Essai publié le

Essai de la Kawasaki Versys 650 en Sicile - Le voyage à la portée de toutes les bourses

Texte de Marc Esposito / Photo(s) de Kawasaki
Imprimer cet article

Autant le dire tout de suite, les Versys 650 et 1000 ont été revues de fond en comble ! Kawasaki a en effet repensé en même temps les deux modèles pour leur appliquer la même philosophie et avoir une identité familiale forte. Commençons par celle qui nous intéresse aujourd’hui, j’ai nommé la Versys 650.

Les principaux objectifs dans la conception de ce modèle 2015 auront été de la doter de qualités plus sportives, d’augmenter son orientation Touring et enfin de la rendre plus fun. Pour ce faire, la Versys aura été revue non seulement sur son esthétique, qui en avait bien besoin, mais également au niveau de sa partie-cycle et de son moteur.

Débutons tout de suite par ce qui se voit le plus : le design. La Versys fait en effet un sacré bond en avant avec une ligne moderne, plus agressive et surtout plus conventionnelle. Exit donc le phare façon cyclope et bonjour au double-optique et aux lignes un peu plus acérées qui donne à la Versys un air plus sérieux, voire même de moto mieux finie et plus adulte. On notera au niveau de l’orientation Touring, que dès la conception de la moto, les valises ont été intégrées à sa ligne afin de ne pas faire "pièces ajoutées".

Concernant la partie-cycle, les points d’attache du moteur changent et sont, pour ceux situés à l’avant, dotés de silentblocs afin de filtrer les vibrations pour augmenter le confort de conduite. Les suspensions évoluent grandement, avec une nouvelle fourche de 41mm comprenant le réglage de précharge sur le tube gauche et celui de détente sur le tube droit. Le monoarmortisseur arrière est toujours en position latérale et sans biellettes, mais est un nouveau modèle en provenance de chez KYB, il est également réglable lui aussi en précharge et détente.

Le maître-cylindre commandant les deux disques pétales avant est aussi changé pour amener plus de progressivité et de puissance aux étriers qui sont eux également nouveaux. Pour le frein arrière, le disque passe de 220mm à 250mm pour plus de résistance. Et, il ne faut pas oublier de mentionner que le freinage est sous la surveillance de la nouvelle centrale Bosch 9.1MB en lieu et place de la version 8M qui équipait l’ancienne Versys. La Kawa' y gagne là une plus grande capacité de calcul et une réduction de poids.

En ce qui concerne le bloc propulseur, le bicylindre vertical voit sa puissance passer de 64cv à 69cv et son couple augmenter de 3Nm à 7’000tr/min. Cette augmentation ne se fait pas au détriment de la consommation d’essence, puisque cette dernière chute de 2% et l’autonomie devrait dans le même faire un bond en avant, le réservoir passant de 19 à 21 litres. Quand on vous parle d’orientation Touring...

La protection a aussi été revue, le saute vent est réglable sur 60mm sans outil, mais pas en roulant, et des passages d’air entre la partie haute et basse du carénage ont été ajoutés afin de réduire la résistance au vent et créer moins de turbulences pour le pilote et son passager.

Puisqu’on nous y invite, il est temps de monter en selle ! Celle-ci est moelleuse à souhait et n’est pas trop haute et est surtout étroite à sa jointure avec le réservoir. Du coup, même avec mon mètre septante-quatre, voire un peu moins, je dois me tasser avec l’âge, j’ai les deux pieds bien à plat au sol à l’arrêt. Revenons au réservoir, comme indiqué, Kawasaki annonce avoir ajouté deux litres, ce n’est en tout cas pas en le faisant "gonfler" tant celui-ci est étroit au niveau des genoux.

On remarque aussi tout de suite que le Géant Vert a mis l’accent sur le sport avec un compte-tours qui trône en position haute. Les commandes sont souples, l’embrayage ne demande aucun effort pour débrayer et ne vous fatiguera pas la main gauche même après de nombreux kilomètres. Seuls les rétroviseurs ne renvoient pas une image au top de ce qui se passe derrière vous, la faute à leur forme un peu biscornue. Par contre, le guidon n’est pas trop large et en accord avec le reste du gabarit de la moto. Il permet une bonne prise en main de celle-ci, même pour les petits gabarits qui ne se sentiront pas dépassés.

Le tableau de bord comporte toutes les informations nécessaires : compte-tours, vitesse, différents trips, consommations instantanée et moyenne, distance restant à parcourir avant de devoir pousser, jauge à essence, ... il manque juste la température moteur et un bouton au guidon permettant de faire défiler ces informations.

Dès les premiers tours de roues, j’ai été surpris par l’accord des suspensions. Les routes de Sicile ne sont pas un modèle du genre, que ce soit en ville avec de nombreux pavés à l’ajustement aussi approximatif que la conduite de Berlusconi, que sur le réseau secondaire truffé de nombreux nids-de-poule. La Versys reste cependant très confortable et ne pompe pas exagérément ni de l’avant, ni de l’arrière et la motricité reste exemplaire.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Pétition AcidMoto.ch

Au final...

On a aimé :
+
Mise à jour esthétique réussie
+
Suspensions
+
Aptitudes au voyage
On a moins aimé :
-
Frein arrière pas assez mordant
-
Rétroviseurs design mais peu pratiques

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Kawasaki
Modèle :
Versys 650
Année :
2015
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
Bicylindres en ligne, 4 temps, double ACT et 8 soupapes
Cylindrée :
649 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection 38mm x 2
Performances
Puissance max. :
69 ch à 8'500 tr/min
Couple max. :
64 Nm à 7'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne à joints toriques
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque en bain d'huile
Partie Cycle
Châssis :
Cadre diamant en acier à haute résistance
Suspension AV :
Fourche inversée 41mm, réglage détente et précharge sur un tube
Course AV :
150 mm
Suspension AR :
Mono-amortisseur déporté, réglable en détente et précharge
Débattement AR :
145 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
160/60 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Double disques en pétales semi-flottants de 300mm
Frein AR :
Simple disque pétale de 250mm
Dimensions
Longueur :
2'165 mm
Empattement :
1'415 mm
Largeur :
840 mm
Hauteur de selle :
840 mm
Poids total :
216 kg
Réservoir :
21 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Pearl Stardust White
 
Metallic Spark Black / Flat Ebony
 
Pearl Shining Yellow
Catalogue
Prix de vente :
CHF 9'490.-
10'890.- avec le kit Touring
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

Moto Tour 2017 - La course "trophée relais" par équipe arrive pour cette édition
Nouvelle façon de découvrir le Moto Tour, le Trophée relais est destiné à celles et ceux qui n’envisagent pas d’avaler les 3 000 km du parcours. Il permet à deux pilotes (ou plus) de prendre le guidon successivement sur l’épreuve.
Go North Cape [épisode 3] - Le cercle polaire est franchi
On retrouve Adrien et Mathieu encore plus au nord, avec cette fois pour ces nouvelles journées de roulage, le franchissement d'un cap mythique : le cercle polaire.
Acid'Days 2017 - Toutes les photos sont en ligne
Vous les attendiez impatiemment. Qui ? Les photos de vous lors des Acid'Days 2017.
La Husqvarna 701 Svartpilen en approche
On se souvient que lors de l’EICMA 2015 Husqvarna avait dévoilé deux concepts, les Vitpilen et Svartpilen. Ces deux concepts devraient arriver sous peu.
Go North Cape [épisode 2] - Les premiers kilomètres en Norvège
Après quatre jours de voyage, nos compères de la côte vaudoise roulent sur l'asphalte de la Norvège.
Chaos à Massy (Essonne) après un accident de quad
Le 5 mai dernier a eu lieu à Antony (Hauts-de-Seine) un jeune originaire de Massy se tuait en quad après une course-poursuite avec les forces de l'ordre. Hier a eu lieu en représailles un véritable rodéo en ville.

Recherche

Hot news !

Essai BMW R1200 GS Rallye style - Pas besoin d’être parfaite
La GS c’est l’indétrônable, celle qui se vend toujours bien, année après année. Les concurrentes ne manquent pas, mais l’allemande garde ce je ne sais quoi d’avance sur les autres pour rester au sommet. Avec l’édition Rallye style, on touche volontairement à une moto moins parfaite mais à l’utilisation plus ciblée. Récit d’un essai où j’aurai tout vu.
Vidéo - Quand la moto devient un médicament
Pierre-Alain Uldry s'est intéressé au côté guérisseur de nos chères montures. Par le témoignage de deux motards confrontés à des problèmes de santé importants et leurs répercussions, il met en avant les vertus salvatrices de notre passion.
BMW F850GS – Des photos volées en attendant Milan
Le constructeur bavarois va vraisemblablement effectuer une sérieuse mise à jour sur sa F800 afin de proposer une machine plus concurrentielle face aux Africa Twin et autre Multistrada 950.
Essai Harley-Davidson Street Rod - Dynamique et agile, c’est possible
Avec la Street Rod, Harley-Davidson a revu sa copie : le look est soigné, l’équipement est revu et la moto dans son ensemble est bien une Harley-Davidson.
Essai Aprilia Tuono V4 1100 RR et Factory - Roadster superlatif? C'est ce qu’on verra!
Même si on aimerait plus d’audace de leur part d'Aprilia, le gros V4, ils savent faire et ils continuent de mettre à jour leur sportive et leur roadster avec ce que leur enseigne le MotoGP et le Superbike. Avec des options clairement dédiées à la piste, la Tuono pourrait être le roadster le plus fou de la production actuelle.
Essai Yamaha XSR900 Abarth - Piquée par le Scorpion
Née en MotoGP en 2007, la symbiose entre Yamaha et la marque italienne de voitures sportives Abarth donne pour la première fois naissance à une vraie collaboration. Pour l’occasion, le roadster vintage de Yamaha s’offre une peinture exclusive et quelques accessoires pour seulement 695 exemplaires de celle qui s’appelle la XSR900 Abarth.

Liens Partenaires