Essai publié le

Essai des Yamaha XJR1300 et Racer sous le soleil de l'Australie [page 2]

Texte de Marc / Photo(s) de Yamaha

Pages

La selle est accueillante et confortable sans être trop large. Du coup, même avec mon mètre 74 j’ai les deux pieds bien à plat sur la chaussée ce qui met en confiance pour les manoeuvres à l’arrêt. La XJR se relève d’ailleurs sans effort de la béquille, le réservoir plus petit et le moindre poids sur l’arrière étants tout bénéfice pour le centrage des masses.

Pour débuter cet essai, j’ai hérité du modèle Racer, les guidons bracelets sont placés en avant ce qui m’oblige à m’allonger sur le long réservoir pour les attraper, mais même en n’étant pas un géant, je n’ai eu aucune peine à passer d’une butée de direction à l’autre, et d’ailleurs en roulant on n’est pas en appui sur les poignet de façon exagérée.

Première et on décolle ! Le couple disponible, en force dès 1’500tr/mn, n’oblige pas à faire cirer l’embrayage, la moto s’arrache avec vigueur sur un filet de gaz. En fait, le plus dur lors des premiers mètres aura été de s’habituer à la conduite à gauche, la Racer elle répondant docilement à mes sollicitations. Je ne vous raconte pas ma première entrée dans une giratoire… Heureusement que la Racer est facile.

Grâce à l’excellent centrage des masses, la moto ne demande aucun effort pour être inscrite en courbe, elle passe avec facilité d’un angle à l’autre, et encore, pour rappel je suis au guidon de la Racer qui n’a pas les avantages du grand guidon de sa soeur.

Une fois sur les route de campagne, je profite de la souplesse du moteur et de son allonge, c’est incroyable comme par réflexe on passe le rapport supérieur, laissant le moteur tracter depuis les bas régimes. Si le moteur reprend dès 1’500tr/mn avec force, celle-ci se renforce vers 4’000tr/mn, ce qui est sa zone de prédilection. Rien ne sert de monter dans les hauteurs du compte-tours, bien que le bloc refroidi par air en soit capable.

Un premier revers m’apparait cependant, le bloc délivre de petites vibrations vers 5’000/5’500tr/mn, que ce soit à l’accélération au lors de la décélération, rien de vraiment gênant, mais un fourmillement ressenti autant dans les guidons que dans les cale-pieds. Par contre, le bruit moteur est vraiment sympathique !

La boîte de vitesses n’appelle aucune critique particulière, pour rappel, elle ne comporte que 5 rapports mais pas besoin de plus tant le bloc tracte et offre une plage de régime large. Bon, je vous l’accorde, la boîte n’est pas fan des passages de vitesses à la volée car un peu lente, mais au besoin elle s’en accorde.

Le tableau de bord est parfaitement lisible, les deux gros compteurs analogiques permettant de connaître sa vitesse ainsi que les tours-minute. Par contre, le petit écran digital situé entre les deux est bien avare en informations… cela se cantonne à un total et deux partiels et basta ! Pas d’ordinateur de bord indiquant la conso instantanée ou encore la distance à parcourir avant la panne sèche.

Les amortisseurs Öhlins ne sont pas là que pour la frime, les deux combinés absorbent avec douceur les inégalités de la route, et bien qu’il n’y ait pas de système de biellettes, ils sont progressifs. La fourche quant à elle remplit parfaitement son office, ne plongeant pas avec exagération au freinage et assurant un bon ressenti sans être trop ferme. En cas de besoin, le tout est réglable.

J’adresserais par contre une sérieuse critique envers le freinage, non pas envers son efficacité, les double disques avant étant puissants mais pas surprenants, pour obtenir un ralentissement efficace il faut tirer fort sur le levier, et le disque arrière un excellent ralentisseur puissant et très endurant. Par contre, ce système de freinage est dénué de l’ABS, ce qui peut paraître étrange en 2015 sachant que cet équipement sera obligatoire au niveau européen en 2017, Yamaha devra donc revoir sa XJR dans moins de deux ans… Attention donc sous la pluie ou sur revêtement glissant.

Profitant d’une pause, je vole la XJR standard à un collègue, la position est bien plus droite, bien que la Racer ne soit pas fatigante. Du coup, l’avant parait plus léger, voire un tantinet moins précis, mais la XJR y gagne en confort, j’ai l’impression de me retrouver sur un Pullman.

La protection est aussi moins bonne que sur la Racer, normal me direz-vous, il n’y a pas de saute-vent, mais cela reste tout à fait acceptable. Bon je vous l’accorde, nous n’avons pas testé le roulage à haute vitesse, la police australienne étant assez sérieuse et surtout présente sur le bord des routes.

Au guidon de la XJR standard je reviendrais presque sur mes dires tant elle est capable de vous emmener loin dans un confort royal, d’ailleurs après 250 kilomètres de route on en redemande.

Le restyling de la XJR ainsi que sa version Racer sont clairement une réussite, personnellement j'ai adoré la Racer avec son côté Café-Racer, je la verrais bien avec un pot bas plus court, des disques pétales et…. ça y est ! Je crois bien que je suis contaminé, d'autant plus qu'à CHF 11'140.- avec l'€urobonus c'est une vraie bonne affaire.

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Couple moteur
+
Personnalisation possible
+
Facilité de conduite
On a moins aimé :
-
Informations disponibles au tableau de bord
-
Pas d'ABS

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Yamaha
Modèle :
XJR 1300 et Racer
Année :
2015
Catégorie :
Roadster
Moteur
Type :
4 cylindres en ligne, 4 temps, double ACT, 16 soupapes
Cylindrée :
1'251 cm3
Refroidissement :
Par air
Alimentation :
Système à injection
Performances
Puissance max. :
98 ch à 8'000 tr/min
Couple max. :
108.4 Nm à 6'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
5 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie Cycle
Châssis :
Double berceau en acier
Suspension AV :
Fourche téléscopique
Course AV :
130 mm
Suspension AR :
Double amortisseur à bonbonne séparée
Débattement AR :
120 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
180/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Non
Frein AV :
Double disque à commande hydraulique de 298mm
Frein AR :
Simple disque à commande hydraulique de 267mm
Dimensions
Longueur :
2'190 mm
Empattement :
1'500 mm
Largeur :
820 mm
Hauteur de selle :
829 mm
Poids total :
240 kg
Réservoir :
14.5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Power blue
 
Matt Grey
 
Midnight Black
Catalogue
Prix de vente :
CHF 11'140.-
Racer : CHF 12'720.- (les 2 avec €xtra-Bonus)
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

MV Agusta Brutale 800 RR LH44 en hommage à Lewis Hamilton
La manufacture de Varese ne cesse de développer des éditions spéciales, aussi exclusives les unes que les autres. LH44, c'est ainsi que se nomme la nouvelle édition spéciale de la MV Agusta Brutale 800 RR en hommage à Lewis Hamilton.
Dix cols alpins réservés exclusivement aux cyclistes ponctuellement durant ces prochains mois
Dix cols alpins dans toute la Suisse seront successivement fermés à la circulation ces prochains mois et exclusivement réservés aux cyclistes. L'événement est ouvert aux amateurs de vélo de tout niveau. Le col du Susten inaugure la série le week-end prochain.
Sculpteur sur bois - Découvrez la passion de Jean-Pierre Savary
Il y a quelques jours, j’ai été invité par un excellent artiste à Semsales, Jean-Pierre Savary. Un sculpteur sur bois qui a connu sa passion très tôt.
Les Balkans en 2RM le cœur sur la main - Plus de 8000 km en soutien aux malades de Crohn
Aventuriers avides de voyages et de découvertes, Chloé Bergeron et Jeremy Blanchard, tous les deux motards, partiront dans quelques jours vivre une belle aventure à motos.
MotoGP au Mans – Retour sur la chute de Cal Crutchlow
Après avoir subi un terrible highside lors des essais, et passé la nuit à l'hôpital, le pilote britannique Cal Crutchlow a pris le départ du Grand-Prix de France et terminé au huitième rang !
Honda 600 Hornet "Cafe Racer" by XTR Pepo
Les préparations, en hommage aux anciennes, ont toujours une ampleur émotionnelle difficilement mesurable. On se plaît à les contempler, de même qu'elles nous rappellent le "bon vieux temps".

Recherche

Hot news !

La Yamaha T7 surprise lors d'un roulage à Milan
La très attendue Yamaha T7 vient d'être surprise lors d'un roulage dans les rues de Milan dans ce qui devrait être sa robe définitive preuve que sa présentation officielle devrait se faire à la fin de l'année.
Un châssis de S1000RR en impression 3D
Après la HP 4 Race et son châssis entièrement réalisé en carbone, le constructeur à l'hélice démontre encore aujourd'hui son savoir-faire et sa technologie avec ce châssis de S1000RR réalisé en impression 3D.
Essai Husqvarna Vitpilen 701 – Une vraie surprise
De retour sur les routes, Husqvarna explore de nouveaux horizons et propose, avec sa Vitpilen 701, un modèle ébouriffant, abouti et vraiment très très fun à rouler. On a testé la bête à Barcelone et on a aimé.
Essai Ducati Panigale V4 S - Nouvelle ère, nouvelle reine
Après 30 ans de bons et loyaux services, le bicylindre à 90° des Superbike Ducati est remplacé par un V4 ultra-technologique et sensationnel. La marque italienne prend un virage à... 90° dans son histoire avec sa Panigale V4.
KTM 690 Enduro et SMC R – Elles reviennent !
On les aimait mais la norme Euro4 les a bannies. Rassurez-vous, les Katoches 690 Enduro et SMC R reviennent ! Merci à MCN pour ces clichés.
Honda RVF 1000 V4 – Young Machine est certain qu'une sportive V4 arrivera
Nos confrères japonais de Young Machine sont certains qu'elle finira par arriver, mais de qui parle-t-on ? De la Honda sportive dotée d'un V4 qui doit prendre la suite des mythiques RC30 et RC45.

Liens Partenaires