une sérieuse mise à jour sur sa F800 afin de proposer une machine plus concurrentielle face aux Africa Twin et autre Multistrada 950.
Essai Harley-Davidson Street Rod - Dynamique et agile, c’est possible
Avec la Street Rod, Harley-Davidson a revu sa copie : le look est soigné, l’équipement est revu et la moto dans son ensemble est bien une Harley-Davidson.
Essai Aprilia Tuono V4 1100 RR et Factory - Roadster superlatif? C'est ce qu’on verra!
Même si on aimerait plus d’audace de leur part d'Aprilia, le gros V4, ils savent faire et ils continuent de mettre à jour leur sportive et leur roadster avec ce que leur enseigne le MotoGP et le Superbike. Avec des options clairement dédiées à la piste, la Tuono pourrait être le roadster le plus fou de la production actuelle.
Essai Yamaha XSR900 Abarth - Piquée par le Scorpion
Née en MotoGP en 2007, la symbiose entre Yamaha et la marque italienne de voitures sportives Abarth donne pour la première fois naissance à une vraie collaboration. Pour l’occasion, le roadster vintage de Yamaha s’offre une peinture exclusive et quelques accessoires pour seulement 695 exemplaires de celle qui s’appelle la XSR900 Abarth.

Liens Partenaires