Essai publié le

Essai de la Suzuki GSX-S 1000 - La bête tant attendue ! [page 2]

Texte de Jimmy / Photo(s) de Patrick "RS" Schneuwly

Pages

T'en veux encore ? T'en as !

Arrivé sur un petit bout droit, je me risque à une petite montée en régime pour juger de la puissance offerte par le moteur. Paf ! Le guidon me saute à la figure dans un hurlement aussi effrayant que jouissif, alors que je suis irrésistiblement aspiré par le prochain rond-point, qui s'approche beaucoup, beaucoup trop vite ! Freinage. L'avant s'enterre dans le goudron et je me retrouve au ralenti en moins de temps qu'il ne faut pour dire "Brembo". L'ABS n'a pas bronché, l'arrière n'a pas bougé et mon intimité s'est incrustée dans le réservoir. D'accord...

Constatant que la GSX-S ne demande qu'à aller s'ébattre jusqu'à plus soif, je bifurque vers un terrain de jeu plus sinueux. L'idée de rouler tranquille étant restée avec une partie de ma dignité à l'entrée du rond-point, j'attaque le couteau entre les dents les premiers lacets. L'équilibre général qui a fait des GSX-R 1000 de redoutables outils sur route est toujours là, avec un grand guidon en plus ! L'avant plonge dans les courbes avec avidité, sans jamais mettre à mal la stabilité, et on peut entrer très, très fort. Dans les S, l'agilité de la Suz' fait merveille : la légère impression de lourdeur de la ligne est bien loin !

En sortie de virage, on arrive rapidement à deux constats : dès 7'000 tours, on sort comme une balle de n'importe quel virage et, surtout, l'avant est très, très léger ! Le guidon déleste rapidement, surtout lorsqu'on accélère encore sur l'angle, en profitant du traction control, très adapté à l'attaque sur le niveau 2. L'effet est déroutant et rappelle qu'on a quand-même un vrai bâton de dynamite entre les jambes ! Un amortisseur de direction s'avérerait judicieux pour les plus gênés, mais un peu de retenue et de finesse suffisent à atténuer le phénomène. D'ailleurs, une fois l'antipatinage débranché, on peut même s'adonner à quelques sorties de courbe sur la roue arrière assez facilement. Néanmoins, on préférera rester au niveau 1, où il se manifeste très tard, sur l'angle, voire au niveau 2, sur lequel son intervention en sortie de courbe est plus marquée, sur les grosses accélérations. La force du quatre cylindres est ainsi relativement exploitable en toute sécurité.

Certes, mais l'expérience est de mise pour emmener la Suzuki à hauts-régimes. Au-delà des 8'000 tours et jusqu'à la zone rouge, la poussée est incroyablement forte et les vitesses atteintes dignes de sa cousine sportive ! Reste que le frisson est bel et bien là : la stabilité reste exemplaire, la garde au sol n'est jamais mise à mal et le freinage reste impeccable. On regrette même parfois le feeling renvoyé par l'ABS, qui se manifeste presque tôt. Malgré de gros appuis en entrée de courbe, l'avant conserve sa précision et sa stabilité. On achève de se ralentir au frein arrière, avant de remettre les gaz et s'extraire tout en force du virage. Au changement d'angle dans les enfilades, on reste sur un filet de gaz et on profite de l'allonge et du frein moteur pour garder de la vitesse. Sensations de pilotage au top et efficacité redoutable : elle donne envie cette Suz' !

Après encore quelques kilomètres d'attaque à outrance, il est toutefois temps de rendre la main. Non que la fatigue se fasse sentir ni que les limites de la GSX-S se montrent, au contraire. On arrive rapidement au même souci qu'en roulant une hypersportive sur la route : tout va trop vite, les limites du moteur et du châssis sont pourtant loin et on sent bien qu'on en a encore sous le coude. Mais qu'en se faisant pincer à certains endroits, on peut rentrer à la maison à pied... ou en ambulance. Comme toutes les machines sportives, car elle en est une, la GSX-S demandera d'aller s'amuser sur circuit fermé pour tirer au clair son plein potentiel.

Conclusion

Du potentiel, la GSX-S 1000 en a à revendre et s'avère être la machine qu'on attendait de la part de Suzuki. Avec un tarif intéressant, des aides à la conduite simples mais suffisantes sur la route, on goûte facilement à son excellent comportement, digne de ce qu'on attendant d'une machine si longtemps attendue. Reste que, justement, on a attendu. Mais pas la concurrence, surtout européenne, certes un peu plus chère, mais autrement plus performante au niveau du moteur et des aides électroniques. On a quand-même affaire à un roadster au comportement excellent, qui offre d'incroyables sensations et des performances largement suffisantes. La GSX-S 1000 est en retard, mais ne m'aura pas déçu.

N'hésitez pas à vous rendre chez MM Ride à Genève pour un essai.

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
L'ensemble très équilibré et performant
+
L'allonge et la rage du moteur
+
La sonorité, démente !
On a moins aimé :
-
Qu'elle arrive si tard sur le marché
-
La rendre au bout de deux jours

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Suzuki
Modèle :
GSX-S 1000
Année :
2015
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
4 cylindres en ligne, 4 temps, double ACT et 16 soupapes
Cylindrée :
999 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
145 ch à 10'000 tr/min
Couple max. :
106 Nm à 10'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie Cycle
Châssis :
Cadre périmétrique en aluminium
Suspension AV :
Fourche inversée Kayaba de 43mm, réglable en précharge, détente et compression
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Mono-amortisseur Kayaba
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
190/50 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque hydraulique de 310mm, avec étriers radiaux monobloc Brembo 4 pistons
Frein AR :
Simple disque hydraulique, avec étrier Nissin à simple piston
Dimensions
Longueur :
2'115 mm
Empattement :
NC mm
Largeur :
795 mm
Hauteur de selle :
810mm mm
Poids total :
209 kg
Réservoir :
17 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Metallic Triton Blue
 
Metallic Mat Fibroin Grey
 
Candy Daring Red
Catalogue
Prix de vente :
CHF 13'675.-
TVA incluse
En ligne :

Plus d'articles Moto

MotoGP à Motegi – Jorge Lorenzo jette à nouveau l'éponge
Il avait promis d'essayer, mais malheureusement sa blessure au poignet ne lui a pas permis de boucler plus qu'un seul tour du tracé de Motegi, Jorge Lorenzo se voit à nouveau contraint de déclarer forfait pour la course.
Essai KTM 1290 SuperDuke R - La Bête, appellation non usurpée
La référence parmi les streetfighters explosifs, de même que la plus extravagante en termes de design, l’Autrichienne marie les extrêmes sans ménagement.
A Genève plusieurs associations se mobilisent pour la mobilité des deux-roues motorisés
La semane passée, plusieurs associations, dont votre canard en ligne en tant que rapporteur, se sont mobilisées pour discuter du futur de la mobilité des deux-roues motorisés à Genève.
Essai Yamaha R3 "bLU cRU Cup" - Petite machine à rêves
Pour étayer la présentation de son projet de coupe de marque, Yamaha Suisse nous a lâchés sur les R3 préparées de ce futur championnat, sur le rapide tracé du Motorland Aragon. On ne s'est pas fait prier... et on a adoré!
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!
Circuit de Bresse – L’homologation du circuit Vitesse renouvelée pour 4 ans !
On ne le sait que malheureusement trop bien, le circuit de Bresse fait l’objet d’attaques incessantes de diverses associations. Mais une fois n’est pas coutume, c’est cette fois-ci une bonne nouvelle que nous vous transmettons : l’homologation du tracé vitesse a été renouvelée pour une durée de 4 ans, et ce pour tous les véhicules à l’exception des F1.

Recherche

Hot news !

La BMW S1000RR 2019 surprise lors d’un roulage en Espagne
On y est, la saison des photos volées est ouvertes !! Cette fois c’est la BMW S1000RR 2019 dont nous vous parlions pas plus tard qu’hier qui a été surprise lors de tests de roulage en Espagne.
Intermot 2018 - Triumph Street Scrambler 2019 - En route pour l’Aventure
Aujourd’hui, pour la plupart ce n’est plus le cheval ultime ni la dernière technologie embarquée qui excite notre cervelet de motard, mais bien l’Aventure avec un grand A. Triumph l’a très bien compris avec ce modèle Street Scrambler 900 2019 prêt à vous emmener au bout du monde.
Ténéré 700 – Le teasing continue en Argentine avec cette fois Adrien Van Beveren
Après Rodney Faggotter et Stéphane Peterhansel, c'est cette fois au pilote français Adrien Van Beveren, pilote du Yamaha Official Rally Team de prendre le guidon de la future Ténéré 700.
Essai Dunlop Sportsmart TT - Compromis radical
Pour combler son offre su rue créneau des pneus sportif, Dunlop a pris tout le meilleur de son D213 GP Pro pour le placer dans un pneu vraiment polyvalent.
Des nouvelles sportives chez BMW en 2019 - S1000RR, S675RR et G310RR ?
Il semblerait que pas moins de 9 nouveaux modèles soient au programme chez BMW pour 2019.
Essai Husqvarna Svartpilen 401 - Petite machine, grandes aventures
Surprenante et attachante, la Svartpilen propose la vision d'une moto de route selon Husqvarna dans une version accessible à tous. Récit d'aventures pas communes sur une machine à fort potentiel.

Liens Partenaires