Essai publié le

Essai de la Kawasaki Versys 650 en Sicile - Le voyage à la portée de toutes les bourses [page 2]

Texte de Marc Esposito / Photo(s) de Kawasaki

Pages

Sur les plus grosses bosses, l’arrière ne pompe pas, il absorbe et la Versys retrouve rapidement son assiette, ce qui permet d’adopter un rythme qui peut être soutenu malgré une qualité de chaussée dégradée (oui oui rappelez-vous, on est en Sicile). Dans le même temps, la fourche renvoie de bonnes informations et permet un guidage précis même lorsqu’on accélère en sortie de courbe et que l’on veut soudain changer de direction pour éviter le triporteur qui vient en face avec Roberto au téléphone et la clope au bec (toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé serait tout à fait fortuite). Il est également possible de prendre les freins en courbe sans que la moto ne soit perturbée outre mesure.

De par son poids réduit et la qualité de ses suspensions, la petite Versys est redoutable dans le sinueux. La position haute permet de bien appréhender la route (rappelez-vous Roberto!) et le moteur est volontaire. Il permet de descendre très bas dans les tours, environ 2’000tr/min sur les intermédiaires sans hoquet, et possède une sacrée relance dès 4’000tr/min. Il ne sert cependant à rien de tirer au-delà des 8'000tr/min en mode balade pour se concentrer sur la zone du couple maxi. En mode sport par contre, il ne rechignera pas à grimper jusqu’aux abords de la zone rouge située à 10’000tr/min.

Au niveau du confort moteur, on ne ressent aucune vibration, le montage de celui-ci en partie sur silentblocs est une réussite. Aucune vibration dans le guidon ou les repose-pieds ne vient troubler la conduite. Ce confort permettra de rouler longtemps sans ressentir de fatigue ou de fourmis aux mains par exemple, ce qui est très désagréable.

Le frein avant ne surprendra pas les débutants. Il possède une bonne attaque et le mordant s’accentue au fur et à mesure de la pression exercée sur le levier. Aucun risque d’être surpris par une attaque trop franche comme sur les supersports actuelles. En revanche, bien que le disque arrière soit passée à 250mm, celui-ci déçoit un peu. Même en pressant fort sur la pédale, on n’obtient qu’un piètre ralentissement. A mon goût, il manque de gniak et je n’aurais réussi à déclencher l’ABS à l’arrière qu’au prix de freinages très appuyés.

Pour une moto haute sur pattes, la Versys ne plonge pas exagérément de l’avant lors de la prise des freins, même forte. La fourche bien qu'assez souple pour le confort, est bien freinée en hydraulique et, du coup, la moto conserve une bonne assiette et l’énergie du freinage n’est pas perdue dans la descente de la fourche.

La bulle réglable sur 60mm en hauteur protège efficacement. Pour ma part, ne faisant pas partie des plus grands, je l’ai laissée sur la position la plus basse et n’ai pas été dérangé par les turbulences, même à grande vitesse sur autoroute. D’ailleurs, je crois bien qu’en Italie les panneaux routiers ne sont que des indicateurs, mais en aucun cas des obligations. Les épaules et les jambes ne sont non plus pas trop exposées, ce qui sera un avantage en cas de pluie par exemple.

Pour revenir sur la selle, le moelleux ressenti au début aura également été présent à l’arrivée. Bien qu’on ne se soit pas économisé sur les petites routes siciliennes, mon dos et mon séant n’auront absolument pas souffert du périple.

Cela sera un sérieux plus, surtout qu’au niveau de la consommation, la Versys a tout d’un chameau. A allure soutenue (voire très soutenue), elle n’aura demandé que 4.8l/100km... Le tout accouplé à un réservoir de 21 litres, cela laisse entrevoir une autonomie de plus de 320km avant de tomber sur la réserve. Et les joueurs pourront allègrement approcher les 400km avant de devoir pousser leur monture pour rejoindre la prochaine pompe à or liquide.

Il est à noter qu’un kit Touring est disponible pour la somme de CHF 1'400.-. Ce dernier comprend les valises aux coloris de la machine et ouvrant avec la clé de contact, les poignées chauffantes et les protège-mains. Notre machine d’essai en était d’ailleurs équipée. Au détail, la valeur de ces pièces dépasse les CHF 1'900.-, donc pourquoi se priver, surtout qu’ainsi équipée, la Versys devient une redoutable voyageuse.

Au final, on retiendra que la mise à jour de la Versys ne se cantonne pas à son plumage, et selon la fable, son ramage en est à la hauteur. La ligne moderne et agressive fait de la Versys une machine attachante visuellement. Et une fois en selle, on ne peut que louer ses qualités dynamiques. On lui fera juste le reproche de manquer un peu de mordant au niveau de frein arrière et ses rétros à la forme design qui empêche une bonne vue de ce qui se passe derrière. Les femmes seront également les bienvenues à son bord grâce à sa hauteur de selle pas trop haute et étroite.

De plus, la Versys 650 contentera autant les voyageurs en herbe que ceux qui voudront abattre du kilomètre avec un budget réduit. Car avec un tarif de lancement à CHF 9'490.-, c’est une vraie bonne affaire et une fois le kit Touring ajouté, on arrive à peine à CHF 10'890.-. Dépêchez-vous, il risque de ne pas y en avoir pour tout le monde !

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Mise à jour esthétique réussie
+
Suspensions
+
Aptitudes au voyage
On a moins aimé :
-
Frein arrière pas assez mordant
-
Rétroviseurs design mais peu pratiques

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Kawasaki
Modèle :
Versys 650
Année :
2015
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
Bicylindres en ligne, 4 temps, double ACT et 8 soupapes
Cylindrée :
649 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection 38mm x 2
Performances
Puissance max. :
69 ch à 8'500 tr/min
Couple max. :
64 Nm à 7'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne à joints toriques
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque en bain d'huile
Partie Cycle
Châssis :
Cadre diamant en acier à haute résistance
Suspension AV :
Fourche inversée 41mm, réglage détente et précharge sur un tube
Course AV :
150 mm
Suspension AR :
Mono-amortisseur déporté, réglable en détente et précharge
Débattement AR :
145 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
160/60 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Double disques en pétales semi-flottants de 300mm
Frein AR :
Simple disque pétale de 250mm
Dimensions
Longueur :
2'165 mm
Empattement :
1'415 mm
Largeur :
840 mm
Hauteur de selle :
840 mm
Poids total :
216 kg
Réservoir :
21 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Pearl Stardust White
 
Metallic Spark Black / Flat Ebony
 
Pearl Shining Yellow
Catalogue
Prix de vente :
CHF 9'490.-
10'890.- avec le kit Touring
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

Ducati Multistrada 1260 Enduro 2019 - Au-delà des frontières
Après le teasing lâché hier par la firme de Bologne, voici celle qui est concernée : la Multistrada 1260 Enduro qui selon le constructeur est la routère la plus aboutie jamais commercialisée par Ducati.
Sortie AcidTracks 2018 à Vaison Piste - Les photos sont là !!
La dernière sortie de la saison 2018 des Acidtracks s'est déroulée sur le tracé tortueux et physique de Vaison Piste les 6 et 7 octobre dernier.
Kawasaki Ninja ZX-6R 2019 - Ne soyez pas déçus !
La Kawasaki Ninja ZX-6R revient en 2019, avec quelques nouveautés pour augmenter ses facultés à affronter la route.
Une nouvelle Ducati arrive demain !
On sait la marque italienne douée en matière de teasing. Cette fois-ci, peu d’infos, si ce n’est une photo…
Triumph Daytona 765 par Kardesign - Et pourquoi pas ?
A ce jour, Triumph dément encore l'arrivée prochaine ou le soupçon d'une idée de pouvoir concevoir une Daytona sur la base du châssis de l'excellente Street Triple 765. 
La BMW S1000RR 2019 surprise lors d’un roulage en Espagne
On y est, la saison des photos volées est ouvertes !! Cette fois c’est la BMW S1000RR 2019 dont nous vous parlions pas plus tard qu’hier qui a été surprise lors de tests de roulage en Espagne.

Recherche

Hot news !

Intermot 2018 - Triumph Street Scrambler 2019 - En route pour l’Aventure
Aujourd’hui, pour la plupart ce n’est plus le cheval ultime ni la dernière technologie embarquée qui excite notre cervelet de motard, mais bien l’Aventure avec un grand A. Triumph l’a très bien compris avec ce modèle Street Scrambler 900 2019 prêt à vous emmener au bout du monde.
Ténéré 700 – Le teasing continue en Argentine avec cette fois Adrien Van Beveren
Après Rodney Faggotter et Stéphane Peterhansel, c'est cette fois au pilote français Adrien Van Beveren, pilote du Yamaha Official Rally Team de prendre le guidon de la future Ténéré 700.
Essai Dunlop Sportsmart TT - Compromis radical
Pour combler son offre su rue créneau des pneus sportif, Dunlop a pris tout le meilleur de son D213 GP Pro pour le placer dans un pneu vraiment polyvalent.
Des nouvelles sportives chez BMW en 2019 - S1000RR, S675RR et G310RR ?
Il semblerait que pas moins de 9 nouveaux modèles soient au programme chez BMW pour 2019.
Essai Husqvarna Svartpilen 401 - Petite machine, grandes aventures
Surprenante et attachante, la Svartpilen propose la vision d'une moto de route selon Husqvarna dans une version accessible à tous. Récit d'aventures pas communes sur une machine à fort potentiel.
Yamaha Ténéré 700 World Raid épisode II - Stéphane Peterhansel à l'assaut des dunes du Maroc
L'épisode I du Yamaha Ténéré 700 World Raid nous avait laissé sur les pistes australiennes. L'épisode II met lui en scène une figure emblématique du Dakar pour Yamaha : Stéphane Peterhansel.

Liens Partenaires