Essai publié le

Essai de la BMW R1200 GS Adventure - L'aventurière de tous les superlatifs [page 2]

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Flavio Venturini

Pages

Et lorsque l'on se penche sur l'électronique, pour rappel, de série, la GS Adventure est équipée de l’ABS, de l’antipatinage ASC, ainsi que des deux modes de pilotage Rain et Road. Puis on remarque que notre modèle d'essai est livré avec la suspension semi-active ESA dynamique, une référence en la matière. Les "modes de pilotage Pro" font également partie du paquet d’options. Ces modes apportent trois modes de pilotage supplémentaires Dynamic, Enduro et Enduro Pro, incluant l’ABS Enduro et l’ASC Enduro. Par ces modes, le pilote peut en tout temps adapter le tarage de l’ASC, de l’ABS et de la suspension semi-active ESA dynamique à ses exigences.

Toujours au menu des options, son phare avant full LED est du plus bel effet. Automatiquement, l’éclairage diurne laisse place aux feux de croisement dès que la luminosité diminue. De plus, les projecteurs latéraux à LED (antibrouillards) assurent une illumination supplémentaire de la route. En plus de donner de l’allure à la moto, il lui confère un éclairage efficace et proche de la luminosité diurne, c’est dire !

Il suffit de prendre un peu de recul et constater que même depuis une distance de quelques mètres, la BMW R1200 GS Adventure a des allures de mastodonte et qu’elle intimide au premier regard. Dans tous les cas, grimper sur sa selle semble être une invitation au voyage.

Au premier coup de démarreur, le boxer bicylindre s'ébroue et son timbre typique est soutenu par son échappement. Une bande-son travaillée et en parfaite adéquation avec l'image de la moto. En donnant quelques coups de gaz, on est de suite dans l'ambiance et on se croirait sur la ligne de départ d'une épreuve du Dakar.

Avant de partir en balade, il faut se familisariser avec les commandes et les différents menus de l'affichage LCD et les nombreuses possibilités de personnalisation du moteur et des suspensions. Lorsqu'on est habitué à l'univers BMW, il n'y aura pas de surprise. Chacun des boutons et autres options se trouvent aux mêmes endroits, heureusement. La navigation entre les menus et autres options est aisée, on ne s'y perd pas et tout y est clair. A choix, on sélectionne le mode de conduite en fonction de l'envie du moment ou plus précisément en fonction des exigences de la route ou du chemin à emprunter. Seule contrainte, il faut être à l'arrêt pour régler la précontrainte du ressort lorsque l'on choisit le chargement de la moto (motard seul, accompagné d'un passager, avec ou sans bagages) ; hormis cela, tous les autres réglages peuvent être commutés en roulant (parfois en devant couper les gaz, pour changer de mode de gestion du moteur).

Bien que l'électronique embarquée soit le "top du top" en la matière, on ne va pas plus s'y attarder puisque nous avions déjà approfondi les différentes possibilités lors de l'essai de la R1200 GS "de base" (lire notre article-essai).

Allons-y !

Le premier rapport se verrouille sans sourciller. On reconnaît aussi la rigueur et la facilité typique des BMW dans les commandes de gaz et d'embrayage. L'embrayage est souple et sera sans doute apprécié lors de longs trajets. Le sélecteur de vitesses est précis et ne laisse place à aucun zone d'incertude. Il en va de même sur le frein avant qui se montre facilement dosable lors des manoeuvres à basse vitesse ; bloquer la roue avant serait fatal, vu le poids de la moto. Le frein arrière, sans être d'une grande efficacité, est tout aussi gérable et permet d'aider aux déplacements lents, en ville comme dans de petites enfilades. Ce n'est en tout cas pas au niveau des commandes que votre attention s'attardera et vous pourrez ainsi vous concentrer sur la route... et, dans des conditions plus extrêmes, sur votre pilotage.

A son guidon, on est autant intimidé par la largeur de la moto, et principalement par le volume de son réservoir, que vous surprenez les autres usagers de la route. La GS Adventure fait figure de tank dans la circulation urbaine et périurbaine. En plus, son coloris vert kaki flanqué du "R1200 GS" orange sur les flancs du réservoir détonne complètement des standards... ajoutez à cela l'éclairage intégral à LED et on vous considère comme une curiosité mécanique à deux roues pilotée par un aventurier venu de (très) loin ! La GS Adventure montre bien que son terrain de prédilection ne trouve pas dans la jungle urbaine...

Malgré son encombrement certain, l'épreuve de la ville est une formalité. Sa maniabilité à basse vitesse n'est plus à prouver. Cependant, son poids peut être un handicap si l'on n'a pas l'habitude de ce genre de mastodonte, de même que les petits gabarits (moins de 175cm) pourraient être gênés par la hauteur de selle...

Dès que l'on sort de l'agglomération, notre seul souci est de vouloir filer vers de vertes contrées. Chemins forestiers et autres chemins blancs, ainsi que passage à gué ou crapahutage dans des endroits accidentés sont reniflés par le bec de canard de notre GS à la façon d'un chien de chasse en quête de gibier ! Mais ravisez-vous, la GS Adventure est tout aussi capable de longs voyages sur des routes faites d'asphalte.

On passe les rapports un à un, tout sur le couple camionesque du twin. Sous les 2'000tr/min, il cogne. Une fois passé ce cap, il fait dans l'onctuosité jusqu'à 6'000tr/min, puis devient explosif jusqu'à la zone rouge. Même à rythme soutenu, il n'est pas nécessaire de tirer les rapports jusqu'à la zone rouge, tant le bicylindre est disponible et efficace dans les mi-régimes. Même chargé comme une mule, avec passager et bagages, il gratifie toujours d'aussi belles performances.

Tandis que les vibrations sont réduites à néant, l'ambiance sonore est au rendez-vous. A allure réduite sous les 100km/h et à vitesse constante sur le dernier rapport, on tolère les borborygmes produits à l'échappement. Mais dès que l'on tire les rapports et que l'on flirte avec la zone rouge, le bruit à l'échappement devient vraiment viril au point que l'on se demande s'il est vraiment nécessaire de se procurer un échappement aftermarket tel un Akrapovic.

Le confort à bord de la GS Adventure est impérial. La position de conduite est naturelle et idéale pour de longs trajets. De plus, en conduite "debout", les genoux peuvent bien enserrer la moto et adopter une position décontractée ; il n'y a même besoin de modifier la position du guidon pour se sentir à l'aise. Aussi, on est haut perché, ce qui permet d'avoir une bonne vision sur la circulation qui nous entoure. La selle est d'un moelleux incomparable dans la catégorie et offre un bon maintien ; le passager n'est pas non plus en reste et bénéficie d'une place de choix. Une fois installé, on ne veut qu'une chose, rouler, rouler et encore rouler !

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Fiche technique

Véhicule
Marque :
BMW
Modèle :
R1200 GS Adventure
Année :
2014
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Bicylindre à plat (boxer)
Cylindrée :
1170 cm3
Refroidissement :
Refroidissement air/eau
Alimentation :
BMS-X
Performances
Puissance max. :
125 ch à 7750 tr/min
Couple max. :
125 Nm à 6500 tr/min
Transmission
Finale :
Par cardan
Boîte :
6 rapports, sélection par fourchettes et crabots
Embrayage :
Multidisques anti-dribble en bain d’huile
Partie Cycle
Châssis :
Cadre périmétrique en tubes d’acier, moteur à fonction porteuse
Suspension AV :
Telelever BMW
Course AV :
210 mm
Suspension AR :
Paralever EVO BMW
Débattement AR :
220 mm
Pneu AV :
120/70 R19
Pneu AR :
170/60 R17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Oui
Frein AV :
Double disque à commande hydraulique, Ø 305 mm
Frein AR :
Monodisque, Ø 276 mm
Dimensions
Longueur :
2'255 mm
Largeur :
980 mm
Hauteur de selle :
890/910 mm
Poids total :
263 kg
Réservoir :
30 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Olive
 
Racing Blue
 
Alpin White 3
Catalogue
Prix de vente :
CHF CHF 18'900.-.-
Avec rabais Euro Bonus : CHF 16'600.-
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

Essai de la Ducati X-Diavel S - Braquage à l'italienne...
« Oh pu..      ..tain !! » Citation de Lafouine, dans le tome 1 du cultissime Joe Bar Team, alors qu’il découvre la 1200 V-Max pour la première fois.
Suzuki GSX-S 1000 Akrapovic Project : Le garage MM Ride récidive !
Vous connaissez déjà probablement les réalisations du Garage MM Ride !
Dumont Concept – Concept Bike 100% brésilien primé à Daytona
Une moto avec des roues de 1m50 de diamètre et un moteur d’avion Rolls Royce. Dément ! Extravagant ! Hallucinant ! Et pourtant, elle roule !
KTM 790 Duke – Une version R dans les cartons
Voici une nouvelle qui devrait réjouir notre Gonzo qui vient de tester la KTM Duke 790. Les principaux points faibles de la petite sœur de « The Beast » devraient bientôt être corrigés et la Duke version « medium » devrait donc s’équiper de suspensions et de freins de haute qualité.
SAROLEA MANX7 - Une concurrente de 1er choix pour l’Energica EGO
Sarolea est une marque de moto belge qui a connu son heure de gloire entre 1900 et 1962.
Le moteur de la Honda Fireblade dans un châssis inédit
Surpris sur le net ces derniers jours, un prototype badge Honda fait fureur et pourrait annoncer une nouvelle gamme d'engins sportifs et racés chez le premier constructeur mondial.

Recherche

Hot news !

Yamaha Ténéré 700 World Raid épisode II - Stéphane Peterhansel à l'assaut des dunes du Maroc
L'épisode I du Yamaha Ténéré 700 World Raid nous avait laissé sur les pistes australiennes. L'épisode II met lui en scène une figure emblématique du Dakar pour Yamaha : Stéphane Peterhansel.
La KTM 390 Adventure surprise lors d'un roulage
L'arrivée du petit trail routier 390 Adventure avait déjà été annoncée par KTM, la voici maintenant en pleine phase de test.
La Yamaha T7 surprise lors d'un roulage à Milan
La très attendue Yamaha T7 vient d'être surprise lors d'un roulage dans les rues de Milan dans ce qui devrait être sa robe définitive preuve que sa présentation officielle devrait se faire à la fin de l'année.
Un châssis de S1000RR en impression 3D
Après la HP 4 Race et son châssis entièrement réalisé en carbone, le constructeur à l'hélice démontre encore aujourd'hui son savoir-faire et sa technologie avec ce châssis de S1000RR réalisé en impression 3D.
Essai Husqvarna Vitpilen 701 – Une vraie surprise
De retour sur les routes, Husqvarna explore de nouveaux horizons et propose, avec sa Vitpilen 701, un modèle ébouriffant, abouti et vraiment très très fun à rouler. On a testé la bête à Barcelone et on a aimé.
Essai Ducati Panigale V4 S - Nouvelle ère, nouvelle reine
Après 30 ans de bons et loyaux services, le bicylindre à 90° des Superbike Ducati est remplacé par un V4 ultra-technologique et sensationnel. La marque italienne prend un virage à... 90° dans son histoire avec sa Panigale V4.

Liens Partenaires